• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
LE QUATRIEME MOUSQUETAIRE
Paris, le 19 décembre 2012

Interview Christophe Guyot : pourquoi j'ai choisi Maxime Berger

Interview Christophe Guyot : pourquoi j'ai choisi Maxime Berger

David Checa, Matthieu Lagrive et Kenny Foray, accueillent en 2013 un quatrième pilote de pointe au sein du team d'endurance moto GMT94 : Maxime Berger ! Christophe Guyot nous expose les raisons de ce recrutement, ses objectifs et sa vision du championnat.

Imprimer

Après deux années passées à se battre pour le Top 10 en WSBK, mais aussi et surtout à lutter pour bénéficier d'un bon guidon, Maxime Berger a accepté l'offre de Christophe Guyot : devenir le pilote remplaçant du GMT94 en endurance mondiale.

Le charismatique team manager de l'équipe Yamaha revient pour Moto-Net.Com sur l'embauche du jeune pilote dijonnais, nous livre les espoirs qu'il fonde dans sa nouvelle recrue et répond à quelques questions supplémentaires... Interview !

Moto-Net.Com : Pourquoi avoir embauché Maxime Berger ?
Christophe Guyot
: Après avoir terminé les deux derniers championnats en troisième position, nous visons le titre de champion du monde 2013. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de renforcer notre équipe.

MNC : Quelles sont ses qualités ?
C. G.
: D’abord la vitesse et l’adaptation. Il lui a fallu 19 tours pour apprendre le circuit d’Albacete, découvrir la Yamaha et les pneumatiques Michelin ! L’enthousiasme, la passion, la gentillesse et la spontanéité sont ensuite les qualités qui le caractérisent, tout autant que son ambition et son talent naturel.

MNC : Quel sera le rôle de Maxime au sein du Team GMT94 ?
C. G.
: Il est pilote remplaçant.

MNC : Des piges en World Superbike sont-elles prévues ?
C. G.
: Oui, nous lui avons promis qu’il pourrait faire Magny-Cours !

MNC : La R1 est championne en titre de SBK aux États-Unis et en Grande-Bretagne, mais a déserté le Mondial SBK l'an dernier... Une structure ne pourrait-elle pas engager une moto "semi-privée", à l'image de ce que font BMW ou Suzuki ?
C. G.
: L’objectif pour nous est d’abord le titre mondial en endurance.

MNC : En quoi l'arrivée de l'électronique sur la R1 2012 améliore-t-elle la performance en endurance ?
C. G.
: Elle l’améliore autant qu’en vitesse, car l’endurance c’est simplement de la vitesse qui dure longtemps. L’anti-patinage représente beaucoup d’avantages comme celui de pouvoir exploiter au mieux les puissances atteintes aujourd’hui. On s’en rend mieux compte quand on le coupe !

MNC : Matt va-t-il de nouveau participer au Dakar cette année ? Le GMT s'est-il déjà penché sur cette épreuve ?
C. G.
: Matt ne courra pas le Dakar, il veut se consacrer à fond pour viser un cinquième titre mondial en endurance.

MNC : Quel est le programme hivernal des trois autres pilotes : Max bien sûr, mais également David et Kenny ?
C. G.
: David et Kenny participeront avec Maxime et Matthieu aux nombreux essais que nous ferons. En janvier, ils devraient partir en Amérique du Sud pour tester un nouveau circuit. L’endurance est extrêmement exigeante physiquement et mentalement. A l’instar des sportifs qui s’engagent sur ces courses où l’on va au bout de soi-même, tous se préparent en pratiquant beaucoup de sport et en roulant le plus possible à moto.

MNC : Et celui du GMT94 ?
C. G.
: La préparation de la moto est un travail quotidien. Ensuite, nous sommes impliqués dans de très nombreux projets en faveur de la jeunesse. Et pas que la jeunesse...

MNC : Comment expliquez-vous le fait que les 8 Heures de Doha ne figurent plus au programme du championnat du monde d'endurance 2013 ?
C. G.
: Je n’en sais rien mais je préfère considérer que l’épreuve en Allemagne a été une grande réussite, de même que nous pouvons nous réjouir que les 24 Heures du Mans, le Bol d’Or et Suzuka soient bien là.

MNC : Mais avec seulement quatre courses dont deux en France, peut-encore parler de championnat du monde d'endurance ?
C. G.
: Pourquoi "seulement" ? Bien sûr, nous pouvons regretter la disparition d’une course, mais ce n’est pas la première fois dans l’histoire de l’endurance que l’on compte quatre épreuves. Pourquoi ne pas considérer la chance que nous avons de courir quand les difficultés s’amoncellent dans bien des domaines ? Le Bol d’Or ou les 24 H du Mans ne sont-ils pas à eux seuls un Paris Dakar, un Vendée Globe ou un tour de France cycliste, qui n’ont également lieu qu’une fois par an ? Additionnez en quatre et oui, on peut parler de championnat du monde ! Je peux vous assurer qu’en endurance, une saison avec quatre épreuves ne sera pas plus reposante qu’un championnat de vitesse. Il s’agit d’un travail à plein temps, 12 mois sur 12, pour les mécaniciens, pour les pilotes, pour moi, sans compter le temps que passent avec nous les nombreux bénévoles de notre équipe.

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Duel vidéo Honda Africa Twin Vs Suzuki V-Strom 1050

Le Journal moto du Net oppose la Honda Africa Twin 1100 à la Suzuki V-Strom 1050 : duel vidéo !
Horaires et objectifs du GP de Teruel MotoGP 2020

Alors qu'il ne reste que quatre courses à disputer, le championnat du monde MotoGP 2020 est désormais mené par Joan Mir au détriment de Fabio Quartararo... Horaires, enjeux et programme de la 11ème manche de cette bien étrange mais captivante saison : le Grand Prix moto de Teruel, qui réinvestit le circuit d'Aragon (Espagne).
Champions du monde : Jonathan Rea et Kawasaki passent la six en Superbike

Cette année encore, Jonathan Rea a été le plus fort : le "Number One" du World Superbike a décroché un sixième titre d'affilée lors de la finale à Estoril (Portugal). Avec son coéquipier Alex Lowes et son collègue Xavi Forés, il a également assuré à Kawasaki un sixième titre constructeur.
MV Agusta rejoint BMW chez le loueur de motos Hertz Ride

Hertz ne propose plus uniquement des motos BMW à la location ! Le géant de la location de véhicules américain collabore désormais avec le petit constructeur de motos italien MV Agusta et propose dès aujourd'hui deux modèles dans quatre agences françaises... Explications.
[Vidéo] Ducati présente le nouveau V4 Granturismo de la Multistrada 2021

En 2021, la Multistrada dit "ciao" au bicylindre et "benvenuto" au 4-cylindres ! Après la sportive Panigale et le roadster Streetfighter, le maxitrail Ducati reçoit sa propre version - à ressorts ? - du V4 surnommé Granturismo au lieu de Stradale... Présentation MNC et vidéo - du boss de - Ducati !
Essai Aprilia RS 660 : une demi-portion pour un plein de sensations

L'inédite RS 660 débarque en novembre 2020 ! Combien vaut la première sportive Aprilia de moyenne cylindrée, équipée du nouveau Twin issu du V4 de Superbike, d'une électronique de pointe, d'une partie-cycle optimisée et d'un look modernisé ? 11 050 euros. Que vaut-elle ? Réponse dans notre essai MNC.
Sportive 1 commentaire
Rentrée 2020 : ça roule toujours pour le marché moto et scooter français

En progression de +17,2% en août, le marché français du motocycle a maintenu le rythme sur le mois de septembre, toujours plus chargé : les immatriculations (en 125 cc et plus) ont augmenté de +17% pour atteindre 17 477 unités. MNC fait le point avec la concession Harley-Davidson RoadStar 92.
Septembre 1 commentaire

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...