• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
GUIDE PRATIQUE MOTOGP 2012
Paris, le 6 avril 2012

Guide Moto GP : tout ce qu'il faut savoir sur la saison 2012

Guide Moto GP : tout ce qu'il faut savoir sur la saison 2012

En exclusivité sur le web, Moto-Net.Com vous propose son Guide pratique MotoGP 2012. Fiches pilotes, présentation des circuits et des motos, cote des prétendants au titre : toutes les infos et les chiffres clés du championnat du monde MotoGP 2012 !

Imprimer

Fiches motos MotoGP et CRT 2012 : toutes les infos techniques

La grille MotoGP 2012 se divise désormais en deux catégories : d'un côté 12 prototypes construits autour de nouvelles motorisations de 1000 cc (4 Ducati, 4 Honda et 4 Yamaha), de l'autre 9 CRT (4 ART/Aprilia, une Aprilia/Ioda, une BMW/Suter, une Honda/FTR et deux Kawasaki/FTR) qui adoptent des moteurs d'Hypersports de série "préparés" et des parties cycles libres.

Moto-Net.Com revient en détail sur les caractéristiques techniques et le potentiel de chacune des 21 MotoGP / CRT (Claiming Rule Team) du plateau 2012.

Ducati Desmosedici GP12 : tout près ou à côté du but ?

Après une saison 2011 catastrophique durant laquelle Rossi n'a pas gagné une seule course pour la première fois depuis 1996 (!), Ducati a dû accepter de revoir totalement sa Desmosedici : exit le fameux cadre monocoque en carbone cher à Filippo Preziosi (le directeur technique de Ducati Corse) et place à un "banal" cadre périmétrique en aluminium comme sur les Honda RC213V ou Yamaha YZR-M1 et sur les sportives de série japonaises.

Pour certains dirigeants de Ducati, la pilule est d'autant plus dure à avaler qu'ils comptaient sur le MotoGP (et Rossi) pour promouvoir l'inédite 1199 Panigale, dont l'une des principales particularités est justement d'utiliser un châssis monocoque (lire notre Essai de la Panigale S en full)...

La GP12 conserve cependant son V4 ouvert à 90°, sa distribution desmodromique et sa boîte de vitesses ultra-rapide Ducati Seamless Transmission (DST). Coupant court aux rumeurs sur la cylindrée de l'italienne, Preziosi a récemment confirmé que ce moteur cubait bien 1000 cc. Et sur le plan mécanique, la Ducati n'a semble-t-il pas à "rougir" : l'intersaison a démontré que le V4 "ronflait" !

Côté partie cycle en revanche, l'abandon du monocoque n'a visiblement pas réglé tous les problèmes : Rossi a passé l'hiver à près d'une seconde des plus rapides, se plaignant notamment d'un manque de grip à la réaccélération et de la tendance à élargir en entrée de courbes.

L'Italien et son coéquipier Nicky Hayden se veulent néanmoins confiants, arguant que la nouvelle Desmosedici est bien plus facile à piloter qu'auparavant. Reste qu'elle semble encore demander un gros travail de développement, alors que les RC213V et M1 sont déjà méchamment abouties...

Caractéristiques techniques de la Ducati GP12

  • V4 de 1000 cc d'environ 250 ch
  • cadre périmétrique en alu
  • suspensions Öhlins
  • disques de freins en carbone
  • étriers monobloc 4-pistons Brembo
  • roues forgées en magnésium de 16,5 pouces
  • réservoir de 21 litres
  • injection et électronique Magneti Marelli
  • poids minimum : 157 kg

Honda RC213V : déjà la référence ?

La RC212V de 800 cc "millésime 2011" étant une moto particulièrement aboutie, Honda a naturellement choisi de ne pas révolutionner sa base pour 2012 : la RC213V est toujours propulsée par un V4 - dont l'angle d'ouverture est estimé entre 72 et 75° - inséré dans un cadre double poutre en aluminium.

Le système de rappel de soupapes pneumatique est reconduit, tout comme la boîte de vitesses "Seamless Shift" permettant des passages de rapports éclairs. Si Honda reste très discret sur le fonctionnement de cette transmission - tout en assurant ne pas employer de technologie à double embrayage, interdite en GP -, Shuhei Nakamoto, le vice-président du HRC, a confié l'an dernier que son prix dépassait celui de sa propre maison...

Estimée selon nos informations entre 500 000 et 650 000 euros, cette boîte est à l'image du prototype Honda : extrêmement élaborée et très rapide. En tête durant quasiment toute l'intersaison, la RC213V ne souffre que d'un défaut : des vibrations (dribble) que le HRC impute aux nouveaux pneus Bridgestone, mais aussi à l'augmentation de 4 kg imposée tardivement par Dorna (lire MNC du 19 novembre 2011).

Contraints de faire passer la Honda de 153 à 157 kg entre les premiers essais à Valence en 2011 et les tests à Sepang début 2012, le HRC a ainsi dû placer du lest sur une moto parfaitement équilibrée : un vrai supplice pour les ingénieurs qui ont dû concevoir un nouveau châssis dont il reste à trouver l'équilibre idéal...

Caractéristiques techniques de la Honda RC213V

  • V4 de 1000 cc d'environ 250 ch
  • cadre double poutre en alu
  • suspensions Öhlins (Showa chez Gresini)
  • disques de freins en carbone
  • étriers monobloc 4-pistons Brembo (Nissin chez Gresini)
  • roues forgées en magnésium de 16,5 pouces
  • réservoir de 21 litres
  • injection et électronique HRC
  • poids minimum : 157 kg

Yamaha YZR-M1 : plus de watts mais pas moins de ouate !

Un peu perdu dans le développement de sa M1 en début de saison 2011 (le contrecoup du départ de Rossi ?), Yamaha a progressivement corrigé le tir après quelques Grands Prix : selon Lorenzo, le seul point faible de la M1 800 cc face à la Honda résidait dans son manque d'accélération.

Les ingénieurs japonais ont donc bossé tout l'hiver sur le 4-cylindres en ligne à calage "crossplane" de 1000 cc qui se montre nettement plus performant. A tel point que le Majorquin s'inquiète déjà des vitesses supersoniques (plus de 350 km/h !) que ne manqueront pas d'atteindre les prototypes sur des circuits comme Barcelone ou Le Mugello !

Mais ce surcroît de puissance a aussi une autre contrepartie : il sollicite plus durement le châssis Deltabox (double poutre en alu) qui a dû être rigidifié, au risque de bouleverser l'équilibre envié de la M1 et sa relative facilitée à être pilotée...

En outre, le couple plus important induit une tendance marquée aux wheelings : pour la museler, les Japonais ont adopté un bras oscillant plus long tout en essayant de conserver l'empattement court qui procure à la Yamaha son agilité supérieure.

Sur le plan technique, Yam' a aussi travaillé sur la fiabilité (grâce à une meilleure lubrification, notamment) pour ne pas risquer de dépasser le quota de six moteurs attribués à chaque pilote pour la saison (12 pour les CRT). Enfin, lors des deuxièmes tests à Sepang, la M1 a étrenné - très discrètement - une inédite boîte de vitesses qui autorise des passages plus rapides.

Caractéristiques techniques de la Yamaha YZR-M1 2012

  • 4-cylindres en ligne à calage crossplane de 1000 cc d'environ 250 ch
  • cadre Deltabox (double poutre en alu)
  • suspensions Öhlins
  • disques de freins en carbone
  • étriers monobloc 4-pistons Brembo
  • roues forgées en magnésium de 16,5 pouces
  • réservoir de 21 litres
  • injection et électronique Magneti Marelli
  • poids minimum : 157 kg

CRT / Aprilia - ART (Aprilia Racing Technology)

L'ART (Aprilia Racing Technology) est sans aucun doute la CRT (Claiming Rule Team) la plus compétitive... et la plus controversée ! Bâtie autour d'une version "World Superbike" du V4 de 999,6 cc de l'Aprilia RSV4, elle adopte un châssis périmétrique lui aussi élaboré par Aprilia.

En clair, l'ART est une sorte de "Super Superbike" qui ne se différencie de la moto de Biaggi et Laverty que par ses carénages inédits, ses disques en carbone et son cadre plus rigide, conçu pour s'adapter aux contraintes supérieures et aux Bridgestone.

Tant d'implication de la part d'Aprilia ne manque évidemment pas d'agacer Ducati, Honda et Yamaha qui reprochent au blason de Noale de flirter avec les limites du règlement des CRT...

L'ART adopte la centrale électronique du WSBK (développée conjointement avec Magneti Mareli et Aprilia) mais ne dispose pas de la fameuse distribution par cascade de pignons - sans doute pour des raisons de fiabilité. Cela n'empêche pas son V4 de respirer à plein poumons : Randy de Puniet, auteur des meilleurs chronos en CRT pendant l'intersaison avec son team Aspar, estime sa puissance à plus de 220 ch !

Caractéristiques techniques de la CRT / ART

  • 4-cylindres en V à 65° de 999,6 cc de plus de 220 ch
  • cadre double poutre en alu Aprilia
  • suspensions Öhlins
  • disques de freins en carbone
  • étriers monobloc 4-pistons Brembo
  • roues de 16,5 pouces
  • réservoir de 24 litres
  • injection et électronique Aprilia et Magneti Marelli
  • poids minimum : mini 157 kg

CRT / Aprilia Ioda TR 003

Tandis que quatre pilotes sur les neuf représentants de la catégorie CRT disputeront la saison 2012 avec une ART 100% Aprilia (De Puniet et Espargaro chez Aspar, Pasini chez Speed Master et Ellison chez Paul Bird Motorsport), le team Came Ioda Racing a choisi de développer son propre châssis autour du V4 Aprilia.

Sous la houlette de Giampiero Sacchi - qui fut directeur de la compétition chez Aprilia -, le team Ioda a construit un élégant cadre treillis tubulaire. Baptisée "TR 003", cette CRT semble bien née mais elle réclame encore de la mise au point. Or son pilote, le jeune Danilo Petrucci (en photo ci-contre avec Sacchi et la TR 003), n'a aucune expérience en Grands Prix...

Caractéristiques techniques de la CRT / Aprilia Ioda TR 003

  • 4-cylindres en V à 65° de 999,6 cc de plus de 220 ch
  • cadre treillis tubulaire Ioada
  • suspensions Öhlins
  • disques de freins en carbone
  • étriers monobloc 4-pistons Brembo
  • roues de 16,5 pouces
  • réservoir de 24 litres
  • injection et électronique Aprilia et Magneti Marelli
  • poids : mini 157 kg

CRT / BMW-Suter

Premier pilote MotoGP à annoncer son passage en catégorie CRT, Colin Edwards a signé chez NGM Forward Racing (ex-Kawasaki Hayate) où il pilote - et développe, surtout ! - l'unique CRT à moteur BMW du plateau.

Construite autour du 4-cylindres en lignes de la BMW S1000RR et d'un châssis périmétrique en alu FTR, la moto n'a pas vraiment fait d'étincelles cet hiver : à Sepang, le Texan accusait un retard de 3 à 5 secondes au tour face aux MotoGP prototypes.

Le team utilise une version "World Superbike" du moteur de la S1000RR fourni par BMW. Mais le "soutien" de la marque allemande s'arrête là et NGM Forward doit se débrouiller par ses propres moyens pour dompter le surpuissant "4-pattes" teuton. En outre, Edwards et son équipe sont ralentis par la mise au point de la centrale électronique Bosch-BMW, livrée d'office avec le moteur...

Caractéristiques techniques de la CRT / BMW-Suter

  • 4-cylindres en ligne de 999 cc de plus de 200 ch
  • double poutre en alu Suter
  • suspensions Öhlins
  • disques de freins en carbone
  • étriers monobloc 4-pistons Brembo
  • roues de 16,5 pouces
  • réservoir de 24 litres
  • injection et électronique Bosch / BMW
  • poids : mini 157 kg

CRT / Honda-FTR

En 2012, Fausto Gresini sera le seul team manager à aligner une MotoGP 100% prototype (une Honda RC213V pilotée par Bautista) et une CRT. Fidèle au premier constructeur mondial, Gresini a choisi un moteur de CBR1000RR 2012) pour propulser sa moto, dont la conception du châssis a été confiée à FTR.

Pilotée par Michele Pirro, le projet a cependant pris un retard important : chargé de développer le 4-cylindres, Ten Kate a rendu sa copie en temps et en heure, mais ce ne fut pas le cas des Britanniques de chez FTR dont le cadre s'est fait attendre...

Résultats : Pirro n'a piloté sa CRT que deux fois durant toute l'intersaison ! La première fois en mars durant des tests privés à Imola (Italie), la seconde lors des tests officiels à Jerez (19ème temps à 3,4 sec de Stoner)... Autant dire que la CRT-Gresini est loin d'être au point : lors de sa première sortie, le team a dû interrompre ses essais car les carénages frottaient en courbes !

Heureusement, l'équipe Gresini a de la ressource et peut compter sur les exceptionnels talents de motoristes de Ten Kate pour faire cracher un nombre impressionnant de chevaux (plus de 220 selon le team) au 4-pattes Honda.

Caractéristiques techniques de la CRT / Honda - FTR

  • 4-cylindres en ligne de 999,8 cc de plus de 220 ch
  • double poutre en alu FTR
  • suspensions Showa
  • disques de freins en carbone
  • étriers monobloc 4-pistons Nissin
  • roues de 16,5 pouces
  • réservoir de 24 litres
  • poids : mini 157 kg

CRT / BQR-FTR

Né sous l'impulsion de Raul Romero, la structure By Queroseno Racing (BQR) est l'un des rares teams avec Aspar, Gresini et Idoa à être engagé dans les trois catégories en 2012 (Moto3, Moto2 et MotoGP).

Grâce au soutien financier du groupe Avintia, la structure a développé sa CRT autour d'un châssis anglais FTR et du 4-cylindres en ligne de la Kawasaki ZX-10R (le seul utilisé en 2012).

Hélas, entre l'inexpérience de ses pilotes et son flagrant manque de développement, la BQR-FTR est être loin d'être prête : à Sepang, Ivan Silva et Yonny Hernandez prenaient chacun plus de six secondes au tour...

Caractéristiques techniques de la CRT / BQR-FTR

  • 4-cylindres en ligne de 998 cc de plus de 200 ch
  • double poutre en alu FTR
  • suspensions Showa
  • disques de freins en carbone
  • étriers monobloc 4-pistons Brembo
  • roues de 16,5 pouces
  • réservoir de 24 litres
  • poids : mini 157 kg

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !