• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP 2009 - VALENCE
Paris, le 9 novembre 2009

Grand Prix de Valence : triplé espagnol pour la dernière course de la saison

Grand Prix de Valence : triplé espagnol pour la dernière course de la saison

Avec les victoires de Simon en 125, Barbera en 250 et Pedrosa en MotoGP, le GP de Valence confirme l'incroyable motivation dont font preuve les pilotes espagnols à domicile ! Comptes rendus et analyses du 17ème et dernier rendez-vous de la saison 2009...

Imprimer

Quel avenir pour le MotoGP ?

Les sujets de conversations et de polémiques ne manquent pas à l'occasion de ce dernier Grand Prix de la saison 2009, mais il faut bien reconnaître que l'américain Ben Spies monopolise une grande partie de l'attention du paddock !

GP d'Espagne : Triplé espagnol à Valence !

Rapide dès ses premiers tours de roues avec la M1, le champion du monde Superbike a pris ses marques avec méthode et a surtout accroché une impressionnante septième place en course devant Andrea Dovizioso.

Dans un tout autre registre, beaucoup s'interrogent sur les étonnants mouvements constatés au sein des équipes phares de la catégorie reine : Livio Suppo - actuel team manager de Ducati - part chez Honda la saison prochaine et sera rejoint par deux ingénieurs électroniques et un ingénieur télémétrie que le premier constructeur a débauché chez Yamaha ! Visiblement, le HRC mise gros sur sa saison 2010...

Prototype Moto2

Dernière course de la saison, Valence accueille aussi le 716ème et ultime départ de l'historique catégorie 250 cc... Les nostalgiques y vont de leur petite anecdote avec des trémolos dans la voix, tandis que le Moto2 continue à diviser : d'après certains managers engagés dans cette catégorie bâtie autour de moteurs 4-temps Honda, si le coût de développement d'une Moto2 serait inférieur à la location d'une Aprilia officielle (1,2 million d'euro par saison), l'économie escomptée pour les structures privées n'aurait rien d'exceptionnel...

Mais au-delà de toutes ces considérations, certains acteurs du championnat du monde des Grands Prix ne peuvent s'empêcher d'afficher une certaine anxiété au moment où le Continental Circus s'apprête à tirer le rideau sur une saison 2009 marquée par les soucis économiques...

Echaudée par le retrait de Kawasaki, la catégorie reine a ensuite subi de plein fouet la désaffection de plusieurs sponsors d'importances, malgré les efforts de la Dorna, promoteur du championnat du monde MotoGP.

GP d'Espagne : Triplé espagnol à Valence !

Or, si la crise économique a largement participé à faire chanceler les budgets, les interrogations demeurent sur les motivations à long terme de certains grands annonceurs...

A l'heure où l'écologie et la sécurité ont progressivement gagné en importance dans la communication de la plupart des constructeurs, comment continuer à valoriser un championnat énergivore - à Valence, la consommation d'essence des MotoGP tourne autour des 25 litres aux 100 km ! -, bruyant et de plus en plus coûteux ?

Malgré le caractère infiniment plus passionnel du deux-roues par rapport à l'automobile, les retraits de Honda, BMW et Bridgestone de la Formule 1(lire Moto-Net.Com du 6 novembre 2009) suscite légitimement certaines craintes quant au devenir des sports mécaniques, alors que la lutte contre la pollution et les énergies alternatives focalisent désormais une grande partie de l'attention...

"Je ne pense pas qu'ils aient quitté les sports automobiles juste à cause des mauvaises conditions économiques", affirme d'ailleurs Tatsuya Mizuno, analyste du milieu de l'industrie automobile au sein du cabinet japonais Mizuno Credit Advisory à propos de la situation en Formule 1.

"Le concept de voiture n'est plus ce qu'il était : avant, une auto était jugée sur sa vitesse, sa performance, son design et son style. C'était ce qui attirait les jeunes consommateurs, et gagner en Formule 1 était ce que les gens aimaient. Maintenant, les gens veulent des voitures respectueuses de l'environnement, économes en carburant et sûres".

Bien sûr, établir en l'état un parallèle avec le sport moto reviendrait à emprunter des raccourcis simplistes et à minimiser l'attachement porté à leurs montures par de nombreux motards. Mais la catégorie reine ne doit pas sombrer dans l'immobilisme confortable en ignorant l'essor des nouvelles technologies...

Loin d'être complètement au point, l'hybride et la motorisation électrique font ainsi de plus en plus parler d'elles : cette dernière s'est même immiscée dans des compétitions deux-roues prestigieuses comme le Tourist Trophy (lire Moto-Net.Com du 26 mai 2009).

Aoyama, Rossi et Simon : champions du monde 250, MotoGP et 125 2009

A terme, les grands constructeurs pourraient ainsi se retrouver face à un dilemme d'envergure : promulguer le respect de l'environnement et la sécurité avec de nouvelles motorisations ou continuer à mettre en avant les performances de moteurs fonctionnant avec des énergies fossiles ?

Heureusement pour tous les passionnés, si ce scénario préoccupe naturellement les têtes pensantes de la catégorie reine, au soir de la dernière course d'une saison 2009 exceptionnelle chacun n'avait qu'un seul objectif en tête : revenir plus fort en 2010 et déboulonner un certain Valentino Rossi fort de neuf titres mondiaux... Comptes rendus complets des trois catégories !

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Voilà la saison motoGP 2009 est terminée. Tout a été dit, redit, développé, contesté, débattu... Mais avant tout, merci Messieurs les pilotes de nous avoir fait vibré et donné du spectacle, merci Moto-net pour les synthèses du lundi et merci aux commentateurs qui ont apporté leurs analyses qui ont fait débat. L'intersaison va être longue pour nous simples fans alors bonnes vacances aux pilotes ! V
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Je suis d'accord avec toi concernant la détection et l'accompagnement des talents largement plus développés et efficace en Espagne qu'en France. Néanmoins, nous avions trois français engagés en 250 cette saison (soit une des nations parmi les + représentées de la catégorie) et pas un ne figure dans le Top 5 final (8ème, 12ème et 21ème). La faute à qui ? A la méchante Dorna qui ne se bouge que pour les espagnols ? Di Meglio avait pourtant une Aprilia officielle cette saison(grâce à la Dorna d'ailleurs...)et malgré des coups d'éclats remarquables il ne termine que 8ème après une nouvelle chute à la dernière course. Difficile dans ces conditions d'imaginer les sponsors se bousculer pour lui offrir à nouveau un guidon officiel en 2010...
Bestof: 
1
Lectures: 
0
A propos de la course, j'ai observé un détail sur la préparation du tour de chauffe qui à mal tourné pour stoner ,il c'est fait avoir inconstetablement comme un débutant ,mais j'ai vu aussi qu'il à quasi saboté sa course avec une d'attitude pas payante du tout. Au départ du tour de formation on pouvait voir stoner se ranger sur le coté pour se laissé dépassé par tous les autres,pour avoir la piste à lui seul et chauffer ces pneus intenssivement pour attaquer aussitôt l'extinction des feux ,mais aussi parce que quand tu arrives en derniers sur ta place , tu gardes la chaleur des pneus un peu plus longtemps que les autres qui sont déja arrêter ,même si il n'y que dix secondes d'écart c'est quand même sa de gagné. Conclusion Stoner voulait compenser avec la supériorité de pédrosa très doué pour les departs canons ,et il c'est fait avoir dans l'excès de vouloir bien faire

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !