• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTO GP 2012 - SEPANG
Paris, le 22 octobre 2012

Grand Prix de Malaisie Moto GP : déclarations et analyse

Grand Prix de Malaisie Moto GP : déclarations et analyse

Après chaque course Moto GP, retrouvez les déclarations et les résultats des principaux protagonistes de la catégorie reine, ainsi que l'analyse de leurs réussites (et de leurs échecs) par la rédaction de Moto-Net.Com. Débriefing du GP de Malaisie 2012.

Imprimer

Déclarations et analyses du GP de Malaisie

Dani Pedrosa, Honda-Repsol (2ème en qualifs et 1er en course) : "Pour moi c'est une superbe victoire, c'est la première fois que je m'impose sous la pluie et je suis vraiment très heureux. Je tiens à remercier mon team et tous ceux qui m'ont aidé à arriver à ce niveau parce qu'auparavant je n'étais pas bon sous la pluie. Jorge a imprimé un rythme élevé en début de course, je suis resté calme et je l'ai suivi".

"Je savais qu'il avait le pneu tendre et qu'il allait de toute façon être plus rapide en début de course. Au bout de quelques tours, il s'est mis à pleuvoir plus fort et c'était dur de rester sur la moto. J'ai eu de la chance de remporter cette course et Jorge de finir deuxième parce qu'il a failli partir par terre ! Je suis content de cette victoire et je tiens à la dédier à Ginés, un ami, un membre du team Repsol Honda, qui est décédé hier. Celle-ci est pour toi !"

L'analyse Moto-Net.Com : Dani Pedrosa n'a pas le choix ! S'il souhaite conserver le moindre espoir de remporter le titre, il doit s'imposer à chaque course pour pousser Lorenzo dans ses retranchements. Parfaitement à la hauteur de ce rôle exigeant, le petit Asimo catalan remporte sa troisième course d'affilée (six victoires en tout) en bravant des conditions qu'il exècre.

Mieux inspiré que son rival et compatriote sur le plan pneumatique, il réalise un sans-faute sur une piste pourtant piégeuse et continue à semer le doute dans l'esprit de "Jorgueil". S'il lui sera difficile de renverser Lorenzo à la régulière, Pedrosa aura incontestablement été l'homme fort du dernier tiers de la saison 2012.

Chez Honda, on se frotte les mains devant cette spectaculaire montée en puissance puisque cette victoire alliée au podium de Stoner permet au HRC de remporter le titre "Team" 2012.

Jorge Lorenzo, Yamaha Factory (1er en qualifs et 2ème en course) : "Si nous roulions à 20 km/h, ce serait facile de rester sur la moto mais dans ces conditions, c'était très difficile de trouver les limites. Ils ont pris la bonne décision en choisissant d'arrêter la course et c'était parfait pour nous parce que nous risquions de chuter si la course continuait".

Nous avions choisi le pneu pluie le plus tendre, tandis que Dani et Casey avaient le dur. Dans ces conditions, ils ont moins usé la partie centrale du pneu et quand la pluie s'est intensifiée ils avaient plus de marge".

L'analyse Moto-Net.Com : Jorge Lorenzo a tout misé sur une stratégie de type "cavalier seul". L'officiel Yamaha avait prévu de s'échapper en début de course grâce à son pneu tendre, pendant que ses rivaux faisaient monter leur gomme dure à température.

Hélas, les faits montrent que cette stratégie n'était pas la bonne : battu pour la troisième fois de suite par Pedrosa, Lorenzo a vu ses espoirs de victoire fondre aussi vite que la bande centrale de son Bridgestone arrière ! Fort heureusement, il a pu limiter la casse grâce à son génie du pilotage (son rattrapage après sa perte de l'avant était bluffant !) d'une part et à l'interruption de course d'autre part. Sans quoi Stoner l'aurait sûrement doublé, ce qui aurait permis à Pedrosa de reprendre quatre points supplémentaires (9 au lieu de 5) sur le leader du championnat.

Casey Stoner, Honda-Repsol (4ème en qualifs et 3ème en course) : "Au début de la course, j'aurais été très content d'être sur le podium. J'ai pensé à ne pas participer parce que les risques étaient très élevés. Si je chutais et que ma cheville prenait un choc, ma saison était terminée"...

"Au fil des tours, j'ai petit à petit gagné en confiance et je me concentrais sur plusieurs choses, ça faisait longtemps que je n'avais pas piloté sous la pluie. J'ai commencé à revenir sur les deux premiers mais la course a été interrompue. Je suis donc assez déçu mais tout de même satisfait des points que nous avons marqués aujourd'hui ainsi que du podium".

L'analyse Moto-Net.Com : Comme d'habitude, Casey Stoner n'est pas content. Déjà pendant les essais, l'Australien n'a eu de cesse de se plaindre des problèmes de dribble de sa RCV et s'en est de nouveau pris à Bridgestone.

"Lorsque j'ai testé la RC213V il y a un an, c'était la meilleure moto", assure le champion en titre. "Maintenant, le simple fait de devoir l'amener jusqu'à la fin de la saison est difficile ! Elle est devenue l'une des pires motos que j'ai jamais pilotées, à cause des nouveaux pneus".

Ensuite, le futur retraité s'en est pris aux freins Brembo, arguant que le dispositif italien présentait des faiblesses et qu'il serait sous-dimensionné par rapport à l'augmentation de poids et de performances engendrées par le passage à 1000 cc...

Pourtant cette Honda officielle "vibrante" et mauvaise freineuse a déjà remporté dix Grands Prix sur seize (quatre victoires pour Stoner, six pour Pedrosa) et a permis au HRC de signer son septième doublé de la saison en Malaisie... Imaginez un peu si tout allait bien : Jorge Lorenzo et les autres prendraient un tour par course !

Plus sérieusement, Stoner paraît surtout frustré de ne pas tout écraser dès son retour. Comme son compatriote Mike Doohan, l'Australien est incroyablement exigeant envers lui-même et alors que beaucoup se satisferaient d'une troisième place avec une cheville blessée, lui fulmine de ne pas s'être imposé ! Et dire que certains pensaient que sa paternité et son retrait annoncé affecteraient sa motivation...

Nicky Hayden, Ducati (9ème en qualifs et 4ème en course) : "Les conditions étaient vraiment très difficiles. J'ai pris un bon départ, mais Dovizioso a glissé juste devant moi, j'ai dû couper les gaz et j'ai perdu quelques places. J'ai pu remonter mais j'ai perdu en confiance en glissant plusieurs fois à l'arrière. Il fallait rester patient au début mais une fois lancé, j'avais un bon rythme".

"Arrêter la course était clairement la bonne décision. Il y avait beaucoup d'eau sur la piste pour les deux derniers tours et on ne voyait presque rien. J'aurais été ravi de la quatrième place sur le sec, mais je sais que notre potentiel est plus élevé sur le mouillé. Ça aurait été génial d'offrir un podium au team aujourd'hui, mais c'est un résultat décent. J'espère que ça nous aidera à sortir d'une période difficile et à progresser".

L'analyse Moto-Net.Com : Beau gosse, souriant et poli, Nicky Hayden avec son côté gendre idéal ne se plaint jamais ni ne cherche à attirer l'attention sur lui, quand bien même il signe sa meilleure performance depuis plus d'un an (4ème au GP de Grande-Bretagne 2011) en se crachant dans les gants.

Car c'est au courage que l'Américain est allé chercher sa quatrième place hier : gêné par Dovizioso puis bousculé par Spies, il aurait pu baisser les bras et assurer sa place. Mais non : le Kentucky Kid s'est battu avec sa Ducati rétive en entrée de courbes et sous-vireuse en sortie. Franchement, pour attaquer dans des conditions pareilles, il faut vraiment être motivé !

Valentino Rossi, Ducati (11ème en qualifs et 5ème en course) : "Notre course n'a pas été mauvaise, j'ai pris un excellent départ alors que j'étais loin derrière, en quatrième ligne, et j'ai réussi à être assez rapide. Je suivais Dovizioso et Stoner mais j'avais des problèmes avec ma visière, il y avait beaucoup de buée et c'était compliqué parce qu'il n'y avait pas beaucoup de lumière et beaucoup d'eau sur la piste".

"J'ai fait une erreur dans le virage n°7 et j'ai eu de la chance de ne pas tomber parce que c'était là où Dovizioso, Spies et Bradl ont chuté. Sans cette erreur, j'aurais pu finir quatrième parce que Stoner était plus rapide que moi, notamment sur le T2. Au final, ça ne s'est pas si mal passé. J'aurais bien voulu faire toute la course mais il y avait vraiment trop d'eau. Je pense que la direction a pris la bonne décision parce qu'on risquait l'aquaplaning et la chute à chaque virage".

L'analyse Moto-Net.Com : Largué sur le sec (11ème à 1,449 sec de la pole en qualifs et 0,489 sec moins vite que Barbera), Valentino Rossi a retrouvé des couleurs sous la pluie. Auteur d'un départ extraordinaire et d'une solide entame de course, l'Italien aurait en effet pu conserver la quatrième place sans une petite sortie de piste.

Reste qu'au chrono, le nonuple champion du monde n'était pas tout à fait dans le coup malgré des conditions théoriquement favorables à la Ducati : son meilleur tour en course en 2'15.181 est à une demi-seconde des temps réalisés par Pedrosa (2'14.670) et Lorenzo (2'14.703)...

Randy de Puniet (CRT), ART-Aspar (13ème en qualifs et abandon en course) : "J'avais pris un bon départ et je me sentais assez bien sur les premiers tours. La pluie a ensuite redoublé d'intensité et j'ai commencé à perdre en confiance. Aleix m'a doublé, j'ai essayé de le suivre mais il allait très vite et je me suis donc concentré pour garder ma place".

"Je savais que ça allait être difficile de le passer et étant donné l'état de la piste, il fallait mieux assurer et essayer de marquer le plus de points possible. Quand il a commencé à pleuvoir davantage, je ne pouvais quasiment pas voir ce qu'il y avait devant moi. Dans le dixième tour, dans le dernier virage, je suis passé sur trop d'eau et j'ai perdu l'avant. C'est dommage et maintenant Aleix a dix points d'avance. Nous allons essayer de le rattraper sur les deux dernières courses, ce ne sera pas facile mais nous n'allons pas jeter l'éponge".

L'analyse Moto-Net.Com : Cet hiver, l'objectif de Randy - terminer "premier pilote CRT" pour mieux rebondir la saison suivante - semblait facile à atteindre... Vu qu'il avait intégré un top team et qu'il était sur le papier le meilleur pilote de la catégorie, tout semblait devoir couler de source.

Mais la mission s'est vite révélée plus compliquée que prévue et le Français a d'abord dû lutter contre des problèmes de fiabilité sur son Aprilia avant de voir son propre coéquipier prendre l'ascendant...

Redoutablement rapide et constant malgré son inexpérience du MotoGP, Aleix Espargaro est gentiment en train de voler la vedette à notre Playboy national. Doit-on y voir la cause des deux chutes successives du n°14 au Japon et en Malaisie ? Toujours est-il que Randy doit réagir pour refaire son retard de dix points sur son coéquipier. Mais comme il le souligne lui-même, la tâche ne sera pas simple en seulement deux courses...

Ben Spies, Yamaha Factory (6ème en qualifs et abandon en course) : "C'était de la folie, il y avait une quantité d'eau incroyable sur la piste ! Je suis désolé d'avoir percuté Nicky, je pensais avoir assez d'espace pour passer. Je suis soulagé que nous ne soyons pas tombés tous les deux et qu'il ait pu continuer".

"Le départ était serré, Dovi patinait et nous avons eu de la chance de ne pas nous toucher. Ça faisait longtemps que je n'avais pas vu une course avec autant de pluie. Mon épaule me fait vraiment mal suite à la chute mais je n'ai heureusement rien de grave et je pourrai donc piloter le week-end prochain en Australie".

L'analyse Moto-Net.Com : Pauvre Ben Spies... Quand il ne casse pas un moteur ou sa suspension et qu'il n'est pas victime d'une intoxication alimentaire ou d'une panne d'essence, il chute ! Dans ces conditions, on ne voit pas très bien comment l'Américain pourrait un jour renouer avec la confiance nécessaire pour revenir au meilleur niveau.

A tel point que beaucoup se demandent déjà si les choses ne vont pas faire qu'empirer lorsqu'il sera au guidon de la capricieuse et exigeante Ducati en 2013...

La prochaine course MotoGP, le Grand Prix d'Australie 2012, aura lieu le week-end prochain sur le magnifique circuit de Phillip Island. A suivre naturellement sur MNC : restez connectés !

Résultats du Grand Prix MotoGP de Malaisie 2012

  1. Dani PEDROSA Honda 29'29.049
  2. Jorge LORENZO Yamaha +3.774
  3. Casey STONER Honda +7.144
  4. Nicky HAYDEN Ducati +10.518
  5. Valentino ROSSI Ducati +16.759
  6. Alvaro BAUTISTA Honda +17.276
  7. Hector BARBERA Ducati +50.282
  8. Aleix ESPARGARO ART +51.585
  9. James ELLISON ART +56.676
  10. Karel ABRAHAM Ducati +57.622
  11. Danilo PETRUCCI Ioda-Suter +1'02.805
  12. Michele PIRRO FTR +1'02.891
  13. Andrea DOVIZIOSO Yamaha +1'28.989
  14. Roberto ROLFO ART 0 Tour

Non classés

  • Stefan BRADL Honda 2 Tours
  • Cal CRUTCHLOW Yamaha 3 Tours
  • Randy DE PUNIET ART 3 Tours
  • Ivan SILVA BQR 3 Tours
  • Colin EDWARDS Suter 3 Tours
  • Ben SPIES Yamaha 5 Tours

Classement provisoire du championnat MotoGP 2012

  1. Jorge LORENZO Yamaha 330
  2. Dani PEDROSA Honda 307
  3. Casey STONER Honda 213
  4. Andrea DOVIZIOSO Yamaha 195
  5. Alvaro BAUTISTA Honda 154
  6. Valentino ROSSI Ducati 148
  7. Cal CRUTCHLOW Yamaha 135
  8. Stefan BRADL Honda 125
  9. Nicky HAYDEN Ducati 114
  10. Ben SPIES Yamaha 88
  11. Hector BARBERA Ducati 79
  12. Aleix ESPARGARO ART 63
  13. Randy DE PUNIET ART 53
  14. Karel ABRAHAM Ducati 43
  15. Michele PIRRO FTR 30
  16. James ELLISON ART 28
  17. Yonny HERNANDEZ BQR 28
  18. Colin EDWARDS Suter 25
  19. Jonathan REA Honda 17
  20. Danilo PETRUCCI Ioda-Suter 16
  21. Mattia PASINI ART 13
  22. Ivan SILVA BQR 11
  23. Toni ELIAS Ducati 10
  24. Katsuyuki NAKASUGA Yamaha 7
  25. Steve RAPP APR 2
  26. David SALOM BQR 1

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !