• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTO GP 2012 - SEPANG
Paris, le 22 octobre 2012

Grand Prix de Malaisie Moto GP : déclarations et analyse

Grand Prix de Malaisie Moto GP : déclarations et analyse

Après chaque course Moto GP, retrouvez les déclarations et les résultats des principaux protagonistes de la catégorie reine, ainsi que l'analyse de leurs réussites (et de leurs échecs) par la rédaction de Moto-Net.Com. Débriefing du GP de Malaisie 2012.

Imprimer

Sale temps sur le MotoGP...

Hier pendant les courses Moto GP, Moto2 et Moto3 à Sepang, la météo était à l'image de la tournure prise par les Grands Prix : instable, orageuse et inquiétante...

Instable, car le MotoGP se morfond à force de faire et défaire ses règles sans visée à long terme. Il paraît difficile de pérenniser un championnat et d'y attirer de nouveaux participants alors que son règlement change sans cesse : en dix ans la cylindrée des prototypes a déjà évolué trois fois (990 cc de 2002 à 2006, 800 cc de 2007 à 2011, 1000 cc en 2012), la compétition est devenue mono-gomme, le nombre d'essais (privés ou officiels) a fait le yo-yo sans logique apparente, une allocation moteur été instaurée (six pour les MotoGP) et les motos CRT (Claming Rule Team), souvent critiqués, ont fait leur apparition.

Pour tenter de réduire le logique écart de performances entre ces CRT et les MotoGP (2,980 sec au tour entre Pedrosa et Espargaro à Sepang !), les organisateurs multiplient de nouveau les aménagements réglementaires : puisqu'il paraît évident que les CRT ne sont pas au niveau des MotoGP malgré un réservoir plus gros (24 litres au lieu de 21) et deux fois plus de moteurs à leur disposition, voila que l'on suggère de leur octroyer des pneus plus compétitifs ! Et pourquoi ne pas les faire partir une minute avant les protos, pendant qu'on y est ?!

Dans la même veine, Dorna impose aux forceps une centrale électronique unique censée niveler les écarts, offrir plus de spectacle et réduire les coûts... Rien que ça ! Sauf que les participants "historiques" en ont assez : Honda menace de quitter le MotoGP si l'on persiste dans cette direction et rappelle que conformément au règlement, l'association des constructeurs (MSMA) a voix au chapitre à propos des changements techniques. En clair, l'organisateur ne peut pas - en théorie - imposer ses quatre volontés sans l'accord de tous les participants.

L'ambiance est donc à l'orage entre le tout-puissant Carmelo Ezpeleta et bon nombre d'acteurs du MotoGP. Et devant cet état des lieux préoccupant, l'inquiétude commence à poindre du côté du championnat du monde Superbike : récemment passé sous la coupe de Dorna (lire notamment MNC du 15 octobre 2012), le WSBK semble vouloir être utilisé comme une sorte de "bouée de sauvetage" pour le MotoGP... Au risque de les faire chavirer tout les deux !

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Abonnement MNC Premium


En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !