• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP 2009 - JEREZ
Paris, le 4 mai 2009

Grand Prix d'Espagne : soleil, bastons... et surprises !

Grand Prix d'Espagne : soleil, bastons... et surprises !

Après les victoires de Stoner et de Lorenzo lors des deux premiers GP de la saison, Rossi et Pedrosa arrivent en terre andalouse farouchement déterminés à s'imposer... et la lutte s'annonce aussi bouillante sur la piste que dans les tribunes de Jerez !

Imprimer

Grand Prix d'Espagne : soleil, bastons... et surprises !

Si le MotoGP est souvent décrié pour ses côtés élitistes et la relative maigreur de son plateau, force est de reconnaître qu'en arrivant à Jerez, personne n'est en mesure de désigner sans hésitation le vainqueur de la course !

Rossi au Tourist Trophy 2009

Invité à visiter le circuit du TT de l'Île de Man dans le cadre d'une opération promotionnelle avec Dainese - l'un des principaux partenaires de l'épreuve -, Valentino Rossi arpentera les 60,7 km du tracé routier lors d'un tour d'honneur au guidon d'une R1 2009, juste avant le départ de la course Superbike, le 6 juin. Le Docteur sera accompagné de Giacomo Agostini, auteur de dix victoires au TT de 1966 à 1972. "Je suis passionné par tous les sports mécaniques et l'Île de Man est une destination et une course à laquelle je voulais assister depuis longtemps”, a expliqué Rossi. Reste à savoir si le Doc ne sera pas tenté de semer les huit Marshalls qui l'accompagneront sur le circuit pour essayer de claquer une pendule !

Bien entendu, Stoner, Pedrosa, Rossi et Lorenzo sont fortement pressentis sur le podium final. De même, Andrea Dovizioso peut créer la surprise en dominant finalement les quatre pilotes, tout occupés qu'ils sont à s'observer en coin... Sans oublier Capirossi : dès la première séance libre, menée avec brio par Valentino Rossi, voilà que Capi-T-Rex hisse sa GSV-R à quelques dixièmes seulement de la Yamaha du maestro italien !

Rapidement à l'aise sur le tracé ibère, le n°46 paraît cependant préoccupé dans son box. Visière fermée, gestes mesurés et démarche rapide : le Doc' évite les chichis devant les caméras et s'avouera volontiers inquiet sur le comportement de ses Bridge sur la durée de la course... On se dit alors que Rossi joue à cette fameuse guerre psychologique qu'il affectionne tant, histoire de mettre la pression à ses rivaux. Mais la séance qualificative du lendemain démontre que l'italien n'est effectivement pas très à l'aise...

Grand Prix d'Espagne : soleil, bastons et surprises !

Perturbée par le vent, la séance voit Lorenzo s'illustrer brillamment devant son public : les fans de l'exubérant majorquin se mettent déjà à rêver d'une seconde victoire d'affilée ! Le pilote Yamaha signe un chrono canon, à toutefois un peu plus de sept dixièmes de sa pole acquise ici même en 2008... en Michelin ! Le majorquin devance d'un souffle Dani Pedrosa, mais colle près d'une demi seconde à Casey Stoner ! Valentino Rossi part quatrième devant Randy de Puniet, brillant 5ème !

"Je suis plutôt surpris dans le bon sens, car je pensais être plus en difficulté à Jerez !", s'exclame Randy qui souhaite prendre un bon départ et tenter de conserver sa position jusqu'au drapeau à damiers. Le "Play Boy" du paddock (lire Moto-Net.Com du 27 mars 2009) - très concentré malgré la plastique de ses nouvelles umbrella girls ! - précède Loris Capirossi, Colin Edwards, Andrea Dovizioso, Toni Elias, Chris Vermeulen, Marco Melandri, Sete Gibernau, Yuki Takahashi, James Toseland, Alex de Angelis - victime d'une grosse chute en fin de séance -, Nicky Hayden, Mika Kallio et Niccolo Canepa.

Râlant de nouveau à cause du manque de temps disponible pour régler sa machine, Valentino semble peu à l'aise avec l'avant de sa moto et réclame plus de choix de dureté de gommes à Bridgestone. "Le choix de pneus est suffisant et il n'a aucune incidence sur la sécurité des pilotes : il faut arrêter de vouloir changer le règlement à chaque course", le taclera illico Casey Stoner !

Lui aussi en difficulté avec l'avant de sa Ducati - les deux hommes avaient l'habitude d'utiliser une gomme avant très dure, absente de la palette de 20 pneus désormais disponible -, l'australien se montre ouvertement las des incessants changements de réglementation pondus par la Dorna...

Ainsi, dès le GP de France les 15, 16 et 17 mai, les séances d'essais et de qualifications repasseront à une durée d'une heure, contre 45 minutes depuis le début de la saison... Certes, le vendredi matin reste chômé, mais la chasse aux économies a tourné court ! C'est pourtant ce noble motif qui aurait dirigé la Dorna vers le moteur unique en Moto2, au profit - bien entendu, diront certains - de Honda qui a été confirmé ce week-end comme fournisseur unique de cette catégorie qui s'éloigne de plus en plus de la définition d'un prototype engagé en championnat du monde !

Grand Prix d'Espagne : soleil, bastons et surprises !

Sans surprise, le premier constructeur mondial a damné le pion à Yamaha et s'engage à construire un moteur de 600 cc de plus de 150 chevaux, qui équipera le châssis choisi par chaque team... Les Moto2 feront leur première apparition en 2010 en s'alignant contre les 250 deux-temps, rappelant le schéma du passage 500 cc au MotoGP en 2002.

Loin de toutes ces préoccupations, Jorge Lorenzo s'affiche tous sourires après la séance qualificative et dévoile à demi-mots ses intentions pour la course : "c'est très important pour les fans parce qu'en Espagne il y a une division de supporters entre Pedrosa et moi. Si nous luttons pour la victoire, la course sera très intéressante”, annonce le pilote du team Fiat Yamaha. Mais attention, l'ogre Rossi n'a pas dit son dernier mot et après moult changements sur sa M1 la veille au soir, il claque le meilleur chrono en configuration de course lors du warm-up du dimanche matin...

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Quel spectacle en 125 et 250, mais quel spectacle. On peut dire que ces petites cylindrées nous gratifient de courses passionantes. Ce gamin de 15 ans qui part dernier, les remonte tous un à un avec son "vieux" modèle de 2008 et qui chute à 2 tours de l'arrivée alors qu'il passait en seconde position, du pur délire. Espargaro n'en dira pas autant, mais peut être vient on d'assister à la révélation d'un grand futur champion. Chapeau le môme. Quand osera t'on avouer que ces petits 2 temps favorise les bastons du diable par leur légèreté et leur accélération, face aux courses insipides des MotoGP avec ses gros cubes à soupapes. Il y a forcément une raison de cause à effet. Quand on parle pour 2010 (c'est à dire demain) du Moto2 avec ses 600 4 temps à la place des 250 actuelles, ça fout le bourdon. Jamais on aura un tel spectacle, jamais. Snif. Pour le MotoGP, on peut dire que les vieux sont toujours là, les nouveaux apprennent et vont jardiner, point. Bravo quand même à Randy, à Marco et Colin.
Bestof: 
1
Lectures: 
0
justement quand tu sais que tu peux avoir ça http://www.dailymotion.com/video/x8ot6s_supersport-losail-2009-3-dernier-to_auto entre autre le moto GP deviens fade

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !