• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP 2009 - LAGUNA SECA
Paris, le 6 juillet 2009

GP des Etats-Unis : C'est l'Amérique pour Pedrosa !

GP des Etats-Unis : C'est l'Amérique pour Pedrosa !

Plus d'un an après sa dernière victoire, Pedrosa s'est rappelé au bon souvenir de tous en dominant de la tête et des épaules la course de Laguna Seca ! Intraitable malgré les efforts de Rossi et de Lorenzo, le pilote HRC a renoué avec son meilleur niveau.

Imprimer

Une longue année sans victoire...

Lorsqu'on s'appelle Dani Pedrosa, une saison de MotoGP c'est 17 occasions de gagner des courses et de dominer ses rivaux. A 23 ans, fort de trois titres mondiaux (un en 125, deux en 250), le natif de Sabadell est tout entier tourné vers cet objectif. Obsédé par cette soif de conquête insatiable inculquée par son mentor Alberto Puig, présent à ses côtés depuis ses débuts en compétition.

GP des Etats-Unis : C'est l'Amérique pour Pedrosa !

Dans ces conditions, vivre un début de saison sans relief, ni victoire et en peinant sur chaque course à suivre le rythme effréné de Rossi, Stoner et Lorenzo, c'est tout simplement la pire situation que le protégé de Honda pouvait imaginer. Grièvement blessé cet hiver, en manque confiance sur sa RCV212 elle-même en retrait par rapport aux dominatrice Yamaha et à "la" Ducati de Stoner, le n°3 subi la domination de ses rivaux... dont ce maudit Lorenzo qu'il déteste cordialement depuis leurs joutes en 250 cc !

Car pendant que le majorquin fait la "une" de la presse spécialisée grâce à sa fougue et à ses somptueux duels livrés avec son coéquipier Rossi, Pedrosa ne monte sur le podium qu'à trois reprises en sept courses (Japon, Jerez et France). Pire : sa dernière victoire en Grand Prix remonte à plus d'un an (Barcelone 2008) ! Pour sa quatrième saison en catégorie reine, l'ibère ne parvient pas à concrétiser les espoirs que le premier constructeur a placé en lui et il se dit même que le HRC commencerait à douter de son poulain...

GP des Etats-Unis : C'est l'Amérique pour Pedrosa !

Or, comme le prouve l'éviction - confirmée ce week-end - du sympathique Yuki Takahashi au profit du Hongrois Gabor Talmacsi au sein du team Honda-Scot, la marque ailée a soif de résultats, mais aussi de sponsors dans cette période délicate ! Bref, le sort de Dani Pedrosa est suspendu à sa capacité à rebondir rapidement et à redorer le blason d'un HRC - et surtout de Repsol - qui lorgneraient avec insistance sur le prodige Jorge Lorenzo...

Qualifié en quatrième position, derrière Lorenzo, Rossi et Stoner, l'auteur de six victoires depuis ses débuts en MotoGP en 2006 ne paraît pas en mesure de contrer la farouche bagarre que s'apprête à se livrer les trois leaders du championnat. Discret sur ses objectifs de course, l'espagnol n'est pas le favori des 46 000 spectateurs amassés autour du circuit de Laguna Seca dimanche : avec les blessures en qualifications de Lorenzo et Stoner, c'est bien et bien Valentino Rossi qui est désigné pour la victoire !

Mais c'est sans compter sur les aléas de la compétition moto et les incroyables ressources dont disposent les pilotes de haut rang : dominateur surprise de cette huitième éprouve de la saison, Pedrosa s'est montré aussi impressionnant qu'un Lorenzo parvenant à braver la douleur de son épaule luxée et de ses multiples contusions pour réaliser une course somptueuse !

La course !

GP des Etats-Unis : C'est l'Amérique pour Pedrosa !

Départ : Sous un ciel radieux et un soleil éclatant, Dani Pedrosa est le plus vif à s'extirper de la grille de départ de ce huitième Grand Prix de la saison 2009. L'espagnol est suivi de Casey Stoner, de Valentino Rossi et de Toni Elias. A l'entrée du fameux Corkscrew, Rossi passe Stoner par l'intérieur et se hisse dans les échappements de Pedrosa.

Casey Stoner parvient cependant à rester dans le sillage de la Yamaha de Rossi et précède un Andrea Dovizioso très en forme et Jorge Lorenzo. L'australien réalise alors le meilleur tour en course et en profite pour taxer Valentino Rossi.

GP des Etats-Unis : C'est l'Amérique pour Pedrosa !

Randy de Puniet grignote des places et pointe à la onzième place derrière Marco Melandri et devant Chris Vermeulen. Le Hongrois Gabor Talmacsi part à la faute et doit abandonner, tout comme Loris Capirossi qui rentre aux stands suite à un tout droit. Progressivement, Dani Pedrosa creuse un léger écart sur Stoner et Rossi à coup de records du tour, alors que Dovizioso et Lorenzo sont à quelques longueurs.

Bien placé depuis le début de la course, Andrea Dovizioso perd l'avant de sa RCV212 et part au tapis au profit de Jorge Lorenzo qui revient gentiment sur les leaders. Exigeant, Laguna Seca met véritablement le plateau MotoGP à la torture et c'est au tour de Sete Gibernau de perdre le contrôle de sa Ducati, ce qui porte le nombre de pilotes en course à douze, après l'exclusion de James Toseland qui n'a pas réalisé sa pénalité infligée par la direction de course pour départ anticipé !

GP des Etats-Unis : C'est l'Amérique pour Pedrosa !

Caracolant en tête de l'épreuve depuis son entame, Dani Pedrosa se dirige vers sa septième victoire en MotoGP (trente succès en tout depuis son arrivée en 125 en 2001) et accumule plus d'une seconde d'avance sur Stoner et Rossi. Cet écart avec le jockey espagnol inquiète Rossi qui passe Stoner avec facilité avant de partir à la chasse sur la Honda-Repsol. Alors que Lorenzo n'est plus qu'à quelques dizaines de mètres du duo Rossi-Stoner, Nicky Hayden sort la tête de l'eau pour la première de la saison en parvenant à placer sa Ducati officielle en cinquième place devant Elias, Edwards, Vermeulen et Randy de Puniet.

GP des Etats-Unis : C'est l'Amérique pour Pedrosa !

Comme à son habitude, lorsqu'il parvient à s'échapper tout seul devant, Pedrosa accumule les tours canons avec une régularité stupéfiante et porte son avance sur Rossi et Stoner à plus de trois secondes !

Donnant pour tout pour revenir sur son rival ibérique, Valentino Rossi commence à distancer Casey Stoner : petit à petit, l'aussie perd du terrain et se retrouve sous la menace de Jorge Lorenzo. Le n°99 ne perd pas une seconde et dépasse une Ducati hésitante sur les prises de freins...

GP des Etats-Unis : C'est l'Amérique pour Pedrosa !

Visiblement Casey Stoner subit une nouvelle baisse de régime inexpliquée et restera même au États-Unis après la course pour se faire examiner et tenter de trouver un remède à ses mystérieux maux : "A la fin de la course aujourd’hui, je ne me suis pas senti aussi mal que lors des deux dernières, mais je ne vais pas bien", s'est lamenté l'australien.

"C’était vraiment difficile de rester concentré dans les derniers tours et j’étais un peu sonné à la fin. Mon bras gauche était très fatigué à la fin parce qu’il y a beaucoup de virages à gauche et que mon poignet gauche n’a pas encore retrouvé toute sa mobilité depuis mon opération de cet hiver".

A dix tours de l'arrivée, le Docteur réalise pour la première fois un meilleur chrono que Pedrosa, mais la M1 officielle compte tout de même 2,7 secondes de retard sur la Honda RCV212 et devra en outre se méfier de l'impressionnante remontée de Jorge Lorenzo…

GP des Etats-Unis : C'est l'Amérique pour Pedrosa !

Car, malgré ses blessures importantes, ce bougre de Lorenzo a désormais Rossi en ligne de mire ! Dominé par Pedrosa, l'octuple champion du monde italien est maintenant menacé par son compagnon d'écurie qui se verrait lui bien chiper la seconde place à moins de cinq tours de l'arrivée !

Le bouillant ibère tente un dépassement par l'intérieur, mais il s'emporte, perd temporairement l'avant de sa M1 et parvient miraculeusement à garder le contrôle de sa moto et à repartir derrière Rossi sans perdre trop de temps !

Pour tenter de se mettre à l'abri de ce rival d'exception, le n°46 descend sous les 1'22 et reprend un peu de temps sur Pedrosa. Mais Lorenzo n'abdique pas et parvient même à revenir mètre après mètre sur son coéquipier à deux tours du drapeau à damiers !

GP des Etats-Unis : C'est l'Amérique pour Pedrosa !

Dernier tour : Dani Pedrosa entame sa dernière boucle en solide leader et ralentit légèrement la cadence, convaincu de remporter sa première course de la saison sans encombre. Mais, tel un requin attiré par l'odeur du sang, Valentino Rossi tente son va-tout : voila qu'il refait son retard alors qu'on ne l'y attendait plus et parvient à menacer Pedrosa dans le dernier virage ! Mais le pilote Yamaha est placé un poil trop loin pour parvenir à passer au freinage. Brillant vainqueur, Dani Pedrosa ne passe finalement la ligne qu'avec une poignée de dixièmes d'avance sur Rossi qui précède Lorenzo et Stoner.

Ils s'expliquent :

GP des Etats-Unis : C'est l'Amérique pour Pedrosa !

Dani Pedrosa (1er) : "Pour nous, la course et le week-end ont été excellents. Ça a été dur, mais nous avons fait du bon travail et remporter cette victoire ici est un grand moment. Après toute une année de problèmes et de blessures, c’est parfait. Pas seulement pour moi mais aussi pour l’équipe, parce qu’eux aussi en avaient vraiment besoin et nous sommes très contents. Je tiens à les remercier pour toujours être allés de l’avant malgré des moments difficiles".

Valentino Rossi (2ème) : "La première partie de la course a été assez difficile parce que nous n'étions pas à 100%, aujourd'hui. Je ne pensais pas que Dani serait aussi rapide mais il a été très fort et je n'ai rien pu faire pour le suivre ! Jorge et moi, nous avons attaqué très dur dans les derniers tours, Jorge voulait me rattraper et je voulais prendre un petit peu d’avance, parce que la seconde place était très importante. Puis dans le dernier tour Dani a beaucoup ralenti et nous sommes arrivés sur lui très rapidement, la victoire semblait possible mais je n’étais en fait pas assez proche, c’était trop risqué.

Jorge Lorenzo (3ème) : "J’ai pu piloter grâce au travail des médecins, et nous nous sommes bien débrouillés aujourd’hui. Nous pouvons être contents d’avoir terminé la course. J’aurais pu prendre la seconde place, mais j’ai fait une erreur en doublant Valentino dans le dernier virage. La troisième place est néanmoins loin d’être décevante, nous pouvons en être contents. Maintenant, les médecins m’ont dit que la blessure au tendon de la clavicule aurait besoin de cinq à six semaines pour être soignée, si tout se passe sans problème. Nous allons faire tout notre possible pour être à un meilleur niveau au Sachsenring".

Randy de Puniet (9ème) : "Je dois tout de même me satisfaire de cette neuvième place dans la mesure où il était difficile de briguer un meilleur résultat en s’élançant depuis la quatrième ligne de la grille sur un circuit aussi vallonné. J'en ai bavé depuis vendredi avec un manque d'adhérence sur l'arrière de la moto et nous avons cherché par tous les moyens la solution pour combler ce déficit, mais la machine n'était pas encore à 100 % après tout ce travail. Mon départ n'a pas été aussi brillant que d'habitude et je me suis retrouvé dans le gros du trafic sur les premiers tours, mais j'ai roulé suffisamment vite ensuite pour doubler plusieurs pilotes et me mettre à l'abri".

Résultats du GP de Laguna Seca

Classement provisoire du MotoGP 2009

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Essai Harley-Davidson Sport Glide 2021 : cruiser ou bagger, pourquoi choisir ?

Grâce à sa tête de fourche et ses valises démontables en un tournemain, la Sport Glide concentre une polyvalence aussi appréciable qu'appréciée : cette moto "deux-en-un" est la meilleure vente de Harley-Davidson en France ! MNC a brièvement testé cette référence de la gamme Softail, par ailleurs accessible aux permis A2. Essai.
Custom 1 commentaire
Royal Enfield Twin 650 : Euro 5 et 5 coloris pour l’Interceptor et la Continental GT

Leader mondial des motos de moyenne cylindrée (entre 250 et 750 cc), Royal Enfield a - provisoirement - stoppé son monocylindre 500 mais compte sur la mise à jour de son bicylindre 650 (Euro5) pour perpétuer son succès. Ses Interceptor 650 et Continental GT 650 bénéficient en outre de cinq nouveaux coloris chacun.
Manifestations FFMC contre le projet de contrôle technique moto pour 2022

La Fédération française des motards en colère (FFMC) appelle les motards à manifester contre le contrôle technique pour les motos et les scooters qui pourrait être mis en place au 1er janvier 2022, conformément à la réglementation européenne. Explications.
Sécurité routière 2 commentaires
Nouvelle KTM 1290 Super Duke RR : 500 exemplaires à 24 899 euros !

KTM lance une version aussi bestiale qu'exclusive de son maxi-roadster : la 1290 Super Duke RR, qui annonce un rapport poids-puissance de 1 : 1 grâce à son poids abaissé de 9 kg. 500 exemplaires seulement seront distribués en Europe, au prix "monstrueux" de 24 899 euros ! Présentation.
Les chiffres du marché moto, scooter et 3-roues en mars 2021

Le Journal moto du Net propose à ses abonnés Premium les chiffres du marché moto et scooter en mars 2021. En attendant notre analyse mensuelle, découvrez dès maintenant nos graphiques et les 100 meilleures ventes de motos et scooters en France par modèles.
Essai vidéo Harley-Davidson Street Bob 114

La Harley-Davidson Street Bob reçoit pour 2021 la version "114" (1868 cc) du gros twin Milwaukee-Eight, avec à la clé un gain significatif de performances. MNC est passé à son - grand ! - guidon sur les routes de Camargue : essai vidéo complet.
Essai vidéo Harley-Davidson Sport Glide 2021

Pourquoi la Sport Glide est-elle devenue la meilleure vente de motos de Harley-Davidson en France ? Réponses dans notre essai vidéo sur les routes de Camargue, en complément de notre test complet à lire sur MNC ! 

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2021 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2021

Covid : premiers reports

Pilotes MotoGP 2020 Plateau : Pilotes et équipes 2021
Intersaison : Tests MotoGP

Courses 2021

GP moto du Qatar 28 mars : GP du Qatar
GP moto du Qatar 4 avril : GP de Doha
GP moto d'Espagne 2 mai : GP d'Espagne
GP de France moto 16 mai : GP de France
GP moto d'Italie 30 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 6 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 20 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 27 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande 11 juillet : GP de Finlande
GP moto d'Autriche 15 août : GP d'Autriche
GP moto de Grande-Bretagne 29 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Aragon 12 septembre : GP d'Aragón
GP moto de San Marin 19 septembre : GP de San-Marin
GP moto du Japon 3 octobre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 10 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 24 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 31 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 14 novembre : GP de Valence

Courses reportées

GP moto des Amériques  GP des Amériques
GP moto d'Argentine  GP d'Argentine


SAISON 2021   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...