• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
QUALIFICATIONS - MISANO
Paris, le 8 septembre 2018

GP de San Marin - Qualifs : Lorenzo croque la pole, Marquez mord la poussière

GP de San Marin - Qualifs : Lorenzo croque la pole, Marquez mord la poussière

Jorge Lorenzo - vainqueur de la dernière course en Autriche - décroche à Misano (Italie) sa troisième pole position sur Ducati, sa 68ème en Grand Prix moto. Le majorquin s'élancera dimanche devant Jack Miller, excellent deuxième sur la grille du GP de Misano 2018, et Maverick Viñales. La dernière place revient à Christophe Ponsson, qui remplace Tito Rabat mais dont la présence fait jaser...

Imprimer

Le "marteau" de Lorenzo s'est de nouveau abattu à Misano : le n°99, qui juge puérile l'attitude de Rossi envers Marquez, s'est surpassé pendant les qualifications du GP de San Marin pour arracher la pole sous un beau ciel bleu et 25°C. Chronométré en 1'31.629, "Jorgeuil" bat au passage de deux dixièmes le record absolu du tracé qu'il détenait depuis 2016 en 1'31.868 !

De quoi alimenter les regrets quant à son départ de chez Ducati : Lorenzo est actuellement le pilote à avoir engrangé le plus de points au championnat, au point d'être passé devant son coéquipier Dovizioso au provisoire ! "J'aurais aimé disposer de plus temps pour mener à bien ce défi chez Ducati", concède-t-il à propos de son arrivée chez Honda en 2019.

Le majorquin remporte sa troisième pole sur Ducati après celle du GP de Catalogne, où il avait signé un retentissant doublé après sa victoire au Mugello (Italie). Nul doute que Lorenzo ambitionne de réécrire ce scénario ! Le majorquin s'était ensuite illustré pendant les qualifications du GP de Grande-Bretagne avant son annulation.

Lorenzo, dernier vainqueur MotoGP en date, se montre assez confiant quant à ses capacités à remporter la mise sur un circuit où sa dernière victoire remonte à 2013. Le futur pilote Honda devance Jack Miller, auteur d'une superbe performance sur sa Ducati Pramac en 1'31.916 (+ 0,287 sec).

Court toujours Marquez !

Lors du dernier sprint, cette deuxième place était détenue par un certain Marc Marquez qui semblait le seul réellement en mesure de contrecarrer la domination de Lorenzo. Mais le tenant du titre, leader au provisoire avec une avance de 59 points sur Rossi et 71 sur Viñales, a de nouveau confondu vitesse et précipitation et s'est fait piéger à la hauteur du virage 15 !

Vite debout après cette énième perte de l'avant, Marquez s'est précipité dans son box pour récupérer sa deuxième moto - le "mulet" - pour tenter de sauver ce qui pouvait l'être... Ses entraînements réguliers en course à pied portent véritablement ses fruits : le catalan s'est livré à une véritable séance de running, casqué et en combinaison, vers le stand Honda-Repsol !

Mais malgré ses talents de joggeur, Marquez n'a pas pu empêcher Miller, Viñales et Dovizioso de lui souffler des positions sur la grille. Le "coureur" moto le plus rapide du monde s'élancera du milieu de la deuxième ligne, entre "Dovi" et Crutchlow, et devant un Valentino Rossi qui lui refuse toujours l'absolution

 

Huitième, Danilo Petrucci est le dernier pilote placé à une demi-seconde de la pole (+0,507 sec), des écarts très serrés qui promettent un - début de - Grand Prix palpitant ! Le pilote Ducati Pramac s'élancera devant Johann Zarco, qu'il précède au provisoire au rang de premier pilote privé.

Dani Pedrosa partira quant à lui de la 11ème position devant Franco Morbidelli, qui a chuté sans gravité lors de son ultime tour rapide. De retour de blessure après trois courses ratées, Pol Espargaro se qualifie 20ème sur la KTM malgré de fortes douleurs qui tenaillent l'espagnol au cou et à la clavicule.

Pour Crutchlow, Avintia est "stupide" d'aligner Ponsson

Le dernier chrono de ces qualifications revient sans surprise au français Christophe Ponsson, qui remplace au pied levé l'espagnol Tito Rabat dans le team Ducati Avintia. Pour son tout premier Grand Prix, le n°23 s'élancera de derrière Hafizh Syahrin, en grandes difficultés ce week-end au grand dam de son team Tech3.

Si Christophe Ponsson est parvenu à se maintenir sous la limite des 107% de la pole - seuil minimal pour accéder à la course -, sa présence continue de faire grincer les dents des pilotes titulaires... Le remplaçant de Rabat accuse la bagatelle de 5,551 sec de retard sur le poleman : 1'37.180 contre 1'31.629. Un gouffre, malgré ses progrès : le tricolore était à 7 secondes lors de sa première séance.

Beaucoup s'étonnent que cette wild-card lui ait été accordée, alors que le français n'a aucune expérience de la catégorie reine et que son palmarès est vierge de toute victoire dans un championnat majeur... Certains comme Lorenzo estiment qu'un certain niveau devrait être requis pour courir en MotoGP, via l'octroi d'une sorte de "Super Licence" comme en Formule 1.

"Arriver en MotoGP grâce à l'argent n'est pas une bonne façon de faire", s'agace Marquez, qui critique les limites du caractère payant des guidons chez Avintia : le team espagnol a la triste réputation d'exiger une somme d'argent à ses pilotes, comme Tito Rabat et Xavier Simeon cette année ou Loris Baz l'an dernier. 

 

Autrement dit, un pilote suffisamment "soutenu" par ses sponsors aura les faveurs du team Avintia, au détriment d'un autre plus prometteur mais fauché... Cette sélection par les capacités financières et non sportives est selon toute vraisemblance à l'origine du recours à Christophe Ponsson, illustre inconnu en catégorie reine.

"C'est bien de donner une opportunité à quelqu'un, mais quand on voit comment sa journée s'est déroulée, c'est assez dangereux pour lui d'être en piste avec nous", résume Cal Crutchlow, conscient que le jeune homme "fait de son mieux : je ne le blâme pas et il n'a pas besoin que d'autres lui tapent dessus".

Le britannique prévoit néanmoins d'évoquer cette situation en commission de sécurité et ponctue sa réflexion d'une phrase assassine à l'attention d'Avintia : "l'équipe est stupide : ils se font passer pour encore plus idiots qu'ils ne le sont habituellement", juge le pilote LCR avec son franc parler habituel.

Un règlement trop contraignant pour les équipes ?

Si cette décision d'introduire un "rookie" peu aguerri peut être reprochée à Avintia, rappelons que les équipes MotoGP ont l'obligation réglementaire de trouver un remplaçant dans les dix jours qui suivent le forfait d'un de leur pilote. Ce qui signifie que l'équipe espagnole - privée de Rabat depuis sa grosse chute à Silverstone - devait impérativement aligner sa moto à Misano, sous peine de sanctions.

L'urgence de la situation explique donc en partie le choix de Ponsson : où trouver un pilote avec les compétences nécessaires en pleine saison, alors que tous les contrats sont signés et les engagements pris ? Les teams officiels peuvent recourir à leurs pilotes d'essais, mais les teams privés n'ont pas cette possibilité et pas forcément les moyens de débaucher un bon pilote d'un autre championnat ! 

D'où la grogne récurrente contre ce point de règlement exigé par le promoteur pour des raisons possiblement commerciales... Car si Dorna exige que les pilotes forfaits soient aussitôt remplacés, c'est probablement pour respecter les termes des contrats des droits de diffusion revendus aux télévisions : proposer des courses auxquelles participent un certain nombre de pilotes.

Grille de départ du GP de San Marin MotoGP 2018

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
Essai vidéo du scooter à trois-roues Kymco CV3

Kymco passe à la "puissance 3" avec son nouveau et ambitieux CV3, premier scooter à trois-roues propulsé par un bicylindre en plus d'être généreusement équipé : suffisant pour inquiéter la référence MP3 ? Réponses dans notre vidéo, en complément de notre essai complet à lire sur MNC.
Essai scooter à trois-roues CV3 : Kymco Met la Puissance 3 !

Kymco roule des mécaniques avec son nouveau scooter à trois-roues CV3 et son puissant bicylindre de 50,3 ch - architecture inédite chez les tripodes - pour se distinguer et tenter de surpasser la référence MP3 500. Pari réussi pour cette nouveauté taïwanaise accessible avec un permis voiture (B) ? Réponses dans notre essai MNC.
Kawasaki Z900RS SE et Z900 SE : le bilan de notre essai en vidéo

Outre des coloris 50th Anniversary proposés sur ses "roadzters" (sauce Sugomi ou néo-rétro), Kawasaki célèbre les 50 ans de la Z1 avec une paire d’éditions spéciales : la Z900RS SE et la Z900 SE dont Moto-Net.Com a pu tester le freinage avant Brembo et l’amortisseur arrière Öhlins. Bilan en vidéo.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

150 ch et 225 kg pour la Ducati électrique de course MotoE

Ducati dévoile les caractéristiques de sa première moto électrique, le prototype "V21L" conçu pour la coupe du monde MotoE qui se dispute en marge des Grands Prix moto. Cette moto de course "à piles" revendique 150 ch et 140 Nm de couple et une vitesse de pointe de 275 km/h. 
Pourquoi Fabio Quartararo sera pénalisé au GP de Grande-Bretagne 2022 ?

Non vraiment, Moto-Net.Com pose la question à la direction de course du MotoGP  : pourquoi Fabio Quartararo devrait-il réaliser un "Long Lap" lors du prochain Grand Prix MotoGP à Silverstone ? Parce que son dépassement sur Aleix Espargaro à Assen était trop ambitieux ! Vous n’êtes pas bien sérieux...
Pays-Bas 5 commentaires
Yamaha fulmine contre la sanction "injuste et incohérente" reçue par Quartararo

Le team officiel Yamaha ne digère pas - loin s'en faut - la pénalité de tour rallongé (Long Lap) que devra observer son leader Fabio Quartararo lors du prochain Grand Prix en Grande-Bretagne. Son directeur Lin Jarvis fustige le manque d'équité, d'objectivité et de cohérence des commissaires MotoGP : rien que ça !
Pays-Bas 2 commentaires
Régulateur de vitesse moto universel Beracruise Skate Lock

Le français Philippe Beraka invente le premier régulateur de vitesse à aimants adaptable sur tous les accélérateurs de motos, scooters et quads. Simple à installer et à utiliser, ce Beracruise Skate Lock est sans entretien et inusable, en plus d'être à un prix accessible.
Le constructeur anglais CCM lance une nouvelle moto : la Classic Tracker

Clews Competition Machines (CCM) - petite marque britannique aux origines tout-terrain - produit une gamme de séduisantes motos rétros à moteur monocylindre : dernière en date, la Classic Tracker. Présentation.
Piaggio succède à KTM à la tête de l'association européenne des constructeurs de motos (ACEM)

L'association européenne des constructeurs de motos confie sa présidence à Michele Colaninno, directeur général produits, marketing et innovation du groupe Piaggio. La diminution des émissions de carbone et l'électrification sont les enjeux majeurs de son mandat de deux ans.
HJC lance le casque modulable i100 avec mentonnière réversible 

Le nouveau casque i100 de HJC est le premier modulable de la marque coréenne doté d'une mentonnière basculable sur l'arrière. Équipements et aspects pratiques font aussi partie des arguments de cet ouvrable qui répond à la nouvelle norme ECE 22-06. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...