• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
QUALIFICATIONS - MISANO
Paris, le 8 septembre 2018

GP de San Marin - Qualifs : Lorenzo croque la pole, Marquez mord la poussière

GP de San Marin - Qualifs : Lorenzo croque la pole, Marquez mord la poussière

Jorge Lorenzo - vainqueur de la dernière course en Autriche - décroche à Misano (Italie) sa troisième pole position sur Ducati, sa 68ème en Grand Prix moto. Le majorquin s'élancera dimanche devant Jack Miller, excellent deuxième sur la grille du GP de Misano 2018, et Maverick Viñales. La dernière place revient à Christophe Ponsson, qui remplace Tito Rabat mais dont la présence fait jaser...

Imprimer

Le "marteau" de Lorenzo s'est de nouveau abattu à Misano : le n°99, qui juge puérile l'attitude de Rossi envers Marquez, s'est surpassé pendant les qualifications du GP de San Marin pour arracher la pole sous un beau ciel bleu et 25°C. Chronométré en 1'31.629, "Jorgeuil" bat au passage de deux dixièmes le record absolu du tracé qu'il détenait depuis 2016 en 1'31.868 !

De quoi alimenter les regrets quant à son départ de chez Ducati : Lorenzo est actuellement le pilote à avoir engrangé le plus de points au championnat, au point d'être passé devant son coéquipier Dovizioso au provisoire ! "J'aurais aimé disposer de plus temps pour mener à bien ce défi chez Ducati", concède-t-il à propos de son arrivée chez Honda en 2019.

Le majorquin remporte sa troisième pole sur Ducati après celle du GP de Catalogne, où il avait signé un retentissant doublé après sa victoire au Mugello (Italie). Nul doute que Lorenzo ambitionne de réécrire ce scénario ! Le majorquin s'était ensuite illustré pendant les qualifications du GP de Grande-Bretagne avant son annulation.

Lorenzo, dernier vainqueur MotoGP en date, se montre assez confiant quant à ses capacités à remporter la mise sur un circuit où sa dernière victoire remonte à 2013. Le futur pilote Honda devance Jack Miller, auteur d'une superbe performance sur sa Ducati Pramac en 1'31.916 (+ 0,287 sec).

Court toujours Marquez !

Lors du dernier sprint, cette deuxième place était détenue par un certain Marc Marquez qui semblait le seul réellement en mesure de contrecarrer la domination de Lorenzo. Mais le tenant du titre, leader au provisoire avec une avance de 59 points sur Rossi et 71 sur Viñales, a de nouveau confondu vitesse et précipitation et s'est fait piéger à la hauteur du virage 15 !

Vite debout après cette énième perte de l'avant, Marquez s'est précipité dans son box pour récupérer sa deuxième moto - le "mulet" - pour tenter de sauver ce qui pouvait l'être... Ses entraînements réguliers en course à pied portent véritablement ses fruits : le catalan s'est livré à une véritable séance de running, casqué et en combinaison, vers le stand Honda-Repsol !

Mais malgré ses talents de joggeur, Marquez n'a pas pu empêcher Miller, Viñales et Dovizioso de lui souffler des positions sur la grille. Le "coureur" moto le plus rapide du monde s'élancera du milieu de la deuxième ligne, entre "Dovi" et Crutchlow, et devant un Valentino Rossi qui lui refuse toujours l'absolution

 

Huitième, Danilo Petrucci est le dernier pilote placé à une demi-seconde de la pole (+0,507 sec), des écarts très serrés qui promettent un - début de - Grand Prix palpitant ! Le pilote Ducati Pramac s'élancera devant Johann Zarco, qu'il précède au provisoire au rang de premier pilote privé.

Dani Pedrosa partira quant à lui de la 11ème position devant Franco Morbidelli, qui a chuté sans gravité lors de son ultime tour rapide. De retour de blessure après trois courses ratées, Pol Espargaro se qualifie 20ème sur la KTM malgré de fortes douleurs qui tenaillent l'espagnol au cou et à la clavicule.

Pour Crutchlow, Avintia est "stupide" d'aligner Ponsson

Le dernier chrono de ces qualifications revient sans surprise au français Christophe Ponsson, qui remplace au pied levé l'espagnol Tito Rabat dans le team Ducati Avintia. Pour son tout premier Grand Prix, le n°23 s'élancera de derrière Hafizh Syahrin, en grandes difficultés ce week-end au grand dam de son team Tech3.

Si Christophe Ponsson est parvenu à se maintenir sous la limite des 107% de la pole - seuil minimal pour accéder à la course -, sa présence continue de faire grincer les dents des pilotes titulaires... Le remplaçant de Rabat accuse la bagatelle de 5,551 sec de retard sur le poleman : 1'37.180 contre 1'31.629. Un gouffre, malgré ses progrès : le tricolore était à 7 secondes lors de sa première séance.

Beaucoup s'étonnent que cette wild-card lui ait été accordée, alors que le français n'a aucune expérience de la catégorie reine et que son palmarès est vierge de toute victoire dans un championnat majeur... Certains comme Lorenzo estiment qu'un certain niveau devrait être requis pour courir en MotoGP, via l'octroi d'une sorte de "Super Licence" comme en Formule 1.

"Arriver en MotoGP grâce à l'argent n'est pas une bonne façon de faire", s'agace Marquez, qui critique les limites du caractère payant des guidons chez Avintia : le team espagnol a la triste réputation d'exiger une somme d'argent à ses pilotes, comme Tito Rabat et Xavier Simeon cette année ou Loris Baz l'an dernier. 

 

Autrement dit, un pilote suffisamment "soutenu" par ses sponsors aura les faveurs du team Avintia, au détriment d'un autre plus prometteur mais fauché... Cette sélection par les capacités financières et non sportives est selon toute vraisemblance à l'origine du recours à Christophe Ponsson, illustre inconnu en catégorie reine.

"C'est bien de donner une opportunité à quelqu'un, mais quand on voit comment sa journée s'est déroulée, c'est assez dangereux pour lui d'être en piste avec nous", résume Cal Crutchlow, conscient que le jeune homme "fait de son mieux : je ne le blâme pas et il n'a pas besoin que d'autres lui tapent dessus".

Le britannique prévoit néanmoins d'évoquer cette situation en commission de sécurité et ponctue sa réflexion d'une phrase assassine à l'attention d'Avintia : "l'équipe est stupide : ils se font passer pour encore plus idiots qu'ils ne le sont habituellement", juge le pilote LCR avec son franc parler habituel.

Un règlement trop contraignant pour les équipes ?

Si cette décision d'introduire un "rookie" peu aguerri peut être reprochée à Avintia, rappelons que les équipes MotoGP ont l'obligation réglementaire de trouver un remplaçant dans les dix jours qui suivent le forfait d'un de leur pilote. Ce qui signifie que l'équipe espagnole - privée de Rabat depuis sa grosse chute à Silverstone - devait impérativement aligner sa moto à Misano, sous peine de sanctions.

L'urgence de la situation explique donc en partie le choix de Ponsson : où trouver un pilote avec les compétences nécessaires en pleine saison, alors que tous les contrats sont signés et les engagements pris ? Les teams officiels peuvent recourir à leurs pilotes d'essais, mais les teams privés n'ont pas cette possibilité et pas forcément les moyens de débaucher un bon pilote d'un autre championnat ! 

D'où la grogne récurrente contre ce point de règlement exigé par le promoteur pour des raisons possiblement commerciales... Car si Dorna exige que les pilotes forfaits soient aussitôt remplacés, c'est probablement pour respecter les termes des contrats des droits de diffusion revendus aux télévisions : proposer des courses auxquelles participent un certain nombre de pilotes.

Grille de départ du GP de San Marin MotoGP 2018

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Marché moto et scooter : les constructeurs font leur bilan 2021

En complément de notre analyse complète, les principaux constructeurs de moto et scooters dressent avec MNC leur bilan 2021. Ventes records en France, pandémie qui s’éternise, évolutions des réseaux, gammes et clientèles, titre de Quartararo, défis futurs... Voici le point de vue des pros.
Marché moto 2021 (2/11) : Retour au deux-temps en France

Jamais depuis la crise - financière - de 2008 il ne s’était vendu autant de motocycles en France : en 2021, 133 403 gros cubes et 61 149 petites 125 cc ont trouvé preneurs, sans oublier 9983 scooters à trois roues. Le second semestre n’a toutefois pas été aussi flamboyant que le premier. Comme au bon vieux temps ?
Marché moto 2021 (3/11) : Le classement des constructeurs en France

Plus impacté que ses rivaux par le coronavirus en 2020, Honda a formidablement rebondi en 2021, au point de prendre la tête des ventes de motocycles en France : une première après un quart de siècle de domination Yamaha ! BMW continue de battre des records, Kawasaki baisse encore et Triumph intègre le Top "Five". MNC établit le Top 20 des constructeurs.
Marc Marquez remonte sur sa Honda... CRF, bientôt sur sa RCV ?

Bonne nouvelle : handicapé par un trouble de la vision depuis la fin de la saison dernière, Marc Marquez a fait ses premiers tours de roues en Motocross ! Prochaine étape pour le pilote du HRC : remonter sur une moto de vitesse, avant de retrouver sa RCV pour les essais hivernaux MotoGP ?! Explications.
MotoGP 2022 6 commentaires
Sponsor : Valentino Rossi ramasse la Mooney en Grands Prix moto

La bien-nommée société italienne de services bancaires Mooney sera finalement le contributeur principal des teams MotoGP et Moto2 de Valentino Rossi, après des mois de tractations chaotiques avec le sulfureux sponsor-titre initial : la compagnie pétrolière d'Arabie saoudite Aramco. Explications.
Le nouveau pneu moto Dunlop Roadsmart 4 prêt à prendre la route

Le pneu Dunlop Roadsmart 3 commence à s'user : vive le Roadsmart 4 ! Le manufacturier renouvelle son best-seller pour motos routières et sport-GT avec le plein de technologies, mais toujours dans une optique d'associer performances, longévité et régularité. Présentation.
 
Essai longue durée du casque modulable HJC i90

MNC a testé pendant deux ans le casque modulable HJC i90 et son rapport qualités/prix intermédiaire dans la gamme ouvrable du fabricant coréen. Essai longue durée.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2021

Covid : premiers reports

Pilotes MotoGP 2020 Plateau : Pilotes et équipes 2021
Intersaison : Tests MotoGP

Courses 2021

GP moto du Qatar 28 mars : GP du Qatar
GP moto du Qatar 4 avril : GP de Doha
GP moto du Portugal 18 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 2 mai : GP d'Espagne
GP de France moto 16 mai : GP de France
GP moto d'Italie 30 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 6 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 20 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 27 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande11 juillet : GP de Finlande
GP moto d'Autriche 8 août : GP de Styrie
GP moto d'Autriche 15 août : GP d'Autriche
GP moto de Grande-Bretagne 29 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Aragon 12 septembre : GP d'Aragón
GP moto de San Marin 19 septembre : GP de San-Marin
GP moto des Amériques 3 octobre :  GP des Amériques
GP moto du Japon3 octobre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande17 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie24 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie24 octobre : GP de Malaisie
GP moto de San Marin 24 octobre : GP d'Emilie Romagne
GP moto du Portugal 7 novembre : GP d'Algarve
GP moto de Valence 14 novembre : GP de Valence
GP moto d'Argentine  Annulé : GP d'Argentine


SAISON 2021   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...