• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP 2009 - SEPANG
Paris, le 26 octobre 2009

GP de Malaisie : l'insubmersible Rossi s'octroie son neuvième titre !

GP de Malaisie : l'insubmersible Rossi s'octroie son neuvième titre !

A trente ans, Rossi affole tous les records et scelle sa mainmise sur la catégorie reine en coiffant sa neuvième couronne à Sepang ! Mélangeant la grosse attaque à la prudence, le n°46 s'est déjoué de conditions de piste délicates pour assurer son sacre.

Imprimer

GP 250 : Aoyama prend son destin en main

Rejoint dans la course au titre par Marco Simoncelli, Hiroshi Aoyama a confirmé son intention de vendre chèrement sa peau en signant une pole record de 2.06'767 à Sepang ! Superbes d'aisance, Jules Cluzel et Mike di Meglio complètent magnifiquement la première ligne aux côtés d'Hector Barbera.

A la peine durant les qualifs, Alvaro Bautista s'élancera de la quatrième place sur la grille, tandis que Marco Simoncelli n'est parvenu qu'à signer le huitième chrono.

GP 250 : Aoyama prend son destin en main

Départ : Explosion de joie dans le clan français : confirmant sa bonne forme, Jules Cluzel jaillit de sa deuxième place sur la grille pour se porter en tête de ce GP de Sepang devant Aoyama, Barbera, Wilairot, di Meglio et Simoncelli !

A l'attaque absolue, Cluzel utilise à merveille toute la conséquente largueur de la piste malaise afin de contenir un Hiroshi Aoyama très pressant. Le nippon perd deux places suite à un intérieur optimiste sur le français et échoue juste devant Marco Simoncelli qui le dépasse illico presto ! Véloce, Aoyama parvient cependant à s'accrocher au chevelu italien et les deux hommes commencent à s'arsouiller dans le sillage de Jules Cluzel.

GP 250 : Aoyama prend son destin en main

Redoutable dans les phases de freinages, Cluzel parvient à contenir les attaques de Simoncelli durant plusieurs tours, mais l'italien finit par avoir le dernier mot dans le dernier droit du circuit. A l'affût, Hiroshi Aoyama pointe dans l'échappement du n°16, suivi de près par Mike di Meglio, Alvaro Bautista et Hector Barbera. Hélas, alors que les fans français savourent cette désirée vision de deux pilotes tricolores dans le Top 4, di Meglio perd l'avant de son Aprilia officielle dans un 180° et doit abandonner...

Mauvaise pioche pour le team d'Aspar Martinez : Alvaro Bautista part lui-aussi à la faute quelques virages plus loin pendant qu'Aoyama dépasse Cluzel. S'ensuit une formidable bagarre à quatre : les machines évoluent dans un mouchoir de poche et quand ce n'est pas Aoyama qui tente de doubler Simoncelli, c'est Cluzel ou Barbera qui font le spectacle !

La lutte atteint son paroxysme lorsqu' Aoyama et Simoncelli sortent coude à coude du dernier droit et que l'italien n'hésite pas à "tasser" le japonais vers l'extérieur pour conserver la première place ! Jules Cluzel en profite pour s'infiltrer sous les carénages de la Honda, mais Aoyama se re-saisit rapidement et repasse une fois de plus le français !

Malheureusement pour les supporters français, il s'agira de la dernière passe d'arme du montluçonnais : à dix tours de l'arrivée, Jules perd le contrôle de son Aprilia et chute sans gravité. La course et les légitimes espoirs de podium s'achèvent brutalement pour le doué et souriant tricolore...

Tout à leur baston, Simoncelli et Aoyama ne s'émeuvent guère de la chute du frenchie. Et pour cause : le japonais est momentanément parvenu à prendre l'avantage sur l'Aprilia de son rival, malgré tous les efforts de celui-ci pour conserver le leadership ! Mais le champion en titre ne se décourage pas : au prix de superbes manoeuvres, le n°58 tangente dans un enchaînement et parvient à reprendre l'ascendant sous les yeux de Barbera !

GP 250 : Aoyama prend son destin en main

Les deux pilotes entrent alors dans une fantastique série de dépassements plus audacieux les uns que les autres ! Mais c'est finalement Hiroshi Aoyama qui réussira à conserver l'avantage, tandis que Simoncelli perd une bonne seconde en commettant quelques erreurs.

A quatre tours de l'arrivée, la messe semble dite : assommant ses rivaux à coup de records de la piste, le japonais creuse un impressionnant écart et se dirige vers une victoire d'autant plus précieuse qu'elle le place à 21 points de Simoncelli... qui ne termine finalement que troisième derrière Barbera !

Dans le dernier tour en effet, l'espagnol a pris le temps de préparer son attaque et les deux pilotes passeront la ligne d'arrivée dans le même souffle ! Or, c'est Hector Barbera qui sera déclaré deuxième, car l'ibère a réalisé un meilleur chrono que l'italien en course ! Vous avez dit disputé la 250 ?!

Dans ces conditions, à moins d'un incroyable rebondissement, plus rien n'empêche Hiroshi Aoyama de se préparer à recevoir son premier titre mondial dès le 9 novembre prochain en Espagne !

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Bravo Valentino, merci à lui de nous prouver qu'il est une légende et de nous permettre d'en jouir car nous en sommes des spectateurs contemporains. Merci aussi à Stoner, Lorenzo et Pedrosa d'avoir animé la saison 2009. Ces 4 là auront prouvé leur domination tout au long de la saison. Quelle régularité, 41 podiums à eux 4 sur 64 possibles à ce jour soit 64%; 12 sur 16 pour "Valentin" soit 75%. 11 sur 16 pour "Georges" soit 69%; 10 sur 16 pour "Daniel" soit 62,5%; 8 sur 16 pour Casey soit 50% ( que l'on peut ramener à 8 sur 13 disputés soit 61,5%). Tous ces calculs pour démontrer que ceux là ont été au dessus du lot et de fort belle manière. Dans un autre registre, qu'est il donc arrivé à Colin Edwards ? Sa 13ème place ne reflète pas sa saison. 4 points le sépare d'Andréa Dovizioso, et le dernier GP ne vaudra que pour ce duel à mon avis. Qui sera le 5ème homme? Voila ce qu'auront laissés les 4 terribles précités. Terrible constat. Bye
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Chapeau l'artiste, j'ai bien cru que la saison allait plusieurs fois tournée au vinaigre, notament avec un Lorenzo indécrottable... La trêve mystique de Stoner était de bon augure aussi ! 2010 s'annonce archi-relevé, en plus de l'arrivée de Spies. Les titres sont tombés ce week end, 2009 sera encore sous les couleurs du 46... L'expérience à parlé ! Pour en revenir au GP, quel domage que la course n'ai pas eu lieu sur le sec, Rossi avec 1/2 seconde d'avance en pole, ça aurait envoyé à la régulière et on aurait eu de la baston avec le 99. RDV en Espagne pour de la castagne sans aucune pression !

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide 2023 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !