• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP 2009 - BARCELONE
Paris, le 15 juin 2009

GP de Catalogne : Rossi et Lorenzo règlent leurs comptes !

GP de Catalogne : Rossi et Lorenzo règlent leurs comptes !

Beaucoup imaginaient cet hiver que le titre MotoGP ne se jouerait qu'entre Stoner et Rossi à l'issue d'une saison peu disputée. C'était oublier l'incroyable émulation suscitée par la rivalité entre Rossi et Lorenzo, comme ce week-end à Barcelone. Récit !

Imprimer

MotoGP : Mamma mia !!!

GP d'Espagne : Rossi et Lorenzo règlent leurs comptes !

Comme souvent en Espagne, le soleil est aussi brûlant que l'ambiance dans les tribunes lorsque la grille MotoGP, nouvellement portée à 19 pilotes (lire Moto-Net.Com du 12 juin 2009), prend possession du tracé de Barcelone à quelques minutes de l'envoi de la sixième course de la saison…

Départ : Jorge Lorenzo prend le meilleur envol devant Valentino Rossi, Casey Stoner, Randy de Puniet (!), Dani Pedrosa et Andrea Dovizioso. Yuki Takahashi part violemment à la faute dès les premiers virages, paraît sérieusement secoué mais se relève.

Immédiatement dans le rythme, les trois hommes de tête sont déjà dans un mouchoir de poche tandis que Randy doit céder sa place à un Dani Pedrosa qui ne veut rien lâcher malgré ses blessures. Au bout de la ligne droite des stands - à plus de 320 km/h ! - Valentino Rossi parvient à retarder son freinage et à doubler son coéquipier, Jorge Lorenzo !

Casey Stoner assiste à cette bataille entre pilote officiels Yamaha tandis que derrière, Andrea Dovizioso passe Dani Pedrosa qui ne semble pas en mesure de combler la grosse seconde de retard qu'il accumule déjà sur le trio de tête. Extrêmement bien parti à l'extinction des feux, Randy de Puniet a rétrogradé à la septième place et voit bientôt revenir sur lui l'américain Colin Edwards.

Valentino Rossi tente de creuser l'écart sur son bouillant coéquipier, mais le bougre s'accroche et c'est Casey Stoner - malade depuis le début de la journée - qui semble avoir du mal à suivre l'infernale cadence !

GP d'Espagne : Rossi et Lorenzo règlent leurs comptes !

A près de deux secondes derrière, Dovizioso a définitivement lâché son coéquipier Dani Pedrosa, incapable de tenir le rythme. Blessé, l'espagnol se retrouve même dans la ligne de mire d'un Loris Capirossi qui se verrait bien étrenner son nouveau moteur Suzuki par un Top 5 ! A domicile, Toni Elias ne transformera pas sa très belle cinquième place sur la grille : jamais à l'aise à Barcelone, le petit n°24 perd le contrôle de sa Honda dans un gauche rapide et finit sa course dans les graviers...

GP d'Espagne : Rossi et Lorenzo règlent leurs comptes !

Progressivement, les écarts se creusent : si la distance entre Rossi et Lorenzo reste mesurée - malgré tous les efforts des deux pilotes ! -, le duo Yamaha a déjà collé plus de deux secondes à la Ducati de Stoner, lui-même à plus d'une seconde d'Andrea Dovizioso ! Très pressant depuis quelques minutes, Jorge Lorenzo dépasse - avec son assentiment ? - Valentino Rossi au 13ème tour par l'intérieur, devant près de 90 000 spectateurs… Derrière cette lutte acharnée, où le désir de vaincre est au moins aussi grand que l'orgueil des hommes qui la mènent, Dovizioso tente de grappiller son retard sur Stoner. Pedrosa et Capirossi sont relégués à plus de trois secondes des deux hommes.

GP d'Espagne : Rossi et Lorenzo règlent leurs comptes !

Pressant à son tour, Colin Edwards subtilise la septième place à Randy de Puniet sans que le français semble en mesure de rétorquer. A plus de sept secondes de Lorenzo et Rossi, Casey Stoner est désormais aux prises avec le pugnace Andrea Dovizioso à quatre tours de la fin : la lutte promet d'être aussi chaude pour la première que pour la troisième place !

Littéralement collé au pneu arrière de son jeune coéquipier, Valentino Rossi semble prendre ses marques pour la fin de course : l'italien se déporte dans les virages clés du circuit mais sans tenter de doubler Lorenzo, et se déporte aussi légèrement en ligne droite pour ne pas subir une aspiration trop importante lors des freinages.

GP d'Espagne : Rossi et Lorenzo règlent leurs comptes !

Le n°46 attend le freinage de la ligne droite des stands pour taxer son rival, mais Lorenzo ne s'en laisse pas conter : il reste au contact de son chef de file, bien décidé à tenter le tout pour le tout à moins de trois tours de l'arrivée ! Jorge Lorenzo décide alors de tenter lui aussi le freinage au bout de la ligne droite des stands : le n°99 passe Rossi par l'intérieur, mais le Docteur ne cède rien et le déborde par l'extérieur au ras du vibreur tout en parvenant à plonger dans la courbe sous le nez d'un Lorenzo médusé !

Incroyable démonstration de pilotage et de hargne de la part de Valentino Rossi, qui exploite visiblement la moindre parcelle de son talent pour dominer son compagnon d'écurie !

Dernier tour : Lorenzo ne se laisse pas impressionner : il réitère la même manoeuvre au même endroit le tour suivant et cette fois, Rossi ne peut répliquer ! Les deux hommes se doublent à plusieurs reprises, mais Lorenzo parvient à garder la tête de la course ! Valentino Rossi donne tout durant cette ultime boucle mais en finisseur de talent, Lorenzo lui claque toutes les portes au nez ! A cet instant, on pourrait jurer que le temps s'est arrêté au dessus du circuit de Montmeló : comme transcendés par les enjeux de ce duel qui va déterminer où va désormais pencher l'ascendant psychologique dans le team Yamaha, les deux pilotes semblent sur une autre planète, presque dans une lutte à mort !

GP d'Espagne : Rossi et Lorenzo règlent leurs comptes !

Le Doc' tente une ultime attaque dans l'avant-dernier virage, mais ça ne passe pas : conservant son élan, Rossi ne se désarme pas et plonge à la corde du dernier long droit du tracé… sous les roues de Lorenzo qui ne s'attendait sûrement pas à pareille attaque ! Mal placé pour riposter, le majorquin est incapable de reprendre l'ascendant sur les derniers mètres qui séparent les deux hommes de la ligne d'arrivée : Vale remporte sa deuxième victoire de la saison - pour 95 millièmes de seconde ! - et sans doute le plus beau mano a mano depuis celui qui l'avait l'opposé à Stoner à Laguna Seca l'an dernier !

GP d'Espagne : Rossi et Lorenzo règlent leurs comptes !

Heureux et ravi de cette fantastique bataille - et extrêmement soulagé ! - Rossi ne peux résister à l'envie de marquer le coup en faisant un signe explicite de la main durant son tour d'honneur : l'italien a effectivement "cassé" son coéquipier ! Casey Stoner passe la ligne d'arrivée en sauvant de justesse sa troisième place face à Andrea Dovizioso qui chipe au passage la quatrième place au classement à Pedrosa ! Suivent Loris Capirossi, Dani Pedrosa, Colin Edwards, Randy de Puniet, Mika Kallio, Nicky Hayden et Chris Vermeulen.

Avec cette 99ème victoire, Rossi repasse en tête du championnat… à égalité de points (106) et de victoires (deux chacun) avec Lorenzo et Stoner : après pareille démonstration et au vu de cette rarissime égalité parfaite, on ne peut s'empêcher de penser que la catégorie reine n'a jamais aussi bien portée son nom !

Ils s'expliquent :

GP d'Espagne : Rossi et Lorenzo règlent leurs comptes !

Valentino Rossi (1er) : "En italien, on dirait après une telle course : "Mamma Mia!". Cette bataille avec Lorenzo a été très, très serrée ! Nos deux motos étaient très bien réglées et nous avions le même rythme de course, alors je savais que nous allions continuer comme ça jusqu'à la fin et ça a été fantastique ! La course a été excellente et nous savions que Lorenzo était très fort… A l'avenir, pour le battre, nous devrons être à 100%. Je suis très content de ma journée et de ma 99ème victoire en Grand Prix. C'était très important de remporter cette victoire ici à Barcelone, pas uniquement les 25 points, parce que c'était fantastique pour moi, mon team et le public. Je pense que le spectacle a été incroyable ! "

GP d'Espagne : Rossi et Lorenzo règlent leurs comptes !

Jorge Lorenzo (2ème) : "Ce n'est pas comme une victoire, mais cette seconde place est fantastique pour nous parce qu'elle prouve notre régularité, ce que nous n'avions pas l'an dernier. Pour être honnête, Valentino a été plus audacieux que moi et il m'a doublé dans le dernier virage parce que je n'avais pas refermé la trajectoire et il a gagné... Je le félicite pour cette victoire : j'ai essayé d'être vaillant et j'ai attaqué lorsque je voyais des espaces. Nous avons perdu mais il reste beaucoup de courses jusqu'à la fin de la saison !"

Casey Stoner (3ème) : "Je ne sais pas comment j'y suis arrivé parce que j'ai failli abandonné à la mi-course... Je n'étais pas loin de rentrer aux stands et ça n'allait vraiment pas. La moto fonctionnait très bien, mais je n'arrivais pas à garder le rythme, je n'arrêtais pas de m'écraser sur le devant de ma moto et je ne pouvais donc pas freiner correctement. J'avais des crampes aux jambes et à l'estomac alors j'ai décidé de me détendre durant quelques tours et de voir si j'étais capable de finir dans le Top 10. La moto était tellement rapide que j'ai pu rester régulier, garder Andrea derrière moi et finir sur le podium, ce qui est très important pour le championnat".

Randy de Puniet (8ème) : “Je dois avouer que je suis plutôt satisfait aujourd'hui, car je pense que nous avons réalisé un week-end solide à tous points de vue. La course s'est avérée particulièrement difficile pour tout le monde avec cette chaleur, mais j'ai pris un très bon départ depuis la troisième ligne pour pointer en quatrième position à l'issue du premier tour. J'ai imprimé mon rythme mais plusieurs pilotes (Pedrosa, Dovizioso et Capirossi) m'ont passé dans la longue ligne droite pendant les tours qui ont suivi. Ça ne me surprend pas vraiment, mais c'est un fait que nous devons accepter. Edwards était lui aussi un petit peu plus rapide que moi et j'ai réussi à garder son aspiration pendant les dix dernières boucles. Je ne pouvais pas faire mieux que ça, j'ai tout donné et c'est une satisfaction tout de même de décrocher cette huitième place derrière les motos d'usine. On pointe à présent au 9ème rang du championnat provisoire et nous devons maintenir cette rigueur dans nos efforts et notre travail pour performer de la même façon lors des prochains Grands Prix. Et un grand merci de nouveau pour finir à toute l'équipe qui se démène sans compter !"

Résultats de la course MotoGP en Catalogne

Classement général provisoire du MotoGP

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Je vais certainement détonner par rapport aux commentaires précédents, mais ce qui m'a le plus impressionné, ce n'est pas le dépassement de Rossi dans le dernier virage, car Lorenzo lui ouvre légèrement la porte, et qu'il a eu le culot et la maestria pour s'y engouffrer et rester sur ses roues. Moi j'ai été littéralement scotché par son attitude en bout de la ligne droite, quand Lorenzo lui fait l'aspi, puis les freins, et que Rossi, qui est déjà un énorme freineur, s'est permis de relacher une fraction de seconde le levier, en étant à l'extérieur, pour repasser devant. Quand sait qu'à deux tours de l'arrivée, les deux pilotes étaient déjà à l'extrême limite partout, ce qu'a fait Rossi est hallucinant de détermination et de courage. Imaginez une seconde un motard lambda comme Edouard Bracam, à l'agonie, vissé sur les bracelets de sa quatre pattes, nous gratifiant d'un somptueux "merde, merde, merde !" relacher soudain son frein avant pour en rajouter une couche, et passer Jeannot la Case, et vous aurez une idée de la décharge d'adrénaline qu'a du ressentir ce bon Valentino ! Moi je dis que Bar2 devrait le décorer pour ça, et lui offrir la médaille de Carbone du JBT !!!
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Pfiou ! Il n'y a que Rossi pour nous proposer un tel spectacle. Ces dernières saisons à chaque fois qu'il y a eu une bataille epoustouflantes l'un des deux s'appelait Rossi, l'autre était soit Gibernau, soit Stoner, soit Elias (si si souvenez-vous), soit Lorenzo ! Le vieux lion n'est pas mort. ce dépassement incroyable est à marquer dans les annales des GP motos. Une trajectoire intérieure magnifique, ciselée au scalpel, tellement pure qu'on aurait dit qu'elle était facile ! Lorenzo et Rossi n'ont jamais été aussi proches : quelques millièmes au FP, quelques millièmes en QP et 95 millièmes en course !!!! Deux immenses champions. Stoner était certes pas bien mais il n'a pas été très à l'aise durant toutes les sessions. 3ème est le seul résultat qu'il avait à espérer ici. Mais la revanche est proche la Cathédrale attend ses ouailles : Assen se profile. Stone y a gagné l'année dernière, Rossi y a très souvent fait des étincelles (et pas qu'en tombant comme l'année dernière) et Lorenzo adore également : un final à trois ? Il y a de la place dans le dernier virage ?
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Super, nous voici dans la situation prédite et sans précedent des 3 tops pilotes à égalité de points et de victoires! Superbe spectacle offert en fin de course par les 2 Yamaha boys, il en faudrait d'autre comme cela! Vale a gagné mais Jorge Lorenzo méritait également cette victoire. Casey Stoner a été héroique car il était malade et a faillit abandonner en milieu de course, il faut donc sérieusement relativiser sa "modeste" troisième place! Perso, je le vois champion du monde cette année, sauf si sa ducat 2009 s'avere trop délicate sur certains tracés. Mais il a prouvé aujoudhui sa determination.

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide 2023 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !