• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
PHILLIP ISLAND - ROSSI S'EXPLIQUE
Paris, le 29 octobre 2018

GP d'Australie - Rossi (6ème) : "Mon pneu glissait déjà un peu dès le tour de formation"

GP d'Australie - Rossi (6ème) : "Mon pneu glissait déjà un peu dès le tour de formation"

Valentino Rossi a souffert pendant le Grand Prix d'Australie 2018 : l'italien, précocement victime de patinage sur sa Yamaha, finit à la sixième place à cinq secondes du vainqueur, son coéquipier Maverick Viñales...

Imprimer

Valentino Rossi, Yamaha-Movistar (7ème en qualifs et 6ème en course) :  "Malheureusement, dès le tour de formation, mon pneu arrière glissait déjà un peu à l'accélération et ça m'a inquiété sur la grille. J'avais perdu du grip par rapport à hier et ce matin, de manière assez étrange. C'est dommage, car nous voulions faire nettement mieux".

"J'ai essayé de rouler en douceur et de gérer les pneus, mais malheureusement après 15 tours, j'avais trop de problèmes à la sortie des virages à gauche. Nous devons comprendre pourquoi, puis essayer d'améliorer. Mais que Maverick remporte une course est une bonne nouvelle pour Yamaha et une grande motivation".

L'analyse Moto-Net.Com : A l'inverse de son voisin de box Maverick Viñales, Valentino Rossi n'est pas parvenu à exploiter les spécificités du circuit de Phillip Island pour renouer avec les avant-postes. La faute selon l'italien à un manque de traction perceptible dès les premiers tours du Grand Prix d'Australie.

Les problèmes du n°46 se sont en réalité manifestés dès le coup d'envoi du rendez-vous australien : dixième en FP1 et en FP2, le "Docteur" était à la peine quand Viñales posait déjà les fondations d'une possible victoire. La deuxième journée avait beaucoup mieux débuté (5ème en FP3 puis 3ème en FP4), avant de se terminer par une lointaine 7ème place en qualifications, à 1,071 sec de la pole de Marquez !

Rappelons toutefois que les qualifs du GP d'Australie 2018 ont été sensiblement perturbées par quelques gouttes de pluie. Dans ces conditions d'adhérence aveugle, l'audace voire l'imprudence étaient nécessaires pour briller : Marquez, Viñales et Zarco n'en ont pas manqué pour se placer en première ligne !

"J'ai mis le paquet sur la table", commentait samedi soir - avec poésie ! - Jack Miller, après avoir lui aussi tutoyer les limites en qualifications. " On entre dans les virages avec des slicks sans savoir si c'est sec ou humide : il faut avoir des c...", estimait quant à lui Valentino Rossi, dans un bel élan d'analogie autour de l'anatomie masculine !

En course, le nonuple champion du monde a fait preuve de son habituelle pugnacité pour rapidement s'extraire de la troisième ligne et atteindre aux avant-postes. Au point d'occuper un moment la deuxième place, faisant naître chez Yamaha des espoirs de doublé victorieux à Phillip Island !

Objectifs revus à la baisse au championnat

L'euphorie fût cependant de courte durée, car la cadence du n°46 n'était pas suffisante : Rossi rendait entre deux et trois dixièmes à Viñales, chronométré en 1'29.632 dans son meilleur tour contre 1'29.879 pour l'italien. Cet écart important, justifié par un problème d'adhérence selon le n°46, n'a fait que s'accroître tandis que son pneu arrière agonisait.

Valentino Rossi, successivement doublé par Iannone, Dovizioso et Bautista, s'est ensuite fait doubler dans le dernier tour par Alex Rins, excellent "finisher" à la cinquième position. Le "Doctor" voit son écart sur Dovizioso passer de 9 à 15 pts, et avec lui ses espoirs de terminer deuxième au championnat...

"Désormais, la lutte va davantage concerner le maitien à la troisième place qu'à l'acquisition de la deuxième", souffle l'italien, qui pour une fois accusait ses presque 40 ans à l'arrivée de la course. La déception de terminer loin du podium quand son coéquipier monte sur la première marche, en prime sous les yeux de son acien chef-mécano Jeremy Burgess venu en spectateur ?

Cet épisode australien devrait cependant être vite digéré par Valentino Rossi : rappelons qu'en quinze couses disputées cette année, le doyen du MotoGP a terminé à onze reprises devant son jeune coéquipier de 23 ans ! De quoi considérer le coup d'éclat de Viñales en Australie sous une autre perspective...

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Edouard Lotthé (Ducati) : "La technologie et les équipements de sécurité deviennent de plus en plus importants dans le choix de nos clients"

Pour les abonnés Moto-Net.Com, le directeur général de Ducati West Europe établit son bilan 2018 et revient sur les principaux sujets de l'année : évolution du marché, nouvelles attentes des clients, restrictions de circulation en ville, motos électriques, salon de la moto... Interview d'Edouard Lotthé.
Opéré de la clavicule, Pedrosa va rater les premiers tests MotoGP 2019...

La nouvelle collaboration entre Dani Pedrosa et KTM commence mal : l'ancien pilote du HRC va subir une énième opération de la clavicule droite suite à une double fracture dite "de stress". Il va donc manquer les premiers tests de l'année 2019 début février en Malaisie... Explications.
Retour en vidéo sur nos essais des Yamaha YZF-R125 et YZF-R3 2019

Le Journal moto du Net a testé la troisième génération de la Yamaha YZF-R125 et la première évolution de la YZF-R3 dérivée du Supersport 300. Retour en vidéo sur notre essai complet !
Dakar moto étape 7 : la victoire pour Sunderland (KTM), le général pour Brabec (Honda)

Le pilote britannique Sam Sunderland décroche sa deuxième victoire d'étape sur le Dakar moto 2019 et remonte à la 4ème place au général à moins de dix minutes de Ricky Brabec, nouveau leader au provisoire devant le français Adrien Van Beveren. 
Julien Toniutti s'accroche pour finir son premier Dakar !

Brillamment remonté à la 67ème place du classement général, le quintuple champion de France des rallyes routiers s'accroche comme un diable et lutte contre une intense fatigue pour venir à bout de son objectif : finir son premier Dakar. Rapide prise de contact entre deux dunes...
Pourquoi le motard paraplégique Nicola Dutto a abandonné son premier Dakar

L'italien Nicola Dutto, motard paraplégique depuis 2010, disputait son premier Dakar au guidon d'une KTM préparée par le fabricant de fauteuils roulants Vicair... Explications.
Dakar 2019 1 commentaire
Alessandro Botturi (Yamaha) remporte l'Africa Eco Race 2019

Malgré la victoire du norvégien Pal Anders Ullevalseter (KTM) sur la 11ème et dernière étape, c'est bien l'italien Alessandro Botturi qui remporte l'Africa Eco Race 2019. L'officiel Yamaha Italie s'impose au classement général devant Ullevalseter et Agazzi tandis que le premier français, Patrice Carillon, termine 6ème devant neuf autres compatriotes. Débriefing après l'arrivée au Lac Rose.
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez Moto-Net.Com

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pubs intrusives, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

  • En savoir plus...