• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ALCANIZ - VIÑALES S'EXPLIQUE
Paris, le 25 septembre 2017

GP d'Aragon MotoGP - Viñales (4ème) : "Le choix de pneus était très compliqué"...

Viñales (4ème) : Le choix de pneus était très compliqué...

Déjà neuf courses sans victoire - l'équivalent d'une demi-saison ! - pour Maverick Viñales, quatrième du Grand Prix d'Aragon 2017 derrière Marquez, Pedrosa et Lorenzo... L'officiel Yamaha, dont le dernier succès remonte au GP de France en mai, explique ses difficultés par un mauvais choix de pneus qu'il a calqué sur son coéquipier convalescent, Valentino Rossi. Déclarations et analyse MNC.

Imprimer

Maverick Vinales, Yamaha-Movistar (1er en qualifs et 4ème en course) :  "Le pneu dur ne fonctionnait pas trop avec nous, tout particulièrement dans les premiers tours. Mais la situation s’est améliorée par la suite, pas tellement en termes d’adhérence à proprement parler, mais ça allait mieux tour après tour. Ça ne fut pas suffisant néanmoins".

"Jonas (Folger, NDLR), qui utilisait un pneu médium avec la Yamaha, a confié n’avoir eu aucun grip. C’était donc très difficile de comprendre quel était le pneu le plus adapté pour nous. Lors de autres épreuves, le choix était assez clair, car nous avions été en mesure de faire plein de tours avec les différentes combinaisons. Nous savions donc exactement quelle direction prendre, mais sur cette piste c’était très compliqué".

 

"J’ai opté pour les mêmes pneus que mes adversaires. Normalement Valentino a toujours un bon feeling avec les pneus durs, ce qui lui permet d’attaquer. Pour les prochains rendez-vous, nous devrons travailler encore plus dur dès le vendredi. C’est important de poursuivre nos efforts et de rester motivés. Même si ça ne sera pas évident, nous irons au Japon avec la volonté de progresser et d’être plus forts."

L'analyse Moto-Net.Com : Comme à Misano, Maverick Viñales termine le Grand Prix d'Aragon au pied du podium alors qu'il s'élançait de la pole position. Mais si sa 4ème place à San Marin pouvait se comprendre en raison du caractère hasardeux des courses sous la pluie, sa performance sur piste sèche en Aragon soulève plus d'interrogations…

Dès les premiers tours, "Mack" était dans l'incapacité de suivre le rythme des hommes de tête, y compris celui de son coéquipier blessé Valentino Rossi. En cause, un choix de pneus qui ne lui correspondait pas : médium à l'avant comme Rossi et dur à l'arrière comme le 46 et Marquez.

Sauf que Viñales ne pilote pas sa moto comme l'italien et l'espagnol : son style est plus fluide et moins agressif avec le train avant, en particulier au freinage. Le n°25 explique avoir manqué de temps pour valider son choix, bousculé dans son planning par la pluie le vendredi et la pertubation du warm-up dimanche matin à cause du brouillard.

Aurait-il fait mieux avec des pneus plus tendres ? Maverick Viñales tente de se convaincre du contraire,  soulignant que Jonas Folger a lutté pour terminer 16ème à plus de 30 secondes avec les gommes médium avant-arrière. Et le coéquipier de l'allemand, Johann Zarco, a par ailleurs aussi été en difficulté malgré des pneus tendres avant-arrière (9ème à 13 sec)...

La comparaison est cependant quelque peu biaisée dans la mesure où les deux rookies pilotent des M1 2016, dont le châssis est sensiblement différent : le nouveau modèle - un soupçon moins agile, selon les pilotes - ont été revus pour améliorer les fins de course, ce qui ne produit pas vraiment l'effet escompté soit dit en passant !

En définitive, cette hésitation dans ses orientations techniques coûtent cher au troisième homme du classement général : son retard sur Marc Marquez passe de 16 à 28 points, soit un peu plus d'une victoire d'avance pour le compatriote de Viñales...

A quatre courses du gong final de la saison 2017, cet écart commence à être trop important pour tolérer la moindre erreur supplémentaire de la part du remplaçant de Lorenzo, qui a provoqué de belles frayeurs à son employeur lors de ces passe d'armes à couteaux tirés avec Rossi pour le gain de la 4ème place !

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Triumph Tiger 1200 XRT et XCA 2018 : parés pour l'aventure routière

Vitre électrique, démarrage sans clé, assistant au départ en côte, feux directionnels, régulateur, 3-cylindres de 141 ch. Non, ce n'est pas le descriptif d'une voiture haut de gamme, mais bien celui d'une moto ! Et pas n'importe laquelle : la Tiger 1200 2018 dans ses versions toutes équipées XRT et XCA ! Essais.
Essai Z900RS : la nouvelle néo-rétro Kawasaki Zed, zen et zélée

Kawasaki est de grand retour sur le segment néo-rétro avec une toute nouvelle moto : la Z900RS ! Moto-Net.Com a pu prendre les commandes de cette nouveauté 2018 qui rend hommage à la célèbre Z1 des années 70. Direction Barcelone (Espagne), son soleil et ses jolies routes... Essai.
Duel Yamaha MT-10 SP Vs Kawasaki Z1000R : monstrueuses !

Affûtées par des périphériques haut de gamme, les Kawasaki Z1000R et Yamaha MT-10 SP incarnent la quintessence des roadsters japonais ultra-performants à fort caractère. Leurs 4-cylindres survitaminés et leurs faciès torturés le confirment : ce nouveau duel MNC sera explosif !
Essai Yamaha Xmax 125 : le retour du roi des scooters 125 ?

Détrôné par le Forza 125 en 2015 après 10 années de règne sans partage, le Xmax 125 veut récupérer sa couronne en 2018. Pour ce faire, le scooter Yamaha "made in MBK" reçoit bon nombre d'évolutions que Moto-Net.Com a pu tester : direction Versailles... et son château bien sûr !
  • En savoir plus...

Les derniers articles parus

Les Fantic Caballero Scrambler et Flat Track sont prêtes pour 2018

La nouvelle Caballero du constructeur italien Fantic passe du statut de prototype à celui de modèle de série pour 2018 : déclinée en versions Scrambler ou Flat Track, cette séduisante moto est équipée au choix d'un monocylindre Zongshen de 125, 250 ou 449 cc. Explications.
Bilan encore positif pour le marché moto à un mois de la clôture 2017

La cote des motos et scooters auprès des Français ne faiblit pas : 8750 motocycles ont trouvé preneurs en novembre 2017, soit un gain de +1,8% par rapport à novembre 2016. Le marché va terminer l'année de manière positive (+3,4% sur les 11 mois). MNC analyse la situation : bilan complet.
Préparation Triumph Bonneville T120 par Old Empire

Le préparateur moto britannique Old Empire Motorcycles s'est penché sur le cas de la Triumph Bonneville T120, revue et améliorée par le biais de plusieurs habiles transformations. Démonstration.
Johnny Hallyday, 1943-2017

Jean-Philippe Smet, 74 ans, adorait les motos (et les voitures). Anonymes et personnalités du monde de la moto nous confient ce que leur évoque la mort de Johnny, disparu cette nuit.
Mike di Meglio en Mondial Supersport 2018 avec le GMT94

C'est désormais officiel : le pilote Mike di Meglio participera au Mondial Supersport 2018 aux couleurs de son team d'endurance, le GMT94, sur "toutes les épreuves qui ne seront pas en concurrence de date avec celles du championnat du monde d'endurance". Explications.
Contre la vitesse à 80 km/h, les pétitions se multiplient

Face à l'éventuelle baisse de la vitesse sur les routes à 80 km/h qui serait dans les cartons du gouvernement, les associations de défense des conducteurs comme la Fédération française des motards en colère et 40 millions d'automobilistes se mobilisent en lançant des pétitions. Explications.
Essai longue durée : jean moto Helstons Corden Dirty

Mettre le gant sur un jean de moto homologué, élégant et protecteur relève de la gageure... Mais cette perle rare existe et pour ne rien gâcher, sa conception est française : Moto-Net.Com a testé pendant deux ans le pantalon moto Corden Dirty de chez Helstons. Essai longue durée.
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.