• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 25 septembre 2014

Freeride E : le point sur les motos tout-terrain électriques KTM

Freeride E : le point sur les motos tout-terrain électriques KTM

Cette fois, c'est officiel : KTM commercialise enfin la Freeride E, son aguichante moto de tout-terrain électrique dont l'arrivée a sans cesse été repoussée depuis début 2011. Déclinées en version homologuée route (E-XC) ou pour un usage circuit (E-SX), ces équivalentes à une 125cc thermique seront disponibles fin octobre...

Imprimer

Cette fois, c'est officiel : KTM commercialise enfin la Freeride E, son aguichante moto de tout-terrain électrique dont l'arrivée a sans cesse été repoussée depuis début 2011. Déclinées en version homologuée route (E-XC) ou pour un usage circuit (E-SX), ces équivalentes à une 125cc thermique seront disponibles fin octobre... à plus de 11 000 € !

Jusqu'à 22 ch et 42 Nm de couple : ça watte pour l'Orange électrique !

Peaufiné depuis plusieurs années par les motoristes électriciens de Mattighofen, le moteur de le Freeride E développe 15 ch à 5500 tr/mn, avec une crête de puissance de 22 ch à 4500 tr/mn. Au regard de la législation, l'Orange mécanique électrique est donc accessible aux permis B (avec formation de 7 heures pour les primo-accédants) comme une 125cc à moteur thermique.

Ce moteur à aimants est accouplé à une boîte automatique à trois vitesses. Pas d'embrayage manuel, donc : les leviers au guidon servent à actionner les freins avant et arrière, comme sur un vélo ou un scooter.

La batterie Lithium-ion de 300 V est installée à la place du réservoir d'essence et offrirait "environ une heure" d'autonomie en fonction du "style de pilotage et du type de terrain".

Pour recharger ce "Power pack" contenant 360 cellules, il faut retirer quatre vis et soulever la selle pour accéder à la batterie démontable. De cette façon, soit on recharge directement la batterie sur la moto, soit on remplace la batterie déchargée par un pack à pleine charge pour s'affranchir de la contrainte d'immobilisation pendant la recharge ("80 minutes" selon KTM pour une recharge à 100% avec le chargeur spécifique fourni).

Seules contraintes liées à ce système d'échange : acheter et avoir à sa disposition une deuxième batterie supplémentaire (la moto est livrée d'origine avec un seul Power Pack). Or non seulement ladite batterie coûte cher (3 270 €), mais elle est aussi assez lourde (presque 30 kg), donc délicate à manipuler...

A l'instar de toutes les motorisations électriques, le bloc KTM est très coupleux et surtout, ultra-disponible. Selon le constructeur autrichien, le pneu arrière en 120/90/18 recevrait 42 Nm de couple dès 500 tr/mn ! Des performances prometteuses, d'autant que le poids annoncé à "108 kg" "toutes charges faites" est plutôt contenu pour une moto "à piles". A comparer, par exemple, avec les 94 kg sans essence de la "cousine" enduro 125 EXC...

Châssis et périphériques de qualité

Pour contenir le poids - et les coûts - , KTM est parti de la base châssis commune aux Freeride thermiques 250 et 350, soit un cadre périmétrique mêlant acier et aluminium. Les suspensions sont évidemment des éléments WP (marque appartenant à KTM), avec une fourche inversée de 43 mm à l'avant et un mono-amortisseur à l'arrière.

Les freins proviennent de chez Formula, un manufacturier italien plus connu pour ses freins et ses suspensions développés pour le vélo (VTT surtout) que pour ses produits moto.

Autre parallèle avec le monde du cyclisme, justement : l'ambassadeur de la Freeride E n'est pas un crossman renommé ou un célèbre enduriste, mais un as du trial et du freestyle en VTT, l'écossais Danny MacAskil (célèbre pour ses vidéos sur Youtube) !

La Freeride E se décline en deux versions : l'E-XC, homologuée pour un usage sur route comme un trail ou une enduro, et l'E-SX qui est dépourvue de phares, de clignotants et de rétroviseurs. A noter qu'une version Supermotard équipée de jantes de 17 pouces et de pneus routiers serait également dans les tuyaux... Plus légère de deux kilos ("106 kg" annoncés), l'E-SX se destine à un usage sur circuit, comme les E-Park lancés par KTM à travers le monde (dont trois en France) pour y découvrir la Freeride E en conditions réelles.

Annoncées pour fin octobre dans 17 points de ventes du réseau KTM sélectionnés et formés (25 à terme), les KTM électriques Freeride E-SX et E-XC sont vendues aux prix respectifs de 11 225 € et 11 525 € (chargeur et batterie inclus). Des tarifs très élevés (plus de 3500 euros de plus qu'une 125 EXC thermique !), même en prenant en considération leur aspect novateur et abouti...

Une piste pour l'avenir du TT ?

Au-delà des problèmes de la production nucléaire, de la production des batteries et de leur recyclage une fois usagées, la rédaction MNC persiste à penser que l'électrique peut constituer une alternative intéressante aux différentes problématiques (bruit et pollution) qui plombent aujourd'hui le monde du tout-terrain, notamment dans le cadre d'un usage "balade-loisir".

Des sites interdits à la circulation d'engins thermiques pourraient ainsi être de nouveau accessibles aux deux-roues motorisés, grâce au silence de fonctionnement et à l'absence d'émission polluantes d'une moto électrique. Un point de vue a priori partagé par KTM, qui explique ne pas tourner le dos à la motorisation thermique et voir dans l'électrique un moyen d'élargir le traditionnel vivier de pratiquants. 

"Bien que KTM ne croie pas au remplacement des moteurs à combustion conventionnels par les motos électriques dans un avenir proche, la société entend créer un segment à part entière", assure la marque Orange. Un défi... électrisant ! 

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Les pilotes MotoGP s'expliquent après le Grand Prix d'Aragon 2020

La descente aux enfers de Fabio "El Diablo" Quartararo, l'extraordinaire remontada d'Alex Rins, la nouvelle dimension d'Alex Marquez, la récompense du métronome Joan Mir, etc. Moto-Net.Com revient sur les faits marquants du GP d'Aragon à travers les déclarations des pilotes... et quelques notes.
BMW Motorrad offre un lifting et des extensions à sa R1250RT 2021

Ce n'est pas une radicale révolution, ni une simple évolution que propose BMW Motorrad avec sa R1250RT pour la prochaine saison de "Moto GT". La routière allemande dispose d'une toute nouvelle tête, drôlement bien faite. MNC vous livre ses infos, BMW vous explique tout en vidéo...
Routière 1 commentaire
Essai Aprilia RS 660 : une demi-portion pour un plein de sensations

L'inédite RS 660 débarque en novembre 2020 ! Combien vaut la première sportive Aprilia de moyenne cylindrée, équipée du nouveau Twin issu du V4 de Superbike, d'une électronique de pointe, d'une partie-cycle optimisée et d'un look modernisé ? 11 050 euros. Que vaut-elle ? Réponse dans notre essai MNC.
Sportive 1 commentaire
Nouveau Honda Forza 750 : infos et mise en perspective avec la concurrence maxi-scooters

Honda lève comme prévu le voile sur son importante nouveauté 2021 : le Forza 750, nouveau scooter sport-GT conçu sur la base de l'Integra et du X-ADV 750. Ce maxi-scoot' inédit entend challenger la référence Yamaha Tmax avec sa ligne dynamique et ses technologies particulières. Présentation, comparaison avec ses rivaux désignés, fiche technique, photos et vidéo : la totale !
Scooters 16 commentaires
GP d'Aragon MotoGP 2020 : Rins nouveau vainqueur, Mir nouveau leader

La pole de Fabio Quartararo a fait pschitt... Bien parti, notre savoureux "20 français" a très mal fini ce GP d'Aragon dont le podium est gravi par trois pilotes espagnols : Alex Rins est le huitième vainqueur en MotoGP 2020, Alex Marquez confirme sur le sec et Joan Mir prend les rênes du championnat ! Compte-rendu.
GP d'Aragón 46 commentaires
Rentrée 2020 : ça roule toujours pour le marché moto et scooter français

En progression de +17,2% en août, le marché français du motocycle a maintenu le rythme sur le mois de septembre, toujours plus chargé : les immatriculations (en 125 cc et plus) ont augmenté de +17% pour atteindre 17 477 unités. MNC fait le point avec la concession Harley-Davidson RoadStar 92.
Septembre 1 commentaire
Yamaha revend le motoriste Motori Minarelli à Fantic Motor

Yamaha Motor Europe s'apprête à revendre ses titres de propriété de Motori Minarelli - détenu à 100% par le blason japonais depuis 2002 - au constructeur italien Fantic. Cette transaction vise à renforcer la coopération entre les deux entreprises, annonce la marque aux trois diapasons. Décryptage.
Vie des entreprises 1 commentaire

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...