• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Härkingen (Suisse), le 14 juin 2022

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?

Imprimer

Essai Z900RS SE page 1 : Petit coup d’oeil dans le rétro

La digne héritière de la Z1, c’est elle, la Z900RS. Lancée avec succès il y a quatre ans par Kawasaki, elle fait jeu égal avec les références du segment "néo-rétro-costaud" sur le marché français. Cette japonaise concurrence les anglaises, allemandes et italiennes... Oui c’est cela, comme à la belle époque, il y a cinquante ans déjà !

En 2022, la firme d’Akashi célèbre le cinquantenaire de sa célèbre série Z, entamée par la "Super Four" à cause de - grâce à ! - la CB750 "Four" dévoilée en 1968 par Honda. Pour mémoire, le géant de Tokyo avait coupé l’herbe sous le pied la botte des petits hommes verts d’Akashi qui bossaient sur un 4-cylindres 4-temps "sept-et-demi" (nom de code N600 !)...

Kawasaki n’abandonne pas pour autant et remet son "4-pattes" sur l’ouvrage... Les motoristes qui avaient étudié des cylindrées plus grosses planche désormais sur un projet T103 de machine qui cubera 900 cc. Un monstre ! Mais ce dernier ne devra pas peser plus lourd que la N600, afin de tordre la CB750. Et concurrencer les "big" Harley ?

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Conçue en priorité pour un marché américain alors en plein essor - et plus unifié que les exigeants marchés européens donc plus facile à définir et contenter -, la Z1 a été testée et "éprouvée" en 1971 aux USA par les ingénieurs japonais, un pilote local et le britannique Paul Smart accompagnée de sa femme Maggie (sœur d’un certain Barry Sheene).

"Il y aurait tant à dire sur le développement de la Z1, et sur cette traversée du continent américain, aller-retour", se marre le porte-parole de Kawasaki Europe, Martin Lambert. Cette moto en gestation est alors surnommée le "New-York Steak", soit le plat le plus copieux et savoureux proposé dans les fameux Diner’s. Tout un programme menu !

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Au cours de ce périple, les moteurs de 903 cc à double arbre à cames en tête qui développeront au final 82 chevaux (Vs 736 cc, SACT et 67 ch sur la CB) ont été constamment cravachés et fréquemment démontés sur le bord de la route. L’une des trois motos de pré-série a même participé à une course d’endurance de 3 heures, sans l’accord préalable de l’usine.

Tout aussi inenvisageable de nos jours, ces prototypes Kawasaki portaient des badges "Honda" afin de voyager incognito ! Cependant, cette "super" production d’Akashi se distinguait totalement de celle de Tokyo : "le responsable du design, Tada San, est allé jusqu’à redessiner certaines pièces du moteur", nous confirme Mister Lambert.

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Présentée en avant-première à quatre journalistes US en juin 1972 puis dévoilée au grand public lors du salon de Cologne en automne 1972, la Z1 a instauré une série de records de vitesse et d’endurance sur le célèbre ovale de Daytona le printemps suivant. Autant de jolis coups de pub et marketing qui ont participé à l’immense succès de la "Zak"...

"Au lancement, l’usine prévoyait de produire 500 Z1 par mois afin d’atteindre son objectif de 6000 machines livrées en un an", nous indique notre hôte, "mais très vite, le rythme a atteint les 5800 exemplaires... par mois !" Un sacré défi industriel, remporté par ce constructeur japonais de sous-marins, avions, bateaux, trains, etc !

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Entre 1972 et 1979, 706 500 "Zed" (Z1, Z650, Z1300, Z400, etc) ont été vendues, puis 594 500 dans les années 80. Moins performante dans les 90ies avec les Zephyr et ZRX (303 100 exemplaires), la dynastie est repartie au milieu des années 2000 avec les Z1000 et Z750 (330 500) et les "années 10" avec les Z800/900 et la Z650 qui remplaçait l’ER-6 (536 100).

Malgré le coronavirus et sa pandémie mondial, la belle mécanique ne s’est pas grippée en ce début de nouvelle décennie : les 100 300 unités livrées tant bien que mal en 2020 et 2021 portent le total de "Zed" produites à 2,571 millions. Tout cela, grâce à la Z1 !

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Les propriétaires de Z900 auront peut-être du mal à le croire mais à la toute fin des années 60, Kawasaki Heavy Industries songeait sérieusement à fermer sa branche deux-roues. "La réussite de la Z1 a permis de développer la gamme, de tisser un réseau mondial, de créer l’autre grande famille Ninja, et d’offrir à Kawasaki son image de marque performante et ingénieuse", estime Martin Lambert.

C’est pour fêter dignement le "Zinquantenaire" de cette moto iconique - et lancer officiellement de nouvelles déclinaisons qui font partie des célébrations - que les responsables européens de la firme nippone nous accueillent chez Kawasaki Suisse qui abrite dans ses bureaux une impressionnante collection de motos...

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

"L'ancien importateur suédois de la marque Kawasaki a durant plusieurs décennies conservé un exemplaire de quelques-unes des nombreuses familles de modèles", explique sur son site officiel l’importateur suisse qui a acquis cette collection à la fin des années 80 et continue de la chérir et de l’alimenter.

"Avec plus de 90 motos de série et d'origine, cette Kawasaki Good Times Collection est absolument unique au monde. Ni l'usine Kawasaki au Japon ni aucun autre importateur ou particulier ne dispose d'une telle variété de modèles qui reflètent l'histoire et l'avant-gardisme du constructeur nippon", se félicitent nos amis d’outre-Jura.

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Bonne nouvelle : la "Good Times Collection" n’est pas réservée à quelques journalistes chanceux ou aux concessionnaires et commerciaux de passage ! Le musée est ouvert du lundi au vendredi, de 08h à 11h30 et de 13h à 16h. À ne pas rater si vous roulez dans le coin.

Ce sont pas moins de six motos que Kawasaki nous laisse à disposition pour deux roulages d’une demi-journée : les variations "50th anniversary" des Z650, Z650RS, Z900 et Z900RS d’une part, et les versions "SE" des Z900 et Z900RS... C’est sur ces deux derniers modèles que MNC se focalise, car elles ne se contentent pas de changements esthétiques. Elles embarquent un nouveau frein avant et un nouvel amortisseur arrière. En route !

.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

 
  • Modèle : d'origine
  • Pneus : Dunlop Roadsport 2
  • Parcours : ville et petites routes
  • Roulage : 160 km
  • Conso moy : Non calculée
  • Problèmes rencontrés : RAS
 
 
 

POINTS FORTS Z900RS SE

 
  • Apports de Öhlins et Brembo
  • Coloris unique "collect'Or"
  • Z900RS convaincante de base
 
 

 

POINTS FAIBLES Z900RS SE

 
  • Tarif élevé (Vs Z900...)
  • Légers à-coup d'injection
  • En rupture de stock !
 
 
 
Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !