• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Almeria (Espagne), le 27 janvier 2017

Essai Z900 : le roadster Kawasaki neuf sans aides !

Essai Z900 : le roadster Kawasaki neuf sans aides !

Fidèle à ses habitudes, Kawasaki a décidé de remplacer sa plébiscitée Z800 par une Z900 plus costaude : moteur plus gros, partie cycle plus légère et look plus moderne. L'électronique et certains périphériques en revanche ne sont pas plus sophistiqués. La "neuf cents Zed" est-elle sur la bonne voie ? Essai.

Imprimer

Page 2 - MNC au guidon de la nouvelle Z900

Située à 795 mm du sol (contre 834 pour la Z800), la selle permet à la majorité des motards de poser simultanément les pieds à terre. Plus haute et large dans sa partie postérieure, elle autorise les plus grands et/ou plus gros gabarits à se détendre les jambes et/ou à mieux répartir leur charge : tous fatigueront ainsi moins vite.

Large et assez plat, le guidon paraît moins bas sur la Z900 qu'il ne l'était sur sa devancière. Là encore, l'agrément de conduite est amélioré. Mais que les amateurs de "Zed" se rassurent : le pilote de la 900 conserve l'attitude de street-fighter "bagarreur de rue" tant appréciée.

Petites pognes et grandes paluches peuvent régler les deux leviers "à leurs mains". Grâce à l'embrayage assisté, la commande de gauche est confondante de facilité à actionner. Côté droit, le moteur répond vivement à la moindre sollicitation de la poignée : la Z900 donne clairement envie de rouler...

Essai Z900 : le roadster Kawasaki tout neuf, sans aides

La nouvelle Kawasaki poursuit habilement son numéro de charme grâce à son gros moteur : la souplesse démoniaque du 4-cylindres permet de vadrouiller en centre-ville sur le cinquième rapport à moins de 30 km/h, puis de s'extirper de la circulation sans à-coup et sans ménager la poignée droite !

À la fois très docile et alerte, le moteur est secondé par une boîte à la sélection un brin rugueuse mais aux rapports bien étagés. Sur les premiers rapports, les accélérations se montrent convaincantes dès 3500 tr/min et foudroyantes 3000 tours plus haut. Attention, pour rappel, la Z900 n'est pas équipée de paratonnerre contrôle de traction !

Essai Z900 : le roadster Kawasaki tout neuf, sans aides

Plus encore qu'aux commandes de la Z800 (83 Nm de couple maxi), il faut donc se méfier des grasses ruelles espagnoles - et des pavés français - comme des bouches d'égout, des bandes blanches , des zones humides ou d'ombres lorsqu'on pilote la Z900 (98,6 Nm).

Les freinages au contraire sont sécurisées par l'ABS, dont les interventions se révèlent très douces au levier comme à la pédale. Le frein arrière se montre très utile afin de ralentir tranquillement en ville pour certains motards, et pour peaufiner une trajectoire en pleine courbe pour d'autres "païlotes".

Essai Z900 : le roadster Kawasaki tout neuf, sans aides

C'est durant la séance photos matinale - à près de 1800 m d'altitude et par moins de 0°C, t'as beau être matinal... - que MNC a pu mesurer l'efficacité du système parant le blocage des roues. Le pneu avant refroidissant - trop ? - vite entre chaque passage devant les photographes, les freinages brutaux - pour réchauffer la gomme, justement - ont réveillé l'ABS à quelques reprises.

De même, en essayant de prendre un peu d'angle - pas beaucoup, au final ! -, Moto-Net.Com a senti son pneu arrière glisser très furtivement - merci la fine selle pour son retour d'info "direct" -, ce qui ne met pas vraiment en confiance. Deux remarques à ce sujet toutefois...

Essai Z900 : le roadster Kawasaki tout neuf, sans aides

D'une part, les D214 "Z" (monte spécifique et d'origine) étaient à peine rodés sur les flancs à notre départ : le compteur de notre moto affichait 256 km. Et de l'autre, les routes étaient par endroit très poussiéreuses, notamment en raison de très récentes chutes de neige, donc de salages.

Par la suite, nos deux balades dans le nord-ouest et l'ouest d'Almeria - MNC vous recommande tout particulièrement les routes A 348 et AL-6400, si par chance vous passez un jour dans le coin : voir sur Google Maps ! - nous ont permis de réaliser qu'à bonne température, les Dunlop permettent de mettre du - gros - gaz...

Plus léger, le roadster Kawa envoie du lourd

Le moteur de la Kawa ne manque d'ailleurs pas d'énergie : il accélère sans aucun temps mort, du ralenti à la zone rouge placée à 11000 tr/min, avec un petit supplément sensationnel - au niveau de l'ouïe - au-delà de 7000 tr/min, lorsque la boîte à air et l'échappement haussent conjointement la voix. Des vibrations sont également présentes entre les cuisses, dans les pieds puis dans les mains, mais rien de dérangeant : focalisé sur son pilotage, le motard les ressent à peine !

L'arrivée de la puissance se fait de manière linéaire, certes, mais jamais ennuyeuse : à l'instar de son 4-pattes, le motard monte donc progressivement en régime, tirant de plus en plus ses rapports jusqu'à profiter de toute la cavalerie (125 chevaux à 9500 tr/min).

Essai Z900 : le roadster Kawasaki tout neuf, sans aides

Niveau motorisation, un seul petit défaut est noté par MNC durant son roulage : de légers à-coups peuvent intervenir dans les mi-régimes lorsqu'on adopte une conduite sportive. En pleine courbe, la gestion des gaz demande un brin de concentration pour ne pas perturber le parfait équilibre de la moto.

En ligne droite et accompagné d'un passager, le pilote devra aussi éviter d'utiliser sa poignée droite en mode "on/off"... MNC tient d'ailleurs à souhaiter bon courage aux futurs "co-pilotes" qui devront supporter le strapontin censé leur servir de selle... Le moins longtemps sera le mieux : le temps de passer le permis A2 et d'acheter une Z650, par exemple ?!

Essai Z900 : le roadster Kawasaki tout neuf, sans aides

Devant, on l'a vu, la position de conduite est satisfaisante pour les petits comme pour les grands. Il en va de même pour la position de "pilotage" : même avancé au maximum contre le réservoir pour faire corps avec leur machine, les géants - verts, bien sûr - ne subiront aucune gêne au niveau des genoux.

Le large guidon permet de guider très efficacement la moto, qui bénéficie en outre d'un train avant remarquablement neutre et intuitif. Les épingles sont négociées sans aucune appréhension sur le 1er, 2ème ou 3ème rapport selon qu'on attaque, arsouille ou se traîne...

Essai Z900 : le roadster Kawasaki tout neuf, sans aides

Le train avant bien en main, le "Zediste" peut aussi profiter du freinage de sa moto, très satisfaisant malgré l'absence d'étriers "radiaux". Les deux étriers 4-pistons mordent efficacement les disques de 300 mm et ralentissent doucement ou copieusement la moto selon qu'on déambule en ville, ou que l'on attaque dans une descente de col.

Le réservoir relativement évasé - plus en tout cas que sur les motos à cadre périmétrique en alu... - facilite la mobilité du pilote. C'est un bon point, car la Z900 n'est pas une petite cylindrée, ni même une "vraie" moyenne : elle demande un minimum d'engagement.

Essai Z900 : le roadster Kawasaki tout neuf, sans aides

Cela ne l'empêche nullement d'être plus efficace que la Z800 dans le sinueux. Grâce à la vingtaine de kilogrammes laissés sur le bord de la route, la Z900 oppose moins d'inertie sur les vifs changements d'angles. De même, elle réagit de manière moins tempétueuse, que ce soit sur une succession de petites bosses ou un nid de poule, lors d'un gros freinage un peu anglé ou sur une sortie de virage musclée.

La Z900 chahute beaucoup moins - longtemps, voire plus du tout - que sa devancière et ce comportement sain met pleinement le pilote en confiance. Celui-ci n'a jamais la désagréable sensation de perdre le contrôle de sa moto et ses trajectoires ne sont que très peu modifiées par l'état du bitume.

Essai Z900 : le roadster Kawasaki tout neuf, sans aides

Bien qu'elle ne soit pas issue d'une Superbike, la Z900 est donc capable de rouler très fort, sur routes nationales parfaitement revêtues, grâce à son très bon rapport puissance/poids, aussi bien que sur petites départementales cahoteuses, grâce à ses convaincantes suspensions.

Comme souvent chez Kawasaki, les curseurs de la fourche et de l'amortisseur tendent plutôt du côté "sport" que du côté "confort" : les dos d'âne doivent être abordés suffisamment lentement pour ne pas se prendre une petite fessée de la part de la selle trop dure... Les "Zedistes" y sont habitués !

Essai Z900 : le roadster Kawasaki tout neuf, sans aides

Question agrément de conduite toujours, il faut souligner que cette Z900 profite d'un sixième rapport assez long pour trotter à 140 km/h (compteur) juste au-dessus de 6000 tr/min. À ce régime et plus bas, les mains et fesses sont épargnées des vibrations du moteur.

Au niveau des pieds, il ne faut pas plaquer ses talons contre les supports de repose-pieds, sous peine d'être envahi par des fourmis rouges noires vertes ! La plante des pieds en revanche est convenablement isolée par une épaisse couche de gomme et de grosses masselottes.

Essai Z900 : le roadster Kawasaki tout neuf, sans aides

Au moment de rendre "sa" Z900, Moto-Net.Com jette un coup d'oeil au tableau de bord : après une journée et demie à parcourir la région d'Almeria à des rythmes souvent soutenus, l'ordinateur annonce une consommation de 6,3 l/100 km qui nous semble raisonnable.

Le verdict ne fait au final aucun doute : les fans de "Zed" vont aimer cette toute nouvelle Z900, à coup sûr. Séduira-t-elle les autres motards français, qui hésitent avec d'autres montures et notamment la MT-09 ? Cela reste à voir, mais le duel face à la Yamaha s'annonce intéressant...

Essai Z900 : le roadster Kawasaki tout neuf, sans aides

Pour Moto-Net.Com, la Z900 risque néanmoins de causer un petit problème à Kawasaki : actuellement en promotion à 12 149 € sur le site officiel Kawasaki France, la Z1000 voit débarquer au sein même de ses concessions une sacrée rivale...

Certes, la grosse "Zed" propose un moteur un peu plus costaud, un antipatinage de série, un cadre en alu semblable à celui de la charismatique ZX-10R championne du monde de Superbike, un "grand méchant look" et des étriers de frein radiaux... Mais pour 3150 euros de moins, la nouvelle "neuf cents Zed" en offre déjà beaucoup !

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

 
  • Modèle d'origine
  • Parcours : 370 km
  • Routes : petites routes et autoroute
  • Pneus : Dunlop D214
  • Conso moyenne : 6,3 l/100km selon l'ordinateur de bord
  • Problèmes rencontrés : RAS
 
 
 

POINTS FORTS KAWASAKI Z900

 
  • Chassis affuté, poids en baisse (Vs Z800)
  • 4-cylindres aussi souple que rageur
  • Esprit "Zed" conservé
 
 
 

POINTS FAIBLES KAWASAKI Z900

 
  • Selle dure et amortisseur sec (en ville)
  • Pas d'antipatinage
  • Légers à-coups à mi-régime
 
 
 
Guide 2021 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !