• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Gérone (Espagne), le 10 décembre 2019

Essai Z900 2020 : Kawasaki revient sur sa "Neuf-sans-aides"

Essai Z900 2020 : Kawasaki revient sur sa "Neuf-sans-aides"

Lancée avec succès en 2017, la Kawasaki Z900 évolue en 2020 : le roadster change de musique et passe à l'électro avec écran couleur, connexion Bluetooth, éclairage à LED et surtout, modes de puissance et antipatinage. MNC prend la route avec la nouvelle Kawa... et son vieux K-way, aussi...

Imprimer

Essai Z900 2020 page 2 : Sous la pluie en mode Sport ?

En testant le mode Sport sous la pluie, MNC constate que le KTRC devient bien trop permissif pour ces difficiles conditions de roulage. En insistant lourdement sur les gaz, la roue arrière peut patiner sur plusieurs mètres et dévier légèrement avant que l'électronique ne décide de la remettre dans le droit chemin. Attention aux sorties d'épingle !

En revanche, le niveau 1 du contrôle de traction sera sans doute "drôlement" permissif sur un tarmac parfaitement sec, dans la mesure où il devrait laisser la roue avant quitter le sol - et perdre de sa vitesse - sans intervenir immédiatement sur la roue arrière qui continuera d'accélérer, elle...

Essai Z900 2020 : Kawasaki revient sur sa Neuf-sans-aides

Sans même déconnecter l'antipatinage - ce qui est possible en mode Rider -, le pilote dispose ainsi du caractère entier et joueur de la Z900 dont le moteur n'a pas changé en termes de performances maxi et de comportement, malgré une mention "Euro 5 ready".

Dans la première moitié du compte-tours, la Z900 accélère toujours avec beaucoup de conviction et sans vibrations. Puis dans la seconde moitié, elle offre des reprises tonitruantes doublée d'une bande-son grisante. Recalibrée pour 2020, l'injection se veut plus douce mais demande toujours un peu de doigté, surtout à la coupure des gaz.

Quasiment inchangée, la partie cycle se révèle à la hauteur du moteur. Les suspensions conservent dans leurs réglages d'origine la rigueur nécessaire pour attaquer fort sur de belles routes sèches, tout en ménageant assez bien le pilote en ville, sur les pavés ou les ralentisseurs. La selle plus épaisse améliore également le confort.

Essai Z900 2020 : Kawasaki revient sur sa Neuf-sans-aides

Même satisfaction au sujet du freinage : si certains clients pourront être déçus de voir reconduits les étriers à fixation axiale - et non radiale comme le veut la mode actuelle -, aucun ne pourra honnêtement critiquer leur efficacité. La découpe "pétales" des disques retranscrit bien sur ce roadster le côté tranchant et puissant des freins.

L'ABS, obligatoire depuis trois ans sur les deux-roues motorisés de plus de 125 cc, assure pleinement sa fonction en cas de besoin : les roues ne bloquent jamais quelle que soit l'adhérence ou la pression exercée au levier ou sur la pédale droit(e). La finesse du système est telle que les distances de freinage ne sont jamais excessives et encore moins effrayantes.

Essai Z900 2020 : Kawasaki revient sur sa Neuf-sans-aides

Côté nouveautés, un bel élément fait son apparition sur la Z900 2020 : l'instrumentation TFT couleur qui permet au pilote de contrôler d'un rapide coup d'oeil toutes les données importantes comme la vitesse, le rapport engagé, le niveau d'essence, l'heure, etc.

En appuyant rapidement sur les commandes au guidon, le motard fait défiler une foule d'informations secondaires (lire notre Point technique). Des appuis plus longs changent les modes de conduite : vers le haut pour plus de sportivité, tout en bas pour paramétrer la moto à sa main (voir notre smart-vidéo).

Écran couleur et éclairage LED : plein les mirettes !

Cette deuxième génération de Z900 dispose également d'une connexion Bluetooth. De l'aveu même des responsables Kawasaki, le jumelage est à ce stade très facile avec un iPhone mais peut être bien plus récalcitrant avec des smartphones sous Androïd...

Moto-Net.Com en l'occurrence s'y est repris à trois fois pour connecter son Sony Xperia Z5 à la Z900... et une fois reliée, la moto était considérée par l'application "Rideology" comme une Ninja H2 SX SE ! Un collègue avait même accès aux réglages de suspensions électroniques... dont ne bénéficie pas le roadster ! Kawasaki a donc encore quelques "bugs" à exterminer avant le lancement de la Z900 en janvier 2020.

Essai Z900 2020 : Kawasaki revient sur sa Neuf-sans-aides

Lorsqu'elle sera convenablement réglée, l'appli Kawa permettra au pilote d'être averti de la réception d'un email ou d'un appel téléphonique (urgent ?!). Elle compilera aussi les données de la moto (vitesse, conso, etc.) aux coordonnées GPS enregistrées par le téléphone pour pouvoir revivre ses balades, autrement.

Aucun problème n'a en revanche été détecté par MNC au niveau du nouvel éclairage : l'éclat blanc des feux et veilleuses à LED se reflète particulièrement bien dans les rétroviseurs. Un plus pour la sécurité, même si de plus en plus de voitures sont elles-mêmes équipées de diodes électroluminescentes.

Essai Z900 2020 : Kawasaki revient sur sa Neuf-sans-aides

L'habillage de l'optique avant est encore plus tarabiscoté que sur le précédent modèle et les écopes de réservoir sont redessinées, tout comme le sabot moteur. Kawasaki ne remet pas en question son design "Sugomi", bien au contraire : quoi qu'on en pense, le look des "Zed" séduit un grand nombre de motards ! Et puis les inconditionnels du phare rond et des lignes plus pures peuvent se tourner vers la Z900RS.

Toujours plus stylée, bien plus sophistiquée et nettement plus rassurante sur route mouillée ou piégeuse, un chouia plus confortable, la Z900 2020 représente une nette avancée par rapport à la première version, progrès qui se traduit aussi malheureusement par une hausse tarifaire.

Essai Z900 2020 : Kawasaki revient sur sa Neuf-sans-aides

La nouvelle Z900 débarquera en janvier 2020 dans les concessions Kawasaki au prix de 9 499 euros, soit 400 euros de plus que l'ancienne... voire 600 euros de plus si l'on tient compte du tarif promo "immanKable" actuellement proposé sur la 2019, qui retombe au prix de la Z900 à sa sortie en 2017 (8 899 euros).

Heureusement pour les vendeurs Kawasaki - mais aussi pour les futurs clients -, la présence de l'antipatinage permet de relativiser cette élévation : une bête chute à l'accélération aux commandes de la "Neuf-sans-aides" de 2019 aura de grands risques de coûter plus cher en pièces... sans parler des éventuels bobos du pilote !

Enfin, on apprécie le geste commercial de Kawasaki France qui proposera aux nouveaux motards la version A2 de la Z900 2020 au prix de 9 199 euros. Avant le 31 mars 2020, cette moto de 95 chevaux (bridable à 48 ch ou 35 kW) bénéficiera même d'un prix de lancement : 8 999 euros. Le permis moto est si cher de nos jours qu'il faut bien aider les jeunes qui débutent !

.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

 
  • Modèles : d'origine
  • Parcours : (petites) routes
  • Roulage : 100 km
  • Pneus : Dunlop Roadsport 2
  • Conso moy : 6,2 l/km (ordi)
  • Problèmes rencontrés : RAS
 
 
 

POINTS FORTS Z900 2020

 
  • MAJ électronique pertinente
  • Caractère et performances conservés
  • Selle haute d'origine
 
 

 

POINTS FAIBLES Z900 2020

 
  • Prix en hausse (sauf modèle A2)
  • Projections dans le dos
  • Selle passager en bois
 
 
 
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !