• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Tourtour, le 18 mars 2021

Essai Yamaha Tracer 9 et Tracer 9 GT : du "9" avec du mieux

Essai Yamaha Tracer 9 et Tracer 9 GT : du "9" avec du mieux

Nouveau nom, mais programme identique pour la Yamaha Tracer 9 (ex-Tracer 900) : dévorer la route avec dynamisme et confort grâce à son 3-cylindres de feu et son équipement pléthorique. Objectif atteint avec panache, surtout sur la Tracer 9 GT et ses suspensions pilotées bigrement convaincantes ! Double essai dans les gorges du Verdon.

Imprimer

Essai Tracer 9 page 2 : détails en photos légendées

 
Moteur de sensations. Le trois-cylindres passe de 847 à 889 cc (+ 42 cc) pour booster son couple à bas régimes (+ 7%) tout en se pliant à Euro5. La MT-09 y gagne 4 ch et 5,5 Nm, soit 119 ch et 93 Nm en tout. Yamaha a installé un accélérateur électronique, revu son admission, allégé son échappement ("- 1,4 kg") et rogné sur les pièces mobiles comme ses pistons forgés ("- 0,3 kg"). Ses premiers rapports sont par ailleurs allongés, tandis que l'embrayage anti-dribble est peaufiné.

 

 
Dans le cadre. Le périmétrique en alu est allégé par le biais de parois de 1,7 mm contre 3,5 mm en 2020. Le bras oscillant - allongé de 64 mm par rapport à MT-09 - participe également à un gain total de "2,3 kg". Léger, mais pas fragile : la rigidité latérale augmenterait de "50%" aux bénéfices de sa stabilité. Comme sur la MT-09, la fixation de la colonne de direction est abaissée de "30 mm" pour poser le train avant. Fixations moteur et bâti arrière diffèrent néamoins du roadster pour accroître la capacité d'emport sur la routière.

 

 
Jantes en bien. Les jantes forgées "Spinforged" en aluminium abaissent le poids non suspendu de "700 gr" et réduisent l'inertie à l'arrière de "11%". Guidon en mains, la Tracer 9 est sacrément agile ! Ces équipements rares pour ce prix abaisseraient aussi la consommation : celle-ci dépasserait les "350 km" grâce au réservoir de 18 litres (+ 4 litres Vs MT-09). MNC a relevé au tableau de bord de 6,4 à 6,8 l/100 km sur les modèles testés très "sportivement" sur des routes tortueuses.

 

 
Kayab-on. Les suspensions Kayaba - similaires à la MT-09 - s'articulent autour d'une fourche inversée de 41 mm entièrement réglable et d'un amortisseur ajustable en précharge et détente. Leurs tarages évoluent pour davantage de maintien, y compris en duo. A noter que le débattement arrière passe de 142 à 137 mm pour participer à l'abaissement de la selle. Sur la Tracer 9 GT, l'hydraulique est gérée par voie électronique tandis que sa précharge se règle avec une vis à l'avant et une molette déportée à l'arrière, qui fait cruellement défaut à la version standard.

 

 
Du frein. La Tracer 9 reconduit ses étriers de freins avant radiaux de 298 mm, avec pistons évidés. Elle étrenne un nouveau maître-cylindre à fixation radiale Nissin chipé à la R1 : seuls le roadster et la Superbike en sont dotés à ce jour dans la production moto Yamaha ! L'ensemble est sous surveillance d'un ABS Bosch sensible à l'angle.

 

 
Electro-chic. L'inédite centrale inertielle 6 axes elle aussi en provenance de la R1 offre une assistance fine de la traction (TCS), de la glisse (SCS), du cabrage (LIFT) et du frein moteur (BC). Le tout adapté en continu selon l'inclinaison, en plus d'être paramétrable. La Tracer 9 GT reçoit en prime un shifter double effet identique à la nouvelle MT-09, ainsi qu'un éclairage dit "adaptatif" : les rangées de LED sous ses optiques s'illuminent progressivement avec l'inclinaison pour éclairer l'intérieur des courbes.

 

 
Du fret. La capacité de chargement de la Tracer 9 est portée à 193 kg ("+7%") afin de pouvoir supporter un top-case optionnel de 50 litres, en plus des valises de 30 litres de série sur la GT. MNC a vérifié : chaque valise se referme sur un casque modulable, alors que le top-case accueille le même casque ainsi qu'un intégral de plus petit format. Le refermer sur deux "gros" intégraux n'a en revanche pas été possible. Reste que la Yamaha fait mieux en la matière qu'une Goldwing à 30 000 euros !

 

 
Double vue. La Tracer 9 étrenne un double tableau de bord avec deux écrans TFT de 3,5 pouces en couleurs commandés au guidon. A gauche, les informations essentielles (vitesse, régime, niveau d'essence, rapport engagé, etc.), à droite les températures de l'air, du moteur, les trips et l'odomètre. Original, mais pas complètement exploité : certaines données peuvent être affichées en doublon sur chaque écran, alors que d'autres manquent d'espace pour être parfaitement lisibles... Placer le compteur à gauche et le compte-tours à droite aurait amélioré cet aspect, en plus de renvoyer au format traditionnel des "vieux" cadrans à aiguille.

.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

 
  • Modèles entièrement d'origine
  •  458 km sur standard et 572 km sur GT au départ
  • Parcours : 233 km entre Tourtour et les gorges du Verdon, essentiellement sur secondaire
  • Pneus : Bridgestone T32
  • Conso : non mesurée (6,4 l/100 km à 6,8 l/100 km à l'ordi de bord)
  • Problèmes rencontrés : RAS
 
 
 

POINTS FORTS YAMAHA TRACER 9

 
  •  Subtil compromis sport-GT
  •  Partie cycle enfin à la hauteur du moteur
  •  Equipements et contenu technologique
 
 
 

POINTS FAIBLES YAMAHA TRACER 9

 
  • Selle moyennement confortable
  •  Légères vibrations à partir de 7000 /mn
  • Inflation tarifaire conséquente
 
 
 
Guide 2023 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !