• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Málaga (Espagne), le 23 février 2016

Essai Yamaha FJR1300 AE : sur le bon rapport

Essai Yamaha FJR1300 AE : sur le bon rapport

Vaisseau amiral de la gamme GT Yamaha, la FJR 1300 évolue en douceur pour 2016, avec le passage obligé à Euro 4, l’adoption d’une sixième rapport et d'un embrayage anti-dribble, ainsi que quelques améliorations cosmétiques et pratiques. Essai.

Imprimer

La FJR1300 passe la 6 !

Les FJR se suivent… et se ressemblent, pourrions-nous dire ! Lancée en 2001, la routière GT Yamaha arrive pourtant à sa cinquième génération. A l'origine, l'objectif de Yamaha était de proposer une moto plus légère, compacte et facile à manœuvrer, dotée d’un châssis rigoureux et sportif (Deltabox en aluminium), ainsi que d’une motorisation performante et d’équipements hauts de gamme (pare-brise réglable électriquement, poignées chauffantes, selle confort ajustable, etc.).

Améliorée en 2003 avec l’apparition de l’ABS, plus profondément en 2006 avec un nouveau châssis, un freinage ABS combiné et une boite de vitesse semi-automatique sur la version AE, elle reçoit un embrayage renforcé en 2009. En 2013, sa dotation équipement intègre une suspension réglable électroniquement, un régulateur de vitesse et de multiples améliorations châssis, équipement et esthétiques (lire notre Essai MNC de la FJR1300AS 2013 et notre Duel MNC face à la Pan European).

Une stratégie a priori payante puisque plus de 100 000 FJR 1300 ont été vendues dans le monde à ce jour, dont près de 60 000 en Europe et plus de 20 000 en France. Malgré cela, la conjoncture économique et la concurrence accrue font que les ventes de FJR 1300 affichent une tendance à la baisse, d’autant que la marque a récemment perdu le marché spécial des motos de gendarmerie de plus de 1000 cc au profit de son rival BMW, faute d’avoir présenté à temps cette FJR 1300 2016 découverte par MNC…

Ce nouveau millésime 2016 évolue en effet dans le bon sens, ce qui devrait permettre aux ventes de repartir à la hausse. La principale évolution se situe au niveau de la transmission, qui bénéficie enfin d’une boîte à six rapports. Cette caractéristique est favorable à la consommation sur voies rapides, même s'il faut reconnaître que la FJR ne "moulinait" pas excessivement jusqu'ici : à 130 km/h, le 4-cylindres ronronnait à 4000 tr/mn en 5ème !

Selon Yamaha, le régime moteur serait abaissé d’environ "10%" par rapport au modèle précédent. Ce sixième rapport “overdrive” n’est pas la seule modification apportée à la boite : la transmission évolue en profondeur grâce à l’utilisation d’engrenages hélicoïdaux, qui adoucissent le passage d’un rapport à l’autre et lissent les à-coups de transmission dont souffrait encore la précédente génération.

Le résultat est bluffant d’efficacité et permet par ailleurs d’abaisser le poids de la boîte de "400 grammes". Il n’y a pas de petits profits, surtout sur une moto aussi volumineuse et bien équipée, donc fatalement assez lourde (292 kg en ordre de marche sur cette version AE avec boite mécanique et suspensions électroniques testée ici).

S’ajoute à cela l’adoption d’un embrayage antidribble (A&S), qui évite tout blocage de la roue arrière au rétrogradage, mais aussi améliore la préhension du levier d’embrayage en diminuant l’effort nécessaire pour l’actionner. Coté moteur, la FJR 1300 est rendue conforme à Euro 4, sans pour autant perdre en caractère ni performances grâce à la libération de sa puissance initiale.

Le quatre cylindres en ligne japonais sera en effet livré en version “full power” - dès la signature effective des textes qui tardent à être validés -, avec une puissance effective de 146 chevaux (1 ch de plus qu’avant). Il s'agit de la première moto Yamaha livrée en France sans passer par la case bridage : séquence émotion…

Autre nouveauté appréciable : l’apparition d’un système d’éclairage 100% à LED (code, plein phares, feu stop, clignotants et feux de position), ainsi que de feux adaptatifs dont les diodes s’allument l’un après l’autre en fonction de l’inclinaison de la moto afin de mieux éclairer l’intérieur du virage (comme sur la KTM Super Adventure 1290).

La prise d’angle est calculée par l’unité de mesure inertielle (IMU), qui allume une à une les 3 LED disponibles de chaque coté par palier de 5 degrés. L’esthétique générale en profite pour s’affiner, au niveau de la face avant, du garde-boue avant, comme de l’ensemble feux arrière et clignotants. La lisibilité du tableau de bord est par ailleurs améliorée, avec de nouveaux cristaux d’affichage et un traitement antireflets des vitres.

Notez qu’en 2016, seules les versions AE (suspensions électroniques) et AS (boite semi-auto) seront proposées en France, la version A (suspensions standard, pas de valises) disparaît du catalogue français. Autre point important, les FJR 1300 2016 sont pré équipées pour recevoir le kit Dainese D-Air Street (M-Kit), complément indispensable des vestes airbag D-Air Jacket (J-kit), qui devraient être disponibles au premier trimestre 2016.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

 
  • Modèle d'origine
  • Parcours : 300 km
  • Routes : ville, routes, voies rapides
  • Pneus : Bridgestone BT-23
  • Conso moyenne : non mesurée
  • Problèmes rencontrés : La pluie !
 
 
 

POINTS FORTS FJR1300 AE

 
  • Confort et protection
  • Moteur puissant et polyvalent
  • ABS combiné et TCS sécurisants
  • Equipements de série
 
 
 

POINTS FAIBLES FJR1300 AE

 
  • Moto lourde à déplacer
  • Poids en conduite rapide
  • Protection des mains
  • Ergonomie commodo gauche
 
 
 
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !