• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Tortosa (Espagne), le 7 juin 2019

Essai XSR700 Xtribute : le P'tit LU de Yamaha

Essai XSR700 Xtribute : le P'tit LU de Yamaha

Comme le célèbre Petit Beurre de LU, la XSR700 XTribute est craquante et savoureuse sous son apparence classique. Cette nouvelle moto Yamaha, supposée rendre hommage à la XT500, est également Lu-dique à piloter et Lu-crative pour le constructeur. Essai MNC.

Imprimer

Essai XSR700 XTribute page 1 : hommage cosmétique

Si le Journal moto du Net apprécie grandement les qualités de la nouvelle Ténéré 700, cette XSR700 XTribute testée dans la foulée provoque moins d'enthousiasme à cause de son identité confuse, artificiellement inspirée de tendances cool et branchées comme "l'Urban Off-road" imaginé par Yamaha... A quand le "Commuting Rallye" ou le "Racing Périph" ?!

Dans la même veine, cette nouvelle déclinaison de la XSR700 découverte à Milan (Italie) - compatible A2 et concurrente naturelle de la Ducati Scrambler Desert Sled - renverrait carrément à la XT500 lancée en 1976. Si, si ! L'hommage en question ("Tribute" en anglais) touche le millésime 1981 du célèbre trail et sa belle robe grise rehaussée de rouge...

Le parallèle s'arrête cependant à des aménagements esthétiques : cette XSR700 XTribute cultive son air de famille avec la XT via son coloris unique (très réussi au demeurant), ses jantes dorées, son guidon large et relevé, sa selle plate et épaisse, ses repose-pieds crantés, ses pneus rainurés et ses cabochons de clignotants orange (détails en page 2).

Autant d'éléments indiqués pour faire le beau(bo), mais qui ne modifient en rien sa véritable nature de roadster moderne : rappelons que cette moto découle de la MT-07, à qui elle reprend tels quels le bicylindre parallèle de 75 ch, le cadre tubulaire et des pièces peu compatibles avec une hypothétique pratique du tout-terrain - même pour une variante Scrambler ! 

Citons notamment les jantes à bâtons en 120/70/17 et 180/55/17, les suspensions à faible débattement (130 mm), l'absence de quelconques protections ou le court silencieux en position basse. Yamaha, conscient des limites de cet "hommage", nous confie pour l'occasion des motos opportunément équipées d'un pot Akrapovic qui sort sous la boucle arrière (à écouter dans notre smart-vidéo MNC).

Cette option à 1300 euros muscle l'allure de la XSR700 XTribute (voir la comparaison ci-dessous), en plus d'attribuer une tessiture délicieusement éraillée aux pulsations saccadées de son twin de 689 cc. Sa présence en série aiderait d'ailleurs à justifier son important écart de prix avec sa "donneuse d'organes" : 8799 euros contre 7099 euros pour la MT-07 ! A bon entendeur...

Une moto beaucoup plus "néo" que "rétro"

Ceci posé, la XSR700 XTribute possède suffisamment de qualités dynamiques pour lui pardonner ses travers marketing. A commencer justement par son moteur, certes incomparable avec le caractériel "gromono" de la XT500, mais dont l'exceptionnelle joie de vivre remporte tous les suffrages !

 

Docile à bas régimes, il reprend sans rechigner à 50 km/h en sixième malgré les quelques petits kilos supplémentaires de cette XSR700 XTribute (188 kg Vs 182 pour la MT-07). Sa poussée gagne rapidement en vigueur, suffisamment par exemple pour tenir un rythme balade à 80 km/h à 3250 tr/mn sur le dernier rapport.

Les besoins de relances musclées exigent cependant de la maintenir dans sa plage de régime la plus expressive, située entre 4500 et 8000 tr/mn, par le biais d'une sélection précise mais un poil rêche. Le "CP2" (pour "Crossplane 2-cylindres) délivre alors des sensations d'autant plus fortes qu'elles s'accompagnent d'un sourd grognement de sa boîte à air !

Sa réactivité enjouée et dénuée d'inertie tend même à faire pointer son phare rond vers le ciel, en forçant le trait sur les rapports inférieurs : pas spécialement utile ni "Sécurité routière approved", mais rigolo ! Son allonge importante (10 500 tr/mn) offre par ailleurs l'opportunité de le laisser s'exprimer sans retenue entre deux courbes. Rares sont les "petits" moteurs aussi polyvalents et expressifs.

Son injection et son arrivée de puissance finement dosables sont au service d'une motricité hors de critique, malgré l'empattement court de 1405 mm. Seule une certaine rugosité à la remise des gaz, identique à la MT-07, perturbe la souplesse requise en conduite urbaine ou en sortie d'épingle. Un accompagnement doux du poignet minimise toutefois ce phénomène moins gênant que les vibrations ressenties vers 5000 tr/mn.

La partie cycle est au diapason de ce comportement ludique : la XSR700 XTribute vire dans un mouchoir plié en quatre, bascule en courbe sans l'ombre d'une réticence et passe de pif à paf avec la précision d'une moto saine et équilibrée. Quelques virages suffisent à faire apparaître les gènes de MT-07 sous sa robe d'inspiration classique !

Confortable et rigolote 

Sourire aux lèvres sur les routes ultra-sinueuses de Tortosa (Espagne), MNC dresse même le constat d'une facilité supplémentaire par rapport à la MT-07. Le large guidon de cette "néo-rétro" - fixé sur de généreux pontets et élargi (+ 40 mm Vs XSR standard) - induit une position plus relaxe, buste droit et bras peu fléchis.

 

Le contrôle directionnel profite également de ce guidon qui reçoit une barre de renfort, comme sur les motos de tout-terrain. Incliner et diriger la XSR700 XTribute est plus intuitif encore qu'avec la MT-07, qui fait pourtant référence en matière d'agilité : ce n'est pas pour rien si le roadster Yamaha pullule dans les motos-écoles !

La position redressée s'apprécie aussi pendant les freinages violents, moins éprouvants pour les poignets. Sur les freins, la XSR700 XTribute présente le même rendement que la MT-07 : moyennement mordant mais puissant et progressif. Logique, puisqu'elle partage les mêmes étriers 4-pistons et les mêmes disques de 282 mm.

Le frein arrière, dosable et convaincant, est pour sa part le parfait allié d'une conduite enroulée et/ou en duo. Dans ce cadre, la selle spécifique de cette XTribute est un réel atout : plus épaisse de 30 mm par rapport à la XSR700 standard, cette assise moelleuse offre un maintien de premier ordre au pilote et à son invité(e) !

 

Cette touche agréable de confort - suffisamment rare dans la catégorie pour être soulignée - fait écho au compromis de suspensions assez souple, qui offre une absorption des chocs douce à défaut d'être ultra rigoureuse. La fourche télescopique non réglable manque notamment de maintien en début de course, mais uniquement quand le rythme devient exagérément soutenu.

De même, le mono-amortisseur plutôt basique finit par avouer ses limites en matière de progressivité et d'hydraulique sur revêtement chiffonné : la moto se dandine et tend alors à s'avachir sous de fortes accélérations, des réactions que les propriétaires de MT-07 connaissent en usage sportif.

Poussée dans ses retranchements, la XSR700 XTribute dévoile des garde-fous à ne pas dépasser, notamment à très haute vitesse où la direction devient frivole en raison de cette retenue d'amortissement perfectible et de la géométrie très compacte de la moto. Pour autant, rien d'inquiétant ni d'imprévisible !

Verdict : cher héritage...

Construite en France à Saint-Quentin (02), la Yamaha XSR700 rencontre un certain succès en Europe où elle s'est écoulée à quelque 5000 exemplaires l'année de sa sortie (2016). Cette version XTribute entend donner un second souffle à sa carrière et à sa généreuse part de marché face à ses rivales de 400 à 800 cc : entre "17 et 20%", selon Yamaha.

 

Parmi ses atouts, cette XTribute peut compter sur son moteur performant et sobre (MNC descend fréquemment sous les 5 l/100 km avec la MT-07), sa partie cycle amusante et son accessibilité. Elle est aussi légère que facile à enjamber, bien aidée par sa finesse générale : un(e) pilote d'1,75 m place ses deux bottes à plat, malgré sa selle relevée de 3 cm.

Le lien avec la cultissime XT500 s'avère par ailleurs assez bien vu sur le plan marketing, dans la grande tendance du vintage. Une bonne dose d'imagination est toutefois nécessaire pour faire le rapprochement entre le trail monocylindre d'autrefois et ce roadster bicylindre d'aujourd'hui, surtout en configuration standard comme ci-dessous (sans l'échappement haut optionnel).

 

La Ténéré 700 semble autrement plus légitime pour perpétuer la mémoire de la XT500, tandis que le boss de MNC se prend même à rêver d'une véritable réplique du trail de l'époque... Quitte à surfer sur la vague classique, pourquoi ne pas aller jusqu'au bout avec une moto réellement calquée sur la XT500 ?! 

En attendant cette hypothétique - et sans doute improbable - "XT500 2.0", les fans tendance hipster pourront assouvir leurs envies "d'enduro urbain" (!) avec cette XSR700 XTribute, en faisant fi des 800 euros supplémentaires par rapport à la XSR700 d'origine. Chez Yamaha, la légende a un prix !

  • Tous les détails de notre essai XSR700 XTribute avec nos photos légendées en page 2

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

 
  • Modèle avec 739 km au départ
  • Options : silencieux haut Akrapovic, passage de roue et rallonge de support de béquille 
  • Parcours : 150 km
  • Routes : essentiellement routes très sinueuses à Tortosa (Espagne)
  • Pneus : Pirelli  MT60RS
  • Conso : non mesurée
  • Problèmes rencontrés : RAS
 
 
 

POINTS FORTS YAMAHA XSR700 XTRIBUTE

 
  • Style néo-rétro sympa
  • Rendement mécanique enthousiasmant
  • Moto ludique à piloter
 
 
 

POINTS FAIBLES YAMAHA XSR700 XTRIBUTE

 
  •  Prix élevé par rapport à MT-07 (+ 1700 €)
  • Transformation limitée (pas de jantes à rayons ni de silencieux haut de série)
  • Lien ténu avec la XT500
 
 
 
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Abonnement MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !