• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ESSAI
Paris, le 20 juin 2013

Essai Xciting 400i : le scooter Kymco fait son maxi

Essai Xciting 400i : le scooter Kymco fait son maxi

Le segment des maxiscooters est en plein essor et Kymco entend bien en profiter grâce à un tout nouveau modèle, le Xciting 400i. Doté du meilleur rapport poids/puissance de sa catégorie, il joue la carte sportive... comme un certain Yamaha Tmax ! Essai.

Imprimer

Maxiscooter maxisportif

Dès son installation à bord, le conducteur - que l'on appellera Tom, vous allez comprendre pourquoi - réalise que le Xciting 400i a été taillé pour les "sportifs" ! Large et relativement moelleuse, la selle réserve certes un bon accueil, mais les petits gabarits auront du mal à poser les deux pieds au sol.

Selle haute, plancher dénué de découpe au niveau des mollets : l'accès au nouveau maxiscooter Kymco n'est pas des plus évidents. Le guidon en revanche se dirige droit sur le pilote et ses deux leviers de frein réglables s'accordent cette fois aux grands comme aux petits.

La position des jambes est ensuite assez bonne : les pieds doivent cohabiter avec un encombrant ponton central, mais le pilote (toujours Tom) peut les projeter loin en avant et caler ses fesses bien en arrière contre le dosseret. Testez la position "custom" de ce Kymco et vous l'adopterez !

Facile à poster sur sa béquille centrale, le scooter en descend aussi aisément. L'utilisation de la latérale est à l'avenant : que du bon ! La légèreté de l'engin promise par le constructeur est bien au rendez-vous. Le train avant est particulièrement maniable et facilite grandement les manoeuvres moteur coupé.

Une fois démarré - au quart de tour -, le monocylindre ébroue gentiment l'ensemble mais les vibrations sont tout à fait supportables. La sonorité du gros échappement est assez quelconque, un peu trop même, comparé au look racé de la machine...

Heureusement, la première accélération fait oublier ce manque de personnalité : passé un minuscule temps mort à l'ouverture des gaz, le Xciting 400i bondit loin devant le flot de voitures et taxe les "petits" 125. Seules les grosses cylindrées peuvent devancer le Kymco, à condition que leur pilote soit aux aguets !

Les 50 km/h maxi en ville sont instantanément atteints et l'on peut ensuite parfaitement réguler sa vitesse, fermer et reprendre la poigné droite au gré de la circulation, sans que la transmission ni l'injection (Keihin) ne se fassent remarquer.

La parfaite gestion de l'injecteur ("à 10 orifices, précise Kymco !) et le balancier d'équilibrage monté sur amortisseur de couple comptent sans doute pour beaucoup dans cet agrément de conduite. De même, le freinage qui n'est pas excessivement mordant facilite l'apprivoisement du scooter.

Les changements de direction se font sans forcer et peuvent être très vifs. L'équilibre général du scooter n'en est pas moins excellent, les grandes roues du Xciting (120/70-15 à l'avant, 150/70-14 à l'arrière) lui assurant une remarquable stabilité en ligne droite comme en virage.

En ville toujours, on est surpris en activant les clignotants d'entendre un "tic-tac" particulièrement vieillot... Une fois encore, les Taïwanais étonnent en mêlant le high-tech et le désuet : en l'occurrence, des clignos à LED et un "rappel sonore de scoot' chinois !", résume une connaissance...

En empruntant le périphérique puis l'autoroute, on se rend compte que le monocylindre dispose d'une bonne allonge. Il permet de dépasser sans aucun souci et décroche les 130km/h à 6000 tr/min, soit 2000 tours avant le début de la zone rouge.

Cette fois, Tom "cruise" un peu moins tranquillement que son moteur malheureusement, à cause d'une bulle trop basse et non réglable. Le casque et les épaules sont ballottés par les coups de vent et le conducteur fatigue plus vite qu'aux commandes d'un scooter davantage typé "GT".

C'est en parcourant le réseau secondaire que le propriétaire du Xciting 400i se félicitera davantage de son achat. Typé "Sport", le nouveau Kymco taille la route avec une rigueur exemplaire - pour un gros scoot', bien sûr.

La roue avant guide parfaitement le scooter, la fourche ne s'enfonce pas trop lors des gros freinages et le cadre tient bon, même lorsqu'on remet une lichette de frein. L'arrière suit sans protester et la garde au sol est suffisante pour enchaîner les virages à vive allure.

Les 36 chevaux du moteur ne risquent pas de désarçonner les motards - les vrais -, mais ils suffisent pour imprimer un bon rythme et se relancer efficacement hors des courbes, petites comme grandes. Le freinage, dont on appréciait la progressivité de l'attaque en milieu urbain, offre une puissance très satisfaisante.

Mené bon train tout au long de notre essai, le mono 400 a consommé en moyenne 5,3 l/100km. Bien qu'il soit possible de baisser cette consommation d'un point, les 12,5 litres du réservoir apparaîtront donc un peu léger pour les "commuters".

De retour dans les rues de la capitale, la machine désormais parfaitement en mains, MNC décide d'exécuter un ultime test : le duo ! On apprécie alors les astucieux repose-pieds escamotables qui se déploient d'une simple pression sur le bouton tout rond.

Désormais passager, notre valeureux Tom "pousse" (eh oui !) une plainte déchirante au passage d'un ralentisseur. Bien trop fermes, les amortisseurs du Xciting malmènent les deux convives : les pavés, les nids de poule et même les simples raccords ne sont pas suffisamment absorbés... Telle est la rançon de la "maxisportivité" !

Désireux de ne pas griller un feu orange très foncé, le Journal moto du Net empoigne ensuite les deux leviers de frein et signe une jolie virgule... de son pneu avant ! Même sur le sec, le grip des Maxxis montés d'origine ne résiste pas à la puissance maxi des deux disques de 320 mm...

La répartition du poids spécifique aux scooters n'aident pas le pneumatique avant : "au poids total autorisé de 374 kg, la masse sur l’essieu 1 (avant) est de 132 kg, la masse sur l’essieu 2 (arrière) est de 242 kg, soit environ 36% Av et 64% Ar", nous précise Kymco.

On regrette d'autant plus l'absence d'ABS, même optionnel : en cas de coup dur, le conducteur devra faire preuve de la même application qu'au passage du permis moto (plateau rapide, freinage d'urgence, vous vous souvenez ?).

Pour sa prochaine virée en amoureux "by night" dans Paname, Tom Sellecksélectionnera sans doute un autre scooter, plus confortable et capable de loger deux casque... Mais pour effectuer ses trajets quotidiens en solo et dominer la faune urbaine, le tout nouveau Kymco fait preuve d'une efficacité redoutable !

Assurément sportif - et quasiment moitié moins cher que les Yamaha Tmax 530 et BMW C600Sport -, le Xciting 400i possède là deux atouts maitres pour s'imposer sur le juteux marché des maxiscooters. Faites vos jeux !

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

  • Modèle d'origine
  • Parcours : 350 km
  • Routes : ville, départementales et autoroute
  • Pneus : Maxxis
  • Conso moy : 5,3 l/100km
  • Problèmes rencontrés : RAS

POINTS FORTS XCITING 400

  • Léger et vif en ville
  • Très performant sur route
  • Look sportif et original
  • Tarif contenu

POINTS FAIBLES XCITING 400

  • Suspensions fermes (duo surtout)
  • ABS indisponible
  • Un seul casque dans le coffre
  • Contenance du réservoir d'essence
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !