• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Paris, le 5 novembre 2012

Essai Street Triple R 2013 : un "R" de bagarreuse !

Essai Street Triple R 2013 : un "R" de bagarreuse !

Dévoilée au salon Intermot de Cologne, la Triumph 675 Street Triple millésime 2013 arrivera en concession mi-novembre. Moto-Net a pu l'essayer en version "R" dans les environs d'Almeria, en Espagne, lors de sa présentation officielle à la presse. Essai.

Imprimer

Comportement routier irréprochable

Sortie du contexte urbain, la Street Triple R bluffe littéralement par son homogénéité et sa rigueur de comportement, malgré un réglage de ses suspensions "sport" assoupli pour notre usage exclusivement routier (quoi que, par moments, on se serait cru sur circuit !).

Si le gain de poids n'est pas immédiatement perceptible, l'agilité accrue et la répartition des masses davantage sur l'avant l'est beaucoup plus. Le train avant est rivé au sol et le feeling de direction excellent, la Street tenant parfaitement son cap et acceptant les corrections de trajectoire au guidon sans réticence ni vivacité particulière.

L'inscription en courbe s'effectue naturellement, sans effort particulier au guidon, le regard suffisant à placer la moto où on le souhaite. Le centre de gravité abaissé permet à la Street 2013 d'enquiller les enchainements de virages rapides avec une facilité accrue et une efficacité redoutable. Force est de reconnaître qu'on ne s'en est pas privé !

D'autant plus que la Street Triple "R" est chaussée d'origine par d'excellents Pirelli Diablo Rosso Corsa. Elle pourra toutefois être montée en Metzeller M5 Interact, Dunlop Qualifier II ou revenir aux Bridgestone BT016 Pro du millésime précédent, tous ces modèles étant recommandés par le constructeur.

Les pneus Pirelli Diablo ont fait montre d'un excellent grip tout au long de notre parcours sur des routes espagnoles réputées glissantes, avec une montée en température rapide et un comportement des plus rigoureux, en charge sur l'angle comme en ligne à haute vitesse. Rien à dire, sur le sec en tout cas, car nous n'avons pas eu l'opportunité de les tester sur le mouillé.

Côté moteur, la Street "R" n'a rien perdu de son tempérament. Contrairement à ses rivaux 4-cylindres qui se réveillent plus tardivement, le Triple anglais profite de son couple généreux présent dès 3000 tr/min (69 Nm maxi à 9750 tr/min, contre 68 Nm à 9200 tr/min pour la 2012...) pour offrir des accélérations énergiques et des relances vigoureuses à mi régimes.

Sur le dernier rapport, il faut toutefois attendre 6000 tr/min pour que la puissance arrive réellement et que la réponse à l'accélération soit instantanée. En tombant un rapport pour obtenir une relance plus énergique et spontanée, la Street "R" se lance immédiatement dans une série de vocalises des plus jouissives, grimpant allègrement dans les tours jusqu'à dépasser la limite de la zone rouge fixée à 12650 tr/min (les 106 chevaux d'origine sont atteints 1000 tours plus tôt).

Entre les deux, ce n'est que du bonheur ! Le moteur répond présent à la moindre sollicitation de l'accélérateur et se montre efficace sur une large plage d'utilisation. Sur les routes de montagne empruntées, il suffisait de rester en 3ème pour profiter au mieux de cette disponibilité moteur, ce rapport permettant de passer sans autre formalité d'une basse vitesse à près de 190 km/h. Poussée dans ses derniers retranchements - sur circuit, of course ! -, la Street Triple atteint près de 240 km/h compteur.

Equipée de son double disque avant de 310 mm, associé à des étriers Nissin à montage radial et des durites aviation, la Street Triple "R" revendique un freinage puissant et endurant. Une pression modérée au levier droit suffit pour s'arrêter rapidement.

Attention toutefois au mordant redoutable de cet ensemble à l'attaque des plaquettes : il est possible de se faire surprendre, notamment sur route mouillée et/ou poussiéreuse. Ce risque sera bien évidemment restreint sur les modèles disposant de l'ABS.

Même constat au niveau de la pédale de frein arrière, efficace pour accentuer et répartir la puissance de freinage quand c'est nécessaire, mais également prompte à bloquer la roue si l'on manque de retenue lors de son utilisation.

La fourche et l'amortisseur arrière fonctionnent en parfait accord sur ce modèle, contribuant à une tenue de cap précise et un confort de pilotage plus que satisfaisant.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

 
  • Modèles d'origine
  • Parcours : 250 km
  • Routes : routes de montagne et voies rapides
  • Pneus : Pirelli Diablo Rosso Corsa
  • Problèmes rencontrés : RAS
 
 
 

POINTS FORTS STREET TRIPLE R 2013

 
  • Agrément et punch moteur
  • Châssis rigoureux, moto agile
  • Freinage puissant
  • Aspects pratiques
  • ABS à 200 €
 
 
 

POINTS FAIBLES STREET TRIPLE R 2013

 
  • Déploiement de la béquille latérale
  • Repose-pieds passagers hauts
  • Sifflement moteur
 
 
 
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !