• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Majorque (Espagne), le 16 mars 2015

Essai Spyder F3 : le Power Cruiser à 3-roues !

Essai Spyder F3 : le Power Cruiser à 3-roues !

Look ravageur, 3-cylindres démonstratif, ergonomie Cruiser ajustable et électronique de pointe : l'inédit Can-Am Spyder F3 réunit de nombreux atouts susceptibles de séduire automobilistes et motards à la recherche d'un 3-roues original et musclé ! Essai.

Imprimer

Mi-roadster, mi-cruiser... à 3-roues !

Bien connu des spécialistes du marketing, "l'effet waouh" désigne la réaction de surprise et d'admiration à la découverte d'un nouveau produit. Réaction pouvant prendre la forme d'un "waouh" enthousiaste, à l'opposé du "bouh" méprisant suscité par une nouveauté destinée au bide commercial.

Cet "effet waouh", le nouveau Can-Am Spyder F3 le provoque systématiquement, sa face avant musclée et anguleuse - presque menaçante avec sa double optique rectangulaire bordée de puissants lenticulaires - captant durablement l'attention. Amateurs de discrétion, passez votre chemin : le dernier-né de cette gamme de 3-roues lancée en 2007 par Can-Am (groupe BRP) est un puissant aimant à regards !

Comme tous les Spyder - du sportif RS à moteur bicylindre Rotax au luxueux RT équipé d'un 3-cylindres lui aussi développé par le motoriste autrichien -, l'inédit F3 intrigue d'abord en raison de son architecture en "Y", formée par deux roues à l'avant et une à l'arrière. A l'image du très populaire Piaggio MP3 ? Oui, mais en fait non !

Sur les tripodes canadiens, le train avant est fixe - inclinable sur les scooters italiens - et extrêmement large : 1497 mm, soit presque deux MP3 300 LT côte à côte ! Les dimensions des pneus avant du F3 égalent celles d'une petite voiture (15 pouces et 165 mm de large), tandis que sa roue arrière de même diamètre, motrice par le biais d'une courroie, atteint une largeur impressionnante de 225 mm.

Rien à voir donc avec le MP3, presque frêle en comparaison ! Logique, puisque les best-sellers Piaggio sont conçus pour se faufiler en ville, alors que les Sypder n'ont aucune vocation "utilitaire". Ils partagent en revanche un intéressant point commun : considérés comme des "L5e" en France, ces tripodes sont accessibles à partir de 21 ans avec le permis B (voiture) - obtenu depuis au moins deux ans - et une formation de 7 heures (lire notre Encadré sur la législation spécifique aux L5e).

Les détenteurs du permis A (moto) peuvent pour leur part les conduire sans formation supplémentaire à partir de 21 ans. Attention toutefois, à ce jour les détenteurs des permis moto A1 (125cc) et A2 (nouveau permis progressif) ne peuvent conduire un 3-roues aussi performant que le Spyder car la législation française restreint leur champ d'action aux "tricycles à moteur d'une puissance maximale de 15 kW (20 ch)".

Ironiquement, les motards français peuvent accéder via cette législation du "troisième type" à des véhicules non limités en puissance (115 ch tout de même pour le Spyder RT et ce nouveau F3 !), alors que leurs motos sont castrées à 106 ch jusqu'au 1er janvier 2016 au plus tard...

En statique : radicalement différent

Deuxième Spyder à recevoir le 3-cylindres en ligne de 1330 cc découvert sur le Spyder RT, le F3 étrenne un inédit châssis tubulaire en acier particulièrement esthétique et aux soudures soignées. Relié à un mono-amortisseur Sachs hélas non réglable (pas même en précharge), le bras oscillant dédoublé est une superbe pièce.

Assistances Spyder : glossaire et mode d'emploi

Comme tous les Spyder, le F3 comprend plusieurs aides électroniques à la conduite développées par Bosch. Ni paramétrables, ni désactivables, ces "filets de sécurité" dérivés de l'automobile fonctionnent de concert pour éviter tout risque de dérapage et de retournement.
  • ABS (antiblocage des roues au freinage) : freinage assisté et couplé avant-arrière. Sur les Spyder, le freinage se commande uniquement à la pédale droite (pas de levier de frein au guidon)
  • DPS (Dyamic Power Steering) : direction assistée dynamique, qui se durcit en fonction de la vitesse mais aussi du poids du pilote et de son éventuel passager. A basse vitesse, la direction est surmultipliée pour faciliter les déplacements (quasi libre vers 70 km/h)
  • TCS (Traction Control System) : anti-patinage géré par réduction du couple à la roue arrière. Moins intrusif sur le F3, ce contrôle de traction autorise désormais de légères dérives à l'accélération et des départs "costauds" avec le pneu qui siffle !
  • VSS (Véhicule Stability System) : système de stabilité du véhicule. Renseigné par des capteurs situés sur le train avant, ce système est le pendant sur 3-roues du correcteur de trajectoire automobile (ESP). Dès qu'il détecte une pression jugée trop forte sur le train avant (entrée en courbes trop rapide ou d'un "sur-braquage", notamment), il agit immédiatement en réduisant d'abord la puissance par le biais de l'accélérateur électronique "Ride-by-wire". Si cela ne suffit pas, le VSS ralentit ensuite franchement le Spyder en actionnant le système de freinage. Radical.
  • Transmission et marche arrière : comme tous les Spyder, le F3 est disponible en boîte mécanique (levier d'embrayage et sélecteur à gauche) ou semi-automatique (pas d'embrayage, passage des six rapports via des palettes au guidon). Quel que soit le mode de transmission choisi, une marche arrière (moteur électrique) est installée de série. Enfin, un frein de parking à commande électrique s'actionne depuis le commodo gauche (obligatoire à chaque arrêt du moteur, sinon une alarme sonore résonne).

Annoncé "40% plus rigide" que les précédents longerons, ce cadre typé "motos" (européennes, notamment) a permis à Can-Am d'adopter une géométrie différente afin d'améliorer la compacité du F3 (1709 mm d'empattement contre 1714 mm pour le RS). Le centre de gravité aurait par ailleurs été abaissé, au profit de la maniabilité.

Autre modification d'envergure : le réservoir d'essence (27 litres) est désormais entre les genoux comme sur une moto, alors qu'il est sous la selle sur les autres Spyder. Un positionnement moins intéressant d'un point de vue technique (plus il y a de poids en hauteur, plus l'effort à fournir au guidon est élevé), mais nettement plus pratique pour faire le plein et profiter d'une autonomie estimée à "406 km".

Enfin, l'ergonomie du F3 diffère radicalement par rapport aux actuels Spyder RS, ST et RT : le large guidon est plus haut et plus proche du buste, mais surtout les repose-pieds sont généreusement avancés. Par conséquent, les jambes ne sont plus repliées comme sur un quad, mais presque totalement allongées comme sur une moto de type Cruiser.

Voila pourquoi ce nouveau F3 est décrit par ses concepteurs comme un "Power Cruiser" : il allie un look musclé et un moteur costaud (115 ch et 130,1 Nm de couple) à l'ergonomie confortable d'un cruiser. En somme, il s'agit ni plus ni moins que d'une sorte de version à 3-roues de la Ducati Diavel (relire notamment notre Duel MNC Diavel Vs Intruder M1800R Boss) !

Pour rendre cette position la plus agréable possible, Can-Am propose de l'ajuster en choisissant un guidon aux branches plus ou moins longues (4 choix possibles) et en jouant sur l'emplacement longitudinal des cale-pieds (5 choix). Cet ajustement "à sa main" se fait gratuitement à la prise de commande du F3 via un inédit configurateur virtuel, le "Ufit".

Selon BRP France, "10 minutes" seulement seraient nécessaires pour procéder aux changements souhaités (6 minutes pour les repose-pieds, 4 pour le guidon). Cette initiative perd toutefois de son intérêt puisqu'elle ne peut être réalisée que par un concessionnaire Can-Am.

En effet, l'intervention nécessite des pièces spécifiques - notamment 4 guidons différents - et des tiges de renvois plus ou moins longues pour la pédale de frein et le sélecteur sur les versions à boîte mécanique. Il est donc impossible de modifier, même légèrement, la position chez soi pour plus de confort ou de l'adapter à un "Spyder-man" de morphologie différente en cas de revente.

Lors de futures transactions entre particuliers, cet aspect sera donc à prendre en considération. Interrogé par MNC, BRP France n'a pas été en mesure de nous indiquer le tarif des pièces en question.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

  • Modèle F3-S avec 290 km au compteur et boîte SE-6
  • Parcours : 250 km + circuit
  • Routes : réseau secondaire
  • Circuit : 3 sessions sur le circuit de karting de Palma de Majorque
  • Pneus : Kenda
  • Conso moy. : non mesurée
  • Problèmes rencontrés : RAS

POINTS FORTS CAN-AM SPYDER F3

  • Lignes et moteur sportifs
  • Présentation et équipements "Premium" (Brembo, Fox, Bosch...)
  • Originalité de ce concept accessible aux permis B

POINTS FAIBLES CAN-AM SPYDER F3

  • Ergonomie réglable uniquement en concession
  • Maniabilité à basse vitesse encore perfectible
  • Assistances frustrantes pour conducteurs énergiques (permis A et B)
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !