• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Paris, le 21 juillet 2014

Essai Skyliner S et Majesty S : plus belle la ville

Essai Skyliner S et Majesty S : plus belle la ville

Cet été, MBK et Yamaha lancent simultanément leurs nouveaux scooters urbains : le Skyliner S et le Majesty S. Identiques en tous points, ces deux nouveautés 2014 se présentent comme de parfaits véhicules pour circuler en ville. Test entre deux averses !

Imprimer

Le retour de Sa Majesté chez Yamaha

En 2005, le Majesty était en France le roi des scooters 125 et des motocycles en général avec 7183 immatriculations, contre 7160 pour la Kawasaki Z750 et 7035 pour le Piaggio X8 (lire notre Bilan marché 2005). L'année suivante toutefois (lire notre Bilan marché 2016), le top modèle Yamaha était détrôné par son jeune frangin : le Xmax, qui demeure actuellement la référence en matière de scooter à deux roues (lire notre Bilan marché 2014).

Skyliner S / Majesty S : disponibilité, coloris et tarif

  • Disponibilité : immédiate dans les réseaux MBK France et Yamaha France
  • Coloris : Gris mat, Noir ou Blanc (Yamaha uniquement)
  • Tarif : 3 490 €

"Nous sommes fiers de la position de leader qu'occupe le Xmax en France, son pays d'origine", souligne le directeur marketing de Yamaha Motor France Alexandre Kowalski, en introduction de la présentation presse de la nouvelle version du Majesty...

En 2014, le Majesty - dénommé Skyliner chez MBK - réapparait au(x) catalogue(s), affublé cette fois d'un suffixe "S" qui signifie qu'il n'est plus taillé pour le GT, mais pour le "petit tourisme" ! Grâce à son nouveau gabarit "Small", ce scooter 125 entend convaincre les conducteurs urbains... et les conductrices urbaines.

"Nous visons une clientèle à 30% féminine", explique en effet le porte-parole des Bleus, "alors qu'elle ne dépasse pas les 10% sur le marché global". C'est principalement pour les gentes dames que le plancher des nouveaux Majesty et Skyliner est plat...

Un plancher plat est en effet très pratique lorsqu'on porte une jupe transporte des sacs de shopping, que l'on peut justement suspendre ou stabiliser via le crochet d'arrimage ! En outre, ce plancher facilite l'enfourchement de la machine : pas de gros ponton central, il suffit de lever légèrement la jambe.

Le vaste plancher permet également à tous de placer les deux pieds où l'on veut. Moto-Net.Com, par exemple, s'est appliqué à centrer au maximum ses deux petons - taille 44 fillette - lors des trois averses orageuses essuyées en une vingtaine de kilomètres seulement !

Les conducteurs aux longs fémurs seront en revanche moins libres à bord de ce nouveau scooter. D'autant moins que la selle à double étage empêche le pilote de grappiller les quelques centimètres manquants sur la partie arrière, dévolue au seul passager.

Moins large que sur les scooters dits "GT", le tablier du Majesty S / Skyliner S offre une protection toutefois acceptable. Ce n'est pas le cas de l'élégant pare-brise qui le surplombe : il peine à protéger le buste du vent sur voie rapide et ne peut malheureusement pas être rehaussé.

Mais cette absence de réglage ne peut être considérée comme un réel défaut car ce nouveau scooter n'est pas taillé pour les "commuters" (ces adeptes du scooto-boulot-dodo) des grandes banlieues, mais pour leurs cousins des centres-villes perpétuellement embouteillés.

Le nouveau Majesty/Skyliner en connaît justement un rayon - de braquage, excellent - en ce qui concerne la circulation dans les métropoles. Avec ces cotes rikiki (voir la fiche technique en dernière page), le scooter peut se glisser dans des trous de vélo et progresser plus vite que les voitures, motos ou maxiscooters.

Très compacte, cette nouveauté 2014 n'est pas "très" légère pour autant : les balances des deux constructeurs affichent 148 kg tous pleins faits. On est donc plus près des 169 kg du Xmax/Evolis que des 98 kg du Flipper/D'elight ou des 102 kg du Honda Vision 110.

Le scoot' Yamaha/MBK reste néanmoins très facile à manoeuvrer moteur coupé. Bon point également : il ne demande pas beaucoup d'efforts pour le poster sur sa béquille centrale, livrée de série en complément de la latérale qu'on déploie elle aussi aisément.

De même, l'assise est à la fois suffisamment basse (795 mm) et fine pour mettre à l'aise les plus petits conducteurs et conductrices. La mise sur l'angle est douce et progressive - ce qui rassurera les néophytes dans leurs premières courbes - et l'agilité de l'engin est diabolique - ce qui plaira à tout le monde !

Le mode d'emploi des jumeaux franco-nippons "Made in Taïwan" est enfantin : il suffit de quelques kilomètres pour apprivoiser leur fonctionnement et leur comportement. On regrette d'autant plus vite l'absence de warning, qui permet d'être mieux repéré dans les rétros de ces prédécesseurs...

Le phare avant halogène souligné d'une myriade de LED offre néanmoins une visibilité correcte. Des LED (24 exactement) composent également le feu arrière et apportent à l'ensemble une touche supplémentaire de modernité, voire de sportivité...

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

  • Modèle d'origine
  • Parcours : 25 km
  • Routes : ville
  • Pneus : Kenda 53P
  • Conso moyenne : non mesurée
  • Problèmes rencontrés : RAS

POINTS FORTS SKYLINER/MAJESTY S

  • Prise en main immédiate
  • Petit gabarit, grand coffre
  • Aussi agile que stable
  • Agrément moteur

POINTS FAIBLES SKYLINER/MAJESTY S

  • Confort limité pour les grands
  • Tarif élevé pour la catégorie
  • Pas de version ABS
  • Coloris - trop - sobres
Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !