• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Misano (Italie), le 21 avril 2015

Essai RSV4 2015 : la bête de course d'Aprilia

Essai RSV4 2015 : la bête de course d'Aprilia

En 2015, la catégorie des motos Hypersport franchit un cap : les plus affûtées crachent 200 ch et possèdent autant d'assistances électroniques qu'une véritable moto de course ! L'Aprilia RSV4 s'inscrit avec brio dans cette excitante tendance... Essai !

Imprimer

La course à l'armement version 2.0

Lors de son lancement en 2009, l'Aprilia RSV4 s'est tout de suite distinguée grâce à sa partie cycle affûtée et son V4 bourré de punch et de caractère. En 2011, Aprilia lui a greffé une électronique digne d'une MotoGP (anti-patinage réglable en roulant, anti-wheeling, shifter, assistant au départ, etc.) pour rester dans la course, entre autres face à la perfectionnée BMW S1000RR...

Quatre ans plus tard, le blason de Noale passe encore à la vitesse supérieure : la "norme" actuelle est fixée à 200 ch ? Qu'il en soit ainsi : la nouvelle RSV4 en développe 201 à 13 000 tr/mn, soit 17 chevaux de plus que la précédente ! Interrogés par MNC, les ingénieurs italiens garantissent que le moteur délivrera au banc "entre 198 et 204 ch". A priori, pas de course à l'intox...

Au passage, ce V4 à 65° perd "1,5 kg" - essentiellement sur les pièces en mouvement - et son régime maxi passe de 13 500 à 14 000 tr/mn (voir tous les détails dans notre Point technique en page 3). Fort de son expérience en compétition - notamment en championnat du monde Superbike, remporté par Sylvain Guintoli en 2014 -, Aprilia sait toutefois qu'il ne suffit pas de jouer des muscles pour réussir...

Au regard des performances atteintes, la course à la puissance n'est en effet plus une fin en soi : l'important est de parvenir à l'exploiter ! A quoi bon offrir 200 ch si seulement la moitié d'entre eux suffisent à mettre le châssis à l'agonie et affoler les assistances ? Car comme sur toutes les motos sportives modernes, sans l'aide de l'électronique, inutile d'espérer dompter une telle cavalerie !

Les paramètres du pack d'assistances Aprilia Performance Ride Control (APRC) ont donc été retravaillés, en peaufinant le fonctionnement du contrôle de traction, de l'anti-wheeling et de l'ABS mais aussi en ajoutant un contrôle du frein moteur et en recalibrant les modes de conduite - désormais dénommés Sport, Race et Track (tous les détails dans notre Point technique en page 3).

Le magnifique châssis en alu évolue lui aussi pour encaisser le surplus de watts sans sacrifier l'agilité appréciée de la RSV4. Le superbe bras oscillant poli est par exemple allongé de 14 mm (mais l'axe de roue est reculé de seulement 4 mm par rapport à 2014), la chasse augmente et le moteur est abaissé de 5 mm. Des détails - décortiqués, rappelons-le, en page 3 ! -, mais qui ont de l'importance sur une telle moto !

En statique : discrète refonte...

Découverte sur le circuit de Misano (Italie), la nouvelle RSV4 2015 est parfaitement dans son élément sur un tracé aussi prestigieux. Racée, courte et basculée sur l'avant, la Superbike italienne dégage une sidérante impression de compacité, doublée d'un "cachet" sportif immédiatement palpable.

Dans le détail, sa plastique n'évolue que par petites touches : les triples optiques adoptent des formes plus effilées et des feux de position à LED, une technologie aussi introduite pour les clignotants intégrés dans les rétroviseurs. Visiblement un peu plus enveloppante, la bulle profiterait de tests aérodynamiques poussés pour améliorer la protection.

La partie arrière extrêmement fine n'a pas changé d'un iota, pas plus que les formes du réservoir de 18,5 litres. Seul le silencieux évolue et adopte une sortie en forme d'ovale étiré, mieux accordée avec la finesse générale. Bref, la ligne de la RSV4 est pratiquement identique au modèle précédent... et qui s'en plaindra, compte tenu de son fulgurant sex appeal ?!

Cependant, aussi réussi soit son coup de crayon, sa surexploitation dans la gamme Aprilia finit par desservir la sportive : on retrouve désormais sa triple optique sur la Caponord 1200, la RS4 125, le scooter SRV 850 et la nouvelle Tuono V4 1100 (essai complet à suivre sur MNC)... A croire que les designers de Noale sont en panne d'inspiration ! Dans ces conditions, une refonte complète plutôt qu'un simple lifting aurait été bienvenu, surtout pour un millésime aussi profondément remanié...

La finition n'appelle toujours aucune critique, tout comme la qualité des périphériques employés : étriers Brembo monoblocs à fixation radiale reliés à un maître cylindre lui aussi radial via des durits tressées, platine repose-pieds joliment ajourées (mais pas réglables), amortisseur de direction, fourche inversée de 43 mm et amortisseur avec bonbonne séparée entièrement réglables. Aucun détail n'est négligé !

Dans sa version standard - renommée "RR" en 2015 -, la RSV4 est équipée de suspensions Sachs et de jantes moulées en aluminium. Pour 2299 euros de plus (soit un total de 19 499 €), elle s'équipe d'un "Race Pack" comprenant des suspensions Öhlins encore plus évoluées et des jantes forgées plus légères.

Pour les amateurs de séries limitées, Aprilia commercialise aussi 500 exemplaires numérotés de "RSV4 RF", une version dotée du "Race Pack" et recouverte d'une livrée tricolore "Superpole" calquée sur celle du WSBK. De quoi se plonger dans la course, tout en admirant sa sérigraphie "Aprilia" appliquée en partie sur le cadre. C'est beau, mais ça commence à piquer : 20 999 € !

C'est cette luxueuse déclinaison "RF" que MNC a eu le plaisir d'essayer sur le Misano World Circuit Marco Simoncelli, ainsi rebaptisé en 2011 suite à la tragique disparition du pilote italien, par ailleurs titré en GP250 en 2008 sur une Gilera - un clone d'Aprilia.

Comble de bonheur : suite à un récent resurfaçage, la piste italienne est aussi lisse qu'une peau de bébé, le temps est ensoleillé et chaud (environ 25°C) et des couvertures chauffantes maintiennent les Pirelli Diablo Supercorsa SP d'origine à la température idéale ! Yabon !!!

"Notre" moto sort des boxes précédée du sourd grondement rocailleux de son V4 : après les nouvelles Yamaha R1 et BMW S1000RR, c'est au tour de la RSV4 d'entrer en piste en compagnie de MNC... Pour nos lecteurs passionnés d'Hypersports, cette année 2015 se présente sous les meilleurs auspices !

Ca y est, vous êtes prêts ? Alors en piste...

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

 
  • Modèle : RF Superpole (jantes forgées et suspensions Öhlins), 450 km au départ
  • Parcours : 4 sessions de 20 minutes
  • Circuit : Misano World Circuit Marco Simoncelli (Italie)
  • Pneus : Pirelli Supercorsa SP (monte d'origine)
  • Météo : temps sec et ensoleillé, 23°C dans l'air
  • Conso : non mesurée
  • Problèmes rencontrés : RAS
 
 
 

POINTS FORTS APRILIA RSV4 RF 2015

 
  • V4 phénoménal de puissance, d'allonge et de caractère
  • Agilité stupéfiante pour une 1000 cc
  • Interventions électroniques hyper fines et efficaces
  • Freinage excellent
 
 
 

POINTS FAIBLES APRILIA RSV4 RF 2015

 
  • Verrouillage des rapports sur le modèle testé
  • Amortisseur Öhlins trop souple
  • Implication physique en hausse
  • Pas de shifter "downshift" ni de suspensions pilotées
 
 
 
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !