• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Montpellier, le 22 mars 2021

Essai R1250RT 2021 : on n’arrête pas le progrès... de la routière BMW

Essai R1250RT 2021 : on n’arrête pas le progrès... de la routière BMW

Meilleure vente de routière GT en France, la BMW R1250RT est aussi la dernière à faire de la résistance aux maxitrails, sa frangine GS en tête ! En 2021, la RT se dote de nouveaux atours et atouts que Moto-Net.Com a pu tester dans le sud de la France. Premier essai.

Imprimer

Essai R1250RT 2021 page 1 : la championne de Moto GT

Meilleure vente de BMW Motorrad en France jusqu’en 2013 (en distinguant GS standard et Adventure), la RT dont la lignée remonte à 1978 avec la R100RT (!) demeure dans notre pays la reine du "Moto GT". Une catégorie quasiment aussi prestigieuse que le MotoGP mais qui tend disparaître, faute de participants... La faute justement à l’hégémonique allemande !?

La Pan European de Honda, la GTR de Kawasaki, la FJR de Yamaha : toutes ont successivement jeté l’éponge. Idem pour les Trophy de Triumph ou Norge de Moto Guzzi, voire les Bandit S de Suzuki. Les "véritables" routières ne font plus suffisamment recettes et sont une à une sacrifiées sur l’autel des normes antipollution. Sauf chez BMW !

En 2020 encore, la R1250RT figurait en tête du classement MNC des routières GT avec 1511 immatriculations, soit moitié plus que "feu" la FJR1300. C’était également près de deux fois plus que la "big" GoldWing 1800 (toutes versions confondues) et environ trois fois plus que ses cousines K1600B/GT/GTL réunies.

Malgré ce succès sans cesse renouvelé, la RT n’est toutefois pas à l’abri : ses plus sérieuses concurrentes partagent les mêmes concessions ! Ses frangines R1250GS sont de plus en plus appréciées des voyageurs et cumulent désormais pas loin de quatre fois plus de ventes dans l’Hexagone que la pure routière.

 Essai R1250RT 2021 : on n’arrête pas le progrès de la routière BMW

Encore très appréciée des gros rouleurs, la BMW l’est toujours aussi de nos forces de l’ordre nationales. Un nouvel appel d’offre est d’ailleurs lancé cette année, que la R1250RT 2021 tachera de remporter face à une concurrence moins routière certes, mais aussi moins chère, comme la toute nouvelle Tracer 9 notamment.

Les lecteurs de Moto-Net.Com - qui, comme chacun sait, ont un peu plus de chance que les autres - savent que pour cette nouvelle saison, la R1250RT connaît une important évolution sur les plans esthétique et technologique... mais pas mécanique ? Il s’agit d’une excellente nouvelle !

Lancé en 2019, le Flat-Twin-Shift-Cam de 1254 cc en avait effectivement suffisamment sous le coude les cames pour respecter la nouvelle norme antipollution et antibruit Euro5, sans modification. On retrouve donc intactes ses valeurs maximales (136 chevaux et 143 newtons-mètres) mais aussi et surtout son formidable caractère !

 Essai R1250RT 2021 : on n’arrête pas le progrès de la routière BMW

Le "Flotte-Twin" à distribution variable conserve son savant mélange de souplesse et de docilité, de nervosité et de puissance qui lui permet de vagabonder en ville sur le 4ème rapport, puis de bondir gaz en grand et sans le moindre heurt à l’assaut d’une petite route tortueuse ou une voie express torturante.

Déjà pas faignante dans la première moitié du compte-tour (désormais digital, nous y reviendrons), la R1250RT dispose d’un enthousiasmant regain de vigueur passé les 5000 tr/min. Puis elle continue de tracter avec conviction jusqu’à la zone rouge placée à 8000 tr/min, si le pilote le souhaite vraiment.

L’embrayage doux - au levier réglable, comme celui du frein-, l’accélérateur parfaitement calibré, l’injection finement paramétrée selon le mode moteur et la transmission par cardan transparente facilitent grandement la gestion de la moto. Seul point noir relevé par MNC : les deux faux points morts (entre la 5 et la 6) rencontrés en élevant trop nonchalamment notre sélecteur, pourtant équipé d’un shifter (optionnel).

Moteur à la norme, partie cycle énorme

À l’instar du moteur à la norme, la partie-cycle ne bouge pas pour 2021 et les années à venir : ses prestations étaient déjà suffisamment "énormes" comme cela ! Pour mémoire, le treillis tubulaire en acier encadre toujours le Boxer et reste associé aux systèmes Telelever à l'avant et Paralever à l'arrière, et leur paire de jantes de 17 pouces.

Tous pleins faits, la R1250RT continue de peser 279 kilogrammes. Moto-Net.Com la trouverait presque légère comparée à la R18 Classic et ses 365 kg testés la veille. La masse de la "véritable" routière est toutefois placée bien plus haut, notamment les 25 litres de son réservoir. Bonne expérience et physique solide sont donc les bienvenus pour manoeuvrer la bête.

 Essai R1250RT 2021 : on n’arrête pas le progrès de la routière BMW

Outre le relais indispensable du moteur, le pilote est aidé lors des évolutions à très basse vitesse par l’ergonomie de la machine avec laquelle il fait parfaitement corps : les cuisses s'emboîtent idéalement dans (!) le réservoir habilement évasé et les bras n’ont pas à aller chercher le grand guidon trop en avant.

Bien connue du Journal moto du net, l’agilité de la "Ertée" est surprenante pour les motards qui ne le l’ont jamais testée. Le train avant se guide avec une facilité déconcertante au début, reposante ensuite. Cela rend la grosse BMW aussi facile qu’un maxiroadster en ville et quasiment aussi efficace : on en oublierait presque les rétros bas et larges, ainsi que les valises (accueillant chacune un casque intégral et dotées de sangles élastiques).

Dans le sinueux, les "pilotes" seront aussi surpris de sentir la roue avant délester à l’occasion d’un vif coup d’accélérateur dans les tours, entre deux virages. Furtive, la perte de contact est heureusement sans conséquence sur la tenue de route. De plus, à vitesse constante et/ou haute, la stabilité de la machine reste irréprochable. Il n’était pas utile de redessiner le garde-boue avant juste pour cela...

 Essai R1250RT 2021 : on n’arrête pas le progrès de la routière BMW

Autre atout maître dans le jeu de la RT : ses suspensions électroniques ESA dont la dernière génération prend automatiquement en compte la charge de la moto. Qu’on voyage en solo, duo, chargé ou plus si affinité, la BMW doit garder la même hauteur de selle et le même comportement. Moto-Net.Com ne lui a pas compliqué la tâche en circulant tout le temps seul et à vide.

MNC a toutefois pu apprécié l’intérêt de tout l’attirail technologique en faisant défiler les modes moteur, couplés à l’ESA justement. En "Rain" ou "Road", les suspattes sont relâchées sur le plan hydraulique, absorbant ainsi l’immense majorité des défauts du tarmac ou des obstacles urbains. Un régal !

 Essai R1250RT 2021 : on n’arrête pas le progrès de la routière BMW

En sélectionnant le mode moteur "Dynamic" (optionnel!), la R1250RT change complètement de registre : elle passe clairement du Grand Tourisme au Sport grâce au réglage "Dynamic" correspondant de l’ESA, qui rend la moto nettement plus raide et rigoureuse, donc à même d’encaisser de gros freinages et de fortes accélérations sans s’avachir ou prendre du mouvement.

En choisissant délibérément de ne pas modifier la mécanique de leur routière, les motoristes et ingénieurs châssis de BMW ne risquaient pas de perturber ses subtils équilibres entre douceur et rigueur, entre sport et confort, entre facilité au quotidien et agrément sur le long cours.

Les designers eux, ont eu droit de modifier - très partiellement - la championne de Moto GT. Quel accueil les RTistes - à ne pas confondre avec les RMistes, rien à voir... - réserveront-ils à la nouvelle face de leur moto préférée, plus dynamique et agressive que l’ancienne bouille de chouette héritée des K1600 ?

 Essai R1250RT 2021 : on n’arrête pas le progrès de la routière BMW

Sujet moins subjectif, le rendu de la nouvelle bulle et de ses déflecteurs est satisfaisant : faute de comparaison directe avec l’ancienne R1250RT, MNC ne peut quantifier les gains en termes de protection, mais il semble effectivement que les turbulences et le phénomène de poussée dans le dos soient réduits sur le modèle 2021...

Toujours réglable électriquement au millimètre près, la bulle permet par exemple d’alimenter les aérations du casque sans que le vent ne fatigue trop les cervicales. Élevée au maximum, elle permet de s’isoler complètement des éléments... et de mieux profiter de la nouvelle sono (optionnelle) qui paraît plus longtemps et clairement audible sur autoroute que la précédente version.

 Essai R1250RT 2021 : on n’arrête pas le progrès de la routière BMW

Toujours réglable sans outil et en deux temps trois mouvements, la selle d’origine s’élève au choix à 805 ou 825 mm. Moto-Net.Com la préfère haute afin de détendre - encore un peu plus - ses longues jambes et de surplomber - encore un peu plus - la circulation, tout en gardant les deux talons fermement à terre à l’arrêt.

Question confort encore, la routière continue de séduire grâce à l’absence complète de vibrations dans les fesses et les pieds, quelque soit l’allure. Il n’y a guère qu’au niveau des mains que de légers grésillements apparaissent passé les 130 km/h... Mais les français n’étant jamais censé dépasser cette vitesse sur route ouverte, qui s’en plaindra ? Les expatriés en Allemagne ou sur l’Ile de Man ?

De quels autres arguments dispose la nouvelle version de la R1250RT disponible dès maintenant dans les concessions BMW "à partir de 22 450 euros", comparé au précédent modèle sorti en 2019 et affichée alors "à partir de 19 500 euros" ? Moto-Net.Com poursuit la découverte en page suivante...

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

 
  • Modèle : Style Elegance, finition Pro (4 packs)
  • Pneus : Michelin Road 5 GT
  • Parcours : ville, route et voie rapide
  • Km au départ : 1820 km
  • Roulage : 324 km
  • Conso moy : 6,2 l/100km (ordi)
  • Problèmes rencontrés : RAS
 
 
 

POINTS FORTS R1250RT 2021

 
  • Mécanique inchangée, toujours bluffante
  • Freinage totalement combiné
  • Ecran géant et dotation de série en hausse
 
 

 

POINTS FAIBLES R1250RT 2021

 
  • Prix aves les nombreux packs
  • Vibrations dans les mains passé 130 km/h
  • Rallonges tarifaires pour les coloris
 
 
 
Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !