• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Paris, le 6 mai 2015

Essai R1200RS : le grand retour de BMW en Sport GT

Essai R1200RS : le grand retour de BMW en Sport GT

BMW avait déserté le segment des motos routières sportives depuis près de dix ans, principalement en raison de l'échec commercial de sa drôle de R1200ST. En 2015, la marque allemande remonte au créneau avec une R1200RS... plus réussie ? Essai !

Imprimer

R1200RS : BMW de route très ''ST-tique''

Depuis le début des années 2000, les motos routières ont perdu de leur attrait face aux trails de plus en plus routiers et sportifs, aux roadsters toujours plus stylés et velus, voire aux customs de mieux en mieux équipés et faciles à manier.

R1200RS : disponibilité, coloris et tarifs

  • Disponibilité : 16 mai dans le réseau BMW
  • Coloris : bleu et gris, ou gris et noir (+200 €)
  • Tarif : 14 105 €

Aussi, la demande et l'offre en matière de vraies routières pas-trop-GT-quand-même ont graduellement et proportionnellement baissé, alors que les ventes de motos de Grand Tourisme - R1200RT et Goldwing en tête - ont continué de se porter merveilleusement bien, merci pour elles !

Néanmoins, il existe encore une irréductible portion de motards avides de machines à la fois performantes, esthétiques, confortables et pratiques... Et c'est précisément à cette population que BMW s'adresse en 2015 avec cette toute nouvelle R1200RS que Moto-Net.Com a pu découvrir au siège de BMW Motorrad France.

Voilà près de dix ans que la marque à l'hélice n'avait plus proposé pareille machine : une moto puissante et pas trop lourde, d'allure assez sportive mais aux aptitudes clairement routières. Dans la gamme BMW jusqu'à présent, les clients n'avaient le choix qu'entre la "kleine" F800GT et la "gross" R1200RT.

Et chez la concurrence, la liste des motos pouvant correspondre à leurs envies n'était pas bien longue : citons principalement la VFR800F et la Z1000SX que MNC avait opposées l'an dernier en compagnie de la CBF1000F (lire notre Essai comparatif MNC) et qui se sont écoulées à environ 700 exemplaires chacune en 2014.

Pour s'attaquer au petit mais costaud créneau des motos Sport GT, BMW a employé une recette bien connue : comme la firme d'Akashi notamment, l'usine de Berlin a décidé d'habiller son maxi-roadster. En l'occurrence, la toute nouvelle R1200R, testée en toute fin d'année dernière par le Journal moto du Net (lire notre Essai MNC de la BMW R1200RS 2015).

Pour faire court, le chef du service communication qui nous reçoit au siège de BMW France préfère nous rappeler les points qui différencient la R de "notre" RS du jour (lire notre Présentation de la R1200RS 2015). D'un point de vue mécanique, une seule modification est notable : "l'axe de roue avant est légèrement avancé sur la RS afin de modifier la chasse et l'empattement", nous fait remarquer Sébastien Lorentz.

Ainsi, la distance entre les deux roues augmente de 15 mm sur la "Reise Sport" (1530 mm) tandis que la chasse (dont l'angle de 27,7° est conservé) est réduite de 10,8 mm, soit 114,8 mm sur la routière contre 125,6 sur le roadster. "La RS est moins vive que la R, mais elle reste maniable", traduit notre hôte.

Si à l'autre bout de la fourche le guidon change également, le moteur, la transmission, les freins, les suspensions, le cadre, le réservoir et la boucle arrière de la R1200R sont reconduits à l'identique sur la R1200RS (voire la fiche technique en page 3).

Pour affronter la route et les éléments, les ingénieurs allemands ont naturellement doté leur RS d'un demi carénage autrement plus réussi - sportif, convaincant, passe-partout - que le dernier modèle Sport GT en date chez BMW : la gentille R1200ST de 2010...

Moto-Net.Com n'aime pas dire du mal des motos, mais la ST était effectivement gentille ! Restée seulement deux ans au catalogue, elle est d'ailleurs à l'origine du trou aujourd'hui comblé par la RS dans la gamme BMW, alors même que "nos clients apprécient ce type de machines", analyse le responsable comm' de BMW.

Pour ne pas perdre la face cette fois, les Allemands ont sorti l'artillerie lourde en s'inspirant largement de leur nouvelle génération de Superbike. En option - départ usine uniquement -, l'éclairage diurne à LED logé entre les deux phares légèrement asymétriques permet néanmoins à la R1200RS de se distinguer "clairement" de la S1000RR.

Pour cette première livrée 2015, la nouvelle routière sportive de BMW est proposée en deux coloris, ou "deux variantes", qualifie même BMW : celle de "Base"sensée être plus sportive est peinte en bleu et blanc, ses cadre et étriers de freins sont noirs et son cache central de réservoir est en plastique peint en gris "Granite". On note au passage que quelque soit le coloris choisi, la teinte dorée de la fourche trahit la présence du système électronique ESA.

Dans sa variante "Style 2", la R1200RS se veut plus classique et discrète en associant deux teintes sombres (noir et gris). Le cadre est alors peint en gris et, plus curieusement, les étriers sont anodisés or, le cache de réservoir devient en inox... et un sabot apparaît sous le moteur !

La version de base est donc affiché 240 euros moins cher que la seconde version sur le site officiel BMW Motorrad : 14 105 €, soit seulement 705 euros de plus que la R1200R "tout court" dépourvue de carénage. L'écart est le même avec la Z1000SX (13 399 €), mais plus grand avec la Sport GT préférée des motards français l'an dernier : la "petite" VFR800F proposée à 12 599 € (11 999 € actuellement).

Et la différence tarifaire grimpe encore lorsqu'on souhaite bénéficier sur la BMW du contrôle de traction (de série sur les deux japonaises), des poignées chauffantes (d'origine sur la Honda) voire du quickshifter (en option également sur la VFR).

"Les modèles mis à votre disposition sont "full options" mais bridés à 100 chevaux bien sûr", nous prévient le responsable communication et "ouvreur" de convois de journalistes à ses heures. La valeur de la moto qu'enfourche MNC en cette fraîche matinée de printemps (10°C au tableau de bord) atteint donc les 17 455 €.

"Notre" RS blanche et bleue intègre en effet les trois packs Confort, Dynamic et Touring, ainsi que le système Keyless ride - qui commande également le bouchon de réservoir, contrairement au système Ducati -, le shifter pro - fonctionnant à la montée et à la descente des rapports - et l'alarme antivol.

Extrêmement chère, cette BMW R1200RS 2015 a intérêt à être extrêmement bonne sur route ! C'est ce que BMW nous propose de découvrir au cours d'une belle boucle de 330 km - ce qui est particulièrement bon pour essayer une moto "Sport GT" -, avec en point de mire la jolie région du Perche et ses routes tortueuses...

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

  • Modèle d'origine
  • Parcours : 330 km
  • Routes : petites routes, 4-voies et ville
  • Pneus : Metzeler Roadtec Z8
  • Conso : 5,8l/100km
  • Problèmes rencontrés : RAS

POINTS FORTS R1200RS

  • Juste compromis sport/tourisme
  • Agrément et performances du Flotte-twin
  • Allure de nouvelle S1000RR

POINTS FAIBLES R1200RS

  • Protection de la bulle incomplète
  • Tarif avec packs et options
  • Quelques vibrations (guidon et selle)
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !