• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ESSAI
Paris, le 5 octobre 2011

Essai pneu moto Dunlop Sportmax Roadsmart II

Essai pneu moto Dunlop Sportmax Roadsmart II

Pour faire sa place sur le segment des pneus moto Sport Touring - qui aurait augmenté de 52% en Europe entre 2002 et 2010 -, le nouveau pneu Sportmax Roadsmart II concentre tout le savoir-faire de Dunlop (groupe Goodyear). Premier essai.

Imprimer

Dunlop RoadSmart 2 : la quadrature du pneu ?

Deuxième sur le marché du pneu moto français, Dunlop est un challenger animé par de fortes ambitions, dont la plus importante est bien entendu de ravir la position de leader actuellement occupée par le "local" Michelin !

Pour parvenir à ces fins, le pneumaticien anglo-américain (d'origine britannique, Dunlop appartient au groupe américain Goodyear depuis 1999) se donne les moyens. Depuis 2007, la gamme a subi un profond renouvellement tandis que les pneus de "Monsieur-tout-le-monde" utilisent toujours plus d'innovations dérivées de la compétition.

Nouveau fer de lance de l'offre sport touring Dunlop, le pneu moto Sportmax Roadsmart II illustre parfaitement cette philosophie : pour satisfaire des exigences de plus en plus élevées, le manufacturier a totalement repensé sa référence routière et l'a dotée d'avancées technologiques inspirées des championnats du monde 125 cc, Moto2 et du Superbike américain que Dunlop fournit en exclusivité.

Ainsi le procédé Jointless Belt (JLB) utilise différentes densités sur les fils d'acier lors de la construction de la carcasse, afin d'améliorer le confort et la stabilité à grande vitesse et d'assurer le maintien des performances pendant toute la durée de vie du pneu. Ou encore la désormais "traditionnelle" composition multi-gommes, dénommée Multi-Tread chez Dunlop.

Fruit d'un développement de 22 mois, le pneu Roadsmart 2 bénéficie aussi d'un profil et d'une bande de roulement redessinés dans le but d'améliorer l'empreinte sur sols sec et mouillé. A l'avant par exemple, le rapport plein/creux des rainures est faible et constant afin de proposer un comportement le plus prévisible possible.

Enfin, grâce à l'emploi de particules de noir de carbone ultrafines et d'un nouveau procédé de mélangeage des polymères et de la silice, Dunlop assure que son "RS II" se montrerait plus efficace et que sa durée de vie serait plus importante de 20%. Un facteur clé pour un pneu Sport Touring, même si chiffrer la longévité reste un exercice délicat.

"L'usure varie énormément en fonction du couple, de la puissance et du poids de la moto utilisée et du style de conduite, mais aussi de la topographie et de l'abrasion du bitume qui dépendent de la localisation géographique", nous rappelle Patrick Omont, le directeur R&D Dunlop au sein de la Division moto et sports mécaniques.

Du bout des lèvres, le responsable Dunlop finira cependant par nous donner un chiffre : 15 000 km pour le pneu arrière. "Mais il s'agit d'une estimation, d'une fourchette moyenne et certains feront sans doute plus de kilomètres, d'autres moins", tient à préciser Patrick Omont !

Décrit comme encore plus polyvalent, plus confortable et plus performant, le Roadsmart II a pour ambition de dominer une catégorie où la concurrence fait rage : Pirelli occupe notamment le terrain avec l'Angel ST (lire notre essai du Angle ST), Metzeler avec le Roadtec Z8 Interact (lire notre essai du Z8 Interact), Bridgestone avec le BT-023 (lire notre essai du BT-023) et Michelin avec le Pilot Road 3 (lire notre essai du Pilot Road 3).

Et au sein de la société fondée par John Boyd Dunlop, on ne cache pas que le pneumatique français et ses originales lamelles constituent "la cible à abattre" ! Humblement, les ingénieurs Dunlop avouent même que d'après leurs tests internes, le "Bib" se montrerait un cran au-dessus que le Roadsmart II en termes de longévité d'environ 8 à 10%.

En revanche, sur tous les autres plans (excepté le confort), le Dunlop se montrerait - naturellement ! - supérieur à son rival français. Pour s'en assurer, le manufacturier nous a d'ailleurs proposer de confronter le Roadsmart II à la concurrence dans son centre d'essais situé à Mireval, près de Montpellier (34).

Mais pour se mettre en jambes, direction Ajaccio (2A) en Corse, où Dunlop a mis en place un difficile parcours routier de 280 km dans le but de découvrir et jauger le Sportmax Roadsmart 2 sur plusieurs types de motos.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Abonnement MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net, j'accède à toutes les informations réservées et je profite d'avantages exclusifs (invitations, réductions, etc.).

Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.