• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Circuit de Dijon-Prenois, le 13 juillet 2021

Essai Ninja ZX-10R 2021 : Kawasaki vise le doublé sportif et commercial

Essai Ninja ZX-10R 2021 : Kawasaki vise le doublé sportif et commercial

Invincible en championnat du monde Superbike depuis six saisons, la Ninja ZX-10R est malmenée sur le marché moto en France depuis sa refonte en 2016. Avec ce modèle 2021, les Verts veulent s’imposer sur les deux terrains. MNC teste la nouvelle Kawasaki à Dijon-Prenois !

Imprimer

Essai Ninja ZX-10R 2021 page 1 : MNC à son aise

"Alors cette nouvelle Ninja, elle est bien ?" La question de notre voisin de box fuse dès la fin de notre première session aux commandes de la ZX-10R 2021... Autant dire que la réponse de Moto-Net.Com est à ce stade assez évasive. D’autant que notre prise en gants a été réduite de moitié par un drapeau rouge !

En une petite dizaine de minutes toutefois, MNC a déjà perçu certains nets progrès vantés par Kawasaki lors de la présentation statique de sa bête. Sa bête de course bien sûr, sacrée six fois de suite en championnat du monde Superbike : six titres constructeur pour Kawa et six titres pilote pour Rea empilés depuis 2015 !

Sur le plan commercial en revanche, les résultats de Kawasaki en France sont bien moins brillants. En tête des ventes de Superbike suite à son complet renouvellement en 2016, la Ninja est depuis tenue écartée du podium par de nouveaux "top" modèles sportifs : GSX-R1000, Panigale V4, YZF-R1 et S1000RR notamment...

 Essai Ninja ZX-10R 2021 : Kawasaki vise le doublé sportif et commercial

Pour mémoire et pour ceux qui ne voudraient pas relire notre présentation complète, la firme d’Akashi a retravaillé l’ergonomie de sa "Zédixedice" qui n’avait pas changé depuis 2016. Les modifications sont mesurées - au sens figuré comme au sens propre - mais sensibles. Surtout lorsque le pilote mesure 1,80 m comme MNC, ou plus.

Les cuisses sont toujours bien accueillies par les surfaces planes que forment le cadre alu et le réservoir. Ce dernier demeure bien ventru : il faut bien caser les 17 litres d’essence ainsi que la vaste boite à air chargée de gaver le 4-cylindres en ligne de 998 cc logé juste en-dessous. Ses arêtes supérieures sont toujours idéales pour caler la cuisse extérieure, sans la couper.

 Essai Ninja ZX-10R 2021 : Kawasaki vise le doublé sportif et commercial

Les bottes doivent s’élever 5 mm plus haut qu’avant pour se poser sur les repose-pieds : on perd en confort sur route - mais quelle route au juste ?! - ce que l’on gagne en garde au sol et en prise d’angle sur circuit... et quel circuit : Dijon-Prenois, sorte de mini-Portimao avec beaucoup de relief et pas mal de virages en aveugle !

En fin de journée pour info, l’ordinateur de bord de "notre" Ninja ZX-10R indiquait 58° à gauche comme à droite. Tout cela avec une machine entièrement "stock" et ses pneus montés d’origine, des Bridgestone S22. Kawa-bunga !

 Essai Ninja ZX-10R 2021 : Kawasaki vise le doublé sportif et commercial

En contrepartie, Kawasaki a surélevé la partie arrière de la selle, afin de permettre aux plus grands de se détendre un peu dans les bouts droits. Autre point qui démontre toute l’attention que les ingénieurs Kawasaki portent à leur moto et à leur utilisateur surtout : le bocal de liquide de frein arrière est repositionné afin ne plus gêner la botte droite.

Chaque détail compte !

Le guidon de la nouvelle Ninja est plus droit, si bien que sa prise en mains bras est meilleure pour planter de gros freinages ou pour guider la moto dans de petits enchaînements. Un bon point pour cette machine qui était apparue plus physique - disons moins facile - que ses trois compatriotes lors de notre comparo MNC "1000%" japonais de 2017.

Le guidon est également avancé de 10 mm, ce qui permet au pilote de s’étirer un peu mieux et de placer plus facilement les coudes au-dessus des genoux, plutôt qu’à côté ce qui serait mauvais pour la vitesse de pointe. D’après les savants calculs des ingénieurs d’Akashi d’ailleurs, la traînée serait en baisse de "-7 %"...

 Essai Ninja ZX-10R 2021 : Kawasaki vise le doublé sportif et commercial

Et pourtant, avec ses ailettes incorporées (Vs déportées sur la concurrence) et sa bulle plus haute de 4 cm (oui, 40 mm !), la nouvelle Ninja paraît bien plus massive vue de face ! Certes, cette bulle déforme légèrement la vision du pilote mais on lui pardonne totalement, tant elle isole bien le pilote du vent et évite au casque de vibrer, faire du bruit, troubler la vue, etc.

Avec cette moto verte, nul besoin de se recroqueviller contre le réservoir pour être déventé. Les grands gabarits y seront peut-être encore mieux qu’à bord de la Suzuki bleue déjà exemplaire sur ce point depuis 2019 par exemple. Même lorsque "notre" réservoir est encombré par une GoPro, MNC profite de la profonde selle pour se caler derrière la caméra et ne pas trop lutter dans la ligne droite.

 Essai Ninja ZX-10R 2021 : Kawasaki vise le doublé sportif et commercial

De retour au stand, Moto-Net.Com retrouve son voisin de box. "Et toi, tu la trouves comment la Kawa ?" lui demandons-nous. "Perso ? Je la trouve belle, elle est impressionnante". Un avis que MNC partage.. à moitié : moins sexy qu’une italienne tout de même, cette japonaise séduit ou intrigue par son regard pénétrant, limite inquiétant.

Très proche de sa devancière par ailleurs (même partie-cycle et habillages semblables, accastillages nobles et finition au top), la Ninja 2021 fait toutefois passer la 2020 pour une moyenne cylindrée tant le pot d’échappement a drôlement enflé ! C’est le prix à payer pour respecter la norme Euro5... et pour pouvoir continuer à rouler !

 Essai Ninja ZX-10R 2021 : Kawasaki vise le doublé sportif et commercial

Autre différence de "taille" entre l’ancienne Superbike Kawasaki et la nouvelle : la grande instrumentation monochrome couronnée de sa guirlande de LED multicolores est remplacée par un écran TFT couleurs tout aussi complet mais mieux ordonné et disposant de deux principaux modes d’affichage.

En sélectionnant le mode d’affichage "circuit", le pilote peut se concentrer sur la seule information véritablement nécessaire : le compte-tour ! Les chronos et le témoin de rapport engagé sont bien mis en valeur toutefois, et le shiftlight - une simple mais efficace LED - est idéalement placé, au centre en haut.

 Essai Ninja ZX-10R 2021 : Kawasaki vise le doublé sportif et commercial

En toute logique, l’affichage "route" donne la priorité à la vitesse - contrôlée, réprimandée, diabolisée - et à une nouveauté 2021 : le mode de conduite qui combine les réglages de l’antipatinage (niveau 5 le plus restrictif à 1 voire Off) à ceux du moteur (Full, Medium à 75 % ou Low à 60%).

Durant cette "journée piste" organisée de gant de maître par Box23 Organisation, le Journal moto du Net n’a que brièvement enclenché les modes Rain (KTRC 5 et moteur L) et Road (3 et F) : c’est dans le mode Sport (1 et F) que la Ninja ZX-10R s’exprime pleinement ! MNC repart à l’attaque, justement...

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

 
  • Modèles : d'origine
  • Circuit : Dijon-Prenois
  • Roulage : 5 sessions de 20 minutes
  • Pneus : Bridgstone S22
  • Problèmes rencontrés : RAS
 
 
 

POINTS FORTS ZX-10R 2021

 
  • Rapport performances/prix
  • Nouveau look intimidant
  • Protection en ligne droite
 
 

 

POINTS FAIBLES ZX-10R 2021

 
  • Rapport puissance/poids inchangé
  • Moteur pointu, sonorité discrète
  • Endurance pneus et freins
 
 
 
Guide 2021 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !