• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Split (Croatie), le 6 septembre 2013

Essai MT-09 : le futur road'star' de Yamaha !

Essai MT-09 : le futur road'star' de Yamaha !

Symbole d'une nouvelle ère à venir, Yamaha avait dévoilé il y a près d'un an un inédit trois-cylindres. Première moto à en être équipée, le roadster MT-09 arrive fin septembre en concessions... mais il est déjà à l'essai sur Moto-Net.Com ! Verdict.

Imprimer

Point technique Yamaha MT-09

Moteur

D'après Yamaha, "cet élément phare façonne le caractère entier de la machine". Le cahier des charges était clair : compact et léger, ce tout nouveau moteur devait produire un couple à la fois brut et linéaire, tout en limitant au maximum sa consommation de carburant. La sonorité d'admission et d'échappement se devait naturellement d'être aux - trois - diapasons !

Avec ses dimensions d'alésage et de course de 78 mm x 59,1 m, le 3-cylindres Yamaha (4-temps, 16-soupapes et double arbre à cames en tête) cube 847 cc. Son taux de compression est de 11,5:1 et le diamètre de ses soupapes d'admission et des soupapes d'échappement sont respectivement de 31 mm et 25 mm.

Dans son descriptif, Yamaha précise qu'en positionnant ces soupapes à un angle de 26,5° "seulement", ses ingénieurs ont généré des chambres de combustion "ultracompactes garantissant ainsi des processus de combustion plus rapides et un couple plus élevé.

La rampe d’injection est dotée d'injecteurs à douze trous directement montés sur la culasse. Deux avantages à cela selon Yam' : "une injection extrêmement précise du carburant, directement sur le guide de soupape, ce qui garantit une consommation de carburant limitée" et l'utilisation de "corps d'injection plus petits qui contribuent à l'efficacité de l'admission à régime élevé.".

Les cornets d'admission ont eux aussi été soigneusement façonnés : ainsi, le premier mesure 102,88 mm de long, le deuxième 82,8 mm et le troisième 122,8 mm ! "Ces différentes longueurs créent des conditions légèrement différentes dans chaque culasse pour créer des courbes de couple et de puissance complémentaires" pipeaute argumente Yamaha.

Les pistons - de 78 mm de diamètres donc - en aluminium forgé sont équipés de bielles à tête fracturée, tandis que les cylindres sont fait de céramique composite, améliorant l'efficacité de la dissipation thermique. "La MT-09 présente une autre caractéristique notable", soulignent les Bleus : "il s'agit de la première moto Yamaha multicylindre à utiliser une conception de cylindre décalé par rapport au vilebrequin".

Fidèle à la "philosophie Crossplane" instituée par le 4-cylindres de la R1, le nouveau moulin d'Iwata est doté d'un vilebrequin calé à 120°, "qui apporte une séquence d'allumage à intervalles réguliers, 0°, 240° et 480°, garantissant la linéarité du couple disponible, ainsi qu'une sensation de régime optimal", se félicite le constructeur.

"Par rapport au quatre cylindres en ligne doté d'un vilebrequin à 180°", illustre Yam', "le trois cylindres de la MT-09 donne une plus grande sensation de couple, car ses variations de couple de combustion et de couple composite sont quasiment identiques".

Autre avantage du "trois-pattes" sur le quatre : il est plus fin et plus léger ! D'après les Japonais, le moteur de la MT-09 pèse environ 10 kg de moins que celui de la Yamaha FZ8. Ainsi, les responsables de la partie châssis ont pu proposer un châssis lui aussi plus compact, donc maniable...

Petite astuce pour limiter la largeur du moteur également : "un processus de montage du pignon sur le vilebrequin par pression qui permet de réduire l'espacement entre les cylindres". Il suffisait d'y penser ! Pour limiter les vibrations cette fois, les ingénieurs l'ont équipé d'un balancier d’équilibrage.

"Autre facteur d'allègement", fanfaronne Yam' : l'utilisation d'un nouveau tendeur de chaîne de distribution innovant, plus léger et plus compact que les designs classiques, et utilisant moins de pièces. Il en va de même pour la chambre de mise à l’air moteur, intégrée à la protection de la culasse. Sur la MT-09, la surpression interne du moteur est donc évacuée par l'aération du filtre à air.

Au final, cet beau bébé de 60 kg développe 115 chevaux à 10 000 tr/min (dans le monde libre...) et 85 Nm 1500 tours plus tôt.

La boite de vitesse est également toute nouvelle : "pour gérer les variations du couple à bas et mi-régimes, la MT-09 s'appuie sur un rapport de réduction primaire relativement élevé de 1,708 (FZ8 : 1,512)", détaille la marque nippone. Le rapport de réduction secondaire et les rapports des six vitesses sont réglés en conséquence.

La MT-09 est équipée d'un système d'échappement 3 en 1 monobloc dont les collecteurs en acier inoxydable sont recouverts d’un traitement "pour prévenir la décoloration, la rouille et les tâches", assurent les Japonais. Le petit silencieux - à trois chambres d'expansion internes tout de même ! - contribue à la centralisation de la masse.

Le carter d'huile qui jouxte ces pots a été spécialement conçu pour que ses derniers frôlent au plus près le moteur... et offrent "un angle d'inclinaison de 51°, ce qui permet de bénéficier d’un équilibre parfait dans les virages".

Effilé vers la base, ce carter permet aussi "de limiter les fluctuations en surface et la formation de mousse dans l'huile lors des mouvements rapides de la machine, pour garantir l’efficacité du circuit de lubrification".

L'autre circuit, celui de refroidissement liquide, a été optimisé : "en réglant les positions du radiateur, de la pompe à eau et du thermostat, nos ingénieurs ont pu réduire considérablement la quantité de durites nécessaire, ce qui limite le poids et améliore l'apparence", souligne Yamaha.

Enfin, "pour les démarrages à froid, le thermostat limite la circulation d'eau à la chemise d'eau, ce qui permet de raccourcir le temps de chauffe, ainsi que de bénéficier d'une efficacité énergétique accrue et d'une activation plus rapide du catalyseur pour garantir une baisse des émissions polluantes".

Électronique

"Les ingénieurs de Yamaha ont voulu concevoir une moto offrant une réponse quasi instantanée afin de garantir une parfaite symbiose entre le pilote et sa machine", introduit Yamaha. Pour cela, ils ont eu recours au contrôle électronique de l'ouverture des gaz "maison"...

Surnommé "YCC-T", ce système équipe les sportives de la famille (YZF-R1 et R6). Pour rappel, ce système détecte les mouvements de la poignée de gaz, et son unité de commande électronique se charge d'actionner les papillons des gaz.

Grande première pour un roadster Yamaha, le "D-Mode" permet au pilote de la MT-09 de jongler entre trois cartographies moteur via un bouton placé sur le commodo droit. Mode STD (standard), mode A et mode B offrent tous les 115 chevaux à 10 000 tr/min, mais Yamaha les a distingués comme suit :

  • Le mode STD a été conçu pour un large éventail de conditions de route et de pilotage : il permet de bénéficier d’une large plage de couple et de performances optimales à tous les régimes.
  • Avec le mode A, le moteur de la MT-09 offre une poussée maximale. Ce réglage permet un temps de réponse accru à l'accélération à bas et mi-régimes pour une conduite sportive.
  • Enfin, le mode B garantit une réponse plus progressive et adaptée à la conduite en ville, à des conditions météorologiques difficiles ou à des routes en mauvais état.

Associée à l'YCC-T, l'injection - "électronique" bien évidement - Yamaha assure à la MT-09 une consommation minime. Et c'est tant mieux puisque la contenance du fin réservoir se limite à 14 litres. De quoi parcourir "en fonction des conditions d’utilisation, jusqu’à 240 kilomètres", annoncent les Bleus.

Le mode de cartographie moteur sélectionné, la consommation instantanée et moyenne apparaissent sur le petit tableau de bord entièrement digital (LCD). Il affiche également le régime moteur, la vitesse, le rapport engagé, le niveau d'essence, le kilométrage total, des trips partiels 1 et 2, ainsi que les températures moteur et extérieure.

Dernière subtilité : les nouveaux commodos placent les clignotants sous l'avertisseur sonore à gauche, tandis que le bouton de démarreur électrique est intégré au coupe-circuit, cédant sa placetraditionnel au bouton des modes moteur.

Partie cycle

La MT-09 est dotée d'un tout nouveau châssis en aluminium coulé composé de deux parties - gauche et droite - qui sont vissées l'une à l'autre au niveau de la colonne de direction et de l'axe du bras oscillant. Oui, comme le cadre de la MT-01 !

À l'instar du moteur, le cadre qui l'accueille se montre bien plus léger que celui de la FZ8 : sur ce point également, la MT-09 rend 10 kg à sa frangine. Avec un poids à sec de 171 kg, et tous pleins faits de 188 kg sur la balance Yamaha, "il s'agit de l'un des roadsters sportifs les plus légers de la catégorie des plus de 700 cc", calcule le constructeur.

Elle est même "plus légère que la YZF-R6, machine Supersport reconnue comme l'une des plus agiles du segment", surenchérissent les responsables de la marque japonaise.

Le responsable du département "Planning Produit" chez Yamaha Motor Europe le reconnait : "les valeurs d'empattement, de hauteur de selle, d'angle de chasse et la position de conduite globale n'ont rien de révolutionnaire".

En revanche il insiste sur le fait que ses collègues ont durement travaillé sur la centralisation des masses, afin de rendre leur machine aussi compacte qu'agile. Outre le silencieux logé sous le moteur - on l'a vu dans la partie "Moteur" - Yamaha a choisi de positionner l'amortisseur arrière en position horizontale !

D'après Yam', cet emplacement comprend deux autres avantages. "Il confère une allure plus élancée au châssis", note d'une part la marque aux diapasons. "Par ailleurs, en étant situé sous la selle, l'amortisseur et les biellettes sont protégés des projections de la route, ce qui permet de limiter leur usure".

Le mono-amortisseur, réglable en détente et en précontrainte, relie le cadre à un bras oscillant lui aussi composé de deux pièces en aluminium coulé CF, mais cette fois soudées avec des traverses en aluminium extrudé : "cette conception confère la rigidité souhaitée et limite le poids non suspendu pour garantir la réactivité et le confort de la suspension".

Les plus attentifs auront noté que l'axe du bras oscillant est situé à l'extérieur du cadre "dans une configuration similaire à celle utilisée sur la MT-01, ce qui donne un aspect plus affiné et agile à toute la moto", explique Yamaha.

La MT-09 reçoit une fourche avant inversée dotée de tubes de 41 mm. Cette nouvelle fourche réglable en détente uniquement offre un débattement de 137 mm, "soit 7 mm de plus que la FZ8, pour un grand confort de pilotage et une direction réactive sur tout type de revêtements, des pavés aux routes sinueuses".

Niveau freinage, la MT-09 se pare à l'avant de deux disques flottants de 298 mm mordus par des étriers radiaux à 4 pistons, et à l'arrière d'un disque de 245 mm et étrier simple piston. L'option ABS, disponible à partir du mois de novembre, coûte 500 € mais ne pèse que 3 kg.

Les jantes à dix bâtons - non, pas à 10 briques mais à 10 petites tiges ! - sont en aluminium coulé et chaussent des pneumatiques de dimensions classique sur un roadster : 120/70 ZR 17 devant et 180/55 ZR 17 derrière.

Enfin, Yamaha assure que l'ergonomie de sa toute nouvelle moto offre à l'ensemble des conducteurs, grands ou petits, calmes ou nerveux, jeunes et moins jeunes (le coeur de cible se situe entre 25 et 39 ans) la bonne position de conduite.

La selle longue de 400 mm, haute de 815 mm mais très fine sur l'avant, possède un profil quasiment plat qui permet aux pilotes de varier leur attitude en fonction des situations, tandis que "le motif antidérapant à l'avant fournit une adhérence remarquable", ajoutent les nippons.

Le confort à bord est accrue par la forme du réservoir de carburant "fabriqué grâce à un nouveau processus qui permet d'obtenir des courbes très serrées, ce qui n'était pas possible jusqu'à présent avec l'acier", explique Yamaha.

Par rapport aux XJ6 ou FZ8, la MT-09 se dote d'un guidon plus large et plus haut en aluminium afin de "créer une position de conduite surélevée et naturelle", exposent les ingénieurs japonais. Des rétroviseurs hexagonaux sont montés de part et d'autre.

Enfin, les repose-pieds, le sélecteur de vitesses et la pédale de frein sont tous en aluminium forgé, soulignant ainsi "les caractéristiques haut de gamme de la moto", affirme Yam'. Idem pour le feu arrière à LED, inspiré par la MT-01, SVP !

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

  • Modèle d'origine
  • 1210 km au départ
  • Parcours : ville, des tas de petites routes et un bout d'autoroute
  • Pneus : Bridgestone S20
  • Problèmes rencontrés : RAS

POINTS FORTS MT-09

  • Pêche et souplesse du 3-cylindres
  • Confort en ville et sur route
  • Tarif bien placé
  • Lignes épurées, sans chichis

POINTS FAIBLES MT-09

  • A-coups à la remise des gaz
  • Espace trop limité sous la selle
  • Suspensions plus confort que sport
  • Compteur assez mal intégré
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !