• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
1964 SHOES
Paris, le 7 janvier 2015

Essai longue durée : chaussures moto 1964 Shoes Indy

Essai longue durée : chaussures moto 1964 Shoes Indy

MNC a testé pendant neuf mois les chaussures de moto Indy produites par la jeune marque française 1964 Shoes (lire notre Présentation détaillée ). Fabriquées au Vietnam et distribuées en France par la SEMC, ces baskets montantes possèdent de nombreux atouts et très peu de défauts. Bilan de notre essai longue durée.

Imprimer

MNC a testé pendant neuf mois les chaussures de moto Indy produites par la jeune marque française 1964 Shoes (lire notre Présentation détaillée). Fabriquées au Vietnam et distribuées en France par la SEMC, ces baskets montantes possèdent de nombreux atouts et très peu de défauts. Bilan de notre essai longue durée.

Présentation irréprochable

Déclinées en marron (Indy Brown) ou en noir (Indy Black), les chaussures de moto Indy adoptent un look typé "sneakers", ces baskets montantes assez allongées que kiffent les d'jeuns. Leur conception en cuir pleine fleur avec inserts en nubuck à l'avant et à l'arrière les différencient toutefois nettement d'une "banale" basket.

Dessinées en France par 1964 Shoes, elles jouissent d'une excellente qualité de réalisation et se reconnaissent à leur rivet "1964" inspiré de l'aviation.

Le cuir employé est qualitatif au toucher et résistant dans la durée, les coutures sont aussi discrètes que solides et l'assemblage ne prête le flanc à aucune critique.

Elégantes, voire raffinées, elles peuvent se porter en toutes circonstances grâce à un style "sport-classique" indémodable. Un vrai atout pour ces équipements dont l'ambition est de tendre un pont entre le confort et l'apparence d'une chaussure de ville et la protection indispensable à moto et en scooter. 

Sur le plan de la sécurité justement, les Indy possèdent plusieurs atouts pour séduire les motards sceptiques à l'idée de troquer leurs bonnes vielles bottes contre des baskets. Elles sont tout d'abord relativement hautes avec 21 cm mesurés de la semelle au haut de la tige sur un modèle en pointure 43.

Cette caractéristique leur permet de monter suffisamment haut sur le mollet pour assurer une réelle protection en deux-roues, notamment au niveau des malléoles recouvertes de renforts. Bien dessinées, ces coques semi-rigides n'entravent aucun mouvement et n'engendrent aucune gêne, ni par frottements ni par pincements.

D'autres protections sont installées au-dessus des zones sensibles (pointe, talon), tandis que la semelle anti-torsion achève de rigidifier l'ensemble. Conçues comme des équipements de protection individuelle (EPI), les Indy répondent favorablement à la norme européenne relative aux équipements moto CE EN13634:2010 : un gage de sécurité. 

Une fois enfilées, le sentiment de protection est effectivement bien réel, d'autant que les Indy offrent un très bon maintien. Grâce aux matériaux retenus, alliant souplesse et résistance, le poids est contenu (1250 g sur la balance MNC en pointure 43) tout comme le confort, pratiquement identique à de - bonnes - chaussures traditionnelles.

Pratiques et efficaces, même en hiver !

Pratiques, les Indy disposent d'un astucieux système de double fermeture facilitant grandement l'enfilage : les lacets sont installés sur une languette qu'il est possible de retourner partiellement en descendant un long zip de chaque côté du cou-de-pied. 

De cette manière, une fois lacées, il suffit de descendre ces deux fermetures pour les chausser ou les ôter très facilement, sans avoir à dénouer les lacets. Simple, rapide et efficace, y compris avec de grosses chaussettes d'hiver.

Un large rabat à scratcher en haut de la tige vient en renfort de ce système de fermeture, en plus d'ajouter une petite touche d'originalité stylistique à ces chaussures qui n'en manquent pas. Surtout si l'on troque les lacets marron installés par défaut contre ceux orange flashy livrés à l'achat !

Lors des déambulations piétonnes, l'agréable souplesse de leur semelle plate se fait grandement apprécier, tout comme sa bonne adhérence. Très pratique pour éviter une bête glissade (notamment sur le bitume imbibé de carburants des stations-service !), ce "grip" convaincant s'étend aux repose-pieds des motos, sur lesquels les chaussures ne glissent pas même en conduite "dynamique".

Grâce à leur légèreté et à leur flexibilité contrôlée, les Indy se font rapidement oublier lors de longs trajets. Le ressenti sur les commandes inférieures est excellent, meilleur que sur de nombreuses bottes de moto "Touring" souvent plus lourdes et rigides.

Grâce à leur membrane interne imperméable, elles offrent de surcroît un rempart plutôt efficace contre l'humidité. Certes, une bonne drache viendra fatalement à bout de leur étanchéité (notamment au niveau des zips de fermeture), mais celle-ci est suffisante pour affronter une pluie fine pendant une petite centaine de kilomètres.

Même chose concernant l'isolation thermique, étonnamment prononcée pour ce type de chaussures puisqu'il est possible de continuer à les porter pendant l'hiver si le trajet n'est pas trop long. 

En revanche - et il s'agit là de leur unique vrai défaut -, ces qualités insoupçonnées de prime abord ont une contrepartie assez désagréable : les Indy sont insuffisamment respirantes. Lorsque la température avoisine ou dépasse les 25°C, la transpiration peine à être correctement évacuée. 

En plein été, ce phénomène entraîne irrémédiablement une moiteur aussi dérangeante que potentiellement malodorante, surtout si une promenade à pied est programmée durant une balade moto ! 

Verdict : presque sans faute !

Concevoir de bonnes chaussures de moto est extrêmement difficile, tant il est délicat d'allier protection et confort. 1964 Shoes se tire brillamment de l'exercice avec les Indy, des baskets montantes qu'on peut légitimement considérer comme de "vrais" équipements moto.

Verdict Moto-Net.Com : 9/10

Conditions de l'essai :
  • Portées pendant 9 mois
  • Testées à moto et en scooter
  • Problèmes rencontrés : RAS
  • De 4°C à 27°C

Points forts

  • Look et finition soignés
  • Double zips d'ouverture pratique
  • Confort et maintien excellents

Points faibles

  • Respirabilité moyenne
  • C'est tout !

Hyper pratiques à l'usage grâce à leur double système d'ouverture-fermeture, elles ont convaincu la rédaction grâce à leur ergonomie bien pensée et leurs protections à la fois rassurantes et suffisamment performantes pour satisfaire aux normes EPI.

Pour ne rien gâcher, ces chaussures conçues en France jouissent d'un look et d'un niveau de finition valorisants, deux aspects très appréciables au quotidien qui justifient aussi leur tarif de 159 euros.

Enfin, leur résistance aux outrages du (mauvais) temps est tout aussi louable puisqu'aucune détérioration n'est à déplorer au bout de neuf mois d'essais intensifs. La pluie, les projections et les fortes chaleurs rencontrées n'ont pas marqué ni desseché le cuir, tandis que la tension des diverses coutures est identique à celle constatée à leur sortie du carton. 

Même constat positif concernant la semelle, à peine marquée par l'usure due à la marche et le contact répété avec les repose-pieds. Enfin, les lacets ne se sont absolument pas effilochés à l'usage, ce qui n'a rien d'étonnant puisque MNC ne les a noués qu'une seule fois, lors du tout premier enfilage, avant d'opter pour l'ingénieux système d'ouverture par double zips !

Seul petit bémol : leur respirabilité moyenne, particulièrement dérangeante quand le mercure est au beau fixe. Sinon, c'est un sans faute !

Fiche technique 1964 Shoes Indy 

  • Type : chaussures de moto montantes
  • Matériaux: cuir pleine fleur, nubuck, membrane interne en textile synthétique étanche
  • Système de fermeture : scratch et lacets (ou double zips)
  • Semelle : plate, anti-torsion 
  • Protections : renforts malléoles, talon et pointe 
  • Norme : homologuées comme EPI, norme CE EN13634:2010
  • Poids mesuré : 1250 g en pointure 43

Informations commerciales 

  • Coloris disponibles : marron (Indy Brown) et noir (Indy Black)
  • Pointures disponibles : 40 à 47
  • Prix : 159 euros (livrées avec lacets marron et orange)
  • Distributeur : SEMC 03 89 42 77 45

.

.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Quartararo a-t-il enfreint le règlement des essais privés avec une moto non conforme ?

La Fédération internationale de motocyclisme (FIM) auditionnera plusieurs pilotes soupçonnés de ne pas avoir respecté les règles encadrant les séances d'essais privés en amont du Grand Prix d'Espagne prévu le 19 juillet. Fabio Quartararo ferait partie de la liste suite à ses tours de piste au Paul Ricard sur une R1 préparée... Explications.
Pilotes et équipes 3 commentaires
[Vidéo] Road : le film sur Joey "King du TT" Dunlop et les siens

C'est le 2 juillet 2000 que s'est tué Joey Dunlop lors d'une course sur route en Estonie. Moto-Net.Com rend hommage à cette légende du Tourist Trophy via le film Road, documentaire qui relate l'histoire de Joey, son frère Robert et ses neveux William et Michael... Séquence émotion.
Voxan repousse d'un an sa tentative de record du monde en moto électrique

L'ancien constructeur de motos françaises Voxan, réorienté vers la mobilité électrique depuis son rachat par Venturi en 2010, dévoile une version avancée de son prototype Wattman avec lequel Max Biaggi tentera de dépasser les 330 km/h en juillet 2021, un an après l'échéance initiale. Un nouveau retard dans l'épopée Voxan...  Explications.
Nouvelles fonctionnalités pour l'assistant à la conduite Coyote

Les boîtiers et l'application Coyote évoluent à l'approche des chassés-croisés de l'été : signalement des personnels autoroutiers, mise à jour des routes repassées à 90 km/h et nouvelles alertes de virages dangereux. Le leader européen des systèmes connectés d'aide à la conduite déploie également son propre assistant vocal... Explications.
Radars 1 commentaire
BMW lance le premier régulateur de vitesse adaptatif pour motos

Très apprécié des utilisateurs de motos routières, le régulateur de vitesse intègre une nouvelle fonction : il s'adapte désormais à la vitesse du véhicule qui les précède ! Annoncé dès 2018 par KTM, le dispositif ACC développé par Bosch est finalement lancé en premier par BMW.
R&D
Andrea Dovizioso se casse la clavicule pendant une course de motocross...

Andrea Doviziosio s'est fracturé la clavicule gauche lors de la manche d'ouverture d'un championnat régional italien de motocross sur le circuit de Monte Coralli de Faneza. Le pilote officiel Ducati s'est immédiatement fait opérer à Modène, en espérant éviter les complications pour le démarrage de la saison MotoGP... Explications.
Tout-terrain 3 commentaires
L'expérimentation des 80 km/h peut-elle prendre fin ?

Nous sommes le 1er juillet 2020, soit exactement deux ans après le début de "l'expérimentation" du 80 km/h sur les routes. Cette limitation de vitesse - qui a coûté de nombreux points et encore plus d'euros à tous ceux qui ne conduisent pas le nez rivé sur le compteur mais le regard loin devant ! - a-t-elle porté ses fruits en termes de mortalité routière ? Pas sûr...
Radars 1 commentaire

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...