• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Ajaccio (Corse), le 7 mars 2017

Essai KTM 1090 Adventure 2017 : plus, c'est mieux !

Essai KTM 1090 Adventure : plus, c'est mieux !

La 1050 Adventure, lancée en 2015, devient 1090 Adventure deux ans plus tard avec à la clé un bond de puissance de 30 ch. Désormais assistée d'une version "Low Power" pour les permis A2, cette moto d'accès à la famille trail KTM multiplie les atouts pour séduire. Essai. 

Imprimer

Essai KTM 1090 Adventure page 1 - Statique : adieu la 1050, bonjour la 1090 !

L'offre trail KTM se simplifie en 2017 avec à son sommet la bestiale 1290 Super Adventure - disponible en variantes S, T et R- et à sa base la 1090 Adventure, déclinée comme en 2016 en modèles standard et tout-terrain (R) ainsi que dans une inédite version "Low Power" (L). Bridée à 35 kW (47,5 ch), d'où son nom, celle-ci se destine aux nouveaux permis moto A2. 

La raison de ce remaniement tient justement à cette déclinaison L, qui permet à KTM de satisfaire les nouveaux permis sans devoir brider la version d'origine à 95 ch, seuil maximum pour qu'une moto entre dans le cadre A2. Grâce à cette offre à deux entrées, la marque Orange peut désormais rendre tout son potentiel au twin LC8 : de 95 ch à sa sortie en 2015, la puissance passe à 125 ch par le truchement d'arbres à cames et d'une cartographie spécifique (tous les détails techniques en page 3).

Cette libération s'accompagne d'un changement d'appellation : finie la "1050 Adventure", place à la "1090 Adventure" ! Cette élévation du préfixe chiffré est par ailleurs purement marketing, puisque la cylindrée d'origine (1050 cc) demeure... Reste que cette montée en puissance inscrit davantage la 1090 Adventure dans la philosophie sportive chère à la marque... tout en précipitant la fin de carrière de la 1190 Adventure. Cette dernière, jusqu'ici chargée de tendre un pont entre la "petite" 1050 et la "grosse" 1290, disparaît car devenue trop proche de la 1090 Adventure.  

Hormis les 30 ch qui les séparent, tout est identique entre la 1050 et la 1090 Adventure : le cadre en acier tubulaire, les suspensions WP au fort débattement de 185 mm et 190 mm (réglables uniquement à l'arrière), les étriers de freins Brembo ou encore l'antipatinage assujetti aux trois modes de conduite et l'ABS Bosch déconnectable (tous les détails en page 3). Les lignes taillées à la serpe sont aussi reconduites telles quelles, tout comme l'optique avant oblongue avec LED dans sa partie basse.

En revanche, la finition évolue positivement par le biais notamment de nouveaux rétroviseurs plus stylés que les précédents modèles ronds. Certains traitements de surface auparavant sujets à la critique apparaissent aussi plus soignés. Globalement, la moto présente bien, même si quelques détails font encore tiquer comme les cosses multicolores près du cylindre arrière, la visserie moteur quelconque ou la pompe à eau et ses durits exposées aux regards.

Entrée de gamme ? Pas sur l'équipement !

L'entrée de gamme KTM - en attendant les 390 et 790 Adventure - se rattrape grâce à sa dotation de série bien fournie : pare-mains, pare-brise réglable (sans outils mais avec efforts car dur à déverrouiller), instrumentation ultra-complète avec défilement au guidon, repose-pieds et guidon réglables en hauteur, poignées passager, supports valises intégrés, porte-bagages et valves coudées. Toutes ses rivales ne sont pas aussi bien achalandée, surtout à ce tarif. A 12 990 €, la 1090 Adventure est par exemple 709 euros moins chère que la Honda Africa Twin (13 699 €), tandis que 900 € la séparent de la Ducati Multistrada 950 (13 890 €) ! 

D'autres détails font aussi plaisir à découvrir, comme le petit vide-poche à droite du tableau de bord (suffisant pour y glisser une carte bancaire), les repose-pieds crantés avec cale en caoutchouc amovible, ou le dessin bien pensé du garde-boue qui protège les tubes plongeurs des projections. Autant d'attentions feraient presque pardonner l'absence de béquille centrale pour entretenir la chaîne et de selle réglable en hauteur...

"Presque", car cette assise perchée à 850 mm demande de lever la jambe comme une danseuse de french cancan ! Malgré l'étroitesse du réservoir de 23 litres, les pilotes de moins d'1,75 m seront mal à l'aise sur leurs appuis. La faute à l'important débattement des suspensions, héritage de la culture tout-terrain de Katoche. Et pour ne rien arranger, cette selle apparaît insuffisamment rembourrée pour se prêter aux longues étapes : un grief commun avec la 1290 Super Adventure.  

Prêts pour faire un tour ? Suite de cet essai dans notre partie dynamique en page 2 !

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

 
  • Modèle avec Pack Off-Road à 287 € (ABS et contrôle de traction adaptés au tout-terrain) + feux longue portée
  • 1134 km au départ
  • Routes : petites routes tortueuses en Corse 
  • Pneus : Metzeler Tourance Next
  • Conso : non mesurée
  • Problèmes rencontrés : RAS
 
 
 

POINTS FORTS 1090 ADVENTURE  

 
  • Dotation de série et équipements de qualité
  • Moteur puissant et vivant 
  • Capacité d'absorption des suspensions 
 
 
 

POINTS FAIBLES 1090 ADVENTURE

 
  • Selle haute et dure 
  • Réglage pare-brise fastidueux
  • Freinage moyen en usage intensif
 
 
 
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.