• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Alicante (Espagne), le 8 décembre 2010

Essai Kawasaki Z750R : la belle ou bonne affaire ?

Essai Kawasaki Z750R : la belle ou bonne affaire ?

Depuis 2004, Kawasaki règne en maître sur le marché du roadster de moyenne cylindrée avec sa Z750. En 2011, Les Verts déclinent leur best seller dans une version plus sportive, donc plus chère. Premier essai lors de son lancement presse en Espagne .

Imprimer

Des performances en légère hausse

Les premiers kilomètres sur les routes espagnoles sont parcourus à une allure modérée : mouillé et par moment sale, le revêtement n'inspire pas confiance. Pour corser l'affaire, Kawasaki a chaussé les roues avant de nos modèles d'essai tout juste rodés - 500 km au compteur - de gommes "glissant" neuves !

Dans un premier temps donc, les prises d'angle sont limitées et l'on préfère se concentrer sur l'efficacité du nouveau freinage. Les durites gainées en acier rendent effectivement le ressenti très direct au levier : ce dernier oppose une ferme résistance dès qu'on le saisit et il faut tirer relativement fort pour bénéficier d'une bonne puissance.

Prévenants, les étriers Nissin et leurs quatre pistons - chacun - ne devraient donc pas piéger les motards urbains en cas d'urgence. Munis de l'ABS (600 € en option, comme sur la Z standard), ils seront même d'excellents compagnons sur tous types de routes, avenues ou ruelles.

Le freinage arrière est du même acabit : lié à la pédale droite par une gaine également renforcée, l'étrier arrière a vu le diamètre de son unique piston passer de 14 mm (sur la standard) à 12,7 mm (sur la R). Il ne faut donc pas hésiter à peser sur la pédale pour ralentir efficacement la machine.

Au fur et à mesure que la piste - enfin la superbe route - sèche, le rythme s'accélère. Le 4-cylindres de 748 cc est toujours aussi expressif. Doux à bas-régime, il se réveille à partir de 4000 tr/min, régime où apparaissent de désagréables picotements aux pieds.

Ces vibrations sont d'autant plus sensibles sur la R que ses repose-pieds de type "Supersport" sont totalement dépourvus de gommes. On sent alors davantage le moulin prendre des tours que sur la Z750. Passés les 6000, la selle prend le relais et donne à son tour des fourmis.

L'un des gros défauts de la Z750 est donc toujours présent sur la R... Il est toujours aussi regrettable que les vibrations picotent le séant à 6000 tr/min : c'est à ce régime en sixième que la Z750R atteint précisément les 130 km/h réglementaires sur autoroute. Les longs trajets s'annoncent donc usant.

En revanche côté suspensions, on note un net progrès. Paradoxalement, alors que c'est un modèle axé sur le sport, le comportement de l'amortisseur arrière séduit avant tout par son confort. On appréhende moins les passages sur les ralentisseur aux commandes de la R qu'à celles d'une standard - et à plus forte raison d'une standard réglée par Kawasaki France !

"Seule la précontrainte de la suspension arrière a été augmentée sur vos Z750R", nous certifie l'un des membres du staff Kawasaki. Le choix entrepris par les ingénieurs japonais de réduire l'entraxe des biellettes de deux millimètres s'avère donc payant.

On observera tout de même que les mécanos avaient légèrement abaissé les pressions des pneus pour notre roulage, afin que ceux-ci chauffent plus rapidement : 2,3 bars à l'avant et 2,6 à l'arrière, contre les 2,5 et 2,9 préconisés... On y gagne également en confort.

La nouvelle chausse de pneus est incontestablement un autre point fort de cette Kawasaki : en équipant sa R de Dunlop D210, les Verts offrent à leur roadster un comportement à la fois plus agile et plus neutre que celui de la Z750.

Malheureusement, tous ces changements ne suffisent pas à transformer le bon vieux bestseller en une Z750 R-adicalement plus sportive...

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

 
  • Modèle d'origine avec 500 km au compteur
  • Parcours : 350 km (route et autoroute)
  • Pneus : Dunlop Sportmax D210
  • Problèmes rencontrés : RAS
 
 
 

POINTS FORTS

 
  • Look sportif des nouvelles pièces
  • Monte de pneus plus adaptée
  • Comportement sur (belle) route en progrès
  • Moteur toujours dans le coup
 
 
 

POINTS FAIBLES

 
  • Gain en performances modéré
  • Poids toujours élevé
  • Freins manquant encore de mordant
  • Vibrations du moteur
 
 
 
Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !