• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Alicante (Espagne), le 8 décembre 2010

Essai Kawasaki Z750R : la belle ou bonne affaire ?

Essai Kawasaki Z750R : la belle ou bonne affaire ?

Depuis 2004, Kawasaki règne en maître sur le marché du roadster de moyenne cylindrée avec sa Z750. En 2011, Les Verts déclinent leur best seller dans une version plus sportive, donc plus chère. Premier essai lors de son lancement presse en Espagne .

Imprimer

Un look résolument plus sportif

Sortie à la toute fin de l'année 2003, la Z750 a littéralement bouleversé le segment des roadsters de moyenne cylindrée et, avec lui, le marché français de la moto (lire notre Dossier spécial Z750 : Ze coup de génie de Kawasaki). En effet, grâce à sa "Zed sept et demi", Kawasaki a trusté chez nous six année de suite (2010 est très bien engagé pour les Verts) la première place des ventes de motocycles de plus de 125 cc.

Revu en 2007, le roadster d'Akashi a atteint des scores record en France mais aussi Italie et dans l'ensemble de l'Europe (125000 unités depuis son lancement sur notre continent), écrasant une concurrence incroyablement lente à réagir, voire totalement passive...

Kawasaki pour sa part, est resté attentif. Aussi, l'arrivée récente de modèles très performants au sein de la juteuse catégorie des roadsters midsize - des motos "made in England" et "Italia" notamment - a poussé la marque nippone à réagir.

Un an après la refonte totale du Z1000, beaucoup de motards attendaient de la part de Kawa' une Z750 flambant neuve. Mais les Verts ont préféré - crise oblige ? - décliner leur modèle 2007 en une version plus sportive, complétant ainsi la gamme des Z. Comme c'est de mise dans cette industrie, le suffixe "R" distingue cette nouveauté 2011 du modèle standard.

Présentée à Paris dès la mi-septembre, la toute nouvelle Z750R n'a déjà plus besoin de présentation (lire MNC du 16 septembre 2010 : tout ce qu'il faut savoir sur la nouvelle Kawasaki Z 750 R 2011). Tous les lecteurs de Moto-Net.Com savent parfaitement que la Kawa' se pare notamment de nouveaux freins, d'un nouveau bras oscillant, de nouvelles gommes, de nouvelles suspensions et d'une nouvelle tête de fourche !

Nos lecteurs savent également que la version R se monnaiera 900 € de plus que la "standard". Or esthétiquement il faut le reconnaître, la rallonge budgétaire ne passe pas inaperçue : les nouvelles pièces offrent à la Zed un look résolument plus sportif. De plus, on apprécie l'effort entrepris pas les ingénieurs d'Akashi afin d'améliorer la qualité de la finition.

Certes, certaines vis (sur les écopes de radiateurs par exemple) demeurent trop visibles, de vilains câbles et boîtiers électriques gris gâchent partiellement la nouvelle finition noire mat du moteur et les soudures du nouveau bras pourraient être plus propres.

Mais dans l'ensemble, la Z750R est réussie. Son nouveau bloc compteur en particulier est soigneusement travaillé, la majorité des fils et durites passant inaperçus.

Plus acéré et fignolé que la précédente version, l'optique avant de la R et son habillage lui donne un air plus agressif. Il en va de même pour le garde-boue avant en trois parties, inspiré de ceux des sportives de la marque.

D'autre part, la réalisation du coloris biton noir et vert - what else? - du réservoir est excellente. On regrette en revanche que les liserés de jantes soient réservés à la seule version "furtive" noire mat. La touche de rouge sur les jantes apportent à la moto noire une touche sportive que l'on aurait aimé retrouver sur la verte.

Autrement, la "R" demeure une Z750 : son gabarit imposant la distingue des moyennes cylindrées plus affutées - qui a dit "demi-portion" ? -, et continuera donc de séduire les hommes qui, comme chacun sait, préfèrent les grosses...

À l'arrêt, la Z750R n'est donc pas évidente à déplacer. D'ailleurs, face à sa concurrente désignée - par Kawasaki Himself ! - la Street Triple R (lire notre Essai comparatif MNC du 5 janvier 2010 F 800 R Vs Street R : deux européennes qui ont les n'R !), le roadster des verts "ne fait pas le poids" : 189 kg tous pleins faits pour l'Anglaise contre 224 kg (227 avec l'ABS) pour la Japonaise...

Les inconditionnels de la Zed noteront au passage que la R perd 3 kilogrammes par rapport à la Z750 "tout-court". Pas évident toutefois à son guidon de sentir la différence : la Z750, qu'elle soit R ou non, reste une grosse moto.

La position de conduite, l'angle de braquage, l'instrumentation - compteur à fond noir sur la R -, le levier de frein réglé sur l'écartement 2 - pour correspondre à l'écartement de l'embrayage non réglable -, les légères vibrations dans le guidon au ralenti, la sonorité grave du pot : la nouvelle Kawa' est calquée sur l'ancienne. Du coup, la prise en main est rapide !

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

 
  • Modèle d'origine avec 500 km au compteur
  • Parcours : 350 km (route et autoroute)
  • Pneus : Dunlop Sportmax D210
  • Problèmes rencontrés : RAS
 
 
 

POINTS FORTS

 
  • Look sportif des nouvelles pièces
  • Monte de pneus plus adaptée
  • Comportement sur (belle) route en progrès
  • Moteur toujours dans le coup
 
 
 

POINTS FAIBLES

 
  • Gain en performances modéré
  • Poids toujours élevé
  • Freins manquant encore de mordant
  • Vibrations du moteur
 
 
 
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !