• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Paris, le 7 septembre 2012

Essai Kawasaki Ninja 300 : le bon calibre ?

Essai Kawasaki Ninja 300 : le bon calibre ?

En faisant évoluer sa petite Ninja de 250 à 300 cc, Kawasaki en profite pour la modifier en profondeur, tant esthétiquement que techniquement. Essai de la première nouveauté Kawasaki 2013 sous le soleil... allemand !

Imprimer

Encore plus rigolote !

Sortie la tête haute des épreuves urbaine et autoroutière, la première nouveauté 2013 de Kawasaki aborde la dernière partie de l'essai sans trop d'inquiétude : légère et facile à placer, la Ninja 300 n'a a priori pas à s'en faire alors que les petites routes forestières de la région nord de Francfort nous tendent les bras !

Déjà parce qu'elle est mieux motorisée que son aînée : alors que la 250 reste "scotchée" sous la première moitié du compte-tours, la nouvelle reprend correctement dès 5000 tr/mn. Et ça, ça change tout au moment d'entrer - et de ressortir surtout ! - des enfilades de virages.

En conduite sportive toutefois, rester entre 7 000 et 13 000 tr/mn est tout de même fortement conseillé : ce n'est d'ailleurs qu'à partir de 11 000 tours que les 39,4 canassons répondent tous présents.

Au dessus des 10 000 tr/mn, le petit twin parallèle hurle comme une furie, ce qui participe au plaisir de conduite. En effet, même si on ne roule pas forcément très vite dans l’absolu, on a l’impression d’être à fond ! L’anti-dribble quant à lui fait son boulot de façon remarquable et tout en douceur.

Correctement suspendue, la Ninja 300 est un vrai jouet et permet un rythme sportif soutenu dans des mains expertes : de quoi écœurer des gros cubes mal maniés ! Certes, la monte pneumatique low cost d’origine - des IRC Road Winner - n’est pas extraordinaire mais elle se montre suffisamment performante sur le sec. Il en sera sans doute autrement cet hiver sur des pavés mouillés...

Néanmoins, sous ses atours de sportive, il ne faut pas oublier que la Ninja est une petite routière d’entrée de gamme. Aussi vive et rigoureuse soit-elle, ses limites finissent pas s'atteindre assez facilement : à grande vitesse sur des revêtements bosselés, la fourche de 37 mm perd en précision et la moto tend à se désunir. Rien de dangereux, mais cela suffit pour inciter à soulager les gaz.

De même, la Ninja 300 freine correctement mais sans plus. La puissance pure est au rendez-vous à l'avant, mais le feeling est perfectible. Le levier est un peu spongieux et l’étrier avant manque de mordant. La situation ne s'améliore pas avec le temps, puisque la durite d’origine a tendance à se dilater après plusieurs gros freinages. Les plus sportifs la remplaceront rapidement par un élément tressé.

A contrario, l’élément arrière freine très bien, presque trop puisqu'il a tendance à rapidement se bloquer. L'option ABS n'en paraît que plus indiquée aux motards débutants... et aux autres d'ailleurs !

Verdict : beaucoup mieux pour le même prix !

La Kawasaki Ninja 300 évolue donc vraiment dans le bon sens par rapport à la Ninja 250 R. Et une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, Kawasaki l’affiche au même prix : 4 999 € (5599 € avec ABS). Mais en vendront-ils plus pour autant ?

Peut-être en Asie et en Amérique du Sud, où une moto de 300 cc est considérée comme une grosse cylindrée. En Europe, par contre, rien n'est moins sûr... Et pourtant, la Ninja 300 est toute indiquée pour qui recherche une deuxième moto de type "utilitaire-pas-moche-et-pas-triste".

Elle fera aussi une excellente première compagne pour le jeune motard qui appréciera de "aire ses classes sans se ruiner en assurance, en entretien et en essence. Reste à le convaincre de s'orienter vers une moto moins performante et pas beaucoup moins chère que celle avec laquelle il a passé son onéreux permis A...

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

  • Modèle d'origine avec 796 km au compteur
  • Parcours : 230 km
  • Routes : 130 km sur petites routes, 70 km sur autoroute et 30 km en ville
  • Pneus : IRC Road Winner RX-01
  • Conso : non mesurée
  • Problèmes rencontrés : RAS

POINTS FORTS KAWASAKI NINJA 300

  • Mieux que la 250... pour le même prix !
  • Moteur et transmission en nets progrès
  • Ligne sportive valorisante

POINTS FAIBLES KAWASAKI NINJA 300

  • Quelques petits détails de finition
  • Léger manque de mordant du frein
  • Selle plus haute que la 250
Guide 2021 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !