• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Palma de Majorque, le 31 mars 2011

Essai Honda Crossrunner : la VFR 800 classée X...

Essai Honda Crossrunner : la VFR 800 classée X...

Non, Honda ne se lance pas dans la production de films X en 2011 mais décline sa VFR800 dans une version ''X'' baptisée Crossrunner. Un mois avant son arrivée en concession, Moto-Net.Com a eu la chance de la chevaucher sous le soleil des Baléares. Essai.

Imprimer

Une Honda pour presque tous

"La moto universelle, celle qui rendrait tous les motards heureux, n'existe pas", tranche en préambule de cet essai Téofilo Plaza, designer chez Honda à qui l'on doit notamment la sculpturale VFR1200 (lire notre Essai MNC du 2 décembre 2009 : Honda VFR 1200F avec un F comme efficace !). Mais Honda a tout de même décidé de se lancer et de proposer en 2011 une moto qui "plairait à un maximum de motards européens"... et notamment français !

Il y a tout juste deux ans, les grands pontes de Tokyo demandaient à Yosuke Hasegawa (le "Large Project Leader" de cette Crossrunner et auparavant de la VFR1200) de remodeler la VFR800 : "cette moto est un modèle emblématique de notre marque, elle bénéficie de plusieurs atouts Honda (V4 Vtec, cadre et monobras alu, ABS-CBS principalement) et fournissait donc une excellente base de travail", explique à Moto-Net.Com le responsable japonais.

Remodeler la VFR800

Dévoilée au Salon de Milan l'automne dernier (lire MNC du 2 novembre 2010 : la Crossrunner, star du stand Honda à Milan), la nouvelle Honda reprend effectivement bon nombre d'éléments de la VFR800. Techniquement, on note que l'allongement des débattements des suspensions annoncé à Milan n'a pas eu lieu : "il s'agissait d'une erreur dans le premier dossier de presse", avoue Honda France.

La Crossrunner reprend donc les valeurs de la VFR800, soit 108 mm à l'avant et 119 mm à l'arrière (oui, les vrais fans de VFR ne manqueront pas de souligner la baisse d'1 mm...). En revanche, les évolutions au niveau du V4 sont bien au rendez-vous : nous y reviendrons en détail pendant l'essai.

Esthétiquement en revanche, la VFR800X - c'est le surnom du nouveau trail Honda - se distingue nettement de sa soeur/mère : "nous souhaitions démarquer la Crossrunner de l'image agressive que les gens, motards ou non, se font de la moto", explique Téofilo Plaza.

L'espagnol poursuit sa démonstration de manière originale : "en développant cette moto, nous avons pensé aux personnages du Coyote et du Road Runner (Bip-Bip en version française, NDLR) : moins méchante et agressive que les autres motos, notre Crossrunner s'apparente au Bip-Bip, plus rapide et plus facile". Qui a dit que les designers Honda manquaient de fantaisie ?!

D'une manière moins imagée cette fois, le designer affirme s'être inspiré des "jet-skis" - pas uniquement Kawasaki, le terme est devenu générique !. "Les jet-skis sont typiquement des véhicules très fun, qui n'impressionnent pas malgré leur puissance incroyable".

Les permis moto dormants

Car si la Crossrunner se destine à un large panel d'utilisateurs, Honda a tout de même répertorié trois types de motards dont un à cibler particulièrement : "les "sleeping licences", ces détenteurs du permis A qui ont abandonné la moto pour diverses raisons (famille, travail, autres loisirs, etc.) et souhaitent s'y remettre", nous décrit Hasegawa San.

"Ces personnes là doivent souvent obtenir l'approbation de leurs proches pour acheter une moto, et c'est pour cela que nous avons tenu à donner à la Crossrunner une apparence rassurante", nous précise son collègue, Téofilo Plaza.

Honda a donc doté sa nouvelle Crossrunner d'un carénage aux lignes travaillées, d'une tête de fourche haute et fine et d'un guidon intégralement habillé : "les fils et les tubes peuvent déstabiliser les gens qui roulent habituellement dans des voitures ou sur des scooters. C'est aussi pour cela que nous n'avons pas accentué le look "trail" de la Crossrunner", explique le designer espagnol.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
C'est marrant, moi je vois un chassis et un moteur de VFR 800 avec une position trail, je pense juste que ça va être excellent pour attaquer les cols ! A essayer avant de causer ! Pour la masturbation cérébrale et la philo expérimentale, il y a d'autres sites que moto-net.
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Bonjour à tous. Je vais y aller de mon petit coup de gueule, pas specifiquement sur la dernière née d'Honda, mais plutôt sur la production moto en générale qui tend vers une "casualisation" de ses produits, certes pour plaire à un plus grand nombre possible mais au risque de nous prendre pour des pigeons... Comprenez par là que j'ai l'impression qu'à l'instar de la production auto on nous "pond" des sous-catégories, des "concepts", des "tendances" à tout-va...bientôt j'aurai une moto pour aller chercher le pain, une pour pour aller au boulot, une pour aller voir ma belle-soeur et certainement à terme une sur laquelle je pourrai faire "pot-pot"...Alors je peux comprendre la démarche de vendre toujours plus à plus de monde, et d'ailleurs dans la logique je préfère avoir un millions de type en moto qu'un millions de voiture sur le meme trajet, mais j'ai ce sentiment bizarre et systematique que plus le choix est grand moins la qualité et la phylosophie fondamentale se retrouve dans ce qu'on nous vend. Parce que, excusez du peu, mais le discours marketo-masturbatoire d'Honda de nous presenter le concept comme "rassurant"... moi je cherche mais je trouve pas... Faudrait voir à descendre de son perchoir, et arreter de voir les consommateur derrière l'oeilleton d'etude comportementale à la mord-moi-le noeud, de critère marketing et commerciaux bien loin de la réalité, bref de jeter cette grille de lecture surréaliste et de revenir aux fondamentaux de ce que doit etre une moto...je n'ai bien sûr pas de solution miracle, mais ce n'est pas pour autant que je vais ingurgité cette soupe bien fade...que je regrette le temps où la donne était bien plus lisible, finalement la nostalgie ça doit etre un peu le renoncement à ce qu'on te proposera demain pour satisfaire ce dont tu n'as pas besoin aujourd'hui...
Bestof: 
1
Lectures: 
0
J'ai vu cette moto à Milan, au salon, elle est petite et plaisante. J'ai hâte de l'essayer chez le concess de mon coin. Après j'aurai un avis, je n'ai pas la science infuse comme certains qui haient tout ce que font les japonais et Honda...C'est gonflant, ces gens qui dénigrent tout, tout le temps, et d'une suffisance rare...J'aime rouler en 125 comme en 1300, et comme j'aime, j'ai du mal à dire du mal d'une moto, à lui trouver des défaults, comme à une femme que l'on aime... Certains ont des thons à la maison, et sont les premiers à faire la fine bouche dehors !!
Bestof: 
1
Lectures: 
0
il semblerait que la TDM ait trouvé une rivale mais pourquoi avoir attendu aussi longtemps coté look j'attend de la voir mais je croix qu 'a la sortie des premier 850TDM certain disais que cela ne ressemblais à rien il en faut pour tous les gouts personnelement je n'ai jamais aimé le look TDM pourtant j'ai eu l'occasion de l'essayé et la il faut dire c'est une bonne moto polyvalente donc affaire à suivre

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

  • Modèle d'origine avec 450 km au compteur
  • Parcours : 200 km
  • Routes : Ville, route, autoroute
  • Pneus : Pirelli Scorpioin Trail
  • Problèmes rencontrés : RAS

POINTS FORTS

  • Polyvalence ville-route
  • Caractère et son du V4
  • Douceur du Vtec
  • Position confortable

POINTS FAIBLES

  • Poids à l'arrêt
  • Aspects pratiques trop limités
  • Protection perfectible
  • Finition décevante (présérie ?)
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !