• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Paris, le 19 janvier 2010

Essai Honda CBF1000 FA : la sainte-nitouche !

Essai Honda CBF1000 FA : la sainte-nitouche !

Efficace en diable, la CBF1000 apparaissait jusqu'ici timorée et affublée d'une robe tristounette. Grâce à une douce refonte, elle entend désormais jouer la carte de la séduction, voire de l'audace, sans remettre en cause sa sidérante homogénéité. Essai.

Imprimer

Le changement dans la continuité...

En extrapolant légèrement, la nouvelle Honda CBF1000 modèle 2010 représente bien plus que l'aboutissement de la philosophie "bien sous tous rapports" revendiquée par Honda : ce gros roadster routier apparu en 2006 (lire notre Essai Moto-Net.Com du 3 mars 2006 : moins sage que son image) pourrait illustrer à lui seul cette insatiable soif d'efficacité communément attribuée à la culture japonaise !

Essai CBF1000 FA Honda : La Sainte nitouche !

Policée, appliquée et fidèle, la CBF 1000 n'a rien du bruyant sensationnalisme de la production italienne, du panache d'une anglaise ou de l'exubérance chromée d'un custom américain. Son credo à elle, c'est de réaliser un pragmatique grand écart entre des routières parfois taxées d'élitisme et des roadsters tape à l'oeil et performants, mais dont l'exclusivité et le manque d'aspects pratiques finissent par lasser au quotidien.

Choix de raison par excellence, la Honda compile (presque) tous les avantages d'une GT avec la simplicité et le tarif d'un gros roadster. Résultat : malgré un physique passe-partout et un comportement moteur dont l'excès de bonnes manières deviendrait presque agaçant, la CBF1000 réalise une carrière exemplaire - notamment en Allemagne - et séduit une propension non négligeable de motards attirés par ses talents multiples.

Essai CBF1000 FA Honda : La Sainte nitouche !

Autant le dire tout net : le millésime 2010 de la CBF1000F joue - à quelques notes près - exactement la même partition ! Vue de profil, la nouveauté ne présente que très peu de différences esthétiques avec l'ancienne et c'est à peine si l'on remarque le passage d'une double sortie d'échappement à un 4-en-1, la jolie teinte noire du moteur (grise auparavant) et le profil plus incisif du semi-carénage.

Beaucoup plus visible en revanche, la refonte des parties avant et arrière ne passe pas inaperçue : en reprenant les formes des phares avant de la CBR600RR et celles du feu à diodes de la CB1000R, la CF1000 modèle 2010 a sensiblement affûté ses lignes pour augmenter un capital séduction jusqu'ici peu développé.

Essai CBF1000 FA Honda : La Sainte nitouche !

Esthétiquement plus sportif, le gros roadster routier de la marque ailée troque aussi l'acier de son ancien châssis contre de l'aluminium. Il adopte aussi un demi-carénage recouvrant désormais les flancs du radiateur et accueillant des clignotants plus volumineux où migrent les feux de position.

Essai CBF1000 FA Honda : La Sainte nitouche !

Polyvalente et ergonomique, la CBF1000F conserve ses différents ajustements possibles de la position du guidon, une béquille centrale, un coffre suffisamment vaste pour accueillir un antivol en U, une paire de gants d'hiver et un pantalon de pluie, de nombreux crochets d'arrimage, une bulle réglable (sans outils) sur quatre positions sur 120 mm de débattement (40 mm auparavant) et une assise accessible (795 mm) réglable sur trois positions (plus ou moins 15 mm).

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Par curiosité, je l'ai essayé pendant une heure. Pas la plus belle, pas la plus sexy, pas celle qui a le plus de caractère, c'est certain. Par contre, pour celui qui cherche une moto de tous les jours, fiable, confortable, qui peut aller au boulot, prendre une passagère le week end venu, et éventuellement attaquer un peu le terrain de temps en temps : c'est une très bonne machine. C'est sûr que pour faire sensation devant la terrasse du café du commerce le dimanche, c'est pas l'engin idéal. Le tout est de savoir ce que l'on cherche dans une moto...

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

  • Modèle d'origine avec 650 km au compteur
  • Parcours : 200 km (voies rapides, agglomérations, routes rapides et petites routes)
  • Pneus : Bridgestone BT57
  • Conso moyenne : non mesurée
  • Problèmes rencontrés : RAS

POINTS FORTS

  • Lignes plus dynamiques
  • Finition
  • Souplesse moteur
  • Homogénéité

POINTS FAIBLES

  • Cannibalisation des ventes par le précédent modèle jusqu'au 31 mars ?
  • Fourmillements dans les repose-pieds au dessus de 6000 tours
  • Augmentation de prix (+600 €)
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !