• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Barcelone (Espagne), le 7 mai 2014

Essai du C evolution : le scooter électrique BMW est prêt

Essai du C evolution : le scooter électrique BMW est prêt

C'en est fini des concepts et des prototypes, des expositions et des démonstrations : le scooter électrique BMW C evolution débarque dans les concessions BMW. Moto-Net.Com a pu tester sa version définitive... et le courant est bien passé ! Premier essai.

Imprimer

BMW commercialise son C evolution

Le virage négocié par BMW Auto il y a quelques mois avec la i3 est désormais emprunté par BMW Motorrad avec le C evolution ! Pour ce faire, les ingénieurs allemands ont assemblé des modules de batterie de leur voiture 100% électrique au train roulant de ses maxi scooters thermiques. Une sorte de "best of BMW", en somme.

C evolution : disponibilité, coloris et tarif

En gestation depuis 2011, ce scooter électrique a déjà été testé dans sa version prototype par Moto-Net.Com l'été dernier (lire notre Essai MNC du 16 septembre 2013). Mais cette fois, c'est bon : BMW a convié MNC au lancement international du C evolution, qui rejoint en ce moment même les concessions BMW.

Extérieurement, on ne note aucun bouleversement entre le modèle final et sa précédente version "proto". Les lignes générales sont identiques et demeurent fidèles à celles du E-Concept originel (lire MNC du 21 octobre 2011 : BMW expérimente et valide l'électrique).

D'après son designer Sebastian Wilm, les parties du carénage peintes en blanc "alpin" sont là pour évoquer la pureté du véhicule, tandis que celles peintes en gris servent à focaliser le regard sur le centre de la machine : le panneau vert "électrique" - natürlich - qui cache le bloc batterie (voir notre point technique).

"Nous savons que les voitures hybrides ou électriques sont souvent associées à la couleur bleue, c'est d'ailleurs le cas de notre i3 et de notre future i8", confirme à Moto-Net.Com le designer, "mais nous souhaitions distinguer notre scooter de la série i, justement".

Bien qu'il chipe leur technologie aux autos munichoises 100% électriques, le scooter berlinois 100% électrique tient ainsi à conserver sa patte "BMW Motorrad" et son appartenance à la série "C". Sa face est d'ailleurs très proche de celle du C 600 Sport.

Comme annoncé lors du test du prototype, le panneau central vert est dépourvu de rétro-éclairage : "c'est malheureusement illégal", nous expliquent les Allemands. Il perd aussi au passage le cache de la même couleur fixé sur le bras oscillant, ce qui est plus regrettable !

En effet, la finition grossière du carter moteur en plastique noir - ainsi que celle du tunnel central et des vide-poches - ne rend pas justice aux carénages et à l'habillage du cockpit, bien plus réussis : sur ces derniers éléments, la qualité perçue est remarquable.

Le tableau de bord fait lui aussi une très forte impression. Il épatera les vieux motards et appâtera les jeunes scootéristes avec son écran couleurs à matrice active TFT, à la fois très lisible et hyper complet (voir toutes ses infos dans notre fiche technique).

En faisant défiler une à une les données grâce à la commande au guidon, on s'aperçoit rapidement qu'il ne manque aucune information sur ce scooter du nouveau millénaire. Seule fonction absente : celle qui évite d'écraser les vieux piétons aux sonotones mal réglés ou les jeunes cyclistes aux walkmans réglés eux, mais trop fort !

En effet, si l'absence de bruit des véhicules électriques est un atout considérable pour leur utilisateur, elle leur est parfois reprochée par les autres usagers de la route... Mais ceux-ci devraient réfléchir à deux fois avant de se plaindre, et de forcer les constructeurs à équiper leurs futures machines de fausses bande-son qui pollueraient inutilement notre environnement sonore !

Faudra-t-il (ré)apprendre aux piétons à regarder avant de traverser ? Ou aux automobilistes à se méfier (toujours plus) des angle-morts de leurs rétros ?! Devra-t-on créer une application avertissant de l'approche d'un véhicule électrique pour ceux qui ne peuvent lever le nez de leur smartphone ? Cet essai devrait apporter les premiers éléments de réponse...

Les futurs possesseurs du C evolution, pour leur part, veilleront à ne pas abuser des surprenantes performances de leur scooter. En effet, si la puissance nominale délivrée par le moteur électrique de 11 kW permet au scooter BMW d'intégrer la classe des MTL (accessibles aux permis B), sa puissance de crête s'élève à 35 kW !

Moto-Net.Com observe au passage que cette valeur correspond à celle maximale des MT1. Dans le cas éventuel d'un changement de législation en termes d'homologation et de classification des deux-roues électriques, BMW pourrait donc viser les permis A2 et ne pas se limiter aux seuls possesseurs du permis A... Malin !

Avant de tester les accélérations et reprises du C evolution jugées équivalentes à celles d'un 600 cc par ses concepteurs, Moto-Net.Com achève son tour du propriétaire en soulevant la selle passager, restée fermée lors de notre première prise de contact cardes tas de capteurs et autres gadgets électroniques se cachaient alors dessous...

Au contraire, il y apparaît aujourd'hui un coffre au gabarit inattendu qui accueille aisément un casque intégral ou un modulable. On pourra choisir d'y ranger l'indispensable rallonge électrique, dans le cas où celle-ci n'arriverait pas à rentrer dans le profond mais un peu tarabiscoté vide-poche droit du tablier.

Plus basse et un peu moins large que la selle du C 600 Sport, celle du C evolution - côté pilote cette fois, inamovible - semble très fine vue de profil. Mais pour en avoir vu un exemplaire coupé en deux, MNC peut affirmer qu'elle est un peu plus profonde qu'il n'y paraît.

En s'avançant sur la pointe de la selle, les conducteurs de plus d'1,65 m peuvent sereinement poser les deux talons par terre. L'accès au sol est facilité par l'astucieuse découpe du plancher qui libère de la place au niveau des mollets.

Grâce à son centre de gravité placé bas, le C evolution n'est pas trop dur à relever de la béquille latérale. Pour autant, le nouveau scooter BMW ne peut-être qualifié d'accessible en raison de son poids important (265 kg en ordre de marche), qui le rend nettement plus délicat à manier qu'un scooter 125 !

Heureusement, les ingénieurs allemands ont eu le bon sens de pourvoir leur machine électrique d'une marche arrière afin de faciliter la tâche du propriétaire. Elle se révèle en outre évidente à utiliser : le pilote maintient la touche R du commodo de gauche enfoncé, puis gère sa vitesse au moyen de l'accélérateur.

La procédure de démarrage du C evolution est tout aussi enfantine car identique à celle des véhicules thermiques : insertion de la clé de contact, rotation, puis pression sur le démarreur... sans oublier toutefois de tirer sur l'un des deux leviers de freins (avant à gauche et arrière à droite !)

Pas un bruit, pas une secousse... La seule indication que le moteur tourne - ou plutôt, qu'il est prêt à tourner ! - se trouve sur le tableau de bord où apparaît une grosse flèche qui nous invite à partir, droit devant. C'est donc parti pour une promenade d'environ 60 km dans Barcelone !

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Bon on va parler un peu expérience. En ce qui me concerne j'ai acheté un Ventys à 5000 € il y a 3 ans et demi. CE type de scooter étant aussi équivalent mais en terme de finition c'est de la camelote ainsi qu’en terme de performance. Vitesse max 85km/h. Par contre il y a 0 entretient à part les pneus et les plaquettes (car par de récupération d’énergie donc les plaquettes s’usent plus vite) et en électricité cela revient à 70 cts les 100 km. Bref au bout de 3 ans et 36 000 km je suis arrivé à un cout de 26 cts le km. Ors les études montent que les scooters 125 les moins chers reviennent à 28cts le km. Le mien a donc été amorti en moins de 3 ans. Pour le BMW un scooter Thermique équivalent revient bien à 45 cts le km Il faut donc à mon avis compter 4 ans et quelques moi pour l’amortir. Bref l’électrique est un investissement mais cela ne revient pas plus cher, et je peux vous assurer que c’est un réel plaisir de rouler en silence. Essayez

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

  • Modèle d'origine
  • 620 km au compteur
  • Parcours : 57,9 km
  • Routes : ville, route et voie rapide
  • Pneus : Pirelli Diablo Scooter
  • Conso moyenne : 6,8 kWh/100km (ordi de bord)
  • Météo : 20°C, sol sec
  • Problèmes rencontrés : RAS

POINTS FORTS BMW C EVOLUTION

  • Performances d'un maxi scooter
  • Agrément de conduite
  • Zéro émission sonore
  • ABS et TCA de série

POINTS FAIBLES BMW C EVOLUTION

  • Tarif élevé, non subventionné
  • Réseau de recharge balbutiant (public comme privé)
  • Accessible aux permis B (gaffe aux 35 kW)
  • Pollue toujours plus qu'un vélo
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.