• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
FRENCH TOUCH
Paris, le 4 janvier 2018

Eric de Seynes, nouveau président de Yamaha Motor Europe : "une vie professionnelle que je ne m’étais même pas rêvée"

Eric de Seynes, nouveau président de Yamaha Motor Europe

Eric de Seynes, ancien patron de Yamaha Motor France puis directeur général de Yamaha Motor Corporation, est désormais président de la filiale européenne. Une grande première pour un européen et une source de satisfaction légitime pour ce passionné, digne héritier de Jean-Claude Olivier. Biographie et déclarations.

Imprimer

"Je suis le seul président à partir pour se concentrer sur ses activités, pas pour aller à la pêche", s'amusait Eric de Seynes en quittant son poste de président de la branche motocycle de la CSIAM qu'il occupait depuis 2010. Le successeur de JCO à la tête de la filiale française, par ailleurs héritier de la famille Hermès, se préparait en effet à prendre les plus hautes responsabilités au sein de la filiale européenne en devenant président de Yamaha Motor Europe.

Biographie

Né le 9 juin 1960 à Neuilly-sur-Seine (92), ce véritable passionné de moto - comme son papa qui a relancé le Bol d'Or en 1969 - dispute sa première course à 14 ans avec le Guidon Shell sur l’île de Puteaux, en région parisienne, et termine sur le podium deux années de suite. Après quelques tentatives peu fructueuses en Challenge Honda 125, il passe le bac et s'inscrit en école de commerce, puis termine 3ème en amateur 250 cc au Dakar 1981.

Eric de Seynes, nouveau président de Yamaha Motor Europe

Après son service militaire, il crée la société Sport-Action qui embarque des caméras de télévision sur des autos et motos de compétition afin de produire des images live, et gère les relations presse du team officiel de Dominique Méliand en endurance avant d'engager sa propre équipe en championnat du monde à 26 ans.

Après deux ans chez Mobil où il développe une gamme de lubrifiants moto en partenariat avec l'importateur Yamaha de l'époque - la Sonauto de Jean-Claude Olivier ! -,  Eric de Seynes rejoint la Seita pour prendre la direction du sponsoring, puis s'engage en 1990 aux côtés de JCO pour le développement marketing de Yamaha Sonauto, qui devient Yamaha Motor France deux ans plus tard. Il en gravit alors progressivement les échelons, avant de se heurter au "plafond de verre JCO" dans sa marche vers le plus haut niveau de l'entreprise...

Eric de Seynes, nouveau président de Yamaha Motor Europe

Il quitte donc Yamaha en 2001 pour racheter Option Presse (Option Auto, Option Moto, Moto Tuning) et crée de nouveaux  titres tout en relançant le Moto Tour en 2003 et en créant le Paris Tuning Show en 2005 puis le Championnat international des rallyes en 2007. Il cède alors ses participations et revient dans le giron Yamaha, au moment où JCO se prépare à prendre une retraite bien méritée.

Travailleur et passionné, celui qui affirme ne s'être "jamais fixé de limites à ses objectifs professionnels" gravit de nouveau les échelons de la marque aux diapasons et devient successivement directeur général des opérations et membre du comité exécutif de Yamaha Motor Europe en 2014, puis directeur général du groupe Yamaha Motor en 2016.

"Piloter une entreprise ou gagner une course relève du même défi"

"La confiance que me témoigne le groupe va nous permettre d'installer une politique de développement en Europe, durable et suivie, en prenant la pleine mesure des mutations futures qui se préparent dans notre métier", se réjouit Eric de Seynes : "pendant 50 ans, les constructeurs ont fait reposer leur développement sur la fiabilité, l'innovation et la haute technologie de leurs produits. La culture d'entreprise était parfois trop centrée sur elle-même. Aujourd'hui, nous travaillons pour développer la valeur perçue que notre marque mérite, pour améliorer encore le plaisir d'usage de nos modèles, la réalité vécue par le client. Notre préoccupation principale doit donc être portée sur chaque marché local, chaque client et l'expérience réelle qu'il vit avec notre produit et notre marque. Dans ce domaine, l'Europe influence le reste du monde car ses marchés deux-roues et auto sont matures et les attentes des clients préfigurent ce qui influencera les marchés asiatiques et émergents, et cela Yamaha l'a bien compris".

Eric de Seynes, nouveau président de Yamaha Motor Europe

Danc cet objectif, EDS souligne que "piloter une entreprise ou gagner une course relève du même défi : il faut d'abord avoir les bons produits, construire une équipe qui comprend et croit au projet et rendre chacun responsable comme reconnu pour ce qu'il apporte à la dynamique d'ensemble. Enfin, il faut être en permanence connecté à nos concessionnaires, à nos clients, à nos clients en pratiquant comme eux. Cette proximité permet de nourrir notre vision d'avenir sans dépendre d'études de marchés parfois fumeuses... L'humain et l'envie de pratiquer nos produits reste le coeur de notre business".

"A titre plus personnel, c'est à la fois un honneur et une grande responsabilité que le groupe m'attribue au moment de débuter 2018", poursuit le big boss. "Mais plus que cela, Yamaha me permet de vivre ma vie et de réaliser une vie professionnelle que je ne m'étais même pas rêvée. Je ne me suis jamais fixé de limites à mes objectifs professionnels, car j'ai toujours cru à la reconnaissance du travail, de l'engagement, de l'implication, du respect des autres, de la sincérité, du développement, de la créativité, du partage avec les concessionnaires ou les clients, et surtout de la pratique de nos produits avec passion !"

"Je remercie aujourd'hui Yamaha de m'avoir permis de toujours progresser professionnellement dans le respect de ces valeurs, sans avoir jamais eu à me renier", conclut Eric de Seynes. "Je suis heureux de servir cette marque fantastique, cette entreprise aux valeurs exemplaires et ces marchés que j'aime en menant Yamaha Motor Europe sur de nombreux projets, de nouveaux progrès et un rayonnement que j'espère encore plus grand tout en restant simple, proche, innovant et répondant aux attentes de tous".

 

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

MotoGP 2021 : Zarco chez Ducati Pramac, Bagnaia dans le team officiel

Le patron de l'équipe Pramac est ravi d'annoncer la signature du double champion de Moto2 Johann Zarco pour la saison MotoGP 2021, aux côtés de Jorge Martin. Paolo Campinoti peut être fier aussi, puisque Pecco Bagnaia rejoint son actuel coéquipier Jack Miller dans le team officiel Ducati !
MotoGP 2020 6 commentaires
Africa Twin 1100 Vs V-Strom 1050 XT : maxitrail Honda ou Suzuki, lequel est le plus fort ?

Deux grandes nouveautés 2020 s'affrontent sur Moto-Net.Com : l'Africa Twin 1100 et la V-Strom 1050 XT, toutes deux certifiées Euro5 moto, modernisées et affichées au même prix de 14 599 euros. Faut-il craquer pour le maxitrail Honda ou Suzuki ? Réponse dans ce nouveau duel MNC...
Contrôle technique moto : pas avant 2022, rappelle le gouvernement !

Le sénateur de la Moselle (57), Jean-Louis Masson, prône la mise en place du contrôle technique pour traquer les motos "mal réglées" ou sans échappement génératrices de nuisances environnementales ou sonores. Réponse de l'exécutif : on verra ça en 2022 ! Décryptage.
Sécurité routière 2 commentaires
Antoine Coulon (Kawasaki) : il y aura des motos suralimentées Euro 5 en 2021

Bimota lance cette semaine sa Tesi H2, une inédite moto sportive à moteur de Ninja suralimentée. Chez Kawasaki justement, cette motorisation exclusive passera l'homologation Euro5 pour rester au catalogue en 2021... sur quels modèles ? Le responsable marketing de Kawasaki France entretient le suspense.
Hanspeter Bolliger (Kawasaki n°8) reçoit le trophée Anthony Delhalle aux 12H d'Estoril

Depuis 2017 et la tragique disparition d'Anthony Delhalle (SERT), un pilote ou un team voit sa force de caractère récompensée à l'issue de chaque épreuve du championnat du monde d'endurance moto. La finale 2020 disputée ce week-end à Estoril a salué le patron du Bolliger Team Switzerland...
Qianjang s'associe avec MV Agusta et lance de nouvelles motos Benelli 

2021 serait-elle l'année de la véritable montée en puissance des constructeurs chinois de motos ? Toujours est-il que le groupe Qianjiang (QJ-Motor) fait feu de tout bois avec un partenariat avec MV Agusta et une salve de nouveautés lancées par sa marque italienne Benelli, dont une inédite moto routière à 3-cylindres ! Explications.
Les pilotes s'expliquent après le GP de Catalogne MotoGP

Troisième victoire de Fabio Quartararo, troisième Marseillaise et troisième vague d'émotion pour le jeune mais très bon 20 français hier à Barcelone pour le GP de Catalogne ! Le futur remplaçant de Rossi reprend par la même occasion la tête du championnat du monde et pose - n'ayons pas peur de l'écrire ! - une sérieuse option pour le titre 2020... Déclarations des pilotes.
GP de Catalogne 5 commentaires

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...