• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
INTERVIEW MARCHÉ 2010
Paris, le 24 janvier 2011

Eric de Seynes : FZ8 et Super Ténéré ont encore un fort potentiel de croissance

Eric de Seynes : FZ8 et Super Ténéré ont encore un fort potentiel de croissance

Avec 35779 immatriculations, Yamaha affiche une baisse de -10,8% sur le marché français du motocycle. Éric de Seynes, directeur général Yamaha Motor France, établit pour Moto-Net.Com le bilan 2010 de la marque japonaise et dévoile ses objectifs 2011.

Imprimer

Moto-Net.Com : Que vous inspire l'évolution générale du marché français du motocycle en 2010 ?
Éric de Seynes, directeur général Yamaha Motor France
: Le marché du deux-roues a certes baissé de 7% en 2010 mais reste, avec près de 185 000 unités vendues, l’une des cinq meilleures années commerciales de toute l’histoire de la moto en France. Par ailleurs, on peut noter qu’après deux années de crise et de prime à la casse pour le marché automobile, le total des transactions annuelles VN+VO (véhicules neufs et véhicules d'occasion, NDLR) de deux et trois roues motorisés n’a baissé que d’environ 3%, ce qui démontre une très forte solidité de nos marchés.

MNC : Quel bilan dressez-vous de votre année en 125 et en gros cubes ?
E. D. S.
: En 125 cc, Yamaha Motor France reste leader avec plus de 20% de parts de marché. On peut noter que Yamaha domine à la fois la catégorie scooter et la catégorie moto. Ces bons résultats s’expliquent en partie avec l’arrivée remarquée du nouveau Xmax en mars 2010. Totalement relooké, avec un caractère moteur renforcé et des détails de finition améliorés, il a conquis les journalistes, puis la clientèle et s’est immédiatement imposé comme le leader du marché. Enfin, la largeur de notre gamme 125cc, du Vity au Xmax comme de l’YBR à l’YZF-R, nous permet de répondre à la plupart des attentes de nos clients.

En moto, la XJ6 confirme, grâce à toutes ses versions, son bon positionnement pour répondre aux attentes du marché français. Son succès nous a permis de pallier l’arrivée tardive des FZ8 et Super Ténéré 1200. Avec les bonnes ventes de ces deux nouveautés au second semestre, nous avons pu boucler notre année commerciale conformément à nos objectifs. En maxiscooter, le Tmax 500 poursuit sa carrière de façon impressionnante, il a bénéficié d’une série "WhiteMax SPL" pour célébrer ses 10 ans et a été avec le Majesty 400 et le Xmax 250 un vrai succès commercial. Ces modèles nous permettent de rester leader de ce segment avec près de 44% des immatriculations.

MNC : Les immats ne sont pas tout... Comment qualifiez-vous votre bilan comptable ?
E. D. S.
: Yamaha Motor France reste une société bien gérée et soucieuse de la solidité financière de son réseau. Ceci reste difficile dans une période où nous subissons depuis plus de deux ans une forte érosion de l’Euro par rapport au Yen.

MNC : Êtes-vous pleinement satisfaits des résultats de vos meilleures ventes : Xmax, YBR, XJ6 et Tmax ?
E. D. S.
: A la lumière de ce que nous évoquions dans les précédentes réponses, oui, nous ne pouvons qu’être satisfaits de ces résultats, surtout dans un contexte économique aussi tourmenté.

MNC : Quels sont les modèles dont les ventes vous ont déçu et quelle en était la cause ?
E. D. S.
: La moto 125 a connu un léger fléchissement. L’YZF 125 R, notamment, s’est moins vendue. Nous sommes confrontés aujourd’hui à une réalité : la difficulté d’attirer les jeunes à la moto. Pour cela, Yamaha Motor France travaille en collaboration avec la FFM à la création d’une coupe 125 Junior dans laquelle pourrait être intégrée l’YZF 125 R.

MNC : Vos nouveautés 2010 (Xmax, Diversion S, FZ8 et Super Ténéré) ont-elles réussi leur première année ?
E. D. S.
: Tout à fait. Les volumes en Xmax 125 sont significatifs avec près de 10 000 unités vendues. Les FZ8 et les Super Ténéré, qui sont arrivées tardivement sur le marché, ont eu besoin de s’installer mais très vite, elles ont été distribuées en flux tendu dans les concessions. Elles ont encore devant elles un fort potentiel de croissance.

MNC : Quelle a été la bonne surprise 2010 ?
E. D. S.
: La première bonne surprise reste la très forte résistance de nos marchés (VN+VO) qui démontre la pertinence de l’utilisation d’un deux roues motorisé dans notre société. Une deuxième bonne surprise a été de pouvoir rapidement développer et consolider différents partenariats à l’échelle nationale comme ceux conclus avec le réseau national CER, qui va nous permettre d’initier des actions de stimulation au passage du permis moto et d’accompagner nos clients dans la nouvelle formation de 7h prévue pour les nouveaux accédants à la 125. Egalement avec La Poste, que nous équipons désormais en Neo’s 4-temps, et les nombreuses écoles de pilotage circuit qui font confiance à nos R1 et R6, etc. L’ensemble de ces partenariats démontre que l’entreprise Yamaha Motor France évolue avec ses marchés, écoute et entend les attentes de ses clients quels que soient leurs profils.

MNC : Quelle a été la moins bonne ?
E. D. S.
: On peut dire que l’annonce du départ de Valentino Rossi après 7 ans de victoires, de titres et d’exaltation constitue une moins bonne surprise... Yamaha, son personnel, ses ingénieurs, son team technique ont été en osmose avec le pilote dès son arrivée dans le groupe. On ne peut donc se réjouir de voir partir un si grand champion, même si l’on sait qu’il a laissé une empreinte indélébile chez Yamaha.

MNC : Quel a été selon vous l'événement marquant de l'année 2010 dans le monde du deux-roues ?
E. D. S.
: Le titre Moto GP de Lorenzo, qui est le résultat d’investissements humains, sportifs et technologiques extraordinaires.

MNC : Comment vos nouveautés 2011 (évolutions de scooters) ont-elles été accueillies par votre réseau et par l'ensemble des motards ?
E. D. S.
: Bien, si l’on se fie aux chiffres de ventes et au "réalisme" de ces nouveautés. Nous attendons dans quelques semaines l’arrivée du scooter 50 électrique, l’ECO3 (lire MNC du 21 janvier 2011, NDLR), qui servira de test à notre travail de recherche sur les énergies alternatives. Enfin, nous restons convaincus, avec notre réseau, que nos nouveautés tardives de 2010 nous réservent de beaux succès commerciaux en 2011.

MNC : En 2011, quels seront vos objectifs ?
E. D. S.
: 2011 se place dans un contexte économique encore difficile et nous tenterons déjà de faire aussi bien qu’en 2010 en consolidant nos positions et en apportant à notre réseau tout le soutien dont il aura besoin pour répondre aux attentes de ses clients. En matière de communication et d’image, nous continuerons de développer notre communication digitale qui offre des opportunités variées de dialogues interactifs avec nos clients et prospects.

"Le 1er janvier de chaque nouvelle année, nous redevenons challengers"

MNC : Quels seront vos grands rendez-vous cette année ?
E. D. S.
: On peut dire que le retour du Salon de la moto en 2011 sera un événement marquant. Nous serons également très actifs par le biais de nos différents accords avec les écoles de pilotage de Dominique Sarron, Philippe Monneret, Denis Bouan, Serge Nuques, les 4G ou encore le Team Guyot. En tout-terrain, nous reconduisons la Yamaha MX Riding School qui sera encadrée par Frédéric Vialle, chargé de détecter de jeunes talents et de les conduire au plus haut niveau. Pour encourager nos clients à rouler sur circuit, nous sommes impliqués dans plusieurs challenges : la FZ8 Road Cup, les Trophées R1/R6 mis en place au sein des WERC et de la Michelin Power Cup, la Coupe YZF-R 125, mais aussi pour du pur roulage plaisir les "Bikers days", entre autres. Nous soutenons également de nombreux pilotes en compétition, que ce soit en vitesse, en cross ou en rallye. Enfin, nous avons ouvert la saison avec un team prometteur de quatre pilotes sur ce Dakar 2011.

MNC : En conclusion, quelle maxime illustrerait le mieux votre bilan 2010 ?
E. D. S.
: Nous terminons l’année 2010 en leader, mais nous avons une maxime chez Yamaha qui est de dire qu’au "1er janvier de chaque nouvelle année, nous redevenons challengers". Nous nous efforcerons donc, avec notre réseau et nos partenaires, de fournir la meilleure offre à nos clients, tant en produits qu’en programmes de toutes sortes, pour répondre le mieux possible à leurs attentes et continuer de mériter notre position.

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Z900 2020 : Kawasaki revient sur sa "Neuf-sans-aides"

Lancée avec succès en 2017, la Kawasaki Z900 évolue en 2020 : le roadster change de musique et passe à l'électro avec écran couleur, connexion Bluetooth, éclairage à LED et surtout, modes de puissance et antipatinage. MNC prend la route avec la nouvelle Kawa... et son vieux K-way, aussi...
Essai Yamaha MT-03 2020 : A2 doigts d'une grande moto

Le roadster MT-03 adopte pour 2020 le "grand méchant look" propre aux motos Yamaha de la gamme Master of Torque (MT), ainsi qu'une nouvelle fourche inversée et une ergonomie revue. Cette évolution par petites touches renforce les nombreuses qualités de cette attachante moto naturellement compatible avec le permis A2. Essai.
Roadster 3 commentaires
Essai Yamaha MT-125 2020 : que de la gueule ?

La Yamaha MT-125 lancée en 2014 reçoit une nouvelle face avant menaçante inspirée de la MT-09 et le moteur à distribution variable découvert l'an dernier sur l'YZF-R125. De quoi légitimer son statut de roadster 125 cc le plus cher du marché ? MNC est allé vérifier à Malaga (Espagne) pour un premier essai. 
Essai Yamaha Tmax 560 2020 : roi de la jungle urbaine !

Avec le permis moto et 14 000 euros en poche dans une concession Yamaha, vous pouvez opter pour l'excitante sportive YZF-R6, le crapuleux roadster MT-10 de 160 ch... ou le nouveau Tmax 560 dans sa luxueuse version Tech Max ! MNC vous explique pourquoi choisir le scooter est loin d'être insensé... même pour un motard ! Essai.
Scooter 10 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Zarco signe directement avec Ducati pour rouler chez Avintia en 2020

Cette fois, c'est officiel : Johann Zarco disputera bien la saison MotoGP 2020 sur une Ducati au sein du team Avintia, comme prévu depuis le GP de Valence mi-novembre. Mais attention : ce contrat d'un an lie davantage le pilote français au constructeur italien qu'à l'équipe espagnole. Explications. 
Pilotes et équipes 5 commentaires
Essai Yamaha MT-03 2020 : A2 doigts d'une grande moto

Le roadster MT-03 adopte pour 2020 le "grand méchant look" propre aux motos Yamaha de la gamme Master of Torque (MT), ainsi qu'une nouvelle fourche inversée et une ergonomie revue. Cette évolution par petites touches renforce les nombreuses qualités de cette attachante moto naturellement compatible avec le permis A2. Essai.
Roadster 3 commentaires
Essai Z900 2020 : Kawasaki revient sur sa "Neuf-sans-aides"

Lancée avec succès en 2017, la Kawasaki Z900 évolue en 2020 : le roadster change de musique et passe à l'électro avec écran couleur, connexion Bluetooth, éclairage à LED et surtout, modes de puissance et antipatinage. MNC prend la route avec la nouvelle Kawa... et son vieux K-way, aussi...
Les chiffres du marché moto, scooter et 3-roues en novembre 2019

Le Journal moto du Net propose à ses abonnés Premium les chiffres du marché moto et scooter en novembre 2019. En attendant notre analyse complète mensuelle, découvrez dès maintenant nos graphiques ainsi que les 100 meilleures ventes en France par modèles.
Novembre 1 commentaire
Le Grand Prix de France MotoGP 2020 met en place un Espace tranquille

Ras le casque des concours de rupteurs et des chants d'ivrogne dans les campings du GP de France Moto ? L'organisateur propose une solution pour savourer la fête sans subir ses débordements : sa nouvelle aire d'accueil "Espace tranquille", à côté de l'entrée sud du circuit Bugatti-Le Mans.  Explications.
De Puniet et Rossi sur la Panigale ERC en endurance mondiale

Deux français et un tchèque sur une italienne dans une équipe allemande : le team ERC Endurance, qui passe sur Ducati pour les 8H de Sepang et le reste de la saison FIM EWC, vient d'annoncer son trio de pilotes.
8H de Sepang 2 commentaires
Tarifs motos de route KTM : hausses en 2020, avantages fin 2019

KTM nous communique les prix de ses motos de route pour 2020 avec trois nouveautés : 390 Adventure, 890 Duke R et 1290 Super Duke R. Pour leur garantir un peu de place dans ses concessions françaises, le constructeur autrichien accorde des avantages sur ses modèles 2018/2019. Explications.
Nouveautés 2020 2 commentaires
Clément Villet au comité exécutif de Yamaha Motor Europe

Le français Clément Villet, directeur de la division deux-roues au siège européen de Yamaha à Amsterdam depuis cinq ans, intègre le comité exécutif de Yamaha Motor Europe. Explications.
Valentino Rossi et Lewis Hamilton échangent leur prototype à Valence

Valentino Rossi reprend le volant d'une Formule 1 ce lundi à Valence (Espagne) dans le cadre d'un échange inédit avec Lewis Hamilton : le Docteur s'installe dans le baquet de la Mercedes du champion du monde de F1, qui fait ses premiers tours de roue sur une MotoGP au guidon de la Yamaha M1 !

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...