• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
DUEL
Paris, le 20 juillet 2012

Duel Tuono V4R APRC Vs Speed Triple R : roadsters aux grands R

Duel Tuono V4R APRC Vs Speed Triple R : roadsters aux grands R

Équipés comme des motos de course, les roadsters ultra sportifs atteignent des sommets en termes de performances pures. La preuve avec ce Duel MNC opposant deux motos européennes qui envoient de l'R : Aprilia Tuono V4 R APRC et Triumph Speed Triple R !

Imprimer

Prise de contact : show devant !

Extrêmement bien finie, la belle d'Hinckley ravit la rétine par le soin quasi maniaque apporté à sa conception : de son monobras offrant une vue directe sur la jante usinée chez PVM à ses protections d'échappements polies, tout respire la qualité sur cette moto. Allez, pour chipoter, il faudrait juste camoufler ces grosses vis à six pans dans le cockpit, Sir Triumph !

A côté, la présentation de la Tuono V4 R APRC suscite légèrement moins d'éloges : contrairement à la Triumph pensée et dessinée comme un roadster, l'Aprilia est élaborée à partir d'une sportive sur laquelle tout ou presque peut se dissimuler derrière des carénages. Et ça se ressent, surtout lorsque le regard s'arrête autour du moteur.

Exposés à la vue, les durits et les câbles courant sur le V4 de 999,6 cc donnent une impression de fouillis qui aurait pu être minimisée : le choix d'un sabot plus enveloppant qu'une tong suffirait par exemple à planquer le mécanisme de la valve d'échappement, tandis qu'un retour de carénage sur le côté droit cacherait à la vue le vase d'expansion.

A l'inverse, on peut aussi apprécier ce côté "usine à gaz" qui participe finalement à renforcer la bestialité palpable de la Tuono V4R APRC ! Ramassée sur elle-même tel un fauve prêt à bondir, l'Aprilia ne passe pas inaperçue avec ses lignes sans concession. Si MNC évitera pudiquement de se prononcer sur le dessin de son bloc optique (disons que son originalité fait débat, à l'instar des précédentes Tuono à V2 Rotax...), la partie arrière joliment redessinée met en exergue l'agressivité de l'ensemble.

Pour ne rien gâcher, les designers italiens ont su saisir les occasions d'allier l'esthétique au pratique : des pads en plastique transparent préservent le magnifique bras oscillant en aluminium poli du contact avec le talon des bottes, tandis que la position des embouts des élégantes commandes inférieures est ajustable via des excentriques. Enfin, comme sur les dernières versions de Z1000 ou de Hornet 600, deux fentes taillées dans la coque font office de poignées passager. Bravissimo !

Sur la Speed Triple R, l'invité(e) devra s'agripper au pilote à l'accélération et attraper le réservoir de 17,5 litres au freinage. Shit... En revanche, il - ou elle - pourra ranger de petits effets (des gants d'été, par exemple) dans le coffre, ce qui est totalement exclu sous l'assise de l'Italienne.

Au quotidien, la quasi verticalité de la béquille de la Tuono V4 R APRC pose aussi problème : sueurs froides assurées lors de stationnement en léger dévers ! En outre, si la réalisation soignée de l'imposant châssis en aluminium "explose" la rétine en statique, sa tendance à concentrer les calories expulsées par le V4 est nettement moins agréable en dynamique.

Copieusement chauffés par le moteur de la Tuono, les longerons du cadre maintiennent les cuisses à "hot" température lors des déplacements à faible allure ponctués d'arrêts fréquents. Soit le type de scénario fréquemment rencontré en ville, où son guidon très large et son rayon de braquage médiocre ne sont pas non plus des atouts...

Braquant presque un mètre plus court, la Speed Triple R est plus à l'aise : l'onctuosité et la précision de ses commandes mettent en confiance et son confort supérieur s'apprécie dans les bouchons. Légèrement plus haute (835 mm contre 825), la selle de l'Aprilia atteint des sommets d'inconfort, tandis que son injection se montre plus chaotique à bas régimes que celle - parfaitement calibrée - de l'anglaise.

Redoutables freineuses, les deux motos disposent de capacité de décélération colossales et d'un "toucher de frein" très sensible - presque trop en milieu urbain. Fort heureusement, la Triumph dispose d'un ABS (déconnectable) qui évite les montées d'adrénaline lors d'un freinage réflexe ! Sur l'Aprilia en revanche, c'est à la seule dextérité du pilote qu'est confiée la lourde tâche de gérer d'éventuels blocages...

Pour ne rien arranger, la Tuono V4R APRC mise à notre disposition pour cet essai comparatif souffrait d'un mal particulièrement gênant en agglomération : plus rêche que son homologue britannique - pourtant pas des plus douces -, la sélection de l'Aprilia exigeait une solide dose de concentration pour trouver le point mort. Agaçant...

Jamais rencontré sur la tripotée de RSV4 passées entre les mains de la rédaction (en versions R, Factory ou APRC), ce problème est probablement à mettre au crédit du très faible kilométrage de la moto. Avec seulement 270 km au compteur (contre 9514 pour la Triumph), l'Aprilia était en plein rodage au départ de ce duel !

Après plusieurs centaines de kilomètres, la situation s'est d'ailleurs arrangée mais sans totalement se résorber. Petit tuyau MNC pour les lecteurs éventuellement confrontés au même souci : un petit coup de gaz au moment d'actionner le levier gauche facilite la mise au neutre du V4 à 65°.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

 
  • Modèles d'origine avec 250 km (Aprilia) et 9514 km (Triumph) au compteur
  • Parcours : 680 km
  • Routes : un peu de ville et voie rapide, beaucoup de petite route
  • Pneus : Pirelli Diablo Rosso Corsa (Aprilia) et Pirelli Super Corsa SP (Triumph)
  • Consos : 6,9 à 7,6 l/100 km (Aprilia) et 5,5 à 6 l/100 km (Triumph)
  • Problèmes rencontrés : RAS
 
 
 

POINTS FORTS APRILIA TUONO V4 R APRC

 
  • Partie cycle de moto de course
  • Moteur vivant et performant
  • Electronique de pointe
 
 
 

POINTS FORTS TRIUMPH SPEED TRIPLE R

 
  • Vivacité en net progrès
  • Freinage et ABS au top
  • "Tripeul" plein partout (même en 106 ch)
 
 
 

POINTS FAIBLES APRILIA TUONO V4 R APRC

 
  • Exclusivité et inconfort
  • Le launch control c'est bien, l'ABS c'est mieux !
  • V4 ni discret, ni sobre
 
 
 

POINTS FAIBLES TRIUMPH SPEED TRIPLE R

 
  • Surcout face au Speed standard (+ 3100€)
  • Pas de watts en plus sur cette version R ?
  • C'est à peu près tout !
 
 
 
Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !