• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
DUEL
Paris, le 17 février 2015

Duel Crossrunner Vs MT-09 Tracer : Goliath contre David

Duel Crossrunner Vs MT-09 Tracer : Goliath contre David

En 2015, les deux constructeurs de motos japonais Honda et Yamaha s'affrontent sur le segment du ''trail routier sportif à tendance GT''. Qui de la Crossrunner VFR800X ou de la MT-09 Tracer sort gagnante de ce nouveau duel MNC ? À vos marques, prêts…

Imprimer

Le poids des motos, le choc des philos…

Fichtre. La confrontation entre la Crossrunner et la Tracer serait-elle pliée d'avance ? Telle est la question que les essayeurs Moto-Net.Com se posent subitement en voyant la Yamaha humilier la Honda lors des tests de reprises lancés dès les premiers kilomètres de roulage. Sur le papier pourtant, ces deux "trails routiers sport GT" (!) sont clairement rivaux...

Certes, le concours du plus gros kiki de la plus forte accélération sur le sixième et dernier rapport n'est absolument pas suffisant pour décerner la victoire à l'une ou l'autre de ces deux grandes nouveautés 2015, opposées aujourd'hui par Moto-Net.Com.

Cependant, cette indispensable épreuve permet de brosser les contours de ce nouveau duel. Bien que la Tracer soit bridée à 106 ch (Yamaha Motor France nous l'a ga-ran-ti !), soit la puissance "full" de la Crossrunner (en France comme ailleurs), une différence de taille ou plutôt de poids séparent la Honda et la Yamaha.

D'après les balances des constructeurs, l'écart entre les deux motos s'élève en effet à 32 kilogrammes tous pleins faits. En prenant possession des motos d'ailleurs, cet écart qui sautait aux yeux sur les fiches techniques (voire en dernière page) saisit tout le reste du corps : bras, dos et jambes sont davantage mis à contribution pour bouger la Honda !

La MT-09 "David" Tracer est bien plus facile à manier moteur coupé que ne l'est la VFR800X "Goliath" Crossrunner. Au cours des séances de photos "statiques", MNC déplace donc plus volontiers la Yamaha autour de la Honda que l'inverse, malgré le diamètre de braquage supérieur de la Yam' (30 cm de plus).

Cette percutante différence de poids provient de la conception même des deux motos. En effet, la Tracer est une extrapolation de la toute récente et inédite MT-09, le roadster supermotard et superléger de Yamaha qui pèse 191 kg tous pleins faits avec l'ABS. Dans sa déclinaison - très bien - équipée pour la route, la Tracer est plus lourde de 19 kg, soit un total de 210 kg "TPF".

À l'opposé la Crossrunner descend d'une prestigieuse et longue dynastie de routière sportivo-GT. Mise à jour l'an passée, la sculpturale et imposante VFR800F (annoncée à 239 kg TPF) est en lignée directe avec la VFR800F"i" apparue au siècle - millénaire ! - dernier. Dans cette seconde version rehaussée "VFR800X", la Honda atteint l'impressionnante valeur de 242 kg.

D'un point de vue mécanique, nos deux montures se distinguent aussi très clairement. On reconnait sur la Crossrunner le cadre à double poutre périmétrique et le monobras oscillant maousses et caractéristiques des VFR, ainsi que la simple fourche télescopique (comprenez non inversée) et la dernière version du V4 de 782 cc (lire notre Point technique de la Honda Crossrunner 2015).

La Tracer expose de son côté une solide fourche inversée - dorée dans notre coloris Gris mat - sur laquelle sont montés des étriers au plus pur style Yamaha. Ces derniers sont plus charmants que les étriers Tokico de la Honda flanqués de gros catadioptres : la norme US est de vigueur chez les Rouges, même en Europe. Ainsi, les fins clignotants à LED de la Crossrunner font aussi office de veilleuses.

Sur la Tracer naturellement, on retrouve le 3-cylindres de la MT-09. L'unique modification apportée à ce moteur qui vient de souffler sa première bougie concerne l'injection : loin d'être parfaite sur la première version, elle a été revue pour 2015 (lire notre Point technique de la Yamaha MT-09 Tracer)

La Tracer, qui reprend 70% de la MT-09 "tout court", dispose de sa propre boucle arrière renforcée et rallongée pour améliorer ses prestations de routière. Elle bénéficie aussi d'un réservoir plus volumineux (18 litres contre 14 sur le roadster) et d'un semi-carénage prolongé par de proéminents protèges-mains.

Les deux motos se différencient d'ailleurs par leurs looks. Inspirée de la toute dernière VFR800F, l'allure de la Crossrunner 2015 est moins pataude que celle de sa devancière. La nouvelle VFR800X (nous) apparait aussi plus élégante que la Tracer, avec son optique en X, son bec évidé - pratique pour la sortir de sables mouvants ?! - et son habillage aux surfaces planes.

Les flancs de carénages de la Honda n'abritant plus les radiateurs, ils adoptent une forme plus dynamique mais font apparaitre du même coup les épaisses soudures des longerons du cadre en alu. Celui de la Yamaha fait bien plus propre... Désormais face à la route, les radiateurs du V4 reçoivent des grilles de protection, dont la plus basse est pleine en son centre afin de résister aux projections de graviers. Bien vu !

Placés de chaque côté des collecteurs, les demi-sabots ne pourront rien en revanche contre la "projection" du bas moteur de la Honda contre un trottoir. MNC rappelle toutefois que la garde au sol est passée sur la Crossrunner de 140 mm en 2011 à 165 mm en 2015, contre un faiblard 135 mm sur la Tracer, dépourvue de tout sabot, même décoratif.

Au niveau des pots également, les deux motos se distinguent grandement : semblant emprunté à une NC750 - tout comme l'imposante bavette et son feu stop -, l'échappement de la VFR800X parait bien quelconque comparé au minuscule - donc très mignon - silencieux de la Tracer niché au creux de son bras oscillant.

D'aspect très "brut de décoffrage", surtout dans son coloris gris qui amplifie son côté "Dark Side" vanté par Yamaha, la MT-09 Tracer se décline aussi dans un rouge plus chaleureux ou un "Race Blu" aussi glacial qu'hypnotique. La Crosstourer propose une palette similaire : noir, rouge ou blanc.

De philosophies très différentes donc, les deux machines poursuivent néanmoins un objectif commun : satisfaire le plus de motards possible... Pour affronter les petits parcours et tracas du quotidien aussi bien que les longs périples, leurs constructeurs les ont donc doté d'instrumentations particulièrement complètes.

Pour faire court (lire notre page des aspects pratiques et équipements pour la version longue), aucune information ne fait défaut sur les deux engins. La nouvelle instrumentation Honda sur fond noir offre un fort contraste qui rend l'écran parfaitement lisible, même lorsque le soleil tape en plein dedans. Une réussite.

Plus vaste, la double dalle de la Tracer a pourtant notre préférence car l'affichage y est plus aéré. De plus, la partie droite qui affiche plusieurs séries de trois données complémentaires 'et paramétrables !), est directement commandée via le commodo de gauche. La Crossrunner, elle, ne propose que deux touches... au tableau de bord.

Le nouveau propriétaire de la Tracer devra juste faire attention, au cours des premières utilisations, de ne pas confondre les touches "infos" avec la commande des phares : MNC a fait d'involontaires appels de phare à quelques usagers de la route. Heureusement, aucun n'a été mal interprété.

Sur la Honda, on prendra garde de ne pas donner de coup de klaxon intempestif en abordant un carrefour ou un rond-point puisque les ingénieurs japonais ont trouvé bon d'inverser - par rapport au reste de la production moto actuelle - les commandes de clignotants et d'avertisseur sonore...

Chez Yamaha pour le coup, les motards français qui ne limitent pas l'utilisation de leur moto au "loisir" mais l'emploient aussi pour du "moto-boulot-dodo", apprécieraient certainement que la commande de warning - un peu dure à aller chercher du bout du pouce - échange sa place avec celle des modes de cartographie moteur, plus accessible et moins souvent utilisée.

Le tour des motos ainsi fait, Moto-Net.Com profite que la neige ne tombe plus pour se réinstaller au guidon des deux motos. Le ciel se dégage, le soleil réapparait, mais la température reste désespérément basse : 4°C au pied du MNC Building parisien... et encore moins à mesure que l'on se rapproche de Provins, destination de notre petite virée hivernale.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

  • Equipement :
    • Toutes deux d'origine
  • Pneumatiques :
    • Crossrunner : Pirelli Scorpion Trail
    • MT-09 Tracer : Dunlop Sportmax D222
  • Parcours : 550 km
  • Routes : réseau secondaire, ville, autoroute
  • Consommations moyennes sur l'essai
    • Crossrunner : 6,1 l/100km
    • MT-09 Tracer : 5,9 l/100km
  • Météo : neige, pluie, froid, vent, etc
  • Problèmes rencontrés : RAS

POINTS FORTS HONDA CROSSRUNNER

  • Confort et classe (modèle 2015 !)
  • Sonorité et rage du V4
  • Duo plus évident

POINTS FAIBLES HONDA CROSSRUNNER

  • Poids, surtout à l'arrêt
  • Equipement moindre
  • Tarif plus élevé

POINTS FORTS YAMAHA TRACER

  • Performances du CP3
  • Rapport prestations/tarif
  • Plus rigoureuse à l'attaque

POINTS FAIBLES YAMAHA TRACER

  • Largeur du guidon extravagante
  • Mode A encore perfectible
  • Pousse-au-crime
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !