• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
HAPPY BIRTHDAY
le 16 janvier 2002

Drôme, Hautes-Alpes et Alpes-de-Haute-Provence

Juin 1999Benjamin a 30 ans. On s'en fout,
direz-vous. Sauf que là, c'est l'occasion d'aller traîner ses pneus dans
la Drôme, les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence... Sans compter que la Belle Hélène, son alter ego et ex-cadeau
d’anniversaire, sera aussi du voyage...

Imprimer
  L E S   R O U T E S  
EN BREF
Les notes de Chouchou...

(1)
Encore une parole généreuse à peu de frais !

(2)
Merci pour l'encombrement...

(3)
Quelle bête ?

(4)
Quel poids ?

(5)
Et à bannir pour tous les passagers encore de ce monde !

Hélène

 HAPPY BIRTHDAY
Drôme, Hautes-Alpes et Alpes-de-Haute-Provence
Benjamin a 30 ans. On s'en fout, direz-vous. Sauf que là, c'est l'occasion d'aller traîner ses pneus dans la Drôme, les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence... Sans compter que la Belle Hélène, son alter ego et ex-cadeau d’anniversaire, sera aussi du voyage...

Revue de paquetage

Drôme, Hautes Alpes, Alpes de Haute Provence : tel est le cadeau que je consens à m’offrir pour mon trentième anniversaire. La revue de paquetage est fixée au mercredi 28 avril 1999 à 18 heures. A l’intérieur du top case, tout est soigneusement plié. Trop soigneusement plié. La rectitude de cet ordonnancement me paraît suspecte. En fouinassant méthodiquement, je parviens à dénicher un soin revitalisant anti-rides, un gommage anti-âge aux extraits d’artichaut et une poêle téfal, au cas où nous aurions faim sur la route.

Nous pouvons enfin partir pour Lyon où nous passerons la nuit. Ce soir là, l’A6 est balayée par un Zeph d’une rare violence, le cap est difficile à maintenir. Hélène ne conservera d’ailleurs son chouchou que sur une dizaine de kilomètres. Elle portera désormais ce défunt patronyme.

Aux alentours de Pouilly en Auxois, premier constat de Chouchou en trois points :

  • J’ai perdu mon chouchou
  • J’en ai marre de ces conneries
  • Je veux rentrer immédiatement à la maison.

Tel un époux attentionné, je précise que le chouchou était encore sous garantie et que je le remplacerai dès que possible (1). En attendant, je propose à Chouchou une paire de bouchons anti-bruit.

- " Cà se met où ? "
- " Dans les oreilles "
- " Ah ! D’accord "

Aucun autre incident diplomatique ne sera dûment constaté jusqu’à Lyon.

Les Monts du Lyonnais

Jeudi 29 avril au matin, direction St Symphorien sur Coise par la D11 puis St-Etienne par la D3. Les Monts du Lyonnais sont émaillés de petites routes étroites et viroleuses au revêtement incertain. Si vous avez le choix, préférez plutôt les D128 et D489, via Yzeron et Duerne. C’est beaucoup plus champêtre et en meilleur état.

Loin d’être expert en réglage de suspension, j’appréhendais depuis la veille ce premier contact routier aux commandes d’une VFR 800 encombrée d’un chouchou d’1 m 75 et d’un top case (2). Je me voyais déjà travailler la bête au guidon et à grands coups d’éperon (3). Mais une fois encore, l’équilibre exceptionnel de cette moto a pris le dessus. Malgré le poids (4), la VFR se met sur l’angle sans effort avec un naturel déconcertant. Si Gengis Khan était encore de ce monde, Honda aurait un beau contrat en perspective. En fait, la VFR n’est pas une moto, c’est un anachronisme. Solidement ragaillardi par cette confiance retrouvée, j’attaque de plus en plus fort jusqu’à St-Etienne. Aux abords de cette cité glauque, Chouchou me fait savoir qu’elle en a déjà ras la tasse de mes plans à la con. Le motard qui passe dans le coin ne doit en aucun cas manquer la N82 qui relie St-Etienne à Bourg Argental, sous peine d’être interdit de séjour sur Moto-Net pendant 6 mois. Vous êtes en effet sur un circuit qui a été conçu spécialement pour la faune motarde.

Ensuite, la D106 jusqu’à Annonay n’est pas mal mais pas excitante. Après Annonay, nous empruntons la D578A en direction de Satillieu/Lalouvesc. Pour accéder à ces contrées lointaines, mieux vaut avoir les fesses et les reins solides. Cette D578A ne m’a pas laissé un souvenir impérissable, mais demeure incontournable pour profiter de ce qui suit.

Les fuseaux horaires de Lalouvesc

A Lalouvesc, méfiez-vous des fuseaux horaires, ce ne sont pas les mêmes qu’ailleurs. A 14h, le bled est aussi animé qu’un dortoir. Dans ce contexte monacal, le quatre cylindres en V pourtant discret de la VFR ne fait pas l’unanimité, et un autochtone me le fait savoir en m’envoyant une charentaise sur la tête depuis sa fenêtre. Nous quittons Lalouvesc sur la pointe des pneus par la D236 en direction de Lamastre. Cette route est superbe et dans un état relativement correct par rapport aux canons locaux. Les motards confirmés pourront s’amuser à faire frotter les rétros sur les petits murets qui bordent la plupart des virages. Car à l’aube du troisième millénaire, faire frotter les repose-pieds, c’est complètement has been !

Musardant tranquillement sur cette route, j’étais loin d’imaginer que le bonheur absolu m’attendait à Lamastre. En effet, la D533 qui relie Lamastre à Valence doit impérativement figurer sur le CV de tous les motards de France et de Navarre (5). Le départ est un peu délicat pour cause de revêtement aléatoire mais très rapidement, des enfilades impeccables s’enchaînent à n’en plus finir jusqu’à Valence.

Au terme de cette course poursuite éreintante, Chouchou me livre un commentaire tout en nuances : "Je n’irai pas plus loin que Valence", vocifère-t-elle en tentant de récupérer une mèche de cheveux coincée dans sa visière. C’est vrai que jusqu’à Gap, il reste un certain nombre de kilomètres à parcourir. Mais après une réflexion approfondie, assortie d’un débat contradictoire, nous admettons que la route de Die est loin de ressembler à ce que nous venons de vivre depuis Lyon. J’ai quand même pris soin de poser mon gros pouce sur le Col de Cabre afin de ne pas envenimer la situation. Effectivement, les D111 et D93 en direction de Die sont reposantes et plutôt agréables. La route du Col de Cabre est superbe, sauf qu’en ce qui me concerne c’est le col de trop ! Je commence à avoir mal aux paumes des mains et aux deux hémisphères.

Le deuxième souffle

Chez Dainese, ils sont bien gentils avec leurs protections, mais personnellement je n’ai jamais mal ni aux épaules, ni aux coudes, ni aux tibias... Même la D994 qui passe par Veynes en direction de Gap m’a paru longue. C’est dire... Heureusement, l’assiette du motard nous attend à Gap. Si vous êtes dans le coin, ne manquez pas "Le deuxième souffle", place St Arnoux, à côté de l’Eglise. La patronne, ancienne motarde, est très sympathique et vous autorisera à stationner sur sa terrasse à condition que votre moto soit de la même couleur que son parasol. Ne soyez pas surpris : le restau fait également dépôt-vente de fringues, commerce de breloques et bibelots, galerie de peinture, et accessoirement nouilles. Côté toilettes, ne soyez pas surpris non plus : soit vous vous asseyez en laissant la porte ouverte, auquel cas la serveuse ne peut plus ni entrer ni sortir de la cuisine; soit vous fermez la porte, mais alors vous restez debout. Le lavage de visière se fait en cuisine en dégustant des gésiers confits. Aux alentours de 21h, direction Ancelle, petite station de ski familiale où nous passerons la nuit.

Le lendemain matin, je suis cordialement invité à partir tout seul en virée. Chouchou, mal remise de son traumatisme de la veille, reste planquée derrière son bol de café.

Je quitte Ancelle en direction de Briançon. A Chorges, direction le barrage de Serre-Ponçon par la D3 et première prise d’angle dans un paysage superbe desservi par un revêtement assez moyen. Ensuite, D910 en direction de Barcelonnette. Heureusement que les pneus sont chauds car cette route est un élixir anti-Gayssot ! Parvenu au Lauzet, un grand panneau donne des indications utiles quant à l’état des cols. Ce jour là, l’information est édifiante : Col de Vars et Col d’Allos fermés; équipements spéciaux pour le Col de la Cayolle. Désespéré, j’essaie de passer ma gourmette autour de mon pneu arrière mais rien n’y fait : elle est trop courte. Tout en mâchouillant mon steak frites, je me résouds à modifier mon parcours. A la fin du repas, je parviens à concocter un itinéraire de substitution par Digne les Bains, Sisteron, La Motte, Gap. Pas mal du tout, cette D900 qui passe par le Col du Labouret, mais la descente sur Digne est parsemée de multiples raccords de bitume que le train avant n’apprécie guère.

Je traverse Digne au rythme des sonneries des portables, puis m’engage sur la N85 en direction de Sisteron. Sur cette route, les automobilistes sont assez cool en ce sens que le motard est gentiment invité à tenir sa droite afin de ne pas empêcher les gens pressés de doubler. Au début, ça surprend un peu mais on s’habitue très vite.

Petite pause Coca à Sisteron avant d’entamer le retour sur Gap par la D951 via La Motte. A ma grande stupéfaction, je n’ai croisé aucun motard dans ce superbe canyon californien. Le retour à Ancelle s’effectue dans d’excellentes conditions, mais je ne m’explique toujours pas l’engorgement monstre de Gap aux alentours de 17h30. Finalement, l’automobiliste parisien est loin d’être à plaindre ! Au retour, Chouchou est toujours hors d’état de nuire mais elle trouve néanmoins la force de me narrer sa journée : sieste de 10 à 11h après le petit déj, courses au village, préparation du fumet, bronzette jusqu’à 18h sur la terrasse, re-sieste et enfin pour le plaisir du motard et avec une once de satisfaction maligne, un souper agrémenté de nouilles en entrée et de carottes râpées sans vinaigrette en dessert. Sympa, chouchou !

Un 1er mai à Ancelle

Au petit matin de la journée suivante, un boucan infernal achève de me décoller les paupières. Trônent devant l’immeuble une ZX 9R récente, une autre moins récente et une 600 CBR d’antique extraction. Dans ce village de 200 âmes à vocation familiale, ce trio fait un peu désordre. J'ai une pensée émue pour tous les bons pères de famille qui ont acquis un pied à terre à Ancelle à une époque où le village était encore protégé et bien fréquenté.

En ce 1er mai 1999, Ancelle schlingue l’huile de synthèse et le son des cloches ne parvient plus à couvrir le bruit des burns... Je ne suis pas au bout de mes surprises : Chouchou a enfilé son petit costume en cuir et manifeste son impatience au pied de la VFR. Programme du jour : Nyons par la D994 pour commencer. A partir de Serres, un vertige m’envahit sur cette route démentielle. Les courbes sont absolument fantastiques et permettent des prises d’angle interminables dans un paysage splendide. L’erreur consiste à penser que cela va continuer comme ça jusqu’à Nyons. Dès Rosans, le bitume se dégrade nettement et me rappelle que la France est un enchevêtrement de niveaux administratifs unique en Europe. Comme par hasard, Rosans est une frontière départementale. Heureusement, les gorges qui défilent sous nos yeux parviennent à me faire oublier que je suis en train de flinguer mes amortisseurs.

A Nyons, petite bourgade ensoleillée, même les motos sont gavées à l’huile d’olive. Nous ingurgitons notre entrecôte sur la place du village dans une ambiance sereine, décontractée et plutôt vivante pour un 1er mai. La terrasse du bistrot, déserte à notre arrivée, s’est rapidement remplie du fait même de notre présence. Il ne s’est pas écoulé dix minutes qu’un gamin est déjà assis sur mon casque à léchouiller ses merguez. Si vous quittez Nyons un jour férié par la D994, pensez au ravitaillement : toutes les stations-service ferment à partir de midi. Evidemment, nous nous sommes fait piéger et au bout de 10 km en direction de Gap, retour à Nyons pour désaltérer la VFR.

Course poursuite

Pour rentrer à Gap, nous avons emprunté la D64 à Curnier puis la D108, D546 vers St-Auban et enfin la D542 par les Gorges de la Méouge direction Laragne. Itinéraire très sympa mais seulement fréquenté par les motards aux alentours de La Méouge. Rafraîchi par cet environnement aquatique, je ne peux m’empêcher d’orchestrer une course poursuite avec trois gros suppositoires collés après moi dès l’entrée des gorges. Chouchou m’en parle encore ! Pas le temps de faire connaissance. A Laragne, direction Gap par une route pourrie répondant au doux patronyme de D942. "Prochain tronçon en attente d’amélioration". Telle est la teneur des informations que les usagers du coin peuvent lire, pour leur plus grande satisfaction, sur les panneaux jalonnant la N85, route nationale que nous avons d’ailleurs empruntée le lendemain de Gap jusqu’à Grenoble, afin de rejoindre nos steppes grises et lointaines.

Apparemment, malgré l’état désastreux de la chaussée, cette route est le rendez-vous des motards grenoblois, toutes cylindrées confondues. A Grenoble, autoroute jusqu’à Joigny afin de ne pas dégoûter irrémédiablement Chouchou de la moto.

Conclusion

Amis motards : vous pouvez vous rassasier des Hautes-Alpes, des Alpes de Haute Provence et de la Drôme jusqu’à satiété. C’est excellent pour le moral, mais fortement déconseillé pour les lombaires déjà sensibles. Ma grande déception provient en effet de l’état des routes. Il faut être sacrément motivé pour emprunter des itinéraires secondaires dans ces trois départements. Dommage, car le panorama est tout simplement exceptionnel et le climat propice à la balade.

Benjamin "VFR" Guillaume

© Moto-Net - Juin 1999

 LIRE AUSSI :
Toutes les routes de Moto-Net

 

.

.

.

Les derniers essais MNC

Triumph Speed Triple 1200 RR : le bilan de notre essai en vidéo

C'est l’une des bonnes surprises pour 2022 : le retour d'une grosse sportive chez Triumph ! Dérivée du tout nouveau maxiroadster maxisportif d’Hinckley, la Speed Triple 1200 RR se veut moins radicale et plus chic qu’une Superbike. MNC a pu tester cette nouvelle moto atypique, sur route et sur circuit. Essai !
Essai X-Ride 650 (17 et 21 pouces) : attention à la Mash !

Mash, marque française de motos construites en Chine, grimpe une marche supplémentaire via un monocylindre de 644 cc qui propulse notamment un attirant Scrambler en 17 pouces : la X-Ride 650. MNC l'a brièvement testé, ainsi que le prototype de présérie dans son inédite configuration trail en 21 et 18 pouces.  Essai.
Essai vidéo Honda NT1100 2022

Cap sur Tarragone (Espagne), ses routes sinueuses et ses villages pittoresques pour découvrir la nouvelle Honda NT1100. Cette moto routière inédite, extrapolée de l'Africa Twin, tiendra-t-elle toutes ses promesses ? Réponses dans notre bilan vidéo en complément de notre essai complet à lire sur MNC. 
Routière 2 commentaires
Essai Z650RS : Kawasaki lance sa petite Rétro Sport et confort !

Trois ans après la Z900RS, Kawasaki revisite plus succinctement sa Z650 afin de compléter son offre vintage. Très proche de la Z650 d’origine et accessible aux permis A2, la Z650RS (Rétro Sport) propose un look délicieusement "Zeventies", une conduite plus décontractée... et un tarif de néo-rétro chéro. Essai !
Roadster 2 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net

L'Europe impose des limiteurs de vitesse pour 2022 et veut éteindre le thermique en 2035

La Commission européenne rend obligatoire les systèmes d'adaptation intelligente à la vitesse (ISA) dans les nouvelles voitures à partir de l'été 2022 et prône l'abandon de toutes motorisations thermiques - y compris hybrides - dès 2035. Deux décisions qui s'appliqueront tôt ou tard à la moto...
Sécurité routière 3 commentaires
Spidi présente ses nouvelles collections et ambitions en France

MNC a rencontré la nouvelle équipe de distribution de Spidi France lors de la présentation de sa collection d'équipements moto 2022. Objectif : reconstruire une force de vente pour mieux faire connaître l'offre de vêtements et de chaussures XPD de la marque de Sarego (Italie).
Triumph Speed Triple 1200 RR : le bilan de notre essai en vidéo

C'est l’une des bonnes surprises pour 2022 : le retour d'une grosse sportive chez Triumph ! Dérivée du tout nouveau maxiroadster maxisportif d’Hinckley, la Speed Triple 1200 RR se veut moins radicale et plus chic qu’une Superbike. MNC a pu tester cette nouvelle moto atypique, sur route et sur circuit. Essai !
Une série limitée, un concept et un projet pour les 120 ans de Royal Enfield 

Royal Enfield a dévoilé trois nouveautés au salon Eicma 2021 : une série limitée 120th Anniversary de ses Interceptor et Continental GT 650, le concept SG650 d’un futur custom, et un projet consistant à recréer sa toute première moto de 1901. Happy Birthday ! Janmadin mubaarak ho !
Les caractéristiques de la Moto Guzzi V100 "Mande-l'eau" !

Moto Guzzi dévoile au salon EICMA de Milan (Italie) la plupart des caractéristiques de sa nouvelle V100 Mandello, première moto du constructeur de Mandello del Lario propulsée par un V-twin à refroidissement liquide. Présentation.
Routière 2 commentaires
Vidéo embarquée de la Triumph Speed Triple 1200 RR à Ascari

Moto-Net.Com a été convié par Triumph à tester le tout nouveau Speed Triple 1200, dans sa version RR : un inédit et inattendu Café Racer basé sur le Speed RS, avec semi-carénage tout mignon à phare tout rond, aux demi-guidons bien bas et en avant, et aux suspensions Öhlins électroniques ! En piste.
[Vidéo] Une Yamaha R1 GYTR pour le dernier tour de Valentino Rossi

Valentino Rossi était la vedette de l'événement "One more lap" organisé par Yamaha au salon de la moto EICMA de Milan 2021, où le jeune retraité des Grands Prix s'est vu offrir une superbe YZF-R1 entièrement équipée des meilleures pièces du catalogue Genuine Yamaha Technology Racing (GYTR).

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...