• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
RALLYES ROUTIERS
Paris, le 17 avril 2013

Deuxième rallye 2013 : Franck Coudert remporte la Sarthe

Deuxième rallye 2013 : Franck Coudert remporte la Sarthe

Malgré la météo capricieuse, le 56ème rallye de la Sarthe, seconde épreuve du championnat 2013, a été un véritable succès, et principalement pour Franck Coudert, étonnant au guidon de sa Ducati 1200 Multistrada. Quand l'outsider s'impose ! Récit.

Imprimer

La course version jour

Samedi 8 heures, 140 pilotes prennent le départ deux par deux pour une liaison tranquille d'une trentaine de minutes vers le circuit Bugatti... Le verdict est tombé, sans être assis définitivement mais : il ne pleut pas et le sol est sec !

Avec seulement 7 degrés de température ambiante, ce n'est pas non plus la panacée, mais déjà, avec la piste sèche, le pilote Moto-Net.Com / KTM (oui, Julien Toniutti !) va pouvoir faire galoper les chevaux de sa KTM RC8 ! Et là, pas de détail : il claque indiscutablement le meilleur temps pris sur... 3 tours !

En effet, en attaquant son quatrième tour, Carlo Scanu le top pilote corse au guidon d'une KTM 1190 Adventure, qui vient de se faire doubler par l'Husaberg 570 FS de Mickaël Porcu, s'envole dans un high-side à la chicane Dunlop...

Les drapeaux rouges sont agités alors que beaucoup de pilotes n'avaient pas entamés leur quatrième tour. L'organisation simplifie le problème et décide de ne prendre ce chrono du Bugatti seulement sur trois tours.

Verdict final pour Carlo : fracture de l'astragale... IL est donc "out" pour le championnat 2013 ! Enregistré avant sa chute à la fin du troisième tour, le chrono de Carlo correspond au 21ème temps scratch.

Derrière la KTM RC8 de Julien Toniutti la bataille est rude : Olivier Ulmann sur KTM 990 Superduke est dans la roue de la Julien mais il doit se contenter de le suivre. Incapable de tenter une attaque, il termine à moins de 3 secondes derrière...

"Il manquait un tour !" déclare Olivier à MNC. Le troisième temps revient à Bruno Schiltz sur Suzuki 750 GSXR, à plus de sept secondes du leader.

Pour ma part je ne suis pas mécontent : je redoutais un peu le comportement de ma Yamaha 1200 Super Ténéré chaussée en Bridgestone BT023 sur la piste mancelle. Eh bien j'avais tort, car ces pneumatiques sont vraiment adaptés à ma grosse machine !

Aucune frayeur, dérobade ou réaction négative et même si Julien m'a collé près de 20 secondes au tour (43ème temps). J'ai pu exploiter les capacités sur circuit de ma grosse Ténéré sans gène ni instabilité notables. Trop rapide, j'apparais même flou sur la photo !

Du côté des side-cars, félicitations à l'équipage Laforest/Beigne sur leur attelage Suzuki 1300 Hechard (33ème temps). Il a assuré un spectacle de qualité pour les quelques spectateurs présents sur le circuit ce matin... Cet équipage, ancien rallyman, dispute aujourd'hui les championnats de Side-car vitesse F2 et participe ponctuellement au 56ème rallye de la Sarthe "just for fun" ! Du grand pilotage en tout cas, bravo !

Ils devancent ici les leaders de la catégorie Side-car du championnat de France des rallyes 2013 d'une vingtaine de secondes, les frères Alain et Olivier Amblard aux commandes de leur inséparable et historique attelage Choda 1100 ZZR (56ème temps).

Pas de chance en revanche pour Guy Marchand, le pilote de la Honda 750 Four. Toujours présent sur le podium "Anciennes", il n'y sera pas à cette édition de la Sarthe... Il s'en est collé une dans le premier tour chrono et doit abandonner (carter d'allumage arraché, entre autres...).

C'est parti pour la longue liaison. Pour l'instant pas de panique, la moyenne imposée est plutôt tranquille et le parcours est fléché. Le temps est maussade et quelques fines gouttelettes de pluie font leur apparition. Rien d'alarmant pour l'instant, la route reste encore partiellement sèche.

Bessé sur Braye, première spéciale routière. Léger décalage au niveau du timing d'origine en raison de quelques problèmes de mise en place de la spéciale. Mais tout rentre rapidement dans l'ordre et les départs sont lancés.

Les Monos reviennent aux avants postes et c'est d'ailleurs le pilote manceau Florent Derrien qui signe le meilleur temps en 2' 25,29 au guidon de sa KTM 690 SM, suivi du corse Mickaël Porcu sur Husaberg 570 FS en 2' 26,72. Troisième Tony Chereau, un autre pilote de l'ASMACO sur KTM 990 Superduke.

Notre pilote KTM, Julien Toniutti, est moins à la fête que sur le circuit au guidon de sa KTM RC8 et se contente du sixième temps en 2' 28,01... il gère, conformément à son tableau de marche.

La liaison suivante n'est pas fléchée et comporte plusieurs CP ! Un vrai piège si on ne suit pas scrupuleusement les indications du road-book... Mais ayant été prévenus lors du briefing vendredi soir, tout le monde s'y attendait, ce qui n'a pas empêché quelques joyeuses parties de jardinage (chercher sa route) et causé quelques pénalités à certains.

D'autres ont payé différemment les pièges de ce parcours "pur rallye", comme Thierry Rouanet par exemple, membre du PSR (Peloton de Sécurité Routière), l'un de ces anges gardiens des rallyes présents sur le parcours à titre de prévention avec leurs jumelles policières pour modérer les ardeurs des plus excités...

Au guidon d'une des Yamaha 1200 Super Ténéré officiellement mises à la disposition du PSR afin d'assurer au mieux leur fonction, Thierry s'est fait surprendre par une plaque de bitume mouillée - à l'adhérence proche de celle d'une plaque de verglas -, entraînant un défaut de maîtrise de son véhicule (c'est comme ça qu'on dit non ?).

Bref, notre PSR préféré s'en est mis une ! Comme quoi le danger est présent partout sur la route, pas seulement dans la poignée droite... Thierry écope d'une fracture du poignet : tous les rallymen lui souhaitent un prompt rétablissement (d'ici à ce qu'il puisse tenir des jumelles, on a peut être le temps de finir notre championnat ? Mais nan, c'est pour rire, Thierry !)

Nous revoici ensuite à la Suze pour une neutralisation - raccourcie d'une demi-heure pour rattraper le temps perdu au départ de la spéciale de Bessé sur Braye - permettant aux pilote de se restaurer après cette longue matinée.

Et ça repart pour une très courte liaison vers Roëzé sur Sarthe, bourgade sarthoise, limitrophe de la Suze, où est tracée la seconde spéciale routière. Nick Ayrton a le sourire au guidon de son antique Suzuki 1100 GSXR après sa belle performance de ce matin sur le circuit Bugatti (13ème temps) : il est largement en tête de la catégorie classique...

Comme prévu un balayage soigneux a été effectué et la spéciale est "presque" propre... avec toutefois une fine couche de terre aux endroits critiques comme de gros freinages ou autres trajectoires de prise de courbe. Il va quand même falloir y aller mollo sur les sollicitations d'adhérence, et notamment lors des freinages et accélérations !

Du bon pain pour les monos légers autant que pour les plus performantes des grosses cylindrées modernes et leurs équipements d'assistance électronique ABS et anti-patinage...

Franck Coudert, leader de la catégorie Vétéran depuis sa quatrième place "Scratch" du rallye des Garrigues au guidon de sa Ducati 1200 Multistrada, va solliciter l'électronique de sa monture et mettre du gros gaz sans hésitation !

Le pilote du CMPN obtient le meilleur temps en 1' 38,21, six dixièmes devant l'enfant du pays, Florent Derrien au guidon de sa KTM 690 SM. Troisième temps pour le spécialiste en gestion (au moins pour celle de son avance prise sur le Bugatti) et officiel KTM France Julien Toniutti et sa KTM RC8 de bûcheron en 1' 40,27.

Le retour à la Suze quasi immédiat et fin de l'étape de jour, sous la pluie cette fois... À cet instant, la KTM RC8 du pilote Moto-Net.Com mène la danse. Il remporte l'étape de jour avec 6,13 secondes d'avance sur la Ducati 1200 Multistrada de Franck Coudert et 8,71 secondes sur la KTM 990 Superduke d'Olivier Ulmann.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !