• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
GP DE MALAISIE
Paris, le 13 octobre 2003

Deux champions du monde à Sepang

Deux champions du monde à Sepang

A deux épreuves de la fin de saison, le GP de Malaisie qui se tenait ce week-end à Sepang a d'ores et déjà permis de désigner les champions du monde MotoGP et 125, tandis que le suspens demeure en 250... Compte-rendu complet.

Imprimer

A deux épreuves de la fin de saison, le GP de Malaisie qui se tenait ce week-end à Sepang a d'ores et déjà permis de désigner les champions du monde MotoGP et 125, tandis que le suspens demeure en 250... Compte-rendu complet.

125 : Pedrosa impérial

Première ligne très variée avec quatre marques différentes : en pole, le jeune Lorenzo (Derbi) est suivi de Pedrosa (Honda), Kallio (KTM )et Stoner (Aprilia). Ils sont suivis au 2ème rang par Jenkner, Luthi, Nieto et Dovisioso. Perugini, second au championnat, ne part que 9ème et Arnaud Vincent n’a placé son Aprilia privée qu’en 18ème position, tandis que Mike Di Meglio sur sa Honda s'élance de la 26ème place.

Très bon départ de Pedrosa, Kallio et Luthi mais c’est Pedrosa qui fait le hole shot devant Kallio, Lorenzo mal parti mais qui a fait un freinage de trappeur pour revenir, Jenkner, Perugini, Luthi qui lui s’est fait enfermer au premier virage, Nieto, Azuma et Dovisioso. Stoner, auteur du plus mauvais départ parmi les favoris, passe 12ème. Luthi se fait doubler successivement par Dovisioso, Azuma et Stoner, Nieto s’étant raté passant 13ème. Devant, Pedrosa a déjà pris quelques longueurs d’avance, se mettant hors de portée de l’aspiration dès le premier tour ! Stoner continue de remonter et passe Azuma aux trois quarts du circuit, mais ce dernier reprend aussitôt la 7ème place. Au premier passage, Pedrosa passe avec déjà plus d’une seconde d’avance sur ses poursuivants tandis qu’Arnaud Vincent franchit la ligne en 24ème position.

Au deuxième tour, Pedrosa porte son avance à 2 secondes, toujours suivi par Kallio, Lorenzo, Jenkner et Perugini. Stoner remonte encore et passe 5ème devant Dovisioso, Jenkner et Azuma.

Au 3ème tour, premier coup de théâtre : Perugini ralentit brutalement et passe en milieu de peloton pendant que Lorenzo est passé 2ème devant Kallio et Stoner 4ème devant Azuma, Dovisioso et Jenkner. Perugini abandonne au 4ème tour, laissant le champ libre à Pedrosa pour le titre ! Pendant ce temps, Stoner et Azuma ont passé Kallio et Luthi est passé 7ème devant Jenkner. Au 5ème tour, Stoner et Azuma ont passé Lorenzo. Luthi passe 6ème devant Dovisioso. Au tour suivant, Pedrosa a 3 secondes d’avance sur Stoner, Lorenzo et Kallio qui ont repassé Azuma, suivis de Luthi et De Angelis qui revient 7ème devant Dovisioso. Pas de changement en tête au 7ème tour mais après le 8ème passage, Stoner se rate au freinage en bout de ligne droite, laissant passer Lorenzo, Kallio, Luthi et Azuma. Arnaud Vincent est 20ème.

Au 9ème tour, Giansanti passe 8ème devant Jenkner. Au 12ème, Kallio prend la 2ème place à Lorenzo et De Angelis passe 6ème devant Azuma. Stoner chute au 13ème tour, laissant Lorenzo, Kallio, Luthi, De Angelis et Azuma se battre pour la 2ème place à 6 secondes de Pedrosa, toujours impérial. Giansanti est distancé ainsi que Cecchinello encore un peu plus loin. Au 15ème tour, Lorenzo repasse devant Kallio, De Angelis, Azuma et Luthi. Au 16ème, Azuma passe 4ème devant De Angelis. Luthi passe ensuite De Angelis pour la 5ème place. Au 18ème tour, tandis que Pedrosa ralentit pour assurer l’arrivée, De Angelis est distancé et seuls Lorenzo, Kallio, Azuma et Luthi sont en mesure de compléter le podium, à 5 secondes de l’espagnol sur sa Honda.

Dernier tour : Lorenzo et Kallio se battent pour le podium tandis que Luthi passe Azuma qui le repasse aussitôt. Kallio se présente à l’intérieur de Lorenzo qui retarde son freinage et reste 2ème, mais Luthi réussit à passer Azuma qui perd quelques longueurs. Lorenzo parvient à contrer Kallio jusqu’au dernier virage, mais Kallio garde plus de vitesse et passe Lorenzo juste avant l'arrivée ! Pedrosa franchit la ligne en vainqueur et en champion du monde, le 2ème plus jeune de tous les temps après Loris Capirossi ! Il fait son tour d’honneur en larmes, parvenant à peine à saluer le public pendant qu’Alberto Puig, son team-manager, ne cache pas non plus son émotion dans les stands. Restent les accessits : le titre de vice-champion du monde pourra se jouer entre Perugini (159 points au général), De Angelis (157), Dovisioso (149) et Nieto (139).

250 : mauvaise passe pour les français

Première ligne formée d’Elias, presque une seconde plus rapide aux essais que Poggiali, Nieto et Matsudo. Au 2ème rang se trouvent Randy De Puniet, Battaini, Porto et Guintoli. Nigon 13ème, Marchand 14ème et Bataille 16ème sont tous trois sur la 4ème ligne tandis que Katja Poensgen, qualifiée en 24ème position, est à plus d’une seconde devant son coéquipier Van Lagemaat.

Premier coup de théâtre : Sylvain Guintoli range sa moto contre le muret après le tour de chauffe ! Embrayage cassé, il ne prendra pas le départ... Debon vire en tête devant Rolfo, Elias, Nieto, Poggiali, Porto, West et De Puniet mal parti. Rolfo prend le commandement au 2ème virage devant Debon et Nieto passe Elias. Au virage suivant, Nieto et Elias passent Debon. Encore un virage et c’est Nieto qui prend la tête à Rolfo pendant que Poggiali passe Debon ! Porto et De Puniet passent West, Battaini est revenu 9ème. Elias passe 2ème devant Rolfo, De Puniet passe 6ème devant Porto et Nigon chute ! Bataille est 12ème, Marchand 15ème. Elias passe Rolfo au milieu du 2ème tour tandis que Nieto prend le large. Poggiali passe à son tour Rolfo pour partir à la poursuite des deux Honda des espagnols. Porto, De Puniet et Battaini sont juste derrière eux. Bataille ne passe plus au 3ème tour : il a chuté aussi ! Hécatombe chez les pilotes français... On apprend alors que Debon et Porto ont volé le départ et vont subir un stop and go de 10 secondes. Elias, lui, distance rapidement Poggiali et revient dans la roue de Nieto. De Puniet a passé Porto et colle Rolfo.

Au 3ème passage, Elias prend la tête devant Nieto. Poggiali a quelques longueurs de retard, suivi par Rolfo, De Puniet, Porto et Battaini. Dans le 4ème tour, Poggiali met du charbon et distance Rolfo tandis que Randy tente d’attaquer Rolfo sans succès. Battaini est distancé et Porto est potentiellement hors course. Elias fait son 2ème meilleur tour en course et distance Nieto. Au 5ème tour, Elias a une seconde d’avance sur Nieto rejoint par Poggiali. Rolfo et De Puniet sont légèrement distancés. Marchand est passé 14ème devant Olive. Elias accroît toujours son avance en alignant les meilleurs chronos, la portant à 5 secondes dès le 7ème tour. Nieto, réalisant un excellent travail d’équipier pour Elias, contient encore Poggiali. Derrière, à plus de 2 secondes, Randy s’accroche toujours à la roue de Rolfo malgré sa chute des essais. Au 9ème tour, Nieto sous la pression de Poggiali élargit dans la dernière épingle et Poggiali en profite pour passer 2ème ! Debon abandonne suite à son stop and go et Stigefelt suite à une casse mécanique !

10ème tour : Elias a 8 secondes d’avance sur Poggiali suivi comme son ombre par Nieto, plus de 12 sur Rolfo et De Puniet et presque 20 sur Battaini ! Dans les tours suivants, Elias roule toujours le plus vite. Poggiali tente d’accélérer mais Nieto suit parfaitement. Randy ne trouve toujours pas l’ouverture sur Rolfo. Au 13ème tour, Randy perd brusquement le contact de Rolfo avec un écart qui passe tout de suite à plus d’une seconde ! La seule bagarre en tête est donc celle pour la 2ème place entre Poggiali et Nieto. Au 15ème tour, Randy passe à 6 secondes de Rolfo et n’a plus que 4 secondes d’avance sur Battaini ! Pendant ce temps, Porto revient fort après son stop and go : il est 9ème à trois tours de l’arrivée et menace West, 8ème ! Marchand est 13ème devant Olive qui réalise son meilleur chrono.

A deux tours de l’arrivée, Randy n’a plus que 3 secondes d’avance sur Battaini ! Nieto tente toujours ses attaques sur Poggiali mais sans succès. Il réussit à lui faire le freinage dans le dernier tour mais Poggiali repasse aussitôt ! Nieto insiste et passe à nouveau au virage suivant, Poggiali scotché à sa roue ! Dans l’avant-dernière ligne droite, Poggiali passe à l’aspiration mais Nieto revient à l’intérieur au dernier virage, sans parvenir à passer : il reste 3ème pour 11/1000ème ! Rolfo est 4ème, Randy De Puniet a réussi à préserver sa 5ème place face à Battaini 6ème.

Au championnat, Poggiali mène avec 226 points devant Elias et Rolfo (ex aequo à 201 points), De Puniet (183), Nieto (167) et Battaini (127). Sur les deux courses restantes, Elias et Rolfo ont toujours leurs chances si la Honda progresse, mais ça devient difficile pour Randy...

MotoGP : suspens pour la place de vice-champion du monde...

Pole position pour Rossi, accompagné sur la première ligne par Checa, Tamada et Biaggi. On trouve au 2ème rang Nakano, Capirossi, Gibernau et Ukawa tandis qu'Olivier Jacque, pas encore remis de sa chute suite à laquelle sa tête avait violemment heurté le sol, déclare forfait.

Départ canon de Gibernau et de Capirossi, Gibernau faisant le hole shot devant Capirossi, Checa, Rossi, Biaggi, Bayliss, Hayden, Haga et Nakano. Barros chute dans le premier virage et repart bon dernier : l'année de tous les cauchemars pour Tech 3 ! Gibernau prend rapidement quelques longueurs d’avance. Rossi tente un freinage un peu optimiste sur Checa, passe mais élargit et repasse 4ème. Au virage suivant, Checa réussit à passer Capirossi pour la 2ème place. Rossi l’imite rapidement et passe à son tour la Ducati n°65. Pendant ce temps, Hayden est passé 6ème juste derrière Biaggi, distançant immédiatement Bayliss. Au dernier freinage du 2ème tour, Rossi passe Checa en affichant le meilleur chrono, battant de près d’une seconde le record en course de Biaggi : la chasse au Gibernau est ouverte ! Chris Burns, sur la Harris WCM, écope d’un stop and go pour départ volé... Au dernier freinage, Biaggi parvient enfin à passer Capirossi pour la 4ème position tandis que devant, Checa tente de rester avec Rossi pour revenir sur Gibernau. Mais Rossi établit encore un meilleur tour et Checa peine à suivre le rythme. Biaggi, lui, distance Capirossi talonné par Hayden.

Au milieu du 3ème tour, Rossi est revenu dans la roue de Gibernau et Hayden a doublé Capirossi. Au 5ème, Rossi met toujours la pression à Gibernau sans tenter de le passer mais en étudiant différentes trajectoires possibles, tandis que Biaggi et Capirossi, qui a redoublé Hayden, descendent leurs chronos. Au 6ème tour, Biaggi est revenu dans la roue de Checa, à 2,5 secondes derrière les leaders, et a distancé Capirossi et Hayden à plus de 5 secondes de Gibernau. Max passe 3ème dès le début du 7ème tour devant Checa. On voit alors Rossi se retourner dans l’avant-dernière ligne droite, comme s’il avait senti venir le danger Biaggi derrière lui, ce que confirmera son stand au passage. Du coup, au tour suivant, il passe en tête devant Gibernau ! Bien lui en prend car Biaggi profitant de la piste libre devant lui, aligne son meilleur chrono ! Capirossi et Hayden, en bagarre pour la 5ème place, alignent eux aussi leurs meilleurs tours, tout comme Nakano 8ème. Comme à son habitude, Rossi accélère pour prendre le large. Gibernau s’accroche, mais Rossi est trop fort et prend trois quarts de seconde d’avance sur l’espagnol au tour suivant.

Au 10ème passage, Rossi est en tête avec une seconde d’avance sur Gibernau, 3 secondes sur Biaggi, 6,5 secondes sur Checa qui voit revenir Capirossi et Hayden, presque 10 secondes sur Bayliss, et 13 sur Ukawa qui a passé Nakano ! Dans les tours suivants, Biaggi revient sur Gibernau tandis que la bagarre bat son plein entre Checa, Capirossi et Hayden. Ce dernier parvient enfin à passer Capirossi dans un superbe enchaînement du 13ème tour. Gibernau a remis du charbon sous la menace de Biaggi et revient légèrement sur Rossi, tournant plus vite que lui aux 12ème et 13ème tours. A six tours de l’arrivée, Capirossi décroche et seul Hayden est en mesure d’inquiéter Checa. Il tente un freinage mais sort large et voit repasser "El Toro" . En tête, Rossi a accéléré, lui aussi, et tourne dans des temps légèrement meilleurs que Gibernau. Biaggi tourne jusqu’à une seconde moins vite que les deux leaders !

A trois tours de l’arrivée, c’est Gibernau qui tourne à nouveau plus vite que Rossi ! Biaggi, lui, semble s’être résigné à la 3ème place pendant que Checa résiste toujours à Hayden et sa Honda. Nakano colle à la roue de Bayliss pour la 8ème place, quelques longueurs derrière Ukawa 7ème. Dans l’avant dernier tour, Hayden passe Checa, Nakano passe Bayliss, mais pour le podium, la messe est dite depuis longtemps ! Victoire et titre pour Rossi, qui s’arrête à son stand dès la ligne d’arrivée franchie. 2ème place pour Gibernau qui n’a rien cédé tandis que Biaggi complète ce podium 100% Honda, joliment agrémenté de la 4ème place du rookie Hayden !

Plus loin, Rossi et son fan club avaient prévu, hormis les désormais traditionnels t-shirts, une petite mise en scène qui le libérait de ses chaînes : un message pour Honda, à l’heure où des rumeurs savamment organisées annoncent à qui mieux-mieux un éventuel transfert chez Yamaha ? Gibernau, lui, devra contenir Biaggi pour être vice-champion du monde en gérant son avance de 29 points au championnat. Rossi, 24 ans, 5 titres mondiaux, chapeau bas !

.

Les derniers essais MNC

Essai BMW R1200GS Rallye 2017 : une option vers l'Adventure

Comment renouveler le succès de la R1200GS, une moto qui domine - voire écrase - sa catégorie des maxi-trails ? Quand sa supériorité fait une telle l'unanimité qu’elle en devient même la moto de plus de 500 cc la plus vendue dans le monde, malgré son prix supérieur à 16 000 euros ? La réponse de BMW est simple et imparable : il suffit de la dupliquer ! Explications et démonstration avec notre essai MNC de la R1200GS Rallye 2017.
Duel CB650F Vs MT-07 : le traditionnel 4-pattes Honda contre le sensationnel CP2 Yamaha

Attaquée de toutes parts, la Yamaha MT-07 reste la référence des roadsters de moyenne cylindrée. En 2017, Honda continue de lui opposer sa CB650F, revue à l'occasion du passage à Euro4. Le roadster 4-pattes peut-il battre le bicylindre CP2 ? Réponse dans ce nouveau duel MNC !
Duel BMW nine T Pure Vs Honda CB1100 RS : plaisirs classiques

Belle, chic et très légitime sur le segment des motos néo-rétros, la Honda CB1100 n'a pourtant séduit que 125 motards français en 2016. Le constructeur japonais épice sa recette avec une variante RS aux saveurs plus affirmées, ouvertement inspirée de la très goûtue BMW R Nine T et de ses 1000 ventes annuelles ! Duel MNC entre l'inédite Nine T Pure et la CB1100 RS 2017.
Essai KTM 390 Duke : le permis A2 avec classe et sans bridage

La KTM 390 Duke lancée en 2013 évolue en même temps que sa petite soeur 125, avec laquelle elle partage beaucoup : look, partie cycle, équipements... Côté motorisation, le roadster KTM destiné aux permis A2 se plie à la norme Euro 4 mais ne se dégonfle pas. Essai !
  • En savoir plus...

Les derniers articles parus

Johann Zarco vise le titre MotoGP sur la Yamaha de Rossi !

Avec 75 points inscrits sur ses sept premières courses sur la M1 Tech3, Johann Zarco réalise le meilleur début de saison jamais enregistré par un débutant dans une équipe privée en MotoGP ! De quoi nourrir de hautes ambitions pour le cannois de 26 ans... dont celle de succéder à Valentino Rossi dans le team officiel Yamaha pour briguer le titre suprême en Grands Prix ! De l'ambition et pas de complexes : on aime !
Interview Sylvain Guintoli : les 8H de Suzuka, on y va pour gagner !

Notre champion du monde Superbike 2014 Sylvain Guintoli, qui court sur la toute nouvelle GSX-R1000 en British Superbike cette saison, va participer aux 8 Heures de Suzuka 2017 avec le légendaire team Suzuki Yoshimura. Interview.
Tourist Trophy 2017 : un tour de l’île de Man sur la BMW HP4 Race en vidéo embarquée

Accrochez-vous au clavier pour un tour plein pot du circuit routier de l’Île de Man sur la BMW HP4 Race pilotée par Peter Hickman pendant le Tourist Trophy 2017 ! Le britannique de 30 ans exploite chacun des 215 ch de cette version ultra-exclusive de la S1000RR, dont le cadre et l’habillage sont réalisés à la main en carbone !
Horaires et enjeux du GP des Pays-Bas MotoGP 2017

Le GP des Pays-Bas, ce week-end sur la célèbre "Cathédrale" du circuit d'Assen, sera déjà la huitième manche du championnat du monde MotoGP 2017... à suivre naturellement sur MNC et MNC Live !
L’été sera show chez Ducati : nouvelle Panigale (V4 ?) en approche !

Ducati fait monter la température - déjà caniculaire ! - de cet été 2017 avec une vidéo de teaser qui donne rendez-vous au 7 juillet pour découvrir une importante nouveauté dans la catégorie Superbike. Cette nouvelle Panigale sera-t-elle propulsée par l’inédit moteur V4 dérivé du MotoGP que la marque de Bologne songerait à installer sur ses motos de série ? Les paris sont ouverts !
Salon de la moto Paris 2018 : rappelez moi Mondial !

Le suspense a officiellement pris fin ce matin : le prochain salon de la moto à Paris aura bien lieu en même temps que le salon de l'automobile du 4 au 14 octobre 2018, sous l'appellation commune Paris Motor Show englobant le Mondial de la Moto et le Mondial de l'Auto. Explications.
Essai BMW R1200GS Rallye 2017 : une option vers l'Adventure

Comment renouveler le succès de la R1200GS, une moto qui domine - voire écrase - sa catégorie des maxi-trails ? Quand sa supériorité fait une telle l'unanimité qu’elle en devient même la moto de plus de 500 cc la plus vendue dans le monde, malgré son prix supérieur à 16 000 euros ? La réponse de BMW est simple et imparable : il suffit de la dupliquer ! Explications et démonstration avec notre essai MNC de la R1200GS Rallye 2017.
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.