• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
FLASH TEST ARAI PROFILE-V
Paris, le 6 mars 2019

Découverte et premier essai du casque moto Arai Profile-V 2019

Découverte et premier essai du casque moto Arai Profile-V 2019

Le fabricant japonais Arai élargit l'accès à sa gamme de casques moto avec son nouvel intégral Profile-V. Ergonomie repensée, tarif mieux placé et finitions irréprochables comptent parmi les atouts de ce modèle découvert par MNC dans la grisaille parisienne. Présentation et premières sensations. 

Imprimer

Akihito Arai, petit-fils du fondateur de la marque éponyme et fils de son actuel président, introduit le nouveau nouveau casque Profile-V en insistant sur l'approche jusqu'au-boutiste du fabricant japonais : "nous plaçons la sécurité en valeur cardinale et nous pouvons même dire que nous sommes obsédé par la sécurité des motards"...

Certes. Mais l'affirmation tiendrait presque du lieu commun de la part d'un constructeur de casques moto : l'inverse serait même préoccupant ! Deux heures plus tard, alors que se termine la présentation détaillée du Profile-V sur le circuit Carole (93), une scène inattendue témoigne toutefois de la réalité de cet argumentaire.

MNC vient à peine de recevoir un exemplaire du nouveau casque Arai pour le tester que déjà, Akihito Arai himself tend les bras pour le récupérer : son oeil acéré a détecté un très léger défaut d'ajustement de l'écran fumé - optionnel - installé à notre demande. Défaut qui nous avait totalement échappé et n'entravait en rien son fonctionnement.

Le dirigeant entreprend illico-presto d'ajuster au millimètre près les réglages des platines de "notre" Profile-V à l'aide d'une... pièce de monnaie sortie de sa poche ! Ses gestes sûrs et précis traduisent une longue pratique doublée d'une parfaite connaissance : MNC est agréablement surpris, tout comme l'ancien double champion du monde Supersport Sébastien Charpentier devenu ambassadeur de la marque (ci-dessous) ! 

Tous les capitaines d'industries de calibre international seraient-ils capables de démonter et remonter ainsi leurs produits ? Pas sûr ! Sans doute faut-il y voir un des bénéfices de la gestion strictement familiale de cette entreprise où ne siège aucun actionnaire externe. Un bon moyen de rester fidèle au leitmotiv originel d'Hirotake Arai : fabriquer des casques de haute qualité.

Profile-V : la porte d'entrée vers les casques Arai

Le Profile-V, remplaçant moins élitiste de l'Axces 3, ne déroge pas à cette règle malgré son positionnement particulier : à la fois un casque de (re)conquête et "porte d'entrée vers Arai". Une entrée de gamme en somme, sauf que son prix s'accorde mal avec cet adjectif : 479 euros en peinture unie et 579 euros pour les versions décorées, comme le modèle "Fluor" et ses touches jaunes choisi par MNC.

Comme un écho au slogan des célèbres rillettes "nous n'avons pas les mêmes valeurs", ce placement élevé pour un casque dit "d'accès" s'explique par l'absence de concession dans son élaboration. Le Profile-V est soigneusement assemblé au Japon par les salariés Arai : seule la fabrication de la lentille antibuée Pinlock - fournie de série - est sous-traitée.

La coque en fibres composites du Profile-V a l'aspect sphérique typique des Arai : prenez un modèle vieux de 30 ans et sa forme sera identique. Manque de créativité ? Non : ce format arrondi est conservé car il supprime les points de résistance. Or plus les formes de coque sont complexes, plus il y a de saillies susceptibles d'accrocher sur le bitume... et donc de malmener la nuque du motard en cas de glissade.

Le fabricant nous rappelle que tous les casques ont leurs limites d'absorption d'impact : son objectif avec sa coque ronde et lisse est de faire "ricocher" cette force. "Plus vous pouvez dévier de l'énergie d'impact sur l'extérieur, moins elle causera de dommages à l'intérieur" explique Arai qui affirme surpasser les exigences de la norme européenne ECE-2205., comme les futurs tests de casques Certimoov.

"Nous réalisons des tests de pénétration avec une pointe qui tombe sur la coque pour reproduire l'effet d'un cale-pied qui entrerait en contact avec le casque". Ce test spectaculaire n'entre pas dans la norme européenne, mais il est imposé par les normes japonaise (JIS) et américaine (DOT-SNEL). D'où cette recherche de rigidité maximum, à l'origine d'un poids assez élevé : 1500 g en taille M sur l'étiquette du Profile-V. 

La rigidité à tout prix

La coque est par ailleurs renforcée par une ceinture périphérique placée juste au-dessus de l'écran. Ce renfort nommé "Peripherally Belted e-Complex Laminate Construction" ferait appel à des fibres "30%" plus résistantes et "six fois plus cher", calcule la marque.

Cette importante rigidité est compensée par un calotin en polystyrène expansé (EPS) dont la souplesse favorise l'absorption au plus près du crâne. Cette calotte ci-dessus, réalisée d'un seul bloc, présente quatre densités différentes. Ce procédé onéreux n'est pas indispensable pour satisfaire à la norme, mais elle "répond à notre démarche sécuritaire", insiste Arai.

Deux autre exemples corroborent ce discours : le premier est l'absence d'écran solaire coulissant sur le Profile-V, une lacune critiquable au regard du prix. Mais l'enseigne nippone estime qu'un pare-soleil interne compromet "l'intégrité de sa coque". Arai a développé à la place un système externe, en option sur le Profile-V (+ 139 €). 

Ce dispositif nommé "Pro-Shade" prend la forme d'une sorte de masque teinté qui s'escamote au-dessus du front et qui est fixé sur un écran spécifique livré avec cet accessoire. Ce n'est pas le plus pratique, ni le plus discret. Mais ces considérations ne comptent pas pour Arai  : la solidité de sa coque est la priorité.

Deuxième exemple, très surprenant : sur les casques Arai, les aérations supérieures ne sont pas serties mais juste scotchées avec du double face ! Pour faire des économies ?! Pas du tout : elles se décrochent ainsi sans opposer de résistance sur le bitume. Le Profile-V comptabilise en tout onze ventilations, dont les caractéristiques aérations de "sourcils" en haut de l'écran.

Casque Profile-V : premières impressions 

Autre importante particularité du nouveau Profile-V : sa mentonnière prend du volume dans le but d'améliorer le confort et faciliter son enfilage. La partie avant s'allonge et s'élargit de 5 mm - soit 1 cm de bord à bord - pour une meilleure compatibilité avec toutes les morphologies.

Cette modification traduit toute l'ambition du fabricant sur ce modèle, censé réconcilier les "anti-Arai" tout en élargissant sa base clients. Le chaussant très serré des casques japonais est effectivement parfois à l'origine de rejet immédiat, un phénomène dont la marque est consciente.

"Nous espérons toucher de nouveaux motards avec ce modèle, des motards qui sont restés à l'écart de notre marque en raison de l'ergonomie ou du prix", nous révèle la responsable des ventes Laeticia Dogon.

Notre essayeur MNC, qui compte justement parmi les motards gênés par l'étroitesse des Arai, accueille favorablement ce progrès ergonomique : le Profile-V s'enfile et se retire beaucoup plus facilement, sans pour autant manifester la moindre lâcheté dans son maintien. 

Des mousses ultra-confortables mais non extractibles en urgence

Cette nouveauté 2019 suit à la perfection les contours de la tête en appliquant une pression extrêmement homogène. Le confort global est excellent, souligné entre autres par l'absence de points durs au niveau des zones "critiques" (front, menton, pommettes) : l'expression "comme dans un chausson" vient immédiatement à l'esprit. Une réussite !

Les mousses - épaisses et ultra-douces - plaquent efficacement le Profile-V sur le visage, avec un habile mélange entre force et confort : l'appui est perceptible sans être envahissant, gage d'un maintien à toute épreuve. Astuce Arai : ces mousses "s'effeuillent" littéralement pour optimiser le confort. Jusqu'à 5 mm de rembourrage peuvent ainsi être retirés.

L'habillage intérieur se retire en un tournemain via un classique système de scratches. La bavette antiremous, en revanche, est non démontable. Plus contrariant : le Profile-V est dépourvu d'extraction d'urgence des mousses, qui permet aux secours compétents de les ôter rapidement avant de retirer le casque d'un motard accidenté.

Cette lacune regrettable sur un casque de ce prix est pour le moins contradictoire au regard du discours sécuritaire d'Arai... Certains concurrents ne négligent pas cette fonctionnalité susceptible de diminuer la pression sur les cervicales lors du retrait par un tiers : citons notamment le Scorpion Exo-1400 Air.

Champ de vision et ventilation maxi

Nos premiers tours de roue en compagnie du casque Profile-V se déroulent sous une pluie battante et glaciale, sur des axes périurbains violemment balayés par le vent. Avantage : la moindre défaillance de notre nouveau casque va nous sauter... au casque ! 

Brisons tout de suite le suspens : la nouveauté Arai s'est joué de ces difficultés avec maestria, en offrant un niveau de performances et de confort irréprochables malgré ce contexte éprouvant. Ce récital débute par son remarquable champ de vision, aussi bien sur un plan horizontal que vertical : sur le périph' blindé, c'est un atout de taille !

Deuxième atout : l'excellente isolation acoustique du Profile-V, qui participe au haut niveau de confort immédiatement perceptible. L'abaissement du volume sonore est saisissant quand l'écran est totalement fermé, son verrouillage étant signalé par un "clic" parfaitement audible.

Aucun sifflement aérodynamique ou de phénomène de résonnance à signaler, en tout cas jusqu'à 110 km/h : MNC confirmera - ou non - cette qualité après un test plus poussé avec incursions sur autoroute et/ou sur circuit. Même chose concernant le maintien, irréprochable à basse et moyenne vitesses, mais à confirmer à plus vive allure.

MNC apprécie également l'efficacité probante de la ventilation du Profile-V, par ailleurs doté d'une pratique fonction "filet d'air" via une commande actionnable à main gauche. La circulation de l'air est immédiatement perceptible après ouverture des aérations frontales : appréciable pour éviter la "surchauffe" en centre-ville malgré les températures fraîches !

Cette ventilation efficace est également une alliée de taille contre la buée, bien aidée par les nombreux extracteurs sur l'arrière. Cette qualité combinée au Pinlock fourni de série forme une barrière a priori infranchissable pour la buée : MNC n'en a pas constaté la moindre trace, malgré la forte humidité pendant toute notre trajet.

Saluons enfin l'heureuse démarche de simplification du démontage de la visière que suit Arai depuis plusieurs années : retirer l'écran du Profile-V ne nécessite aucun outil ou compétence particulières (il fallait précédemment Bac +7 option Arai !), juste un peu plus de patience qu'avec des casques concurrents.

Le démontage exige d'abord d'ôter les caches latéraux - qui restent accrochés au casque via un câble en plastique - en appuyant sur la commande fléchée devant les platines. Une autre pression sur ce levier fait sortir l'écran de son rail de coulissement, ce qui permet de le désolidariser du casque en l'abaissant. On connaît beaucoup plus pratique et intuitif, mais c'est mieux qu'avant !

Verdict du "flash test" Profile-V : un nouveau profil très prometteur

Après avoir testé rapidement ce nouveau Arai Profile-V, les premières sensations du Journal moto du Net font apparaître une énorme potentiel pour ce casque aux finitions irréprochables et garanti cinq ans. Les efforts déployés pour le rendre plus "universel" sont directement quantifiables en termes de confort, y compris et surtout pour ceux qui étaient morphologiquement en délicatesse avec les casques japonais. 

Mais cette "porte d'accès" à la gamme Arai ne s'ouvre cependant pas à tous les budgets, d'autant que le pare-soleil externe est en option... Une version "grand public Premium", en quelque sorte !

C'est "effectivement cher", reconnaît un responsable Bihr, distributeur d'Arai en France depuis janvier 2016. "Mais la qualité d'un casque Arai permet de le porter pendant cinq ou six ans, soit un investissement d'environ 100 euros par an pour ce Profile-V. Or vous ne porterez pas un casque acheté 100 euros pendant deux ans !" CQFD ? Pas si sûr...

MNC porte depuis plusieurs années des casques de marques concurrentes moins chers et mieux équipés, sans constater de détérioration excessive de leurs qualités. Certains sont par exemple livrés de série avec un deuxième écran teinté, un déflecteur nasal amovible et un écran solaire interne autrement plus discret que le Pro-Shade Arai.

Un casque modulable en gestation chez Arai

Le casque Arai Profile-V sera disponible du XS au XXL, en trois tailles de coque externe à partir de "fin mai, début juin en France", précise Bihr qui confie à MNC attendre impatiemment un plus vaste choix de coloris et de décorations l'an prochain pour couvrir davantage de goûts. 

De quoi renforcer aussi l'ambition de renouveau affichée par le fabricant japonais, qui développerait également un projet totalement inédit chez Arai : un casque modulable ! "Nous y travaillons", annonce Akihito Arai en précisant que cela prend du temps car l'objectif serait de construire un modulable "capable d'être utilisé sur circuit".

Ce futur nouveau casque ouvrable constituerait une étape majeure pour Arai, historiquement réfractaire à ce sujet en raison des compromis à réaliser sur la sécurité. Notons toutefois que ça ne l'empêche pas de fabriquer des jets et demi-jets, qui n'assurent aucune protection du bas du visage.

Fiche technique casque Arai Profile-V 

  • Calotte stratifiée en fibres composites, disponible en trois tailles
  • Calotin en EPS multi densité
  • Ventilation avec cinq entrées d'air et six extracteurs
  • Ecran "Max Vision" avec lentille antibuée Pinlock de série
  • Nouveau verrouillage de l'écran
  • Intérieur démontable et lavable, avec espaces pour haut-parleurs
  • Mentonnière allongée et élargie pour enfilage facilité
  • Fermeture jugulaire par boucle double D
  • Bavette anti-remous
  • Coloris : trois versions unies et deux décos en France pour 2019
  • Tailles : du XS au XXL
  • Poids : 1500 gr annoncés en taille M (à + ou - 50 gr)
  • Disponibilité : fin mai, début juin selon le distributeur français (Bihr)
  • Prix : 479 euros (+ 100 € avec décorations et + 139 € pour écran solaire Pro Shad)

.

.

.

Les derniers essais MNC

Essai trail X-Cape : Moto Morini "s'é-Chine" avec succès !

Moto Morini - sous capitaux chinois depuis 2018 - revient aux affaires avec un inédit trail de 649 cc plein d'ambitions et de qualités, comme MNC a pu le découvrir lors d'un bref galop d'essais organisé en Corse par l'importateur français SIMA. Test du nouveau X-Cape. 
Essai GSX-S1000GT : une Suzuki pour mettre du Gaz et se mettre au Tourisme

Le Sport GT ne séduit plus les motards ? Faux, répond Suzuki en lançant en 2022 la remplaçante de sa GSX-S1000F ! Une moto aux gènes de bonne vieille Superbike et de récent maxiroadster, aux lignes futuristes, au système embarqué sophistiqué et aux orientations Grand Tourisme. MNC teste la GSX-S1000GT... sous la pluie.
Suzuki GSX-S1000GT : le bilan de notre essai en vidéo 

Les premiers exemplaires de la GSX-S1000GT ne sont attendus dans les concessions françaises que pour les fêtes de fin d'année. Mais MNC a déjà testé cette importante nouveauté Suzuki 2022 qui entend concurrencer la meilleure vente de moto Sport GT, l'une des dernières aussi, la Ninja 1000 SX... Essai !
Essai veste moto RST Adventure-X avec airbag intégré In&Motion

MNC a testé pendant un an la veste Adventure-X du manufacturier anglais RST (groupe Bihr) dans sa configuration avec airbag autonome intégré. Quelles sont les forces et les faiblesses de cet équipement trail et de son coussin gonflable fourni par In&Motion ? Réponses dans notre essai longue durée.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Aprilia fait le plein de vidéos sur son nouveau trail Tuareg 660

Dévoilée en plein été, la Tuareg 660 a peut-être échappé à certains motards qui se la coulaient douce en vacances... En deux semaines donc, Aprilia a publié une série de cinq vidéos concernant son futur trail de moyenne cylindrée. Moto-Net.Com les relaie et les décortique...
Gold Line Edition : Triumph enrichit sa gamme Modern Classics en 2022

Suite au succès de sa première Street Twin Gold Line cette année, Triumph décline le concept à huit de ses motos néo-rétros : les Street Scrambler, Bonneville T100 et T120 ("tout court" et Black), Speedmaster et Bobber, Scrambler XC et XE ont droit à leur petite touche dorée pour 2022. Et seulement 2022, attention !
Fabio Quartararo est champion du monde MotoGP 2021 ! 

Fabio Quartararo n'a pas craqué sous la pression, à l'inverse de son dernier rival pour le titre Francesco "Pecco" Bagnaia, parti à la faute en tête du Grand Prix d'Emilie Romagne. La chute de l'officiel Ducati concrétise l'évidence : #ElD1ABLO est le patron de la saison 2021 et coiffe sa première couronne mondiale en Grands Prix moto à 22 ans ! Compte rendu et résultats.
GP d’Emilie Romagne 22 commentaires
MV Agusta rend hommage à Agostini avec 311 Superveloce Ago

Samedi dernier en marge du Grand Prix d’Emilie Romagne - du duel Quartararo Vs Bagnaia, des adieux de Rossi, du souvenir de Simoncelli -, MV Agusta présentait une nouvelle série limitée de sa Superveloce. Après les 75 anniversario et 110 Alpine, place aux 311 Ago qui célèbrent les 311 succès du champion Agostini !
Business 1 commentaire
Essai GSX-S1000GT : une Suzuki pour mettre du Gaz et se mettre au Tourisme

Le Sport GT ne séduit plus les motards ? Faux, répond Suzuki en lançant en 2022 la remplaçante de sa GSX-S1000F ! Une moto aux gènes de bonne vieille Superbike et de récent maxiroadster, aux lignes futuristes, au système embarqué sophistiqué et aux orientations Grand Tourisme. MNC teste la GSX-S1000GT... sous la pluie.
Essai trail X-Cape : Moto Morini "s'é-Chine" avec succès !

Moto Morini - sous capitaux chinois depuis 2018 - revient aux affaires avec un inédit trail de 649 cc plein d'ambitions et de qualités, comme MNC a pu le découvrir lors d'un bref galop d'essais organisé en Corse par l'importateur français SIMA. Test du nouveau X-Cape. 
Un salon de la moto à Paris en 2022, marchand, francilien et branché ?

Annulé en 2020 à cause de la pandémie de Covid-19, le Mondial de la Moto à Paris Porte de Versailles pourrait être de retour en 2022. Une majorité de filiales françaises y serait favorable, mais sous certaines conditions car selon la CSIAM, les grands salons d’antan sont terminés... Explications et réflexions.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...