• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
WSBK THAÏLANDE (2 SUR 13)
Paris, le 23 mars 2015

Déclarations et analyse du Superbike à Buriram

Déclarations et analyse du Superbike à Buriram

La deuxième épreuve du World SBK 2015 s'est disputée hier à Buriram, en Thaïlande. Pour compléter nos comptes rendus en direct, voici les déclarations des pilotes Superbike ainsi que l'analyse Moto-Net.Com des deux courses thaïlandaises.

Imprimer

Analyse du Mondial Superbike à Buriram

Avec ses 17 millions de deux-roues motorisés en circulation et son marché du neuf estimé à environ 2 millions d'unités par an, la Thaïlande se devait d'accueillir le championnat du monde de Superbike ! Ce week-end justement, s'est déroulée la première épreuve thaïlandaise de l'histoire du WSBK, la deuxième de la saison 2015...

Le numéro un mondial Honda se souviendra d'ailleurs longtemps de cette première édition puisqu'il a décroché hier à Buriram sa 100ème victoire en World Supersport. Ce succès sera tout aussi mémorable pour le pilote Ratthapark Wilairot : il s'agit de sa toute première victoire dans la catégorie, et devant les siens !

WSBK Thaïlande (2 sur 13) Déclarations et analyse du Superbike à Buriram

Certes le n°9 du team Honda Core Motorsport Thailand a grandement bénéficié de l'abandon de Jules Cluzel, victime d'une panne sur sa F3 à trois tours de la fin alors qu'il menait largement depuis une dizaine de tours. Mais l'histoire - et le public venu en masse ! - ne retiendra que le succès du pilote thaïlandais.

WSBK Thaïlande (2 sur 13) Déclarations et analyse du Superbike à Buriram

Pour s'imposer, Ratthapark a tout de même dû battre à la loyale le triple champion du monde Kenan Sofuoglu. On en oublierait presque la superbe quatrième place de Lucas Mahias, et le Top 5 du frangin de Ratthapark : Ratthapong, sur sa propre Honda CBR600RR !

En catégorie Superbike, ce sont Kawasaki et Jonathan Rea qui ont décroché les lauriers. Après avoir signé sa deuxième Superpole d'affilée samedi, le nouveau Ninja n°65 a largement surpassé ses adversaires hier et remporté le troisième doublé de sa carrière.

WSBK Thaïlande (2 sur 13) Déclarations et analyse du Superbike à Buriram

La domination de Johnny ce dimanche a été totale : auteur des meilleurs chronos au cours des deux manches, le nord-irlandais a bouclé l'intégralité des 40 tours en tête. Sa maitrise de la Ninja ZX-10R force le respect, d'autant que Tom Sykes (champion 2013 et vice-champion 2012 et 2014 sur Kawasaki, pour rappel) n'arrive pas à en faire autant.

Haslam à l'aspi du dieu Rea

Pour "JR", cette étape en Thaïlande n'aurait pas pu mieux se dérouler... Quoique si, à la réflexion : si son coéquipier - ou Lowes, ou Davies, etc. - avait réussi à devancer Leon Haslam, son avance au championnat serait supérieure. Le n°65 ne compte ce lundi que 10 points d'avance sur le n°91 Aprilia !

WSBK Thaïlande (2 sur 13) Déclarations et analyse du Superbike à Buriram

Éclipsé par Rea, nouvelle divinité du WSBK, Haslam a effectivement poursuivi sa prodigieuse moisson : 40 points sont tombés dimanche dans l'escarcelle de la "Pocket Rocket". Si l'année 2015 démarre presque parfaitement pour Rea (95 points sur 100 maxi), elle commence aussi très bien pour Haslam (85 points !).

Pour Chaz Davies en revanche, l'épreuve de Burarim a été synonyme de désenchantement : deux fois troisième à Phillip Island il y a un mois, le n°7 du team officiel Ducati Aruba.it a chu en essai et, plus embêtant, pendant les deux courses thaïlandaises.

WSBK Thaïlande (2 sur 13) Déclarations et analyse du Superbike à Buriram

Les mauvaises langues diront qu'il a "fait son Giugliano", les moins fourchues noteront qu'il a réussi les deux fois à remonter sur sa machine et à inscrire six petits points. "C'était très difficile car j'ai constamment du attaquer, piloter à la limite pour me battre avec les autres", regrettait "Chazie" dimanche soir.

"Le fait qu'il y ait trois lignes droites ici nous a vraiment gêné aujourd'hui", analysait le pilote gallois. Moins performante à l'accélération et dans les bouts droit, la Panigale R - et son Twin 1200 cc - obligeait Mister Davies à combler son retard lors des freinages. Bien plus que sur l'onduleux tracé de Phillip Island...

WSBK Thaïlande (2 sur 13) Déclarations et analyse du Superbike à Buriram

Redoutable sur cette phase de pilotage - et incroyablement fiable, contrairement à son coéquipier Davide -, Chaz a pourtant perdu l'avant dans le virage n°12 en première manche. En seconde manche, c'est l'arrière de sa Ducati qui s'est dérobée au beau milieu du virage n°3, un virage en dévers, le scélérat !

La "der des ders" de Bayliss

Troy Bayliss étant finalement un peu "trop vieux pour ces conneries" (lire MNC du 19 février 2015) et pour ces courses disputées sous des chaleur et humidité suffocantes - à tel point que les EBR 1190RX n'ont pas roulé en seconde manche ! -, Matteo Baiocco était ce dimanche le meilleur pilote sur Ducati.

WSBK Thaïlande (2 sur 13) Déclarations et analyse du Superbike à Buriram

Loin des avant-postes, la jeune recrue du team Althea a profité des deux courses dimanche pour prendre des cours particuliers : "je suis si fier d'avoir fait quelques tours avec toi...", gazouillait hier le n°15 italien à l'attention du célébrissime n°21, "merci pour le cours magistral ! Tu es une légende".

Le professeur Bayliss de son côté, particulièrement éprouvé par les conditions climatiques - pour ne rien arranger, il était parti sans boisson dans son "camel bag" en première manche ! - a décidé que ces deux courses seraient ses dernières en World Superbike.

WSBK Thaïlande (2 sur 13) Déclarations et analyse du Superbike à Buriram

"C'était sympa, je suis revenu en compétition dans des conditions un peu particulières et je voulais disputer une épreuve de plus après Phillip Island, pour voir, signale l'homme aux 94 podiums dont 52 victoires en World Superbike.

"J'ai la chance de terminer ma carrière en bonne santé", note finalement le triple champion de 49 ans (8ème9ème puis 11ème ce dimanche), "et j'ai pu voir que je pouvais encore être rapide, mais je suis prêt à retourner en Australie pour profiter de ma vie de famille"... et des pistes de dirt-track, "of course" !

Après Davies : Sykes et Lowes

Davide Giugliano continue de panser ses plaies, mais ne sera pas de retour avant début mai, pour l'épreuve d'Imola (dimanche 10). La firme de Borgo Panigale a trois semaines avant Aragon pour trouver un nouveau suppléant, capable de mener sa Superbike au moins aussi bien que Troy. Ce qui n'est pas une mince affaire...

WSBK Thaïlande (2 sur 13) Déclarations et analyse du Superbike à Buriram

Bien moins animées qu'en Australie, les deux courses en Thaïlande ont néanmoins de nouveau été dominées par des pilotes britanniques. Après Davies sur Ducati, ce sont Sykes sur Kawasaki et Lowes sur Suzuki (!) qui se sont relayés derrière l'infernal duo Rea-Haslam...

Si Tom avait terminé troisième des deux dernières courses de l'année 2014 organisées - de nuit ! - au Qatar, il faut remonter au 25 mai et à l'épreuve de Donington Park pour voir Alex Lowes, alors rookie et champion BSB en titre, terminer dans le Top 3 du Mondial Superbike.

WSBK Thaïlande (2 sur 13) Déclarations et analyse du Superbike à Buriram

Hyper rapide en essais, le n°22 du team Suzuki a manqué de chance ou de patience en ce tout début de saison pour apparaitre en bonne place sur les fiches de course. Lors de la première manche en Thaïlande encore, Alex était en mesure de conserver "sa" troisième place - celle assurée sur la grille la veille en Superpole...

Mais en cherchant à tout prix à remonter sur les deux hommes - très - forts de ce début de championnat 2015, le frère de Sam s'est retrouvé les quatre fers en l'air. Reparti sans bobo, il a franchi la ligne d'arrivée en 6ème position mais, comme Bayliss, a été rétrogradé d'une place pour dépassement sous drapeau jaune.

WSBK Thaïlande (2 sur 13) Déclarations et analyse du Superbike à Buriram

La deuxième manche a été bien plus satisfaisante pour Alex et lui a permis de boire un coup de champagne Proseco avec Leon Haslam, son grand ami dans la vie, mais adversaire que l'on peut bousculer comme un autre sur la piste !

Pas encore complètement à l'aise au guidon de la version 2015 de la ZX-10R de course, Tom Sykes a profité des erreurs de ses compatriotes Chaz et Alex pour accéder à son premier podium de l'année, le 50ème de sa carrière, en 161 départs depuis son arrivée en WSBK aux côtés d'un certain Ben Spies.

WSBK Thaïlande (2 sur 13) Déclarations et analyse du Superbike à Buriram

Comme en Australie, le coéquipier de Jonathan Rea a du batailler ferme contre le coéquipier de Leon Haslam : Jordi Torres ! Surnommé le "Spanish Elvis" par Tom en raison de sa coupe de cheveux, de ses longues pattes et de sa nationalité, le n°81 a assuré deux belles prestations ce dimanche.

"C'est incroyablement dur de dépasser Sykes, mais j'ai appris à freiner plus tard que d'habitude", signifiait Jordi via Twitter hier soir. Sur la piste, les progrès du pilote espagnol en la matière étaient notables. Il a d'ailleurs fini par devancer "Major Tom" Himself...

Impressionnant dès sa première apparition en Australie, ce drôle de pilote n'a commis aucune erreur en Thaïlande et est en passe de devenir une vedette incontournable du circuit Superbike. À ce rythme, Jordi ne devrait pas tarder à monter sur le(s) podium(s)...

À l'assaut des podiums...

À 12 secondes du Torres et de Sykes à la fin de la première manche, Sylvain Guintoli n'était pas encore dans le rythme pour prétendre un Top 3. Cela n'a pas empêché notre champion du monde en titre de bien s'amuser, surtout en seconde manche !

WSBK Thaïlande (2 sur 13) Déclarations et analyse du Superbike à Buriram

Planté par son embrayage à quelques minutes du départ, le "Numéro Un" de la discipline n'a pas pu rejoindre la piste à temps et a dû effectuer le tour de chauffe derrière tout le monde et s'installer sur la dernière place de la grille de départ...

Parti comme un boulet de canon, "Guinters" a effectué une incroyable remontée qui l'a mené jusqu'à la sixième place dès le 5ème tour. Après cela, Sylvain s'est battu contre son ennemi n°60, son propre coéquipier Michael van den Mark.

WSBK Thaïlande (2 sur 13) Déclarations et analyse du Superbike à Buriram

Résistant jusqu'au bout aux attaques de son jeune coéquipier, Sylvain prouve qu'il a désormais bien en main sa machine. Espérons qu'une fois sa blessure au cou totalement oubliée, le champion 2014 trouvera la demi-seconde au tour qui lui fait défaut pour se battre, lui aussi, pour une place sur le podium.

Les trois semaines de pause que lui accorde le calendrier vont lui permettre de récupérer encore un peu plus. D'autre part, le climat d'Aragon - au mois d'avril - sera moins pesant pour le n°1 français. Le tracé en revanche, aussi physique que technique, ne le ménagera pas...

C'est donc plutôt à Assen, une semaine plus tard, que Sylvain Guintoli aura le plus de chance de briller à nouveau en World Superbike. Plus ondoyant que Buriram - un peu à la manière de Phillip Island, sans le dénivelé ni la mer ! -, le tracé néerlandais n'a d'ailleurs aucun secret pour son équipe Honda "Pata" Ten Kate. Pas plus que pour "VDM" !

Rendez-vous dans trois semaines, pour suivre la troisième épreuve du championnat du monde Superbike 2015 programmée à Aragon en Espagne : restez connectés !

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !