• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP - BRNO (11 SUR 18)
Paris, le 26 août 2013

Déclarations et analyse du MotoGP en République tchèque

Déclarations et analyse du MotoGP en République tchèque

Après chaque course Moto GP, retrouvez les déclarations des principaux pilotes de la catégorie reine et l'analyse de leurs succès (et de leurs échecs) par la rédaction de Moto-Net.Com. Débriefing du Grand Prix moto de République tchèque 2013 à Brno.

Imprimer

Menaçant et chargé de lourds nuages, le ciel de République tchèque n'a heureusement laissé échapper que quelques brèves et minuscules gouttes de pluie dimanche, à l'occasion du onzième rendez-vous du championnat du monde de vitesse (lire nos résumés des courses Moto GP, Moto2 et Moto3 à Brno).

En revanche, la foudre est tombée de plein fouet sur le tracé tchèque... Jorge Lorenzo n'a pu l'éviter et est resté assommé par l'impact, tandis que Dani Pedrosa s'est prudemment tenu à l'écart... Cette "foudre" qui s'abat sur la catégorie reine pour la quatrième fois consécutive, c'est bien entendu Marc Marquez : le débutant a littéralement "foudroyé" ses expérimentés rivaux !

Marc Marquez, Honda-Respol (2ème en qualifs et 1er en course) : "Avant d'arriver ici, je ne m'attendais pas à gagner parce que Jorge et Valentino étaient venus faire un test peu de temps avant et que Dani est toujours rapide ici, il avait gagné l'an dernier. C'est un circuit complètement différent de ceux où nous sommes allés avant et ces 25 points n'ont donc pas la même valeur que ceux d'Indianapolis"

"C'est une victoire pour laquelle j'ai dû me battre et je me suis aussi vraiment fait plaisir. Notre bagarre avec Jorge a été excellente et nous sommes très contents d'avoir gagné".

L'analyse Moto-Net.Com : Beaucoup disent de Marc Marquez qu'il est le nouveau Valentino Rossi. Pour son talent, ses prises de risques et sa confiance en lui, mais aussi pour son sourire sympathique, sa fraîcheur et son attitude - relativement - décontractée.

Et même s'il est toujours (in)délicat de comparer deux époques (les 500 2-temps étaient autrement plus exigeantes que les actuelles MotoGP 4-temps), les débuts en catégorie reine du Catalan tendraient à lui donner avantage sur la légende des Grands Prix. Pour le compte du même employeur (le HRC), Marquez a en effet remporté sa cinquième victoire en onze courses à Brno, alors que l'Italien n'est monté "que" deux fois sur la plus haute marche du podium lors de sa première saison en 2000...

Plus fort encore : ce succès est le quatrième consécutif du champion du monde en titre Moto2, une performance que Vale a mis pratiquement deux saisons à réaliser en s'adjugeant les quatre derniers Grands Prix du championnat 2001 (Japon, Australie, Malaisie et Brésil). Et si d'aventure Marc Marquez s'imposait dimanche prochain à Silverstone (Angleterre), il deviendrait le premier pilote à atteindre cinq victoires d'affilée en MotoGP depuis... Valentino Rossi en 2008 !

Mais au-delà de ces comparaisons - qui, répétons-le, sont discutables (en 2000, les contrôles de traction n'en étaient qu'à leurs débuts et les pneus n'offraient pas autant d'adhérence, donc chaque erreur se payait "cash"...) -, c'est dans la façon dont Marc Marquez construit sa légende qu'il rappelle le plus Valentino Rossi. Car claquer d'excellents chronos, c'est une chose. Mais être capable de reproduire la performance tour après tour en attendant son heure pour porter son attaque, voila qui force encore plus le respect !

En outre, comme Rossi, Marquez est un guerrier : il sait que pour dominer la catégorie, il doit d'abord dominer ses rivaux et qu'il lui faut pour ça les "Marquez" au fer rouge aussi souvent que possible... Ainsi, après l'avoir rattrapé puis dépassé, il a rendu coup pour coup à Jorge Lorenzo lorsque celui-ci a tenté de résister. Quitte à se mettre par terre, le n°93 n'aurait jamais laissé le Majorquin l'emporter : hors de question de perdre l'ascendant psychologique pris grâce à ses fantastiques débuts !

A Brno, Marc Marquez a démontré qu'il avait la tête et les épaules pour devenir le nouveau patron de la catégorie reine. Et par une étrange coïncidence, c'est justement sur ce même circuit que Valentino Rossi avait remporté sa première victoire en Grand Prix, il y a dix-sept ans, au guidon d'une 125 cc... Doit-on y voir un signe du destin ?

Dani Pedrosa, Honda-Repsol (4ème en qualifs et 2ème en course) : "Je suis très content de ce résultat parce qu'avec tous les problèmes que me cause ma blessure et les doutes que nous avions eus sur les dernières courses, aujourd'hui nous avons fait un grand pas en avant dans ma préparation mentale"

"Notre stratégie n'était malheureusement pas la meilleure. J'avais des problèmes pour doubler parce que je ne pouvais pas freiner suffisamment tard et je suis presque tout le temps resté troisième dans le trio de tête. Je pense que j'ai lancé ma dernière attaque un tour trop tard".

L'analyse Moto-Net.Com : Même si sa blessure à l'épaule est moins grave que celle de Lorenzo (fracture incomplète, contrairement au Majorquin), Dani Pedrosa a souffert le martyr... A Indianapolis la semaine dernière, le n°26 a même songé à jeter l'éponge, tant la douleur osseuse était difficile à supporter...

Désormais capable de reprendre l'entraînement, le n°26 a recouvré ses moyens et, surtout, sa mobilité sur sa RC213V. Autant d'éléments qui participent à lui redonner confiance en lui, et en ses capacités à se battre pour le titre. A Brno pourtant, l'Espagnol de 28 ans a manqué de consistance : Dani avait effectivement le rythme pour la victoire, mais il lui fallait pour cela oser venir croiser le fer avec son redoutable coéquipier...

Désormais à un peu plus d'une victoire de Marc Marquez (26 points), "Pedro" n'a plus le choix s'il veut conserver ses chances : il doit impérativement stopper la stupéfiante série victorieuse de son cadet, et si possible en s'imposant avec autorité. En attendant, ce 78ème podium acquis en catégorie reine le place à égalité avec le quadruple champion du monde Eddie Lawson. Trois pilotes seulement comptent plus de podiums dans la catégorie reine : Rossi (145), Doohan (95) et Agostini (88). Une statistique dont Pedrosa peut incontestablement être fier.

Jorge Lorenzo, Yamaha Factory (5ème en qualifs et 3ème en course) : "Je crois que c'était le meilleur départ de ma carrière en MotoGP, j'ai gagné quatre places et j'ai vraiment été très rapide sur les premiers tours. Je n'ai finalement pas réussi à maintenir l'écart et ils m'ont petit à petit rattrapé. Ils étaient plus rapides que moi, surtout au freinage et en lignes droites, je ne pouvais pas faire grand-chose".

"J'étais un peu nerveux quand ils ont brandi le drapeau blanc (au 13ème tour, NDLR) parce que rouler sous la pluie avec des pneus slicks est toujours dangereux, mais la pluie nous a épargnés. Quand Dani m'a doublé, nous étions trop proches de la fin pour contre-attaquer. Après avoir poussé à fond durant toute la course, je n'avais plus le pneu arrière ou la condition physique pour réagir".

"Le championnat n'est pas encore fini, mais ça devient très difficile... Nous avons besoin de progresser de quelques dixièmes et je vais prier pour que ça arrive à Silverstone !".

L'analyse Moto-Net.Com : En forme physiquement et mentalement, Jorge Lorenzo visait la gagne en République tchèque : sur ce circuit rapide, la - relative ! - docilité de la Yamaha et le style coulé du Majorquin ont toujours fait mouche. Et qu'importe que les Honda paraissent un cran au-dessus : le n°99 n'est pas du genre à baisser les bras sans combattre !

Las, l'affrontement tournera court : malgré un incroyable premier tour au terme duquel il s'est forgé plus d'une seconde d'avance sur ses rivaux du HRC, le champion du monde en titre s'est fait déborder puis mater par Marquez, avant de céder face à Pedrosa...

Marqué physiquement et le visage fermé, Jorge Lorenzo avait du mal à digérer sa défaite dimanche en fin d'après-midi : "il n'y a plus de circuit favorable à la Yamaha", analyse-t-il en faisant référence à l'excellent équilibre qu'est parvenu à trouver Honda entre un V4 puissant et une partie cycle affûtée.

Pour le n°99, il devient urgent que Yamaha fasse évoluer la M1 en lui greffant notamment la boîte de vitesses Seamless : c'est selon lui l'une des clés pour aller chercher les quelques dixièmes qui lui manquent face aux RCV. Néanmoins, même si les Honda sont effectivement un cran au-dessus et malgré tout le respect qui lui est dû, Lorenzo a peut-être aussi commis une erreur tactique à Brno...

En attaquant d'emblée comme un forcené, "Jorgueil" a abattu toutes ses cartes dès les premiers tours. Pire : il a très largement entamé son capital pneumatique et physique (ses blessures à l'épaule sont encore très fraîches)... Par conséquent, il n'avait plus les ressources nécessaires pour se défendre dans les derniers tours, surtout pas face à un Marc Marquez dont les dents rayent le parquet !

Valentino Rossi, Yamaha Factory (7ème en qualifs et 4ème en course) : "Aujourd'hui ça s'est mieux passé qu'à Indy et j'ai moitié moins de retard sur le vainqueur. Je voulais faire mieux, nous devons essayer de faire mieux. Les trois premiers sont impressionnants, ils sont très forts, mais je veux être plus proche d'eux. Je finis malheureusement à dix secondes, avec une autre quatrième place".

"Nous avons essayé d'améliorer nos réglages lors des deux dernières courses, mais nous n'avons pas encore trouvé la configuration idéale. Aujourd'hui j'ai un peu trop souffert en début de course. Nous n'allons pas baisser les bras et nous essayerons de faire mieux la semaine prochaine".

L'analyse Moto-Net.Com : Encore un week-end en demi-teinte pour le nonuple champion du monde... Certes, sa quatrième place est satisfaisante au regard de ses essais difficiles (7ème à 0,659 sec de la pole en qualifs), mais il termine tout de même à un peu plus de dix secondes du vainqueur...

C'est encore et toujours lors des premiers tours que la comparaison avec le trio ibérique "Lorenzo-Marquez-Pedrosa" tourne le plus à son désavantage : Rossi ne parvient pas à se mettre aussi rapidement en action, perdant plusieurs précieuses secondes quasiment impossibles à rattraper ensuite. A Brno, son premier tour a ainsi été chronométré en 2'03.683 contre 2'01.854 pour son propre coéquipier, Jorge Lorenzo !

Toutefois, même s'il est ensuite parvenu à aligner quelques chronos proches ou égaux à ceux de ses rivaux (au 7ème, 8ème et 9ème tours), le n°46 a rapidement lâché prise : du dixième à l'avant-dernier tour, il a perdu entre trois et cinq dixièmes au tour sur les leaders. Dommage, car il possédait finalement plus de vitesse que sa course ne le laisse penser : pour aller chiper la 4ème place à Bautista, il est quasiment parvenu à égaler le chrono canon de Marquez dans le dernier tour (1'56.620 contre 1'56.681).

Alvaro Bautista, Honda-Gresini (2ème en qualifs et 5ème en course) : "J'avais de nouveau l'occasion de finir devant Rossi, mais j'ai terminé 0.077 s derrière lui. Je suis cependant satisfait parce que nous avons eu un bon rythme de course et que nous avons été plus rapides que pour les essais. J'étais en pleine confiance sur ma moto aujourd'hui".

"Nous avons eu une belle bagarre avec Rossi et il avait peut-être un petit quelque chose en plus à la fin. Nous avançons dans la bonne direction, nous continuons sur ce que nous avions commencé à Laguna Seca deux courses plus tôt et c'est important. L'an dernier, nous n'avions pas eu un aussi bon feeling à Brno et cette année ça s'est bien passé, ce qui confirme que nous progressons".

L'analyse Moto-Net.Com : Bien aidé par Marc Marquez qui lui a servi de "lièvre", Alvaro Bautista a démarré le week-end en réalisant sa meilleure qualification en catégorie reine depuis sa pole à Silverstone l'an dernier.

En course, le natif de Talavera de la Reina a tenu son rang : celui d'excellent animateur du second groupe ! Une performance et une constance impressionnantes, sachant que son statut d'unique pilote Honda à utiliser du Showa et du Nissin (celle de Bradl est depuis peu en Brembo à l'avant) lui complique la mise au point faute de partage d'informations et de comparaisons possibles avec les autres RCV.

Dépossédé de la quatrième place dans le dernier tour, le champion du monde 250 cc 2006 a peut-être sous-estimé les capacités de Rossi à se transcender en fin de course. Il peut cependant tirer une grosse fierté de sa performance, puisqu'il est le premier pilote satellite derrière quatre motos d'usine !

Stefan Bradl, Honda-LCR (8ème en qualifs et 6ème en course) : "Cette 6ème place n'est globalement pas si mauvaise que ça compte tenu des difficultés rencontrées sur l'ensemble du week-end, mais j'aurais sincèrement voulu être plus rapide. Nous n'avons pas réussi à régler nos problèmes sur la machine et ce déficit d'adhérence sur l'angle avec le pneu arrière, que ce soit dans les courbes à droite ou à gauche".

"Je devais me battre en permanence avec la moto pour trouver de la motricité en sortie de virage et accélérer correctement. J'ai tout fait également pour préserver au maximum ma gomme arrière pendant la course, mais sur ce circuit aux longues courbes rapides il faut privilégier la vitesse de passage".

"En début de Grand Prix, lorsque je suivais Valentino Rossi et Bradley Smith, j'ai bien pu m'apercevoir qu'ils avaient un avantage sur moi dans ce domaine et enchaînaient les virages plus aisément. L'objectif par la suite était de refaire mon retard sur Rossi et Bautista, mais je manquais de vitesse globale. On va maintenant prendre la direction de Silverstone et poursuivre notre travail".

L'analyse Moto-Net.Com : Malgré sa première place lors des essais libres 1, Stefan Bradl ne s'est jamais senti à l'aise sur sa moto à Brno : comme à Indianapolis, l'Allemand n'est pas parvenu à trouver le bon équilibre sur sa Honda-LCR. Il termine sixième à pratiquement 20 secondes du leader, après une course disputée en solitaire.

Dans le team, la déception était palpable à l'arrivée : la quatrième place signée au Sachsenring, puis le podium de Laguna Seca, avaient fait naître des attentes plus élevées au sujet du n°6...

Andrea Dovizioso, Ducati Team (9ème en qualifs et 7ème en course) : "Etant donné ce à quoi nous pouvions nous attendre aujourd'hui, je suis assez content parce que j'ai pu avoir un rythme régulier et que j'ai réussi à passer sous les 1'58 à la fin de la course".

"J'ai fait toute la course devant Nicky, je me suis donné à fond et je n'ai pas fait d'erreur. Je suis content de ma course mais l'écart avec les autres, 35 secondes, est beaucoup trop important".

L'analyse Moto-Net.Com : Une nouvelle course anonyme de la part des officiels Ducati : septième et huitième, "Dovi" et le Kentucky Kid accusent plus de 35 secondes de retard sur le vainqueur... Le meilleur tour de la GP13, réalisé par Hayden, est à 1,331 sec du chrono le plus rapide du Grand Prix, réalisé par Marc Marquez : un gouffre...

Malgré des tentatives diverses et variées pour améliorer la Ducati, rien n'y fait : la "Balle rouge" est toujours la "Lanterne rouge" du classement prototype... Plus étonnant (et inquiétant) encore : son niveau de performances est similaire, même avec des pneumatiques différents.

Après le tour de chauffe, Hayden a en effet pris le risque de troquer l'avant dur choisi par tous les autres pilotes contre une solution tendre : en théorie, ce choix aurait dû favoriser l'Américain en début de course et le desservir à la fin. Dans les faits, les deux Desmosedici ont une fois encore réalisé la course en tandem, aucune des deux ne semblant bénéficier d'un avantage sur l'autre.

Seul changement par rapport aux courses précédentes : il n'y a pas eu de contact à déplorer entre les deux officiels dans le dernier tour ! Dovizioso et Hayden conservent les septième et neuvième positions dans le classement général, mais l'Italien n'a plus que quatre points d'avance sur Alvaro Bautista. A ce stade, cela ne semble être qu'une question de temps avant de voir "Dovi" se faire croquer par le n°19...

Aleix Espargaro (CRT), ART-Aspar (13ème en qualifs et 10ème en course) : "Je suis satisfait du résultat d'aujourd'hui, surtout après la journée difficile vécue hier. J'avais un mauvais feeling avec la moto, sans comprendre pourquoi, et je suis tombé avant les qualifications".

"Cependant, lors du warm-up, mon équipe a mis tous ces problèmes derrière nous. Ils ont complètement changé la moto, notamment l'électronique. Je tiens à les remercier pour leur travail, parce que j'espère qu'ils se sentent récompensés par ce résultat. (...). Je pars heureux de Brno, nous avons retrouvé notre confiance et fait une belle dixième place. J'étais encore une fois le meilleur CRT, ce qui est excellent".

L'analyse Moto-Net.Com : Pour l'Espagnol, le rendez-vous tchèque fut surtout l'occasion de planifier sa prochaine saison qui devrait se disputer soit avec son team actuel, soit avec NGM Forward. Dans les deux cas de figure, Espargaro aurait l'assurance de courir sur une moto plus performante que son actuelle CRT : une Aprilia officielle chez Aspar ou le "clone de M1" que Yamaha mettra à disposition de NGM Forwards (moteur et châssis loués par le constructeur japonais).

Afin de continuer à utiliser sa propre centrale électronique et ses logiciels, Aprilia songe en effet à s'engager en tant que constructeur la saison prochaine (comme Honda, Yamaha et Ducati). La moto italienne - qui resterait calquée sur la RSV4 - serait alors considérée comme un "prototype" et n'aurait donc plus le droit d'embarquer que 20 litres d'essence, au lieu de 24 pour les machines qui utilisent l'électronique unique développée par Magneti Marelli.

C'est à ce niveau que le bât blesse : le V4 de Noale étant très "glouton", Aprilia n'est pas certain de réussir à marier compétitivité et sobriété (sans parler de la fiabilité) comme parviennent à le faire ses rivaux japonais et Ducati. En attendant de connaitre la décision d'Aprilia, Aleix Espargaro s'est donc rapproché du team NGM Forwards qui lui a proposé le guidon de sa "presque-M1".

""La Yamaha est une très bonne moto mais la nôtre, bien que ce soit une CRT, a été très proche des prototypes cette année et si Aprilia veut faire un prototype, le projet serait très, très intéressant", confesse Espargaro avant de préciser qu'il préférerait "une Yamaha plutôt que ma CRT cette année".

D'autant que ladite Yamaha sera très compétitive : Lin Jarvis, directeur du team officiel Yamaha, a expliqué que le constructeur avait mené des essais et qu'il en ressortait que, dans certaines circonstances, la "copie" pourrait même parfois se montrer plus rapide que l'originale !

"Ils peuvent embarquer plus de carburant (quatre litres de plus) et il y a des circonstances où ils pourraient être plus rapides que nous : ils auront peut-être un avantage à l'accélération et en vitesse de pointe sur certains circuits, mais notre logiciel chez Yamaha Factory devrait faire la différence sur les circuits où le contrôle est plus important que la puissance pure", explique le dirigeant britannique.

Voila pourquoi Yamaha a pris certaines précautions : l'accord de fourniture de moteur et de châssis à l'équipe NGM Forwards ne porte par exemple que pour la saison 2014. Ainsi, si d'aventure la moto se montrait trop compétitive, Yamaha pourra revoir les termes du contrat : pas question en effet d'imaginer Rossi et Lorenzo se faire déposer par la "M1 NGM" !

La saison prochaine, le blason d'Iwata aidera NGM Forwards à développer les pièces non fournies (comme les prises d'air, l'échappement, le carénage, le radiateur, les roues, les suspensions ou les freins). Tout porte à croire qu'en 2015, l'équipe devra se débrouiller seule, surtout si le package fonctionne (trop) bien...

"Je crois qu'ils ont une relation avec FTR et soit nous aiderons nous-mêmes le team, soit nous aiderons FTR à développer la moto, et s'ils continuent en 2015, ils devraient pouvoir gérer ça tout seuls", confirme Lin Jarvis en parlant des hommes du team NGM Forwards.

Randy de Puniet (CRT), ART-Aspar (15ème en qualifs et 15ème en course) : "Ce matin, nous avons fait un changement sur la fourche qui s'est avéré positif. Il m'a aidé à me sentir à l'aise au début de la course et je me sentais mieux. Ce fut une agréable surprise, mais à partir du cinquième tour la performance du pneu arrière a considérablement baissé".

"J'aurais aimé être aussi rapide du début à la fin, mais au moins nous étions de nouveau compétitifs".

L'analyse Moto-Net.Com : A l'instar de son coéquipier, Randy a souffert de l'usure prématurée de son pneu arrière en course. Un pneu dont la gomme est plus tendre que sur les prototypes, afin d'avantager les CRT. Très déçu de son résultat blanc à Indy en raison de problèmes techniques, le Français avait à coeur de bien faire et s'estime satisfait d'avoir pu exprimer - même temporairement - sa vélocité.

Reste que le compte n'y est pas pour le n°14, qui est passé du statut de favori pour le titre "CRT" en début de saison à une insatisfaisante 17ème place au provisoire derrière les CRT d'Espargaro, Edwards, Barbera et Petrucci...

Aprilia n'ayant pas vraiment apprécié qu'il devienne le pilote d'essais de Suzuki, Randy doit en plus composer avec une ambiance en dégradation autour de lui... Pendant ce temps, son coéquipier Aleix Espargaro est "choyé" par le constructeur de Noale et les membres du team Aspar. Un soutien logique, dans la mesure où l'Espagnol obtient les meilleurs résultats de la catégorie.

Cal Crutchlow, Yamaha-Tech3 (1er en qualifs et 17ème en course) : "J'étais content de mon rythme et je me sentais à l'aise, mais j'ai commis une erreur. J'essayais de revenir dans la lutte pour le podium et j'ai perdu l'avant".

"Je suis sûr que j'aurais pu prendre la quatrième place, mais j'ai au moins pu remonter sur la moto qui était endommagée et imprimer un rythme régulier sur le reste de la course. Je n'ai jamais abandonné. Ce n'était pas la meilleure manière de préparer Silverstone, mais j'arriverai en Angleterre en sachant que j'ai un bon rythme et que je peux me battre devant".

L'analyse Moto-Net.Com : Second résultat blanc de la saison pour Cal Crutchlow, qui chute dans le huitième tour en essayant de forcer son talent pour rejoindre le groupe de tête... Moins à l'aise avec le réservoir d'essence plein, le Britannique n'a pas pu suivre l'échappée de Lorenzo et en a trop demandé à l'avant de sa M1...

Une chute qui intervient alors qu'il ne cesse de demander à Yamaha l'évolution châssis dont profitent Lorenzo et Rossi, et qui permet l'emploi d'un réservoir placé plus en arrière afin de rendre la M1 plus maniable avec le plein. Cinquième du championnat, le n°35 accuse dorénavant 16 longueurs de retard sur Rossi.

Bradley Smith, Yamaha-Tech3 (6ème en qualifs et abandon sur chute en course) : "Ma course s'est terminée beaucoup trop tôt et c'est dommage de finir comme ça un week-end qui avait été positif. Je n'ai pas l'impression d'avoir fait quelque chose de différent dans le virage où j'ai chuté, j'étais à l'aise et la moto se comportait très bien"

"Les progrès que nous avons faits avec le réservoir plein ont rendu la moto bien meilleure en début de course, mais je suis tombé dans le virage n°9. Les données enregistrées montrent que j'ai accéléré une fraction de seconde plus tôt que d'habitude et même les plus petits écarts peuvent faire ce genre de différence".

"Je n'aurai au moins pas longtemps à attendre avant Silverstone. Je suis déçu aujourd'hui, mais aussi très motivé pour continuer à progresser en nous servant des points positifs que nous avons gagnés ici".

L'analyse Moto-Net.Com : Serait-ce la perspective de se savoir bientôt soulagé de la pression infligée par la présence d'un "crack" comme Crutchlow dans son box qui donne des ailes à Smith ? Toujours est-il que le débutant anglais monte en puissance depuis l'annonce du passage de son coéquipier chez Ducati : à Brno, il se qualifie en deuxième ligne aux côtés de Lorenzo et Pedrosa. Excusez du peu !

Hélas, une chute a interrompu cette belle dynamique... Le n°38 devra se rattraper devant les siens dimanche prochain, sur le circuit de Silverstone. Car l'enjeu est désormais de montrer à Tech3 qu'il peut endosser le statut de pilote n°1 la saison prochaine, malgré l'arrivée de l'actuel vice-champion du monde Moto2, Pol Espargaro...

Prochain rendez-vous dimanche sur le circuit de Silverstone, pour le Grand Prix de Grande-Bretagne 2013 : restez connectés !

Résultats du Grand Prix MotoGP de République tchèque 2013

  1. Marc MARQUEZ Honda 42'50.729
  2. Dani PEDROSA Honda +0.313
  3. Jorge LORENZO Yamaha +2.277
  4. Valentino ROSSI Yamaha +10.101
  5. Alvaro BAUTISTA Honda +10.178
  6. Stefan BRADL Honda +19.807
  7. Andrea DOVIZIOSO Ducati +35.015
  8. Nicky HAYDEN Ducati +35.354
  9. Andrea IANNONE Ducati +51.149
  10. Aleix ESPARGARO ART +56.392
  11. Colin EDWARDS FTR Kawasaki +57.420
  12. Michele PIRRO Ducati +1'05.430
  13. Danilo PETRUCCI Ioda-Suter +1'12.364
  14. Hiroshi AOYAMA FTR +1'13.500
  15. Randy DE PUNIET ART +1'14.128
  16. Yonny HERNANDEZ ART +1'14.991
  17. Cal CRUTCHLOW Yamaha +1'20.640
  18. Michael LAVERTY PBM +1'34.462
  19. Karel ABRAHAM ART +1'49.713
  20. Bryan STARING FTR Honda +1'50.024
  21. Martin BAUER S&amp B Suter 1 Tour

Non classés

  • Bradley SMITH Yamaha 20 Tours
  • Lukas PESEK Ioda-Suter 20 Tours
  • Claudio CORTI FTR Kawasaki 21 Tours
  • Hector BARBERA FTR 21 Tours

Classement provisoire du championnat MotoGP 2013

  1. Marc MARQUEZ Honda 213
  2. Dani PEDROSA Honda 187
  3. Jorge LORENZO Yamaha 169
  4. Valentino ROSSI Yamaha 143
  5. Cal CRUTCHLOW Yamaha 127
  6. Stefan BRADL Honda 103
  7. Andrea DOVIZIOSO Ducati 96
  8. Alvaro BAUTISTA Honda 92
  9. Nicky HAYDEN Ducati 80
  10. Aleix ESPARGARO ART 62
  11. Bradley SMITH Yamaha 59
  12. Michele PIRRO Ducati 40
  13. Andrea IANNONE Ducati 36
  14. Colin EDWARDS FTR Kawasaki 25
  15. Hector BARBERA FTR 24
  16. Danilo PETRUCCI Ioda-Suter 21
  17. Randy DE PUNIET ART 20
  18. Ben SPIES Ducati 9
  19. Claudio CORTI FTR Kawasaki 7
  20. Yonny HERNANDEZ ART 7
  21. Alex DE ANGELIS Ducati 5
  22. Karel ABRAHAM ART 5
  23. Hiroshi AOYAMA FTR 4
  24. Michael LAVERTY PBM 3
  25. Bryan STARING FTR Honda 2
  26. Javier DEL AMOR FTR 1

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Multistrada V4 2021 : le maxitrail Ducati se met en quatre

La quatrième génération de Multistrada doit faire les 4Volontés de son propriétaire grâce à son inédit V4, son ergonomie repensée, sa partie cycle reconfigurée et sa technologie de pointe. Moto-Net.Com a pu tester le tout nouveau maxitrail de Ducati dans sa version Multistrada V4 S. Premier essai.
Essai vidéo MNC du scooter Honda Forza 750 2021

Le nouveau maxi-scooter Honda  Forza 750 coûte 11 659 euros, mais que vaut-il concrètement guidon en mains du haut de ses 58,6 ch et sa base de X-ADV ? Réponses dans cette vidéo Moto-Net.Com en complément de notre essai complet de ce nouveau scooter "anti-Tmax".
Essai vidéo MNC de la Honda CBR1000RR-R SP

Le Journal moto du Net vous place aux commandes de la nouvelle Honda CBR1000RR-R SP, la plus puissante et la plus chère des motos Superbike japonaises : essai vidéo complet sur la route et sur le circuit de Beuvardes (02). Bonus : le ressenti d'un "vrai" pilote d'endurance et la découverte de très intrigantes étagères...
Sportive 1 commentaire
Essai nouveau Honda Forza 750 2021 : plus fort que le Tmax ?!

Honda met la pression sur le Tmax avec ce nouveau maxi-scooter Forza 750, pertinent mélange entre l'incomplet Integra et le baroudeur des villes X-ADV. Cette importante nouveauté 2021 est-elle suffisamment "Forza" pour contester enfin l'insolente suprématie du leader Yamaha ? Réponse et avis dans notre essai MNC.
Scooter 15 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Essai Multistrada V4 2021 : le maxitrail Ducati se met en quatre

La quatrième génération de Multistrada doit faire les 4Volontés de son propriétaire grâce à son inédit V4, son ergonomie repensée, sa partie cycle reconfigurée et sa technologie de pointe. Moto-Net.Com a pu tester le tout nouveau maxitrail de Ducati dans sa version Multistrada V4 S. Premier essai.
Interview Guintoli : pas vraiment surpris des titres MotoGP de Mir et de l'équipe Suzuki 

Suite aux sacres 2020 de Joan Mir et de son équipe Suzuki Ecstar en MotoGP, Moto-Net.Com a contacté Sylvain Guintoli, pilote d'essai de la GSX-RR, pour parler de la saison écoulée : ses hauts (facile), ses bas (la blessure de Marquez), ses à-côtés (Iannone et Lorenzo), ses conséquences (équipe satellite et nouveautés Suzuki)... Interview !
Portraits 7 commentaires
Canal+ annonce des records d'audience pour le MotoGP 2020

Avec une audience de 703 000 téléspectateurs en moyenne par Grand Prix pour sa deuxième saison de diffusion, Canal+ annonce avoir battu son score de l'année dernière. Explications.
MotoGP 2020 10 commentaires
Des Yamaha Tracer 900 "tout 9" et Euro5 pour 2021 (MAJ)

La troisième génération de Tracer 900 récupère le nouveau 3-cylindres de 890 cc aux normes Euro5 du roadster MT-09, un châssis optimisé et une électronique affûtée. Yamaha appuie cette transition en rebaptisant ses excitantes motos sport-routières Tracer 9 et Tracer 9 GT. Présentations.
Roadster 7 commentaires
Nouvelle Honda CMX1100 Rebel 2021 : l'Africa custom 

Honda réinvestit les motos customs de grosse cylindrée avec son inédite CMX1100 Rebel, qui reprend à son compte le bicylindre parallèle de son maxi-trail vedette Africa Twin CRF1100L. Look calqué sur la CMX500 et prix contenu à 10 499 euros comptent parmi ses atouts. Présentation, fiche technique et informations commerciales.
Motos 12 commentaires
Johann Zarco quitte Ducati-Avintia pour Pramac après un Top 10 au Portugal

La première et dernière saison de Johann Zarco chez Avintia se termine avec une 10ème place au GP du Portugal 2020 et la 13ème au général, à seulement un petit point de l'ancien pilote officiel Ducati Danilo Petrucci. Encourageant pour l'an prochain avec la Ducati 2020 chez Pramac ! Déclaration et bilan MNC.
GP du Portugal 68 commentaires
GP du Portugal : Fabio Quartararo (14ème) en avait plein les bras...

Fabio Quartararo, solide candidat pour le titre de champion du monde dès sa deuxième saison en MotoGP, termine finalement à la 8ème place du championnat du monde 2020 après une nouvelle déception lors de la dernière finale... Le français clôt son parcours chez Petronas-SRT - et son 100ème Grand Prix - avec une 14ème position au GP du Portugal à Portimaõ. Déclaration et bilan MNC.
GP du Portugal 18 commentaires

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Calendrier MotoGP 2020

Reports et annulations : calendrier mis à jour

Pilotes MotoGP 2020 Plateau : Pilotes et équipes
Intersaison : Tests MotoGP
GP moto du Qatar 8 mars : GP du Qatar (MotoGP annulé)

Nouvelles dates

GP moto d'Espagne 19 juillet : GP d'Espagne
GP moto d'Andalousie 26 juillet : GP d'Andalousie (nouveau)
GP moto de République tchèque 9 août : GP de République tchèque
GP moto d'Autriche 16 août : GP d'Autriche
GP moto de Styrie 23 août : GP de Styrie
GP moto de San Marin 13 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Emilie Romagne 20 septembre : GP d'Emilie Romagne (nouveau)
GP moto de Catalogne 27 septembre : GP de Catalogne
GP de France moto 11 octobre : GP de France
GP moto d'Aragon 18 octobre : GP d'Aragón
GP moto d'Aragon 25 octobre : GP de Teruel (nouveau)
GP moto d'Europe 8 novembre : GP d'Europe (nouveau)
GP moto de Valence 15 novembre : GP de Valence
Nouveau GP moto du Portugal 22 novembre : GP du Portugal (nouveau)

Courses annulées

GP moto des Amériques  GP des Amériques
GP moto d'Italie  GP d'Italie
GP moto d'Allemagne  GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas  GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande  GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne  GP de Grande-Bretagne
GP moto du Japon  GP du Japon
GP moto d'Australie  GP d'Australie
GP moto d'Argentine  GP d'Argentine
GP moto de Thaïlande  GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie  GP de Malaisie

SAISON 2020   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...