• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP - MISANO (13 SUR 18)
Paris, le 15 septembre 2014

Déclarations et analyse du GP de San Marin MotoGP

Déclarations et analyse du GP de San Marin MotoGP

Après chaque course Moto GP, retrouvez les déclarations des principaux pilotes de la catégorie reine et l'analyse de leurs succès (et de leurs échecs) par la rédaction de Moto-Net.Com. Débriefing du Grand Prix moto de San Marin 2014 à Misano.

Imprimer

Une course mémorable, un mercato bouillonnant !

Mémorable. Le Grand Prix de San Marin 2014 restera dans les mémoires à plus d'un titre. D'une part, pour l'exceptionnel retour au premier plan de Valentino Rossi - et de Yamaha - après une longue traversée du désert, de l'autre parce que le 13ème rendez-vous de la saison MotoGP fut marqué par le faux pas de Marc Marquez, son premier en course depuis le GP d'Italie 2013.

Comptes rendus des courses de San Marin

Retrouvez nos résumés des courses Moto GP, Moto2 et Moto3 à Misano.

Et si Jorge Lorenzo et Dani Pedrosa complètent assez logiquement le podium, leur impuissance à jouer la victoire (le n°99 et le n°26 terminent à respectivement 1,578 sec et 4,276 sec du n°46) compte aussi parmi les événements marquants du week-end. Autre sujet brûlant à San Marin : le mercato MotoGP (lire notamment MNC du 13 septembre : dernières rumeurs à Misano).

S'il est désormais officiellement acté qu'Aprilia revient à la catégorie reine en 2015 par l'intermédiaire du team Gresini - avec Marco Melandri pressenti comme premier pilote - et que Ducati alignera dès l'an prochain deux Desmosedici supplémentaires via l'équipe Avintia Racing, certains transferts potentiels ont fait - et continuent à faire - couler beaucoup d'encre !

Baz trop grand, Marc VDS confirmé en MotoGP avcec Redding

C'est le cas notamment de Loris Baz, actuel pépite du World Superbike au sein du team officiel Kawasaki, annoncé dans la structure MotoGP de Jorge "Aspar" Martinez pour rouler sur une Honda RCV1000R en 2015. Selon plusieurs sources concordantes, l'accord entre le pilote savoyard et le team espagnol était même pratiquement conclu et sa validation aurait dû s'officialiser à San Marin.

"Aurait dû"... jusqu'à ce qu'un problème "de taille" ne vienne remettre cet hypothétique accord en question. Séduit par les qualités de pilote, la jeunesse (21 ans) et la fougue de Loris Baz, le team Aspar aurait soudainement décidé de faire machine arrière en raison du gabarit du "Géant Vert", jugé rédhibitoire pour la catégorie MotoGP... Il est vrai qu'avec 1,93 m sous la toise, Loris rencontre forcément plus de difficultés à s'aplatir sur une moto que Pedrosa (1,59 m), Marquez (1,68 m) ou Lorenzo (1,73 m) !

"Malheureusement, Loris ne rentre pas "dans" la RCV1000R", affirme Gino Borsoi, le directeur sportif de l'équipe Aspar. "Je pense que c'est le pilote le plus grand que je n'ai jamais connu : avec son 1,93 m, il mesure sept centimètres de plus que Leon Camier qui avait déjà des problèmes pour s'adapter à la moto de Nicky Hayden (dont le retour à la compétition est très largement compromis par une blessure au poignet, NDLR)".

Expliquant que la taille de "Bazooka" engendrerait des modifications d'importance sur la Honda RCV1000R (réfection de l'échappement pour trouver l'espace permettant de reculer les cale-pieds, support de selle spécifique, répartition des masses à revoir), Borsoi indique que son gabarit est en outre pénalisant sur le plan de l'aérodynamisme, un point crucial sur la gestion de la consommation d'essence et la vitesse de pointe.

Ces deux aspects techniques inquiètent aussi Lucio Cecchinello, qui a confié que la largeur d'épaules de sa nouvelle recrue Cal Crutchlow risquait d'impacter les performances de la compacte Honda... Plusieurs pilotes interrogés sur cette problématique ont confirmé qu'être trop grand était un handicap, quand bien même cela permettait de modifier avantageusement la répartition des masses de la moto en avançant le corps au freinage et en le reculant à l'accélération.

Admettant que la taille est effectivement une donnée non négligeable, Jorge Lorenzo estime toutefois de son côté que cela ne devrait pas constituer un obstacle insurmontable à l'éclosion d'un talent comme Loris Baz. Mais pour Valentino Rossi en revanche, point de salut au-delà d'1,90 m...

"Vous savez, je suis assez grand (1,82 m) mais j'ai de la chance car je ne suis pas très lourd (moins de 70 kg, NDLR)", avoue le Docteur. "Cependant, je dois toujours lutter pour ne pas grossir car quand vous prenez 5 kg ce sont des dixièmes perdus à chaque tour. C'est comme ça. Et pour récupérer ce temps et arriver au même niveau, vous devez alors être meilleur dans d'autres domaines. Je pense que je suis presque à la limite, mais 1,93 m comme Baz ou même comme Camier, c'est un gros désavantage".

L'avenir de Loris Baz en MotoGP se conjugue donc pour l'instant au conditionnel, bien que son entourage ait fait savoir qu'il subsiste une piste sérieuse avec Ducati Pramac...

Du côté des certitudes en revanche, le team Marc VDS - dominateur en Moto2 avec Rabat et Kallio - a annoncé cette nuit sur Twitter son arrivée en MotoGP l'année prochaine, comme prévu par MNC. La structure sponsorisée par le richissime comte belge Marc Van der Straten (en photo tout sourire ci-contre) s'engage avec une Honda RC213V Factory que pilotera le britannique Scott Redding, actuellement sur une RCV1000R Open chez Gresini.

Pour les deux parties il s'agit de retrouvailles, puisque Redding fut vice-champion du monde Moto2 en 2013 sur une Kalex de la structure managée par Michael Bartholémy (entre autres ancien team manager du team officiel Kawasaki, puis de l'éphémère équipe Hayate en MotoGP).

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
"J'ai quand même essayé d'attaquer et j'ai été en mesure de les suivre. Mais à partir de maintenant, peut-être que le moment est venu d'aborder différemment les choses. Aragon sera cependant l'exception, car c'est ma course à domicile !"Cela veut il dire qu'il compte gérer ? "Laissant" (entre guillemets) les autres s'arsouiller. C'est tout bon pour eux, d'autant plus que certains vont être sur-motivés, en tête Rossi et Dovi a àprès leur coup d'éclat. Bon, sauf à Aragon, faut pas déconner non plus. Chaude cette fin de saison, chaude comme la météo, miam miam.

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !