• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP - MISANO (13 SUR 18)
Paris, le 14 septembre 2015

Déclarations et analyse du GP de San Marin

Déclarations et analyse du GP de San Marin

Après chaque course Moto GP, retrouvez les déclarations des principaux pilotes de la catégorie reine et l'analyse de leurs succès (et de leurs échecs) par la rédaction de Moto-Net.Com. Débriefing du Grand Prix de San Marin Moto GP 2015 à Misano.

Imprimer

Déclarations des pilotes MotoGP

Plus encore qu'en Angleterre il y a 15 jours, la météo très indécise a joué les arbitres du Grand Prix de San Marin disputé hier sur le circuit Marco Simoncellli de Misano (Italie).

Après avoir vibré pour Enea Bastianini en Moto3, puis pour Johann Zarco qui égale les meilleures légendes françaises grâce à sa victoire en Moto2, les tifosis italiens ont assisté à un Grand Prix MotoGP particulièrement haletant du fait des nombreux changements d'adhérence entraînant deux séries de passages au stand...

Au-delà des compétences en pilotage pur, à la fois sur le sec et sous la pluie, le Grand Prix de San Marin 2015 a mis en évidence l'importance stratégique des consignes d'équipe en ce qui concerne les changements de pneus, les prises de risques parfois payantes de la part de pilotes comme Bradley Smith ou Loris Baz - en MotoGP, les pilotes restent maîtres du moment où ils décident de changer de moto -, sans oublier bien sûr une certaine part de chance - et de malchance... - inhérente à toute compétition.

Déclarations des pilotes

Marc Marquez, Honda-Repsol Factory (2ème en qualifs et 1er en course) : "C'était une course très étrange mais je suis content du résultat. C'est dur d'expliquer tout ce qui s'est passé pendant la course, mais je pense que la clé réside dans le deuxième changement de pneus (des pneus pluie aux pneus slicks). C'est là que nous avons fait la différence et - croyez-le ou pas - ce n'était pas moi qui décidait de tout ! Le team m'a panneauté sur la situation et m'a aidé à décider du moment où il fallait rentrer changer de moto, je dois les remercier ! Je remercie aussi Honda car on continue à faire de notre mieux, même si nos chances de titre sont minces. Donc notre objectif pour la fin de saison reste le même le plus de victoires possible !"

"Quand j'étais derrière les Yamaha, j'essayais de voir comment se comportaient les pneus pluie sur la piste séchante. Je voyais que leurs pneus pluie se dégradaient et ma moto bougeait beaucoup à ce moment-là donc j'ai décidé de m'arrêter pour prendre les slicks. C'était quand même difficile de comprendre quelles parties du circuit étaient mouillées, car le nouveau revêtement est très sombre, mais ça a séché rapidement. C'est bon d'être sur le podium ! L'objectif pour cette course était la victoire et on a réussi, donc je suis vraiment content".

Bradley Smith, Yamaha Tech3 (6ème en qualifs et 2ème en course) : "Je suis enchanté par cette fin de course et je trouve que je l'ai bien méritée aujourd'hui, même si c'était un gros coup de poker ! C'était très difficile de prendre les bonnes décisions pendant la course et j'ai essayé de faire un peu de calcul dans ma tête. Avant le départ, j'ai regardé le ciel et je me suis dit que s'il se mettait à pleuvoir, ce ne serait que passager et j'espérais que ça sécherait vite. Néanmoins, je ne savais pas comment serait le nouveau revêtement sous la pluie".

"Ma décision de rester en piste est d'abord due au fait que j'ai raté le tour où Jorge et Vale sont rentrés. Donc j'ai continué et il m'a semblé que la pluie avait un peu perdu en intensité. A ce moment-là j'avais déjà perdu beaucoup de temps, donc j'ai pensé que ce serait mieux d'attendre quelques tours pour voir ce qui allait se passer".

"Quand la pluie s'est arrêtée, j'ai su que mon pari pouvait marcher car ils allaient peut-être devoir changer de moto encore une fois. En outre, je n'arrêtais pas de me dire que la chance souriait aux courageux, ce qui m'a encore plus motivé et voilà le résultat ! Je n'ai pas arrêté de gagner des places et au final terminer deuxième est vraiment extraordinaire. C'est l'un de mes meilleurs résultats et c'est un moment vraiment émouvant".

"A Phillip Island (l'an dernier, NDLR) j'avais simplement terminé la course pour monter sur le podium mais ici j'ai dû piloter très délicatement au vu des conditions. Il faut saisir des opportunités comme celles-ci, car en tant que team satellite on bosse très dur pour viser la 5ème ou la 6ème place à chaque course, mais le podium est hors de portée. Donc je suis encore plus enchanté de donner ce résultat à mon team et à mes sponsors et j'ai hâte de dispuer la prochaine épreuve".

Scott Redding, Marc VDS Honda (13ème en qualifs et 3ème en course) : "Je ne sais pas par quoi commencer après une course pareille ! Quand il s'est mis à pleuvoir, je savais que je n'avais rien à perdre et j'ai tout donné sur les slicks. Mais j'ai trop poussé et je n'ai pas pu ralentir avant d'aller dans les graviers où j'ai chuté. J'ai cru que la course était finir pour moi mais je suis reparti aussi vite que possible et j'ai vu que plusieurs gars ne m'avaient pas dépassé, donc j'ai su que j'étais encore bien placé".

"Quand j'ai changé de moto pour les pneus pluie, j'avais un très mauvais feeling. Je n'arrivais pas à les faire monter en température et quand j'y suis enfin arrivé, la piste avait déjà commencé à sécher. Je suis revenu aux slicks en pensant que je n'avais aucune chance, quand soudain j'ai vu sur mon panneau que j'étais quatrième ! J'ai d'abord cru à une erreur, mais ensuite j'ai vu que j'étais à 7 secondes de Baz donc j'ai tout donné pour le rattraper au cas où il pleuvrait encore. Je suis alors passé troisième, ce à quoi je ne m'attendais certainement pas en me réveillant ce matin ! C'est une sensation géniale pour moi et pour le team, car ils le méritent pour m'avoir soutenu toute la saison".

Loris Baz, Yamaha-Forward Open (15ème en qualifs et 4ème en course) : "Cette course a été un peu folle avec les changements de motos. Il s'est mis tout de suite à pleuvoir, ce qui rendait les choses compliquées. Il ne fallait pas faire d'erreurs et rester sur ses roues. J'ai réussi à rester dans ces conditions devant mon groupe en étant déjà premier Open, aux alentours de la douzième place. Après, j'ai été l'un des premiers à rentrer alors qu'il pleuvait pour mettre les pneus pluie. Puis ça a très vite séché. J'avais un bon rythme avec ces pneus-là, mais malheureusement j'ai fait une petite erreur et tiré tout droit parce que la piste séchait rapidement et surchauffait le pneu avant".

"Je pense que la clé a été de rentrer rapidement ensuite pour remettre les slicks. Je suis revenu aux stands et le team y a fait un superbe travail car je ne leur avais pas fait signe que j'allais rentrer, je l'ai décidé seul au dernier moment. Quand je suis rentré, ils ont eu à peine six secondes pour démarrer la moto et retirer les couvertures chauffantes. Ça n'a pas été simple mais on a réussi ! De retour en piste, c'était très difficile au niveau des couleurs de voir où le revêtement était sec et où il était humide. C'était compliqué aussi de savoir quelle position j'occupais. Je savais que j'étais premier Open, mais sans connaître ma place au classement général. A trois tours de la fin, j'ai vu que j'étais troisième, mais avec Scott Redding derrière moi j'étais sûr qu'il allait passer. J'ai fait ensuite en sorte de faire le moins d'erreurs possible et de ramener cette quatrième place, les points et la première position au championnat Open. Je suis très content et c'est bon pour tout le team après ce qui s'est passé, donc ça fait plaisir".

Valentino Rossi, Yamaha-Movistar Factory (3ème en qualifs et 5ème en course) : "C'est vrai que le championnat est beaucoup plus important que de gagner cette course, c'est le principal objectif. Malheureusement Jorge est tombé et j'ai pu gagner 11 points de plus. C'est bon pour le championnat, mais c'est dommage de rater le podium car je voulais arriver dans les trois premiers devant tous les spectateurs. C'éait une course dingue et quand on change de moto, deux fois dans ce cas, il faut de la chance et penser rapidement pour comprendre la situation".

"Cinquième est quand même un bon résultat et on a hâte d'être à Aragon pour la prochaine course. Il reste cinq épreuves, malheureusement Lorenzo a la capacité de toutes les gagner et Marquez est lui aussi toujours fort, donc il va encore falloir se battre pour prendre des points. Aragon est toujours un circuit difficile mais on y a fait des essais et mes temps n'étaient pas mauvais, donc il faudra essayer de faire une bonne course et d'arriver sur le podium".

Danilo Petrucci, Ducati-Pramac Factory/Open (9ème en qualifs et 6ème en course) : "C'est un super résultat et je suis très satisfait. Le team a fait un excellent boulot après deux jours plutôt difficiles. J'aurais certainement pu faire mieux, changer de moto quelques tours plus tôt, mais dans ces moments-là, quand on roule aux avant-postes, c'est difficile de prendre de telles décisions. C'est pourquoi je n'ai aucun regret. Je veux savourer cette sixième place et la continuité dans mes résultats, c'est gratifiant pour le travail de toute l'équipe".

Andrea Iannone, Ducati Factory/Open (7ème en qualifs et 7ème en course) : "C'était une course très compliquée. Au début je m'en sortais plutôt bien, j'étais en confiance sur la moto et je tentais d'attaquer Pedrosa. Quand il a commencé à pleuvoir, c'est devenu plus difficile car c'était compliqué de tourner en slicks dans ces conditions, sur une piste qui n'était ni sèche ni mouillée".

"Quand j'ai changé de moto, les pneus pluie se sont immédiatement détériorés, avant même que la piste soit redevenue sèche. Ma moto bougeait dans tous les sens à l'accélération et j'avais du mal à la contrôler. Malheureusement j'ai fait une erreur au moment de changer de moto pour la deuxième fois, j'ai trop attendu pour rentrer. Mon résultat final aurait probablement été différent si j'avais décidé de rentrer plus tôt. La prochaine fois je ferai certainement plus attention à mon panneau et je me servirai de l'expérience d'aujourd'hui".

Andrea Dovizioso, Ducati Factory/Open (8ème en qualifs et 8ème en course) : "C'est vraiment dommage et je suis désolé pour le team car on a raté une bonne occasion de marquer de gros points, mais malheureusement j'ai adopté la mauvaise stratégie".

"J'ai effectué les deux changements de moto au mauvais moment et j'en suis le seul responsable. Je suis vraiment déçu et ça me servira certainement de leçon à l'avenir, mais c'est toujours difficile savoir à quel moment il faut rentrer pour changer de moto".

Dani Pedrosa, Honda-Repsol Factory (4ème en qualifs et 9ème en course) : "C'était une course très dure et on a perdu l'occasion de faire un bon résultat. Le team a bien fait son job, ils avaient préparé les motos et j'étais bien informé depuis les stands sur la stratégie à suivre, mais j'ai fait une erreur. Je n'ai pas vu mon panneau plusieurs fois en passant dans la ligne droite, donc je n'ai pas pu voir les consignes du team me demandant de rentrer au stand changer de moto. Maintenant il faut passer à autre chose et penser positif pour la prochaine course dans deux semaines".

Aleix Espargaro, Suzuki Factory-Open (10ème en qualifs et 10ème en course) : "Je dois dire que je suis déçu par cette course, pas seulement à cause du résultat en lui-même mais parce qu'on ne mérite pas d'être où on est. On bosse tous très dur et le classement et les points ne reflètent pas la situation dans laquelle nous devrions être. Dans la première partie de la course, sur le sec, je me sentais compétitif, capable de me battre aux avant-postes, largement dans le top 10, puis il a fallu changer de moto pour la deuxième fois et on n'a pas géré la situation au mieux".

"J'aurais peut-être pu m'arrêter un tour plus tôt et gagner des places. Malheureusement on a toujours un déficit de performances. Inutile de rappeler qu'on manque de puissance à l'accélération, mais il faut aussi trouver un moyen de mieux exploiter nos points forts. J'espère qu'on aura plus de chance à Aragon, mais surtout j'espère que la météo sera semblable à celle qu'on a eue pendant nos tests, pour qu'on puisse partir sur des bases solides, ce qu'on n'a pas pu faire ici".

Cal Crutchlow, Honda-LCR Factory (11ème en qualifs et 11ème en course) : "De toute évidence c'était une course très étrange. J'aurais dû rentrer au stand changer de moto à un autre moment, c'était une vraie loterie pour savoir qui allait terliner à quelle place. J'avais un très bon rythme sous la pluie, comme toujours, et je n'étais pas si mal sur le sec, mais à la fin mes pneus étaient usés donc je n'avais pas le grip nécessaire pendant les dix derniers tours. A ce moment-là on était déjà un peu trop loin pour revenir aux avant-postes".

"Je suis déçu du résultat, bien sûr, car je sens qu'on aurait pu faire une très bonne course, et aussi parce que si la course s'était entièrement déroulée sur le sec, je pense qu'on aurait pu faire de grands progrès avec la moto".

Jack Miller, Honda-LCR Factory (17ème en qualifs et 12ème en course) : "On a eu un problème électrique sur la moto à six ou sept tours de la fin, elle commençait à perdre de la puissance et je ne pouvais pas rétrograder en dessous du quatrième rapport. J'ai donc dû zapper les deuxième et troisième vitesses et mes temps ont commencé à chuter considérablement. C'était une bonne course, mais je débute sur cette moto et je suis resté trop longtemps en piste, ce qui m'a coûté cher. J'ai perdu au moins 30 ou 35 secondes".

"Je pensais que tout était fini, mais ensuite j'étais très content quand je suis rentré pour repartir en pneus pluie. J'ai mis un peu plus longtemps pour être dans le rythme que Scott (Redding, NDLR) et on voit ce qu'il a réussi à faire (troisième, NDLR). J'ai commencé à bien me sentir et puis tout est allé de travers, avec encore sept tours à faire et j'ai terminé tant bien que mal".

Mike di Meglio, Ducati-Avintia Open (22ème en qualifs et 13ème en course) : "C'est un très bon résultat, mais je suis en colère car je pense qu'on aurait pu faire nettement mieux. On a eu un problème de communication car j'aurais voulu rentrer plus tôt, mais je ne savais pas si la deuxième moto était prête C'est vraiment dommage car si j'étais rentré trois ou quatre tours plus tôt, je ne dis pas que j'aurais fait la même chose que Baz (brillant quatrième devant Rossi, NDLR), mais on aurait terminé plus haut dans le classement".

"D'une manière générale on peut s'estimer satisfait parce qu'on a fait du bon travail pendant tout le week-end, on a souffert avec les changements de température sur le sec et on a donné le maximum pour la course. Je pense que ce résultat est une récompense pour toute l'équipe".

Maverick Vinales, Suzuki Factory-Open (14ème en qualifs et 14ème en course) : "Encore une fois, je dois admettre que je suis de nouveau déçu ce week-end. Après les tests on était confiants pour la course, mais finalement on n'a pas pu exploiter la moindre des données que nous avions collectées. Je me suis battu depuis la toute première séance, je n'arrivais pas à trouver un bon feeling avec les réglages et je ne comprenais pas pourquoi"...

"Bien sûr les conditions étaient très différentes de celles des tests, mais je me sentais très bien sur le circuit donc c'est étrange d'avoir des sensations si différentes".

"La météo a naturellement compliqué les choses, mais on aurait pu mieux faire. Maintenant il faut qu'on trouve des idées et des solutions , il reste encore beaucoup de courses et je suis sûr qu'on peut encore s'améliorer, tout permet d'apprendre et de progresser donc je veux garder un état d'esprit positif".

Alvaro Bautista, Aprilia Racing Team Gresini (20ème en qualifs et 15ème en course) : "C'est une course où on aurait pu faire mieux. Quand j'ai changé de moto pour prendre les pneus pluie, je ne pouvais pas piloter comme je voulais car le grip n'était pas bon".

"Peut-être qu'on a attendu un peu trop longtemps pour rechanger de moto quand la piste a commencé à sécher. En prenant un peu plus de risques aujourd'hui on aurait pu viser un meilleur résultat".

Stefan Bradl, Aprilia Racing Team Gresini (19ème en qualifs et 16ème en course) : "On aurait dû faire le deuxième changement de moto un tour plus tôt, mais dans ce genre de situation c'est toujours difficile de prendre la bonne décision : la piste semblait déjà propice aux pneus slicks, mais je voyais encore des gouttes de pluie sur le haut de ma bulle donc j'ai décidé de rentrer un tour plus tard".

"Dans tous les cas, j'avais perdu du terrain après le premier changement car je n'avais pas un bon feeling sur le mouillé, la moto glissait beaucoup et les premiers tours étaient difficiles. Le point positif, c'est que sur la dernière partie de la course avec les slicks, j'avais un bon feeling et j'ai pu regagner quelques places".

Jorge Lorenzo, Yamaha-Movistar Factory (1er en qualifs et abandon en course) : "Je n'ai pas eu de bol pendant deux courses d'affilée, avec des conditions humides et des circonstances peu banales. A Silverstone je n'avais pas confiance et ici je n'avais pas le rythme pour faire monter correctement le pneu en température, donc je suis entré en courbe avec les slicks encore froids et j'ai perdu l'arrière. Je pense que je n'ai pas eu de chance cette année en général, mais sur ces deux dernières courses en particulier car j'aurais pu gagner les deux ou terminer deuxième, mais c'est la course"...

"Les années précédentes, mes concurrents étaient tombés et cette année c'est moi qui suis malchanceux, mais tout n'est pas perdu. Si je gagne toutes les courses qui restent je peux encore être champion du monde, quels que soient les scores de Valentino".

Michele Pirro, Ducati Factory/Open (5ème en qualifs et abandon en course) : "Disons qu'aujourd'hui n'était clairement pas mon jour... Le week-end s'était pourtant parfaitement déroulé jusqu'à la course, mais sur la grille la moto n'a pas démarré en raison d'un problème technique. J'ai donc dû partir depuis la voie des stands sur ma moto en pneus pluie. Ca aurait pu être un grand jour pour moi car je me sentais vraiment bien et je comptais sur un bon résultat, mais au final je me suis trompé sur toute la ligne".

"Les motos sont faites de plusieurs composants, et aujourd'hui l'un de ces composants nous a privés du plaisir de faire la course avec les top-pilotes. Je suis naturellement très déçu mais il faut passer à autre chose, donc un grand merci à toute l'équipe qui ont parfaitement bien travaillé. Pour quelqu'un comme moi qui n'a pas beaucoup d'occasions de rouler en MotoGP, les conditions d'aujourd'hui étaient peut-être idéales pour faire un bon résultat, mais il est évident que je vais devoir encore souffrir !"

Résultats du Grand Prix MotoGP de San Marin 2015

  1. Marc MARQUEZ Honda 48'23.819
  2. Bradley SMITH Yamaha +7.288
  3. Scott REDDING Honda +18.793
  4. Loris BAZ Yamaha Forward +26.427
  5. Valentino ROSSI Yamaha +33.196
  6. Danilo PETRUCCI Ducati +35.087
  7. Andrea IANNONE Ducati +36.527
  8. Andrea DOVIZIOSO Ducati +37.434
  9. Dani PEDROSA Honda +39.516
  10. Aleix ESPARGARO Suzuki +39.692
  11. Cal CRUTCHLOW Honda +41.995
  12. Jack MILLER Honda +46.075
  13. Mike DI MEGLIO Ducati +48.381
  14. Maverick VINALES Suzuki +52.325
  15. Alvaro BAUTISTA Aprilia +53.348
  16. Stefan BRADL Aprilia +58.828
  17. Nicky HAYDEN Honda +1'02.649
  18. Hector BARBERA Ducati +1'04.768
  19. Eugene LAVERTY Honda +1'05.677
  20. Claudio CORTI Yamaha Forward 1 Tour
  21. Karel ABRAHAM Honda 1 Tour

Non classés

  • Pol ESPARGARO Yamaha 2 Tours
  • Jorge LORENZO Yamaha 8 Tours
  • Yonny HERNANDEZ Ducati 19 Tours
  • Alex DE ANGELIS ART 19 Tours
  • Michele PIRRO Ducati 19 Tours
  • Conditions de piste : Dry | Air : 27°C | Humidité : 34% | Sol : 31°C

Classement provisoire du championnat MotoGP 2015

  1. Valentino ROSSI Yamaha ITA 247
  2. Jorge LORENZO Yamaha SPA 224
  3. Marc MARQUEZ Honda SPA 184
  4. Andrea IANNONE Ducati ITA 159
  5. Bradley SMITH Yamaha GBR 135
  6. Andrea DOVIZIOSO Ducati ITA 128
  7. Dani PEDROSA Honda SPA 109
  8. Danilo PETRUCCI Ducati ITA 93
  9. Pol ESPARGARO Yamaha SPA 81
  10. Cal CRUTCHLOW Honda GBR 79
  11. Maverick VINALES Suzuki SPA 69
  12. Aleix ESPARGARO Suzuki SPA 66
  13. Scott REDDING Honda GBR 63
  14. Yonny HERNANDEZ Ducati COL 41
  15. Loris BAZ Yamaha Forward FRA 28
  16. Alvaro BAUTISTA Aprilia SPA 23
  17. Hector BARBERA Ducati SPA 23
  18. Jack MILLER Honda AUS 16
  19. Nicky HAYDEN Honda USA 12
  20. Stefan BRADL Aprilia GER 11
  21. Michele PIRRO Ducati ITA 8
  22. Eugene LAVERTY Honda IRL 7
  23. Mike DI MEGLIO Ducati FRA 7
  24. Hiroshi AOYAMA Honda JPN 5
  25. Alex DE ANGELIS ART RSM 2

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !