• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP - LE MANS (5 SUR 18)
Paris, le 9 mai 2016

Déclarations et analyse du GP de France MotoGP 2016

Déclarations et analyse du GP de France MotoGP 2016

Après chaque course Moto GP, retrouvez les déclarations des principaux pilotes de la catégorie reine et l'analyse de leurs succès (et de leurs échecs) par la rédaction de Moto-Net.Com. Débriefing du Grand Prix moto de France 2016 au Mans (72).

Imprimer

Déclarations, analyses et résultats

Jorge Lorenzo, Yamaha-Movistar (1er en qualifs et 1er en course) : "Je suis très content de cette victoire car tout fut parfait. Durant la course, je savais que Marc pouvait venir se mêler à la lutte pour la victoire ou qu'il allait terminer sur le podium. Ça aurait voulu dire qu'il se maintenait en tête du championnat, mais il est tombé".

"En tête du classement, nous avons désormais trois pilotes qui comptent chacun un résultat blanc ou qui ont inscrit très peu de points sur une des courses. Quelque part, c'est un peu comme si on repartait de zéro après cinq courses : nous avons cinq points d'avance".

L'analyse Moto-Net.Com : Lorenzo, ouvertement contrarié d'avoir vu Rossi triompher chez lui à Jerez (Espagne), avait à coeur de remettre les pendules à l'heure pour démontrer qu'il est - encore - le patron chez Yamaha. Pole, holeshot, puis 27 tours en tête à un rythme infernal avant de franchir l'arrivée avec quelque 10 secondes d'avance sur son équipier : l'objectif est atteint et la démonstration limpide !

De l'aveu de tous ses rivaux, le futur pilote Ducati était tout simplement intouchable au Bugatti, circuit qu'il affectionne particulièrement comme le prouvent ses cinq succès en MotoGP - dont sa victoire déjà sans conteste en 2015 - et son nouveau record absolu du tour sous les 1'32 claqué avec les nouveaux Michelin en qualifications.

Interrogé sur ses vives critiques formulées à l'encontre du nouveau manufacturier unique suite au patinage rencontré la course précédente à Jerez, le tenant du titre a répondu, un peu gêné, ne pas s'être montré "critique mais avoir juste formulé des requêtes jugées nécessaires pour aider le Bibendum à progresser. Nuance !

Ces conseils auraient donc été entendus par Michelin pour corriger le tir avec une réactivité soulignée à plusieurs reprises par le majorquin. "Ce n'était pas le cas précédemment", a-t-il précisé en référence à Bridgestone. Après sa démonstration au Mans, difficile aussi de dire autre chose ! Pour autant, le n°99 indique que tous les soucis ne sont pas éradiqués, en particulier au niveau du pneu arrière.

Selon lui - et beaucoup de pilotes rejoignent son avis -, le pneu avant Michelin est devenu véritablement excellent, mais l'arrière génère encore beaucoup de mouvements : "l'ancien Bridgestone était plus stable et patinait moins à l'accélération, ce qui rendait la moto plus facile et moins physique à piloter", a expliqué Lorenzo en conférence de presse, approuvé par Rossi à ses côtés.

Toujours est il que grâce à ce 63ème succès en Grands Prix, Jorge Lorenzo prend les commandes du championnat 2016 avec 5 points d'avance sur Marc Marquez, courageusement reparti après sa chute simultanée avec Dovizioso pour inscrire les 3 points de la 13ème place.

Valentino Rossi, Yamaha-Movistar (7ème en qualifs et 2ème en course) : "Je suis assez mal parti de la troisième ligne et le début a été très compliqué. J'avais un bon rythme, je pouvais attaquer et aller assez vite, mais j'ai dû garder mon calme parce que c'était facile de faire des erreurs. Je suis petit à petit revenu sur Marquez et Dovi et à ce moment-là j'allais un peu plus vite qu'eux".

"Je suis très content parce que marquer 20 points en partant septième est un très bon résultat, d'autant que ces 20 points sont très importants. Je suis à 12 points de Jorge et à 7 de Marc au championnat. Cela signifie que le championnat reste très ouvert entre nous trois et que nous devons nous concentrer. Je ne suis que troisième pour le moment et je vais devoir penser course par course, notamment au Mugello où il faudra être compétitif".

L'analyse Moto-Net.Com : L'histoire se répète pour Valentino Rossi, qualifié septième au Mans puis deuxième - loin - derrière Lorenzo, soit exactement le même scénario que l'an dernier ! Sauf qu'en 2015, l'écart entre les deux officiels Yamaha n'était "que" de 3,820 sec alors qu'il s'élève cette année à 10,654 sec...

A l'arrivée, le Docteur ne cachait pas sa satisfaction d'être parvenu à engranger de gros points alors que ses essais et ses qualifs ratées lui laissaient entrevoir un Grand Prix difficile, potentiellement terminé au-delà du podium. Comme d'habitude plus véloce en conditions "course", Rossi s'est transcendé jusqu'à même signer le meilleur tour en course dans son 4ème tour (1'33.293). Mais il était déjà trop tard à ce stade pour espérer quoi que ce soit : Lorenzo était parti loin devant.

Honnête, le n°46 a tenu à préciser que même sans partir depuis la troisième ligne, battre son coéquipier aurait sans doute été très difficile, voire impossible : "son rythme était très élevé et constant, nous le savions depuis vendredi", admet le Docteur.

Satisfait d'être revenu au contact de Lorenzo et Marquez au provisoire, Rossi était finalement le pilote le plus souriant à l'arrivée : même Viñales, qui fête pourtant son premier podium en MotoGP à 21 ans, n'était pas aussi réjoui en descendant de sa Suzuki !

Toujours aussi facétieux, le "Doc" a fait rire toute l'assemblée en conférence de presse, quand il lui a été demandé - juste après Lorenzo - quels étaient ses souvenirs de son premier podium en catégorie reine. "J'ai parfois l'impression que cela remonte à 1971", a répondu en se marrant le pilote le plus âgé du plateau MotoGP né en 1979 (37 ans) !

Maverick Vinales,Suzuki-Ecstar (8ème en qualifs et 3ème en course) : "C'est évidemment une journée dont je me souviendrai ! Je suis très heureux, nous avons fait un excellent travail. Hier soir nous avions choisi de miser sur un set-up qui nous a permis de décrocher cette troisième place aujourd'hui et je souhaite donc remercier l'équipe pour son travail".

"Le Mans a toujours été l'un de mes circuits préférés et avoir ce premier podium ici est spécial. En fin de course, je savais que Dani revenait mais j'ai essayé de garder mon calme et de ne pas faire d'erreur, je ne voulais pas prendre de risque".

L'analyse Moto-Net.Com : Premier podium pour Viñales, ironiquement décroché derrière son probable futur coéquipier et celui qu'il pourrait remplacer l'an prochain chez Yamaha ! Le Mans réussit décidemment à l'espagnol, qui y avait décroché sa première victoire en Grands Prix en 2011 en GP 125.

"Mack" apporte à Suzuki son premier podium depuis la troisième place de Capirossi en 2008 à Brno, bien aidé aussi par les chutes de Dovizioso et Marquez. Ce coup de pouce du destin explique-t-il son enthousiasme contenu - et même particulièrement modéré - à l'arrivée ? Peut-être... A moins que la question centrale de savoir si oui ou non il remplacera Lorenzo l'an prochain chez Yamaha préoccupe le n°25 !

"Je dois encore y réfléchir, peser le pour et le contre, mais je rendrai ma décision très bientôt", a-t-il assuré tout le week-end, tandis que son agent évoque des clauses contractuelles pour expliquer cette inertie dans les négociations... Car chez Yamaha, aucun doute n'est affiché : c'est Viñales que le blason d'Iwata convoite pour suppléer Lorenzo, contrairement aux rumeurs annonçant des transactions secrètes avec Pedrosa...

Tellement "secrètes" que parmi les intéressés, personne ne semble être au courant d'un hypothétique passage de Pedrosa de Honda à Yamaha !

Dani Pedrosa, Honda-Repsol (11ème en qualifs et 4ème en course) : "Je ne peux pas être satisfait de cette quatrième place. J'aurais bien évidemment aimé faire mieux, connaître une meilleure course. J'ai tout donné, mais les conditions ne sont pas toujours optimales. Nous avons également commis des erreurs, et tout particulièrement en qualifications".

"Partir d'aussi loin sur la grille a rendu la course plus difficile. J'ai souffert d'un manque de grip durant les premiers tours. C'était compliqué d'aller plus vite et puis ça s'est progressivement amélioré. Par moments je roulais même plus vite que Rossi, mais c'était trop tard. Être mieux qualifié sur la grille, prendre un meilleur départ et réaliser de bons premiers tours auraient permis de faire la différence"

Andrea Dovizioso, Ducati (5ème en qualifs et abandon sur chute en course) : "C'est vraiment dommage car nous avions établi une bonne stratégie et nous avions réussi à prendre un bon départ. J'étais dans le groupe de poursuivants, en train de voir où on pouvait passer Valentino. Mais en entrant dans le virage 7, le pneu avant a décroché. Après avoir analysé la télémétrie, nous nous sommes aperçus qu'il y avait seulement deux degrés d'angle de plus par rapport aux tours précédents".

"En dehors de ça, les pneus fonctionnaient plutôt bien ce week-end, même s'ils ne préviennent pas la perte d'adhérence. La performance d'aujourd'hui est néanmoins encourageante pour la suite. Nous avons prouvé que nous pouvions être rapides, mais peut-être pas sur la durée totale d'une course. Nous devons encore gagner en régularité et en performance pure".

L'analyse Moto-Net.Com : Troisième abandon consécutif pour Andrea Dovizioso, qui n'en finit pas de manger son pain noir cette saison... Placé juste devant Marquez, l'officiel Ducati a perdu l'avant sans signe annonciateur sur un raccord de bitume au Musée, un virage décrit comme particulièrement délicat par tous les pilotes.

"Il y a des bosses à cet endroit et on est souvent à la limite", explique notamment Rossi. "C'est assez facile d'y commettre une faute et je pense que c'est ce qui est arrivée à Dovizioso et Marquez, exactement au même moment", souligne le Docteur, pour qui cette chute simultanée s'explique sans doute par un réflexe de crispation de Marquez.

"Peut-être que Marc a été surpris par la chute de Dovi et qu'il a bougé sur sa moto, précipitant sa chute", suppose l'officiel Yamaha, rejoint dans cette analyse par Lorenzo. Marquez, lui, ne partage pas du tout cet avis, d'autant qu'il tombe quelques dixièmes de secondes avant Dovi qui le précède...

Marc Marquez, Honda-Repsol (2ème en qualifs et abandon sur chute en course) : "C'est dommage d'avoir chuté aujourd'hui. Je faisais une bonne course, mais ce sont des choses qui arrivent quand vous êtes à la limite à chaque tour. J'aurais pu être plus conservateur, mais ici on risque de finir loin derrière dans ces cas-là et aujourd'hui il fallait que je prenne des risques. En course je me suis rendu compte que je perdais du terrain à l'accélération et j'ai essayé de compenser avec mon freinage".

"Au final, j'ai perdu l'avant et j'ai chuté. Le positif est d'avoir marqué trois points et de n'être qu'à cinq points de Jorge Lorenzo au classement, ce qui n'est pas beaucoup. Maintenant nous avons une série de pistes où nous avions eu du mal l'an dernier, mais assez différentes de Jerez ou du Mans. J'espère donc que nous ferons de bonnes courses".

L'analyse Moto-Net.Com : Marquez assure que s'il a chuté, ce n'est pas directement lié à la perte de l'avant de Dovi devant lui, mais uniquement au fait qu'il attaquait trop sur sa Honda au freinage pour rattraper ce qu'il perdait à l'accélération. Dépité, l'officiel HRC est surtout inquiet pour la suite : selon lui, sa RCV est dominée par les Yamaha (effectivement au-dessus du lot actuellement), les Ducati et même les Suzuki en termes de capacité d'accélérations.

"Or, avec le gel des moteurs, nous ne pourrons pas y changer grand-chose cette saison", regrette Marquez qui a cédé à ses vieux démons au Mans en tenant l'impossible à chaque freinage... jusqu'à perdre le contrôle. Le double champion du monde MotoGP perd le leadership et ne monte pas sur le podium pour la première fois de la saison.

Loris Baz, Ducati-Avintia (21ème en qualifs et 12ème en course) : "Je ne suis vraiment pas satisfait de ce week-end. Je ne crois pas me souvenir d'avoir autant souffert durant une course. J'avais simplement envie que la course se termine. J'ai eu la chance qu'il y ait eu plusieurs chutes, ce qui m'a permis de marquer de nouveaux points".

"Malgré tout, ce n'est pas une réelle satisfaction. Nous n'avons trouvé aucune solution à nos problèmes ce week-end. Ce pneu avant devrait être proposé à plusieurs reprises cette saison. C'est un pneu que je n'apprécie pas depuis le test à Phillip Island".

"Pour le Mugello, je n'ai encore aucune idée de l'allocation qui sera proposée. Peu importe, je ne pense pas que ça puisse être pire qu'au Mans. Nous devons continuer à travailler dur et à trouver des solutions. Nous reviendrons dans une configuration similaire à celle de Jerez et nous verrons"

"Bien sûr, je suis d'autant plus déçu que ça se soit mal passé au Mans. Il y avait beaucoup de monde, c'est très frustrant de disputer une course dans ces conditions. L'an dernier, j'avais réalisé un bon Grand Prix et j'aurais souhaité confirmer ce week-end".

Résultats du Grand Prix de France MotoGP 2016

  1. 99 Jorge LORENZO SPA Movistar Yamaha MotoGP Yamaha 43'51.290
  2. 46 Valentino ROSSI ITA Movistar Yamaha MotoGP Yamaha +10.654
  3. 25 Maverick VIÑALES SPA Team SUZUKI ECSTAR Suzuki +14.177
  4. 26 Dani PEDROSA SPA Repsol Honda Team Honda +18.719
  5. 44 Pol ESPARGARO SPA Monster Yamaha Tech 3 Yamaha +24.931
  6. 41 Aleix ESPARGARO SPA Team SUZUKI ECSTAR Suzuki +32.921
  7. 9 Danilo PETRUCCI ITA OCTO Pramac Yakhnich Ducati +38.251
  8. 8 Hector BARBERA SPA Avintia Racing Ducati +38.504
  9. 19 Alvaro BAUTISTA SPA Aprilia Racing Team Gresini Aprilia +48.536
  10. 6 Stefan BRADL GER Aprilia Racing Team Gresini Aprilia +54.502
  11. 50 Eugene LAVERTY IRL Aspar Team MotoGP Ducati +1'02.677
  12. 76 Loris BAZ FRA Avintia Racing Ducati +1'07.658
  13. 93 Marc MARQUEZ SPA Repsol Honda Team Honda 1 tour

Non classés

  • 38 Bradley SMITH GBR Monster Yamaha Tech 3 Yamaha 9 tours
  • 43 Jack MILLER AUS Estrella Galicia 0,0 Marc VDS Honda 11 tours
  • 4 Andrea DOVIZIOSO ITA Ducati Team Ducati 13 tours
  • 29 Andrea IANNONE ITA Ducati Team Ducati 17 tours
  • 53 Tito RABAT SPA Estrella Galicia 0,0 Marc VDS Honda 21 tours
  • 35 Cal CRUTCHLOW GBR LCR Honda Honda 22 tours
  • 68 Yonny HERNANDEZ COL Aspar Team MotoGP Ducati 22 tours
  • 45 Scott REDDING GBR OCTO Pramac Yakhnich Ducati 23 tours

Classement provisoire du championnat MotoGP 2016

  • Jorge LORENZO Yamaha SPA 90
  • Marc MARQUEZ Honda SPA 85
  • Valentino ROSSI Yamaha ITA 78
  • Dani PEDROSA Honda SPA 53
  • Maverick VIÑALES Suzuki SPA 49
  • Pol ESPARGARO Yamaha SPA 47
  • Aleix ESPARGARO Suzuki SPA 42
  • Hector BARBERA Ducati SPA 39
  • Eugene LAVERTY Ducati IRL 33
  • Andrea IANNONE Ducati ITA 25
  • Andrea DOVIZIOSO Ducati ITA 23
  • Stefan BRADL Aprilia GER 23
  • Alvaro BAUTISTA Aprilia SPA 21
  • Bradley SMITH Yamaha GBR 20
  • Scott REDDING Ducati GBR 16
  • Michele PIRRO Ducati ITA 12
  • Tito RABAT Honda SPA 11
  • Danilo PETRUCCI Ducati ITA 9
  • Loris BAZ Ducati FRA 8
  • Cal CRUTCHLOW Honda GBR 5
  • Yonny HERNANDEZ Ducati COL 3
  • Jack MILLER Honda AUS 2

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !